Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

google-site-verification: google6e85d82fab4033dd.html

google-site-verification: google5c334f8e38ed7b43.html

 

LISTE DES ARTICLES les plus récents

Le moteur de recherche interne au site NATURES 
Tapez le ou les mots correspondants à votre recherche :

indexsitemapadvanced
 
site searc by freefind

28 octobre 2016 5 28 /10 /octobre /2016 08:48
DÉFENSE DES CONSOMMATEURS - Les fiches pratiques pour mieux se défendre (de A à F)

Il existe des dizaines et des dizaines de services gouvernementaux sous-utilisés par les consommateurs que nous sommes. La DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) et ses services départementaux sont à l'oeuvre, à notre service.
Dans chaque département, les DDPP (Direction départementale de Protection des Populations) sont à notre écoute. Faites une recherche Google sur DDPP suivi du nom de votre département.  Utilisons-les ! Voici les fiches pratiques de la DGCCRF :

A comme...

Abandon de chantier
Abus de dépendance économique
Abus de position dominante
Abus de faiblesse
Achat groupé
Acompte, arrhes, avoir
Activités sportives à la montagne
Additif alimentaire
Agent immobilier
Agriculture biologique
Aires de jeux
Allergènes alimentaires
Animal de compagnie
Annonce de réduction de prix
Annuaires professionnels
Appareils auditifs
Applications mobiles pour smartphones ou tablettes
Ascenseurs (sécurité) 
Assurance
Assurance de dommages ouvrage
Assurance de la location immobilière
Assurance scolaire
Assurance de la navigation de plaisance
Assurance multirisque habitation
Articles de puériculture
Autocar (droits des passagers)
Auto-école
Autoroute
Autoroute - En cas de panne
Avion (droits des passagers)

B comme...

Baladeur musical
Bateau (droits des passagers)
Bicyclette et vélo à assistance électrique (VAE)
Boissons énergisantes
Boutique en ligne (Créer une)
Bronzage en institut

C comme...

Cafés
Camping
Carafe  d'eau, verre d'eau
Casques sportifs « EPI »
Caution
Caviar
Chaîne du froid
Chambre d’hôtes
Champagne
Chèque sans provision
Chez l'habitant
Chocolat
Cigarette électronique
Clauses abusives
Club de mise en forme
Coffrets cadeaux
Commande publique : accès des PME-TPE
Concours vinicoles
Conditions générales de vente
Confiseries et gadgets
Confitures, gelées, marmelades de fruits et autres produits similaires
Conservation des aliments
Contrat
Contrat de construction de maison individuelle
Contrefaçons
Convention unique
Coquilles Saint-Jacques
Covoiturage (droits des passagers)
Crédit gratuit
Cuir

D comme...

Date limite de consommation (DLC-DDM)
Délais de réflexion, de rétractation, de retour
Délais de livraison
Délais de paiement
Délais de prescription
Démarchage à domicile ou les contrats hors établissement
Dépannage à domicile
Déséquilibre significatif
Détecteurs autonomes avertisseurs de fumée (DAAF)
Devis
Dindes
Discothèques et cabarets
Distribution d'eau potable

E comme...

E.commerce : les règles applicables aux relations entre professionnels et consommateurs (relation B to C)
Economie collaborative
Electricité ou gaz naturel : ouverture des marchés
Entente
Envois forcés
Équipement de protection individuelle
Établissement hébergeant des personnes âgées
Étiquetage des chaussures 
Étiquetage des denrées alimentaires 
Étiquetage du miel
Étiquetage des meubles neufs
Étiquetage des oeufs
Étiquetage des vêtements
Étiquetage des vins
Expert automobile

F comme...

Facturation entre professionnels
Fausse coopération commerciale
Faux avis de consommateurs sur internet
Financement participatif ou crowdfunding
Foie gras
Fournisseur d'accès à internet
Fourrière
Fraude à la carte de paiement

La suite : de G à Z

Repost 0
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 00:05

picto-desintaller-malwares-pc-pourri-pu-ralentissement-pro.jpg

 

Les malwares, spywares et autres "cookies" envahissent comme jamais les ordinateurs en France. Aux Etats-Unis, cela devient dramatique. Ces "logiciels malveillants", comme on doit dire, pourrissent littéralement les PC de bon nombre d'utilisateurs. NATURES a décidé d'intervenir localement dans sa région d'implantation. Un job utile. Il faudra sans doute encore quelques années pour que les utilisateurs se prémunissent contre ces dérives du marketing qui consiste à espionner ce que les gens recherchent.

ACCEDER AU SITE

PC pourri de pub, ralenti, quasi inutilisable !?...
Rien d'étonnant à cela : vous êtes victime de logiciels dits "malveillants".

Vous avez l'impression de ne plus avoir la main sur votre ordi : pubs qui apparaissent inopinément, parfois par deux ou trois, en cascade, avec des ralentissements rendant votre PC impraticable. Des moteurs de recherche non souhaités s'imposent, type Babylon, Websearch, Delta search, etc.

On les appelle, en jargon informatique, des "adwares" (ajouts) ou "malwares" (malveillants) ou encore "spywares" (espions). Ces spywares (logiciels espions) surveillent vos centres d'intérêt en collectant les mots que vous tapez au clavier et les sites que vous regardez, pour les faire parvenir à des agences publicitaires afin que leurs clients - des sociétés - puissent faire du marketing "ciblé". Et la cible, c'est vous !

Votre pauvre ordinateur passe son temps à "poster" ce que vous faites à des centaines, voire des milliers de sociétés (il y a quelques jours, le PC d'un client a été rendu comme neuf, après élimination de 1237 logiciels espions !).

Vous avez envie de nettoyer votre PC de toutes ces pubs et de pouvoir - enfin - l'utiliser tranquillement. Evidemment !

Nos interventions rapides à domicile concernent la région de Brignoles (voir Zone d'intervention) : nous joindre immédiatement (cliquez ICI) afin d'être rappelé.

Paul Keirn

ACCEDER AU SITE

Repost 0
2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 22:52

Foodwatch-remise-des-trophees-du-pire-marketing-2014-Paul-.jpg

 

FOODWATCH COMMUNIQUE

2/10/2014 - Newsletter de FOODWATCH

 

Bonjour,

 

C’est une récompense dont l’industrie alimentaire a honte; d’ailleurs, elle n’en veut pas et préférerait que foodwatch ne l’ait jamais inventée ! Mais quand 184.000 consommateurs allemands et hollandais décident que Nestlé et Coca-Cola méritent le trophée du pire marketing pour deux de leurs produits destinés aux enfants, foodwatch se doit d’aller remettre le fameux prix à ces fabricants peu scrupuleux… Dont acte.

