Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Natures Paul Keirn

Recette de topinambours

17 Décembre 2011 , Rédigé par Paul Keirn Publié dans #RECETTES de cuisine

vignette topinambours recette

 

L'heure est venue de déterrer les tubercules de mes topinambours et d'essayer d'en tirer le meilleur parti culinaire. C'est chose faite depuis quelques jours et les surprises gustatives sont à la hauteur de la plante, 2,20 m !

Topinambours in natures paul keirn (4)

Je les avais plantés pour qu'ils constituent une petite haie fleurie (style tournesol, puisque c'est la même famille (voir article : histoire et composition du topinambour)), qu'ils soient en même temps les tuteurs des haricots plantés à leurs pieds et producteurs de ce tubercule à la réputation de la période de disette de la dernière guerre mondiale. L'époque où les rutabagas et les topinambours se côtoyaient fréquemment dans les assiettes.

Topinambours in natures paul keirn (5)

Un relent de misère auquel s'ajoute leurs réputation digestives plutôt en faveur de l'effet de serre. C'est dire que mon a priori était négatif. De plus, l'idée qu'un légume soit oublié ou boudé donne le sentiment que ce n'est sans doute pas l'effet du hasard.

Topinambours in natures paul keirn (8)

Eh bien : c'est tout faux ! Le topinambour, tant par sa consistance que par sa fine saveur d'artichaut est un délice qui mérite de figurer sur les tables les plus raffinées. Outre ses qualités gustatives, il contient de précieuses molécules de santé. Notamment l'inuline.

Topinambours in natures paul keirn (10)

Encore faut-il bien le préparer. Après quatre jours d'essais, je suis en mesure de proposer quelque chose de tout à fait savoureux.

Comme toujours, je privilégie la recette qui respecte au mieux la saveur brute du légume. La préparation n'ayant d'autre but que de mettre en valeur cette saveur.

J'ai choisi la cuisson « double » (que nous retrouvons souvent dans la cuisine chinoise) : ébullition + passage à la poêle. La brève ébullition a pour but d'éliminer les substances chimiques qui favorisent les ballonnements. Et ce, grâce au bicarbonate de soude (une pincée).

 

- déterrer un pied de topinambour (il vaut mieux déterrer un pied à la fois car il ne conserve pas bien longtemps), laver, arracher les radicelles de chacun des 6 à 8 tubercules.

- éplucher les topinambour (afin de replanter les épluchures : chaque « oeil » donne un nouveau pied).

- couper en rondelles de 5 mm d'épaisseur.

- plonger les rondelles trois minutes dans de l'eau bouillante, additionnée de bicarbonate de soude (une pincée).

- Egoutter et placer les tranches dans une poêle à feu moyen avec une noix de beurre (clarifié si possible).

- Après un début de coloration, baisser le feu et laisser cuire doucement 4 à 5 minutes.

Un délice !

Lien à transmettre à vos amis : http://0z.fr/cuKi8

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

antoni 18/01/2012 21:23


si tout le monde mange des topinambours bonjours l'effet de serre il va faloir vous    equiper de pot a catalyse .c'est dommage car ça plus le gout des salsifis et c'est tres bon

Paul Keirn 19/01/2012 00:39



Sourire ! Blanchir (ébouillanter) et ajouter du bicarbonate limitent heureusement ces inconvénients. C'est vrai que c'est rudement bon !



Suzanne 22/12/2011 19:05


Merci pour ces précieux conseils. J'aime le goût des topinanbours, mais pas les maux de ventre qui suivent. Je parie qu'avec cette recette, il n'y aura plus de problème.

Paul Keirn 23/12/2011 08:16



Oui, les tests sont bons !