Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Natures Paul Keirn

Sorciers : recettes, ruses, astuces et techniques.

4 Décembre 2009 , Rédigé par Paul Keirn

Le seigneur fit entrer celui qui se présentait comme sorcier et alchimiste.
Devant le seigneur attentif et méfiant, il déploya tout son talent de conteur, racontant en détail ses voyages en Orient et finit par lui dire qu'il possèdait le pouvoir de transmuter le plomb en or. Et qu'il était prêt à livrer son secret contre un coffret remplit de pierres précieuses. Le seigneur était en effet connu dans son fief pour avoir longtemps guerroyé et rapporté un butin composé des gemmes les plus précieuses.
Le seigneur acquiesca, acceptant l'offre du prétendu sorcier, lui imposant cependant de procéder immédiatement...


Cette histoire, reprise de temps à autre dans les livres de "magie" n'a pas de sources précises et a sans doute subi les aléas du colportage, du bouche à oreille sur plusieurs siècles. Qu'à cela ne tienne, elle illustre bien les recettes, trucs, astuces et techniques des prétendus sorciers.

"Le Grand Albert est un grimoire, un célèbre livre de magie populaire, en latin, attribué au théologien et philosophe Albert le Grand (vers 1200-1280), commencé peut-être vers 1245, avec sa forme définitive vers 1580, et son édition française classique en 1703. Son titre : Liber Secretorum Alberti Magni de virtutibus herbarum, lapidum et animalium quorumdam : « Livre des secrets d'Albert le Grand sur les vertus des herbes, des pierres et de certains animaux »." (Wikipedia).





Le sorcier s'inclina en signe de complète soumission et demanda seulement qu'on l'aide à installer son matériel devant le seigneur. Ainsi fut fait. La présentation de la précieuse transmutation pouvait commencer. Déjà, dans la cheminée, où des marmites pendaient aux crémaillères,  des lingots de plomb commençaient à fondre.

Des sacs d'une poudre rouge furent versés dans le métal fondu, pendant qu'un régisseur notait soigneusement les différentes étapes du processus. Une bonne heure s'écoula avant que le sorcier ne se retourne vers le seigneur et lui annonce que la transmutation venait de s'effectuer...

Plusieurs personnes s'affairèrent autour des marmites et finalement apportèrent au seigneur ce qui était bel et bien de l'or. Et de l'or d'une grande pureté. Alors, contre toute attente, le seigneur ordonna aux gardes présents de s'emparer du sorcier et de l'entraver.

Il fournit une explication aussi rude que simple : il allait envoyer plusieurs de ses hommes chez les marchands de métaux du voisinage pour collecter tout le plomb qu'ils pourraient trouver. Puis l'expérience serait reproduite sur le champ. Si l'or apparaissait de nouveau, il tiendrait sa parole de donnerait les joyaux. Sinon, le sorcier serait exécuté !

Le sorcier, enchaîné dans une chambre transformée à la hâte en cellule, dut attendre le surlendemain pour être à nouveau conduit devant le seigneur. Des monceaux de plomb de toutes formes étaient adossés à la cheminée. Des valets activaient le foyer, respectant les instructions du régisseur afin que la nouvelle expérience soit réalisée très exactement comme la première.

Une heure interminable s'écoula. Et à nouveau les aides apportèrent au seigneur le fruit de leurs efforts. Et à nouveau, ils lui montrèrent de l'or. Immédiatement le sorcier fut détaché, un coffret de pierres précieuses lui fut apporté et il put prendre congé dans les délais les meilleurs, laissant sur place ses sacs de poudre rouge et tout son matériel. 

Par quel tour de passe-passe l'alchimiste aux prétendus pouvoirs sorciers avait-il pu échapper à la terrible méfiance du seigneur des lieux ? Mystère.

Quelques temps plus tard le seigneur se mit en tête de frapper monnaie. Sûr qu'il était d'obtenir assez d'or. Il fit encore une fois appel aux marchands de métaux de la région.
Quelle ne fut pas sa déconvenue e se rendant compte qu'il était dans l'incapacité de trouver la moindre once d'or, bien que l'expérience fut répétée avec la plus extrême rigueur.

Pour qu'il comprenne, il aurait fallu qu'il soit prévenu de la présence du faux alchimiste quelques jours avant qu'il se présente à lui. Il aurait fallu qu'il l'observe par la fenêtre de la pauvre chaumière dans laquelle il s'était installé. Il aurait vu que l'"alchimiste" jetait dans les marmites de plomb fondu de la poudre d'or. Il aurait compris que ce plomb contenait de l'or. En l faisant suivre, il aurait vu que celui-ci vendait du plomb à tous les marchands de métaux de la région...

Le magiste était un homme intelligent. Il savait que le seigneur ne le croirait pas sur parole. Il avait donc imaginé que son soupçon le conduirait à s'approvisionner lui-même en plomb pour être convaincu. 






Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article