Une visibilité médiatique dont les fabricants se seraient bien passés

Hier matin donc, à l’aube, nos collègues de foodwatch Allemagne et foodwatch Pays-Bas ont enfilé leur costume d’aliments géants, sous le regard des médias présents, avec la ferme intention de remettre leur prix aux gagnants. Vous vous souvenez de cette fois où l’on a tenté de vous faire avaler quelque chose dont vous ne vouliez vraiment pas ? C’est à peu près la réaction qu’ont eue Nestlé et Coca-Cola : « Non, merci ».

food-watch-01.jpg Clic !

Un lait Nestlé pour bébés qui favorise surpoids et caries : gagnant 2014 foodwatch Allemagne

Ce repas du soir Nestlé (Alete) à base de lait et de céréales, destiné aux bébés dès dix mois, paraît inoffensif sur le papier mais est en réalité bien trop riche pour les tout-petits : sa consommation favorise prise de poids excessive et autres caries. Un sérieux risque qu’a d’ailleurs souligné la société des pédiatres allemands. Dès 2007, ces professionnels ont alerté les géants de l’agroalimentaire, les invitant à retirer ce type d’aliment de la vente. Nestlé est resté sourd aux recommandations des médecins. Alete se dit toujours bon pour la santé et promet même une croissance saine pour les bébés ! Un scandale.


Capri-Sun, presque aussi sucré qu’un Coca : gagnant 2014 foodwatch Pays-Bas

Les consommateurs néerlandais ont élu Capri-Sun, une boisson destinée aux enfants et distribuée en France par Coca-Cola. On croit avoir affaire à un jus de fruit… mais chaque petite pochette contient presque autant de sucre qu’un Coca ! Lorsqu’il s’agit d’induire en erreur, Capri-Sun sait mettre les bouchées doubles : pour les enfants un emballage alléchant et ludique, pour les parents un coup de bluff censé leur faire oublier que la boisson à base de « délicieux jus et eau minérale » ne contient que 12% de jus concentré. Ces petits arrangements sont d’autant plus révoltants qu’ils se font sur le dos des enfants, directement ciblés par un marketing inacceptable. Des pratiques que foodwatch dénonce depuis plusieurs années et mises en lumière par le vote massif des consommateurs.

 

En France aussi

Depuis 2007, année du lancement du trophée cocasse et néanmoins efficace, 4 produits sur 10 incriminés par foodwatch ont changé leur étiquetage, leur composition ou ont tout simplement disparu du marché : Saint-Albray, Danone... Preuve que la pression des consommateurs – celle que vous et nous exerçons – paie.

La France n’est pas à l’abri des ruses légales des fabricants qui se croient invulnérables. Ainsi, les boissons Capri-Sun ont pris d’assaut le marché français avec les mêmes méthodes et la même recette que celles qui ont révolté nos voisins européens. C’est pour cela qu’en France également, foodwatch met les industriels face à leurs responsabilités, pour obtenir la transparence que les consommateurs méritent.

 

Ne gardez pas cette info pour vous !

 

Vous êtes déjà très nombreux à vous mobiliser et à signer les pétitions foodwatch ciblant ces grands noms de l'industrie alimentaire qui ne se gênent pas pour nous induire en erreur  : 

Leclerc et son filet de dinde qui contient une quantité de non-négligeable d'eau et d'algues alors que l'emballage brouille les pistes avec sa mention 100% filet ;

https://www.change.org/p/e-leclerc-cessez-de-nous-vendre-de-la-dinde-%C3%A0-l-eau-p%C3%A9tition-dindonsdelafarce-3

 

Vrai et son yaourt bio arôme fruits rouges qui ne contient pas de morceaux de fruits du tout et un arôme qui n'est même pas bio ;

https://www.change.org/p/vrai-renoncez-aux-ruses-avec-votre-yaourt-bio-pas-si-bio-que-%C3%A7a

 

Maggi (Nestlé) et sa soupe boeuf-carottes... sans boeuf alors que l'emballage présente un généreux morceau de viande ;

https://www.change.org/p/nestl%C3%A9-vous-vous-moquez-de-nous-avec-votre-soupe-maggi-cherchezleboeuf

 

Puget et sa vinaigrette à l'eau et à l'huile de colza ;

https://www.change.org/p/puget-lesieur-cessez-de-trahir-notre-confiance-avec-votre-vinaigrette-%C3%A0-l-eau

 

Lustucru pour ses tortellini parmesan-jambon cru surtout remplis d'ingrédients bon marché et bien moins ragoûtants.

https://www.change.org/p/lustucru-frais-directeur-g%C3%A9n%C3%A9ral-lustucru-cessez-de-nous-prendre-pour-des-f%C3%AAl%C3%A9s

 

Bravo, continuez à mettre la pression ! L'expérience nous le prouve : les géants de l’agroalimentaire présents partout en Europe ne peuvent se cacher éternellement derrière un « non, merci ». Parce que vous allez en décider autrement. Faites passer le mot : partagez l'info et invitez vos proches à s’inscrire à notre newsletter. Merci.

 

https://www.facebook.com/foodwatchFR

 

A LA SUITE DE CETTE REMISE DE PRIX, NATURE(S) SOUTIENT FINANCIEREMENT FOODWATCH

FOODWATCH se présente:

"foodwatch lutte pour les droits des consommateurs

foodwatch est une organisation politique qui défend les droits du consommateur. Nous voulons que, dans un marché transparent, le consommateur puisse librement décider de ce qu’il mange, en toute connaissance de cause et sans risque.

Quel est le problème ?

Nous ne choisissons pas seuls notre nourriture. Nous, consommateurs, sommes souvent les victimes impuissantes de règles édictées par le secteur agroalimentaire au monde politique. Car ce sont bel et bien les lobbyistes de l'industrie qui décident de ce qui atterrit dans nos assiettes ! L'industrie n'a aucun intérêt à être totalement transparente sur ce que nous consommons. Or nous avons le droit de savoir. Pour mettre fin à cette situation et faire respecter nos droits en matière d'alimentation, nous, consommateurs, devons joindre nos forces. foodwatch est là pour faire entendre nos revendications.

Pour cela, foodwatch exige :

Que les lois protègent les droits des consommateurs – et pas seulement ceux de l’industrie.

Que les consommateurs aient enfin la liberté de choisir ce qu’ils veulent manger en connaissance de cause, qu’ils sachent ce que contiennent leurs denrées alimentaires.

Que l’industrie cesse d'abuser de la publicité mensongère pour vendre ses produits.

Que tout le monde ait assez à manger et puisse se permettre d’accéder à une alimentation équilibrée.

Que les denrées alimentaires ne présentent pas de risques pour la santé des consommateurs.

Que les consommateurs puissent se faire entendre : tant que nous ne nous unirons pas pour défendre nos intérêts, l’industrie agroalimentaire restera aux commandes.

Comment travaille foodwatch ?

foodwatch réalise des recherches et des analyses indépendantes.

foodwatch dévoile les cas de publicité mensongère les plus scandaleux de l’industrie agroalimentaire.

foodwatch désigne les responsables : pas de faux-fuyants mais des noms.

foodwatch fait des propositions de loi et met les politiciens face à leurs responsabilités..

foodwatch informe et mobilise les consommateurs.

foodwatch travaille en tant qu’association à but non lucratif depuis 2002 en Allemagne. L'ONG se finance grâce aux cotisations et aux dons de plus de 25.000 donateurs (chiffres de décembre 2012). Depuis 2009, foodwatch compte aussi un bureau à Amsterdam (Pays-Bas). foodwatch France a été créée en juillet 2013 avec le statut d'association loi 1901.

L'intérêt des consommateurs et l'indépendance sont nos priorités absolues. foodwatch refuse donc systématiquement toute aide de l’État. Pour éviter tout risque de conflits d'intérêts et ne subir aucune pression visant à influencer son travail, foodwatch n'accepte pas non plus de fonds provenant de l’industrie agro-alimentaire et des grandes entreprises de la distribution alimentaire.

-o0o-

Repost 0
7 septembre 2014 7 07 /09 /septembre /2014 10:31

la-graine-indocile.jpg 

L'association La graine indocile communique :

 

Salut à tous !

A la demande générale, nous vous proposons à nouveau une journée complète sur la CULTURE SUR BUTTES

dimanche 5 octobre, de 9h à 16h

culture sur butte

 

Comme toujours, théorie et pratique seront mêlées pour vous faire découvrir différentes techniques de buttes. Au passage, nous évoquerons plusieurs sujets essentiels à nos yeux, tels que la vie du sol et les méthodes pour la préserver, la gestion de l'eau, etc.

La journée se déroulera sur le jardin du Grand Jas, à Bras (83), et le tarif est de 20€ par participant.

clic-pour-y-aller-.ou-.chez-la-graine-indocile.jpg

https://mapsengine.google.com/map/u/0/edit?mid=zZz0YeIGAuKU.kr-1MVdSysTw

Pour réserver, contactez-nous vite, par mail ou par téléphone au 06 29 67 54 51.

 

L'équipe de La Graine Indocile.

 

Association loi 1901 à but non lucratif déclarée à la préfecture de TOULON - N° SIREN : 528 765 308

LA GRAINE INDOCILE, 4 rue du 24 Février, 83149 BRAS

Tel : 06.29.67.54.51 - Blog :http://lagraineindocile.blogspace.fr

 

-o0o-

Repost 0
27 décembre 2013 5 27 /12 /décembre /2013 00:06
Comment créer un jardin vertical potager ou d'agrément ?


Le plus souvent le jardin vertical ne se choisit pas mais s'impose par le manque de place. Excellente la contrainte : elle stimule l'imagination. Tout comme George Pérec s'impose d'écrire un roman - La disparition - sans une seule fois la lettre "e" !

jardins potagers vertical verticaux (6)

Quand le sol est restreint, l'imagination grimpe aux murs, fait d'un objet banal, de récupération, multiple, la base de la déco. Sans doute est-ce là qu'il faut se répéter trois règles : essayer, essayer, essayer encore, sans limite, à la folie. Cela donne les images suivantes...En route !

jardins potagers vertical verticaux (26) 

De l'eau, un minimum de lumière, un substrat même pauvre, mais aéré, léger et surtout qui peut s'égoutter (ne jamais être saturé d'eau).

jardins potagers vertical verticaux (1)

Une première idée d'irrigation raisonnée intervient en reliant les bouteilles verticalement

jardins potagers vertical verticaux (5)

La paresse, à l'origine de presque toutes les inventions, invite à arroser une seule fois à un seul endroit plutôt que les pots un à un. La gravité fera le reste.

jardins potagers vertical verticaux (8)

Un autre exemple d'arrosage unique. Le résultat n'est pas encore franchement luxuriant.

jardins potagers vertical verticaux (2)

Les salades profitent elles aussi. Que planter ? Ce que vous voulez ! Mélanger plantes et fleurs : elles se protègent, comme la tomate et l'oeillet d'Inde. Pourquoi séparer potager et jardin ? Au moins une réponse à que planter : des plantes légères et des plantes qui n'ont pas besoin de faire plonger profondément leurs racines.  

jardins potagers vertical verticaux (19)

Dehors ou dedans ? Eh bien pourquoi pas les deux ! le "Nano garden" de Hyundaï, celui-là même qui vend des voitures prend place dans les cuisines coréennes avec la bonne aération, les rampes de lampes à UV, etc.

jardins potagers vertical verticaux (20) 

Quand l'aspect vivrier prime sur l'esthétique. Ici la gouttière est percée pour alimenter en eau les cylindres potagers.

jardins potagers vertical verticaux (11)

N'oubliez pas que le plafonds des pergolas et tonnelles sont aussi des surfaces cultivables. les plantes rampantes comme les cucurbitacées peuvent être des retombantes. Dans la station spatiale internationale les racines des plantes rayonnent dans toutes les directions, faute de pesanteur. 

jardins potagers vertical verticaux (10)

Pas de limite : les grands murs précèdent les tours végétales qui sont en projet un peu partout. la végétalisation intervient alors dans la climatisation.

jardins potagers vertical verticaux (9)

Comment la terre tient ? Bonne question. Les panneaux sont réalisés au sol : un cadre, un treillis plastique vert à maille ou du plastique fin à percer, une couche de tourbe, une fine couche de terre, des fixations murales pour maintenir le treillis, tous les vingt centimètres. On redresse, on fixe, on plante, on irrigue.

jardins potagers vertical verticaux (17)

Quelques années d'expériences et vous rejoindrez la merveille du monde disparue, les fameux Jardins suspendus de Babylone.

 

 -oOo-

 

JUIN 2015 - VERS UN JARDIN D'ORNEMENT...COMESTIBLE ! 
Où tout ce qui pousse est beau, bon et bienfaisant. Où les plantes sont comestibles, condimentaires, médicinales et belles. Pourquoi pas ?
Cliquez ICI

 

Où les plantes sont comestibles, condimentaires, médicinales et belles !

Où les plantes sont comestibles, condimentaires, médicinales et belles !

-o0o-

 

Partenariat NATURES

Repost 0
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 23:57

Pascal-Tonnerre-reseau-anti-arnaques.jpg
Pascal Tonnerre, responsable du RAA, le réseau anti-arnaques, traque impitoyablement les arnaques et les ecroqueries, qu'elles fleurissent dans les magazines ou sur les pages du web. Et cela depuis 20 ans ! Chapeau ! Il faut dire que parmi les 117 000 sites de vente présents sur internet, un certain pourcentage d'entre eux promettent monts et merveilles et jouent sur la fragilité ou le manque de perspicacité de leurs victimes. Avec la crise les arnaques explosent. Evidemment.

N'hésitez jamais à prendre contact avec le réseau anti arnaques pour dénoncer une arnaque dont vous êtes témoin. Ce faisant, vous sauvez quelques dizaines de personnes, voire davantage, des mains de celles et ceux qui n'hésitent pas à voler les personnes âgées ou crédules. Ou simplement celles qui, pour un peu de réconfort, se raccrochent désespérément aux marchands d'espoir. Pas difficile :

Le Réseau anti-arnaques BP 414 
85504 LES HERBIERS cedex
http://www.arnaques-infos.org
Courriel : temoignage@arnaques-infos.org  

Le Réseau anti-arnaques est une association loi 1901, déclarée à la Préfecture de la Vendée, et partenaire de l'UFC-Que Choisir. SIRET: 503 805 657 00015

Anti arnaques abus escroquerie - Que choisir

 

 Courrier-de-l-Ouest---arnaques-abus-escroquerie.jpg

Extrait du Courrier de l'Ouest :

 vente-a-distance---les-bons-conseils.jpg

Extrait de MAXI :

Reseau-anti-arnaques-abus-escroquerie-sur-internet.jpg

Repost 0
9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 01:22

Marche-contre-MONSANTO---12-10-2013---soutien-de-natures-pa.jpg

Communiqué de presse

Le 25 mai dernier à Paris sur la place du Trocadéro ©F.Vuille

Le 12 Octobre 2013, le monde marche à nouveau contre Monsanto  

Paris, le 7 octobre 2013

Suite à un appel international lancé depuis les Etats-Unis, le 25 mai dernier, plus de 2 millions de personnes dans 52 pays manifestaient contre Monsanto, la multinationale de l’agrobusiness, des organismes génétiquement modifiés et de leurs pesticides associés (Roundup). Le 12 octobre, à l’occasion de la journée mondiale de l’alimentation, le village planétaire s’animera à nouveau et des citoyens du monde entier marcheront pour la seconde fois de l’année dans le but d’exprimer leur volonté d’une agriculture plus saine, respectueuse des paysans, garantissant notre santé et celle de nos enfants. Une manifestation est organisée à Paris par le Collectif citoyen Les Engraineurs, mais d’autres initiatives ont été lancées à Marseille, Strasbourg, Montpellier, la Réunion etc.

Nous, citoyens et membres du collectif citoyen les Engraineurs, réclamons la fin des monopoles sur les semences, refusons les OGM et les pesticides, la pollution de nos sols et la contamination de notre alimentation. Plus encore, nous désirons apporter notre soutien aux porteurs d’alternatives, à la fois solidaires, responsables et écologiques.

Ce samedi 12 octobre, le collectif citoyen les Engraineurs invite tous ceux qui souhaitent entrer dans cet esprit de résistance mondiale à se joindre à un sit-in festif et généreux à Paris en occupant la place Stalingrad (XIXème). Dès 12h30, la manifestation débutera par le partage d’un pique-nique convivial et il est prévu qu’une soupe soit servie gratuitement pour sensibiliser sur le gaspillage alimentaire. Une prise de parole sur le système Monsanto et les alternatives à l’agriculture industrielle et chimique aura lieu entre 14h et 15h30, en présence d’associations et de paysans (la Confédération paysanne, ATTAC, Réseau AMAP Idf) et de la réalisatrice Marie-Monique Robin.

Dans un esprit participatif, de multiples ateliers seront organisés jusqu’à 18h avec le soutien de collectifs partenaires. Des artistes et musiciens, comme le rappeur Kolibri, ou encore Guillaume Meurice, humoriste (France Inter), interviendront tout au long de l’après midi et des ateliers seront organisés pour les adultes et les enfants.

Notre jeune collectif citoyen les Engraineurs s’est constitué suite à la première marche de mai qui a réuni 2000 personnes au Trocadéro. Pour nous, un citoyen engraineur est « une personne informée et responsable qui participe à l’éveil des consciences citoyennes et écologiques, en partageant son savoir et sa créativité, dans le but de faire respecter ses droits, afin que tous se réapproprient les biens communs de l’humanité, contre les intérêts privés d’une minorité. » Notre collectif a volontairement choisi un positionnement non partisan pour éviter toute « appropriation » de cette cause universelle et interpeller élus comme citoyens.

Le 12 octobre 2013 de 12h30 à 18h Venez manifester, venez participer, venez partager ! 

Place de la Bataille de Stalingrad, 75019 Paris

March against Monsanto (#MaM sur twitter) organisée à Paris  

par le collectif citoyen les Engraineurs : contact@collectif-lesengraineurs.com

www.collectif-lesengraineurs.com

RÉSULTATS DANS LE BLOG NATURES

Conférence de copenhague : … ! (rien).

Conférence de copenhague : … ! (rien).

Article - 01/12/09 - qui elles-mêmes, etc. 3/ ogm : organismes climatiquement modifies Monsanto travaille depuis vingt ans à créer des plantes génétiquement modifiées afin…

Disparition des abeilles : la fin des haricots !

Disparition des abeilles : la fin des haricots !

Article - 26/01/13 - Sous la pression des grands groupes agrochimiques, Bayer, Syngenta, Dow Chemical ou Monsanto, ils continuent à être autorisés, commercialisés et utilisés massivement dans les…

Hotels, nichoirs et abris pour les abeilles et autres insectes pollinisateurs

Hotels, nichoirs et abris pour les abeilles et autres insectes pollinisateurs

Article - 18/01/13 - Bien sûr, dans ces textes, aucune critique des pesticides et des produits de Monsanto ! Aucune critique d'une agriculture non durable, toxique. Des particuliers…

"le monde selon monsanto" (roundup, aspartame, ogm, etc.) - in natures paul keirn

"le monde selon monsanto" (roundup, aspartame, ogm, etc.) - in natures paul keirn

Article - 29/11/11 - "Le monde selon Monsanto" (RoundUp, aspartame, ogm, etc.) - in Natures Paul Keirn - Qui est Monsanto ? Monsanto, le leader mondial des OGM, vient aujourd'hui d'obtenir gain de cause…

Repost 0
7 juillet 2013 7 07 /07 /juillet /2013 22:04

pierre-priolet-cjuste-consommation.jpg

http://www.consommer-juste.fr/

Lundi 1er juillet 2013

consommer-juste-priolet-in-natures-paul-keirn.jpg

Bonjour à tous,

Conscient que notre boite mail est remplie au quotidien de très nombreux messages, je m’applique à ne communiquer que sur des nouvelles concrètes. C’est pourquoi ces deux derniers mois n’ayant rien d’extraordinaire à vous annoncer, je me suis abstenu.

Les nouvelles de C’Juste Gannat. Le point de vente est prêt à fêter son premier anniversaire en offrant des fruits qui ont du goût à juste prix. Pour l’instant en fruits et légumes, l’offre est appréciée et les consommateurs sont sensibles à sa qualité et son prix. Pour tous les autres produits la qualité est reconnue mais sur les produits manufacturés, la différence de prix ne saute pas aux yeux.

L’hiver a été dur pour nous, car le local est ouvert aux quatre vents et les températures de cette année ont été un handicap pour les clients. La pluie incessante n’a pas aidé non plus à la diversité attendue même en hiver. Mais la volonté de vendre nos produits de saison est un impératif que nous n’avons jamais perdu de vue. Nous avons aussi été contraints de revenir à un équilibre financier plus réaliste et nous prenons actuellement sur l’ensemble des produits 30% marge, car mon idéalisme de départ ne correspondait pas à la vraie vie. Distribuer est un vrai métier et il a un prix. Si nous nous abstenons d’en prendre conscience nous fermerons le point de vente collectif.

Il faut dire aussi que l’hiver, dans une région où les gens sont en grande difficulté de vie, les « Restau du Cœur » prennent une place importante dans la distribution de nos produits alimentaires.

Nous souffrons pour le moment de n’avoir pas su retenir les familles qui par leurs besoins permettraient d’assurer plus sereinement la vie de C’Juste Gannat, il reste encore beaucoup à faire pour être à la hauteur, réussir ce défi et trouver la solution.

Enfin nous avons organisé une journée des associations locales le 25 Mai 2013 pour nous faire connaitre et pour établir le dialogue avec les bénévoles qui travaillent sur Gannat. La journée a été riche de rencontres et nous avons décidé de la reconduire l’année prochaine. Nous sommes actuellement 64 producteurs et notre gamme de produits est de plus en plus étendue. Fruits et légumes, légumes secs, lentilles du Puy, riz de Camargue, haricots Tarbais, farine, vins de sept régions, lait de producteurs de la Vallée du Lot, fromages de vaches et de chèvres, viandes de bœuf, de porc, charcuteries et pâtés, poulets, oies, huile d’olive, de tournesol, de noix etc… confitures, jus de fruits, glaces et safran.

Actuellement je mets en place une structure commerciale avec le même principe dans la région parisienne, qui aura pour nom « C’JUSTE PARIS ». Si vous pensez que votre quartier peut recevoir une camionnette de livraison une à trois fois par semaine, il faudrait une vingtaine de famille pour que l’on puisse intervenir. Je vous invite à me joindre et j’organiserai avec vous une tournée près de chez vous. Il serait préférable d’avoir un lieu privé pour la recevoir. Une cour, un parking privé, un espace où vous pourrez venir chercher vos fruits cueillis la veille. Elle restera une heure sur place et continuera sa tournée. Le démarrage si tout se passe bien se fera vers le 2 septembre 2013, sur la région sud-est de Paris.

Fin août 2013, un site internet dédié vous permettra de connaître le prix d’achat H.T. et d’identifier l’agriculteur et sa région, ainsi que de connaître à l’avance le prix de vente. Cette transparence vous donnera accès au vrai coût de la distribution de vos produits. Nous commencerons sur la région parisienne avec des fruits de très bonne qualité gustative afin de revenir vers le consommateur avec des fruits qui redonnent le plaisir de manger. Depuis le début je lutte pour que le producteur retrouve le contact avec le consommateur, c’est pourquoi les camions seront utilisés pour faire des ventes au déballage dans Paris et les villes avoisinantes le samedi, bien sûr après en avoir reçu l’autorisation des Maires. Cette action sera aussi dirigée vers les quartiers avec une liaison forte vers les comités de quartiers qui je l’espère deviendront partenaires.

Il faut dire qu’aujourd’hui, en période de crise, obtenir des prêts ou lignes de crédit devient impossible pour des entreprises qui se créent. Une note interne aux banques est adressée aux agences pour leur indiquer qu’il est interdit de faire le moindre prêt aux créateurs d’entreprise. Comme vous pouvez le voir tout va pour le mieux !

Je note que le groupe Système U, de Monsieur Serge Papin continue d’aller dans le bons sens en indiquant sa démarche auprès des producteurs. Ses publicités mentionnent le prix payé aux producteurs. J’ai pu constater qu’elles ne sont pas mensongères et pour moi cela est à encourager. Car à quoi cela sert d’avoir des prix bas si le producteur est spolié ! A quoi cela sert la société d’avoir des rapports commerciaux qui détruisent les campagnes, les entreprises et l’emploi de nos enfants!

Le but de mon combat et de mon action n’est pas de créer un nouveau groupe de distribution, mon action a seulement pour but de remettre l’alimentation au cœur du débat politique au sens noble. L’alimentation est un sujet de santé public et un sujet de vitalisation du monde rural ! Comment remettre un rapport juste dans l’échange ? Voilà pourquoi je me suis engagé dans ce parcours idéaliste.

C’est pourquoi chaque fois qu’un groupe de distribution ira dans le bon sens je me permettrai d’en parler !

Enfin, je suis malheureux de constater que notre économie qui ne parle que de rentabilité, de productivité, au profit de quelques-uns, ne comprenne pas que le coût social et humain à payer est exorbitant pour la collectivité, en termes de maladie, de chômage et d’exclusion! Ceux qui profitent de la richesse ne participent pas au coût des destructions dont ils sont directement responsables. Comment peut-on redresser un pays quand tout le système s’applique à détruire consciencieusement et méthodiquement tous ceux qui produisent de la richesse. Quelle imbécilité de penser qu’une société de service crée de la richesse, elle la consomme mais ne crée rien ! Nos produits phytosanitaires ne sont rien face aux pouvoirs de destruction massive de l’activité mise en place aujourd’hui. Nous sommes arrivés à ce qu’il y ait plus de contrôleurs de tous poils que de gens créateurs de richesse. La seule activité pléthorique aujourd’hui, c’est la création de loi. Nous sommes fous et complices de cette destruction. Notre société et notre économie s’organise comme le Tour de France. 187 coureurs pour 67 millions de spectateurs ! Et encore avec 300 personnes s’occupant du contrôle anti dopage ! A l’arrivée 110 coureurs et toujours 67 millions de spectateurs et le même nombre de contrôleurs. Combien de temps cela va-t-il durer ?

Allez en attendant malgré tout, bonnes vacances à ceux qui partent ou qui peuvent le faire. Pour les autres, bon courage et recevez tous mon amitié.

 

Pierre PRIOLET

http://www.consommer-juste.fr/

consommer-juste-priolet-in-natures-paul-keirn.jpg

Repost 0
16 juin 2013 7 16 /06 /juin /2013 23:26

manger bio locavore var garéoult paul keirn natures

NATURE(S) soutient le travail de maraîcher bio de Fabrice RUIZ et de son "Potager du Cabanon", tout près du village de Garéoult dans le Var (voir son site : www.garéoult.com) . Laissons lui la parole.

Le samedi 15 juin a été le premier jour de vente directe de fruits et légumes bio au Potager du Cabanon pour 2013. Désormais, les lundis, mercredis et vendredis de 16H00 à 19H00 et le samedi de 8H00 à 12H00, le nouveau point de vente vous attend, à deux pas de Garéoult, dans la plaine en face du collège. Les paniers bio reprendront dès que la diversité des produits le permettra.

potager du cabanon garéoult vente directe fruits légumes bio

Quoi de plus agréable que de savoir ce que l'on mange ! En ces temps où le cheval prend l'apparence du boeuf, où les haricots verts font 10000 Km pour rejoindre l'assiette du consommateur, où les bananes cueillies vertes mûrissent sous l'effet du méthane dans le ventre des cargos et où les presticides menacent lourdement la pollinisation, le sentiment de ras-le-bol atteint son comble. On marche sur la tête !

fruits légumes bio vente directe garéoult locavore paul keirn

 

Sans s'imposer les règles parfois très strictes des "locavores" qui ne consomment que ce qui est produit dans les 200 Km à la ronde, manger local, manger bio et sans intermédiaire s'imposent chaque jour davantage. Le plus possible du moins !

Des fruits et légumes cueillis à maturité et qui ont du goût, sans engrais chimiques synthétiques, sans pesticides cancérigènes est bien le moins que l'on puisse offrir à ses enfants et à soi-même. 

fruits légumes bio garéoult in natures paul keirn

A bientôt !

Fabrice.

Repost 0
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 10:45

loi-sur-le-droit-d-alerte-in-natures-paul-keirn.jpg Partagez : http://0z.fr/HqKZI

Vache folle, amiante, Médiator...La liste est longue des scandales sanitaires et environnementaux qui aurait pu, au moins partiellement, être évités si les lanceurs d'alertes avaient été respectés. La plupart du temps on a tenté d'étouffer leurs voix en les mettant au placard ou à la porte. Le Sénat et la Chambre des Députés viennent de voter une loi qui protège les lanceurs d'alerte.

Droit-d-alerte-in-natures-paul-keirn.jpg

Comme le rappelle Jean-Louis Roumegas (Ecol.) sur http://www.actu-environnement.com, rapporteur de la proposition de loi, un meilleur traitement de l'alerte sera permis grâce à cette proposition de loi qui vient préciser le circuit de l'alerte, de son enregistrement par les pouvoirs publics à son instruction. Mais elle vient surtout, selon lui, offrir un cadre protecteur aux lanceurs d'alerte. "La plupart des scandales sanitaires auraient pu être évités si on avait entendu, et écouté, des acteurs qui avaient tenté de mettre en garde".

En voici le texte :

ASSEMBLÉE NATIONALE

Accueil > Documents parlementaires > Textes adoptés

TEXTE ADOPTÉ n° 83

 

 

31 janvier 2013

 

 

PROPOSITION DE LOI

 

relative à l’indépendance de l’expertise en matière de santé et d’environnement et à la protection des lanceurs d’alerte,

 

MODIFIÉE PAR L’ASSEMBLÉE NATIONALE

EN PREMIÈRE LECTURE.

L’Assemblée nationale a adopté la proposition de loi dont la teneur suit :

Voir les numéros :

Sénat : 747 (2011-2012), 24, 32 et T.A. 34 (2012-2013).

Assemblée nationale : 432, 650 et 584.

 

TITRE IER A

 

DROIT D’ALERTE EN MATIÈRE DE SANTÉ PUBLIQUE ET D’ENVIRONNEMENT

(Division et intitulé nouveaux)

Article 1erA (nouveau)

Toute personne physique ou morale a le droit de rendre publique ou de diffuser de bonne foi une information concernant un fait, une donnée ou une action, dès lors que la méconnaissance de ce fait, de cette donnée ou de cette action lui paraît faire peser un risque grave sur la santé publique ou sur l’environnement.

 

L’information qu’elle rend publique ou diffuse doit s’abstenir de toute imputation diffamatoire ou injurieuse.

 

TITRE IER

 

LA COMMISSION NATIONALE DE LA DÉONTOLOGIE 

ET DES ALERTES EN MATIÈRE DE SANTÉ PUBLIQUE 

ET D’ENVIRONNEMENT

 

Article 1er

 

Il est institué une Commission nationale de la déontologie et des alertes en matière de santé publique et d’environnement chargée de veiller aux règles déontologiques s’appliquant à l’expertise scientifique et technique et aux procédures d’enregistrement des alertes en matière de santé publique et d’environnement.

 

À cette fin, elle :

 

1° Émet des recommandations générales sur les principes déontologiques propres à l’expertise scientifique et technique dans les domaines de la santé et de l’environnement, et procède à leur diffusion ;

 

2° Est consultée sur les codes de déontologie mis en place dans les établissements et organismes publics ayant une activité d’expertise ou de recherche dans le domaine de la santé ou de l’environnement dont la liste est fixée dans les conditions prévues à l’article 1er bis. Lorsqu’un comité de déontologie est mis en place dans ces établissements ou organismes, elle est rendue destinataire de son rapport annuel ;

 

3°  Définit les critères qui fondent la recevabilité d’une alerte ainsi que les éléments portés aux registres tenus par les établissements et organismes publics mentionnés au 2° ;

 

4° Transmet les alertes dont elle est saisie aux ministres compétents, qui informent la commission de la suite qu’ils réservent aux alertes transmises et des éventuelles saisines des agences sanitaires et environnementales placées sous leur autorité résultant de ces alertes. Les décisions des ministres compétents concernant la suite donnée aux alertes et les saisines éventuelles des agences sont transmises à la commission dûment motivées. La commission tient la personne ou l’organisme à l’origine de la saisine informée de ces décisions ;

 

5° et 6° (Supprimés)

 

6° bis Identifie les bonnes pratiques, en France et à l’étranger, et émet des recommandations concernant les dispositifs de dialogue entre les organismes scientifiques et la société civile sur les procédures d’expertise scientifique et les règles de déontologie qui s’y rapportent ;

 

7° Établit chaque année un rapport adressé au Parlement et au Gouvernement qui évalue les suites qui ont été données à ses recommandations et aux alertes dont elle a été saisie ainsi que la mise en œuvre des procédures d’enregistrement des alertes par les établissements et organismes publics mentionnés au 2°. Ce rapport comporte, en tant que de besoin, des recommandations sur les réformes qu’il conviendrait d’engager pour améliorer le fonctionnement de l’expertise scientifique et technique et la gestion des alertes. Il est rendu public et est accessible par internet.

 

Article 1er bis

 

Les établissements et organismes publics ayant une activité d’expertise ou de recherche dans le domaine de la santé ou de l’environnement tiennent un registre des alertes qui leur sont transmises et des suites qui y ont été données.

 

Un décret en Conseil d’État précise la liste de ces établissements ou organismes ainsi que les modalités selon lesquelles sont tenus les registres.

 

Ces registres sont accessibles aux corps de contrôle des ministères exerçant la tutelle des établissements et organismes chargés de les tenir ainsi qu’à la Commission nationale de la déontologie et des alertes en matière de santé publique et d’environnement.

 

Article 2

 

La Commission nationale de la déontologie et des alertes en matière de santé publique et d’environnement peut se saisir d’office ou être saisie par :

 

1° Un membre du Gouvernement, un député ou un sénateur ;

 

2° (Supprimé)

 

3° Une association de défense des consommateurs agréée en application de l’article L. 411-1 du code de la consommation ;

 

4° Une association de protection de l’environnement agréée en application de l’article L. 141-1 du code de l’environnement ;

 

5° Une association ayant une activité dans le domaine de la qualité de la santé et de la prise en charge des malades agréée en application de l’article L. 1114-1 du code de la santé publique ;

 

6° Une organisation syndicale de salariés représentative au niveau national ou une organisation interprofessionnelle d’employeurs ;

 

6° bis (nouveau) L’organe national de l’ordre d’une profession relevant des secteurs de la santé ou de l’environnement ; 

 

7° Un établissement ou un organisme public ayant une activité d’expertise ou de recherche dans le domaine de la santé ou de l’environnement.

 

Article 3

 

La Commission nationale de la déontologie et des alertes en matière de santé publique et d’environnement comprend notamment des députés et des sénateurs, des membres du Conseil d’État et de la Cour de cassation, des membres du Conseil économique, social et environnemental et des personnalités qualifiées au titre de leurs travaux dans les domaines de l’évaluation des risques, de l’éthique ou de la déontologie, des sciences sociales, du droit du travail, du droit de l’environnement et du droit de la santé publique, ou appartenant à des établissements ou des organismes publics ayant une activité d’expertise ou de recherche et ayant mené des missions d’expertise collective.

 

Un décret en Conseil d’État précise les modalités de fonctionnement de la Commission nationale de la déontologie et des alertes en matière de santé publique et d’environnement ainsi que sa composition, de manière à assurer une représentation paritaire entre les femmes et les hommes.

 

Article 4

 

(Supprimé)

 

Article 5

 

Les membres de la Commission nationale de la déontologie et des alertes en matière de santé publique et d’environnement et les personnes qui lui apportent leur concours, ou qui collaborent occasionnellement à ses travaux, sont soumis à des règles de confidentialité, d’impartialité et d’indépendance dans l’exercice de leurs missions.

 

Ils sont tenus d’établir, lors de leur entrée en fonction, une déclaration d’intérêts. Celle-ci mentionne les liens d’intérêts de toute nature, directs ou par personne interposée, que le déclarant a, ou qu’il a eus pendant les cinq années précédant sa prise de fonction, avec des entreprises, des établissements ou des organismes dont les activités, les techniques et les produits relèvent des secteurs de la santé ou de l’environnement ainsi qu’avec des sociétés ou organismes de conseil intervenant dans les mêmes secteurs. Elle est rendue publique et est actualisée, en tant que de besoin, à l’initiative de l’intéressé, et au moins une fois par an.

 

Les personnes mentionnées au présent article ne peuvent prendre part aux travaux, aux délibérations et aux votes au sein de la commission qu’une fois la déclaration établie ou actualisée. Elles ne peuvent, sous les peines prévues au premier alinéa de l’article 432-12 du code pénal, prendre part ni aux travaux, ni aux délibérations, ni aux votes si elles ont un intérêt, direct ou indirect, à l'affaire examinée. Elles sont tenues au secret et à la discrétion professionnels dans les mêmes conditions que celles définies à l’article 26 de la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires.

 

Article 6

 

(Suppression conforme)

 

Article 7

 

(Supprimé)

 

Article 7 bis (nouveau)

 

Un décret en Conseil d’État précise les modalités d’application du présent titre.

 

TITRE II

 

EXERCICE DU DROIT D’ALERTE 

EN MATIÈRE DE SANTÉ PUBLIQUE ET D’ENVIRONNEMENT DANS L’ENTREPRISE

 

Article 8

 

(Supprimé)

 

Article 9

 

Le titre III du livre Ier de la quatrième partie du code du travail est complété par un chapitre III ainsi rédigé :

 

« Chapitre III

 

« Droit d’alerte en matière de santé publique et d’environnement

 

« Art. L. 4133-1. – Le travailleur alerte immédiatement l’employeur s’il estime, de bonne foi, que les produits ou procédés de fabrication utilisés ou mis en œuvre par l’établissement font peser un risque grave sur la santé publique ou l’environnement.

 

« L’alerte est consignée par écrit dans des conditions déterminées par voie réglementaire.

 

« L’employeur informe le travailleur qui lui a transmis l’alerte de la suite qu’il réserve à celle-ci.

 

« Art. L. 4133-2. – Le représentant du personnel au comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail qui constate, notamment par l'intermédiaire d'un travailleur, qu’il existe un risque grave pour la santé publique ou l’environnement, en alerte immédiatement l’employeur.

 

« L’alerte est consignée par écrit dans des conditions déterminées par voie réglementaire.

 

« L’employeur examine la situation conjointement avec le représentant du personnel au comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail qui lui a transmis l’alerte et l’informe de la suite qu’il réserve à celle-ci.

 

« Art. L. 4133-3. – En cas de divergence avec l’employeur sur le bien-fondé d’une alerte transmise en application des articles L. 4133-1 et L. 4133-2 ou en l’absence de suite dans un délai d’un mois, le travailleur ou le représentant du personnel au comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail peut saisir le représentant de l’État dans le département.

 

« Art. L. 4133-4. – Le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail est informé des alertes transmises à l’employeur en application des articles L. 4133-1 et L. 4133-2, de leurs suites ainsi que des saisines éventuelles du représentant de l’État dans le département en application de l’article L. 4133-3. 

 

« Art. L. 4133-5. – Le travailleur qui lance une alerte en application du présent chapitre bénéficie de la protection prévue à l’article L. 1350-1 du code de la santé publique. »

 

Articles 10 et 11

 

(Supprimés)

 

Article 12

 

L’article L. 4141-1 du code du travail est complété par un alinéa ainsi rédigé :

 

« Il organise et dispense également une information des travailleurs sur les risques que peuvent faire peser sur la santé publique ou l’environnement les produits ou procédés de fabrication utilisés ou mis en œuvre par l’établissement ainsi que sur les mesures prises pour y remédier. »

 

Articles 13 et 14

 

(Supprimés)

 

Article 14 bis

 

L’article L. 4614-10 du code du travail est complété par un alinéa ainsi rédigé :

 

« Il est réuni en cas d’évènement grave lié à l’activité de l’établissement ayant porté atteinte ou ayant pu porter atteinte à la santé publique ou à l’environnement. »

 

Article 14 ter

 

(Supprimé)

 

Article 15

 

(Suppression conforme)

 

TITRE III

 

DISPOSITIONS DIVERSES

 

Articles 16 A et 16

 

(Supprimés)

 

Article 17

 

Le livre III de la première partie du code de la santé publique est complété par un titre V ainsi rédigé :

 

« TITRE V

 

« PROTECTION DES LANCEURS D’ALERTE

 

« Art. L. 1350-1. – Aucune personne ne peut être écartée d’une procédure de recrutement ou de l’accès à un stage ou à une période de formation professionnelle, ni être sanctionnée ou faire l’objet d’une mesure discriminatoire, directe ou indirecte, notamment en matière de rémunération, de traitement, de formation, de reclassement, d’affectation, de qualification, de classification, de promotion professionnelle, de mutation ou de renouvellement de contrat, pour avoir relaté ou témoigné, de bonne foi, soit à son employeur, soit aux autorités judiciaires ou administratives de faits relatifs à un risque grave pour la santé publique ou l’environnement dont elle aurait eu connaissance dans l’exercice de ses fonctions.

 

« Toute disposition ou tout acte contraire est nul de plein droit.

 

« En cas de litige relatif à l’application des deux premiers alinéas, dès lors que la personne établit des faits qui permettent de présumer qu’elle a relaté ou témoigné, de bonne foi, de faits relatifs à un danger pour la santé publique ou l’environnement, il incombe à la partie défenderesse, au vu des éléments, de prouver que sa décision est justifiée par des éléments objectifs étrangers à la déclaration ou au témoignage de l’intéressé. Le juge forme sa conviction après avoir ordonné, en cas de besoin, toutes les mesures d’instruction qu’il estime utiles. »

 

Article 18

 

(Suppression conforme)

 

Article 19

 

Toute personne physique ou morale qui lance une alerte de mauvaise foi ou avec l’intention de nuire ou avec la connaissance au moins partielle de l’inexactitude des faits rendus publics ou diffusés est punie des peines prévues au premier alinéa de l’article 226-10 du code pénal.

 

Article 20

 

Tout employeur saisi d’une alerte en matière de santé publique ou d’environnement qui n’a pas respecté les obligations lui incombant en application des articles L. 4133-1 et L. 4133-2 du code du travail perd le bénéfice des dispositions du 4° de l’article 1386-11 du code civil.

 

Articles 21 et 22

 

(Suppression conforme)

 

Article 23

 

(Supprimé)

 

Délibéré en séance publique, à Paris, le 31 janvier 2013.

 

Le Président,

Signé : Claude BARTOLONE

 

© Assemblée nationale


A partagez : http://0z.fr/HqKZI

 

.

Repost 0

Edito

  • : Natures Paul Keirn
  • Natures Paul Keirn
  • : NATURE, SCIENCE & TRADITIONS, CONSOMMATION & SANTÉ,... Faire partager aux lecteurs les émotions, les réflexions, les connaissances sur la nature, vérification scientifique des recettes léguées par nos ancêtres, les trucs & astuces de survie douce. Sans oublier que "la" nature s'inscrit dans le paysage politique local, national et mondial.
  • Contact

moteur de recherche sur la nature

 

Choose your language

 

 

PARTENARIAT NATURES - EURIZIA

 
jardinerie à rocbaron

 

comparer prix achat riz jasmin

 


 

 

2-Nous sommes tous Charlie

2014-septembre---ou-trouver-des-lactaires-delicieux-et-sa.jpg

Champignons pissacans suillius in natures paul kei-copie-1

Merci !

free counters