Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Natures Paul Keirn

Pissenlit : usages, chimie, pharmacologie et...une recette.

2 Avril 2010 , Rédigé par Paul Keirn Publié dans #PLANTES & ETHNOBOTANIQUE

  koksagyz2

 LE PISSENLIT

C'est la saison ! Le pissenlit fleurit. Il fait partie des "cures de printemps" dans de nombreux pays. Voyons ce qu'il en est vraiment ! Taraxacum officinale n'a pas fini de nous surprendre...

 

 

 pissenlits (4) 

 

 Non, nous ne commencerons pas par la description botanique de la plante. Des centaines de sites y pourvoient. Nous allons voir quels en sont les usages, mais pas en Europe, aux USA dans les tribus amérindiennes. En fait, ce sont à peu de choses près les mêmes usages dans le monde entier. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous verrons ensuite la composition réelle du pissenlit, sa chimie et enfin les actions pharmacologiques sur le corps humain. Des données chimiques et pharmacologiques scientifiques, mesurées. J'insiste sur ce point après avoir lu une bonne centaine de sites et au moins 20% donnant des informations erronées.

 

 

 

Le plan de l'article est donc le suivant :

1/ Les usages (exemple : les amérindiens).

2/ La composition chimique du pissenlit (Taraxacum officinale)

3/ Les effets sur le corps humain - Résumé des actions

4/ Une recette : la confiture de pissenlit !

 

 

 

  Un détour : les pneus en latex de pissenlit !

Un programme de 4 ans est financé à hauteur de 8 millions d’Euros...Nos voitures vont-elles être équipées de pneumatiques à base de latex de pissenlit ? Le pissenlit contient du latex (caoutchouc). Durant la IIème guerre mondiale, en URSS, on fabriquait des pneumatiques avec le latex de Taraxacum kok-saghyz

(une espèce russe du pissenlit)
C’est dans ce contexte que la communauté européenne a lancé un nouveau programme de recherche Ce programme de 4 ans est financé à hauteur de 8 millions d’Euros. ayant pour but de développer une production européenne de caoutchouc à partir de deux plantes soit le pissenlit russe (Taraxacum koksaghyz) et le guayule (Parthenium argentatum

Pissenlits (19) GD
"Bien qu’apparenté au pissenlit commun , le pissenlit russe produit un caoutchouc d’une plus grande qualité et en plus grande quantité que sa cousine. Cette plante est native du Kazakhstan et accumule le caoutchouc principalement dans les racines. Le pissenlit russe serait adapté aux conditions de croissance présentes sur une grande partie de l’Europe. En contraste, le guayule est une plante native des déserts du Mexique et du sud-ouest américain qui accumule le caoutchouc dans les tiges. Cette plante serait donc plutôt adaptée aux pays de l’Europe du Sud et du pourtour méditerranéen. Le projet EU-PEARLS (www.eu-pearls.eu) regroupe 11 partenaires provenant de la Hollande, d’Espagne, d’Allemagne, de France, de la République Tchèque, ainsi que de la Suisse (l’Université de Lausanne). Les partenaires d’EU-PEARLS étudient des aspects aussi divers que la découverte des gènes et protéines impliquées dans la synthèse du caoutchouc, le développement de variétés de pissenlits et guayules adaptées au climat européen, le développement de méthodes d’extractions, la valorisation des produits secondaires, l’analyse des propriétés du polymère ainsi que son application en industrie. Ce programme de 4 ans est financé à hauteur de 8 millions d’Euros."

 

 

1 - Les usages - QU'EN PENSENT LES IROQUOIS  ?
Cette approche accompagnera désormais les recherches sur les plantes. Il s'agit de savoir quels sont les usages des plantes vus par les amérindiens de l'Amérique du Nord. Les Iroquois sont mis en exergue à la fois pour faire un titre, mais aussi parce qu'il s'agit d'une tribu historiquement bien connue des français et d'une tribu où les soins par les plantes sont particulièrement développés.

Dans la liste qui suit, le premier mot de chaque paragraphe est le nom d'une tribu, le second l'usage (en tant que médicament ou aliment, par exemple). Entre parenthèse, en anglais, l'usage précis, le soin. Cette liste, un peu longue, je vous l'accorde, a cependant le mérite d'être très complète : 

 
La seconde ligne est un bref descriptif. La source de ces informations est une base de données concernant l'ethnobotanique des américains "natifs", comme on doit dire aux USA, bref les "indiens" d'Amérique.
Les commentaires continuent après la liste :

Aléoute médicament (dermatologique Aid)
Cataplasme de feuilles flétries à la vapeur ou appliquée sur des ulcères indolents.

Aléoute médicaments (gastro-Aid)
Cataplasme de feuilles flétries à la vapeur ou appliquée pour des maux de ventre.

Aléoute médicament (gorge Aid)
Cataplasme de feuilles flétries à la vapeur ou appliquée sur le cou pour soigner des maux de gorge.

Algonquin, médicaments (Blood Medicine)
Verts mangé pour purifier le sang.

Algonquin, médicaments (Cataplasme)
Les feuilles utilisées pour les plâtres ou cataplasmes.

Bella Coola médicament (analgésique)
Décoction de racines prises pour les douleurs d'estomac.

Bella Coola médicaments (gastro-Aid)
Décoction de racines de prises pour les douleurs d'estomac.

Cherokee médicament (sang Medicine)
Infusion de racine utilisée pour le sang.

Cherokee de médicaments (sédatifs)
Infusion de feuilles utilisées pour "calmer les nerfs."

Cherokee médicaments (Toothache Remedy)
Mâchée pour mal de dents.

Chippewa médicaments (gynécologique Aid)
Entre dans une composition.  infusion de racines prises pour produire le débit de lait après l'accouchement.

Delaware médicament (laxatif)
Plante utilisée pour faire un laxatif-tonique.

Delaware, l'Oklahoma médicament (laxatif)(tonique)
Plante utilisée pour faire un laxatif "tonique".

Iroquois médicament (analgésique)
Infusion de fleurs, les racines et les racines d'une autre plante prises pour les douleurs lombaires.

Iroquois médicament (analgésique)
Entre dans une composition.  décoction de plantes séchées prises pour la douleur.

Iroquois médicament (analgésique)
Entre dans une composition.  infusion de racines et d'écorces prises pour maux de dos.

Iroquois médicament (sang Medicine)
Décoction de plantes prélevées pour l'anémie.

Iroquois médicament (dermatologique Aid)
Entre dans une composition.  infusion de plantes et racines et seront utilisés dans de lavage pour « tache de foie »

Iroquois médicament (dermatologique Aid)
Entre dans une composition.  décoction d'écorce et les racines pris pour des plaies causées par le mauvais sang.

Iroquois médicament (émétique)
Infusion de racines pris comme un émétique (vomitif).

Iroquois médicament (Eye Medicine)
Entre dans une composition.  infusion de racines et d'écorces prises pour les cernes et les yeux bouffis.

Iroquois médicament (Reins Aid)
Entre dans une composition.  infusion de racines et d'écorces prises pour problèmes de reins et l'hydropisie.

Iroquois médicament (laxatif)
Entre dans une composition.  décoction de fleurs et de feuilles considéré comme un laxatif.

Iroquois médicament (Love Medicine)
Décoction de racines utilisé comme un médicament de "lavage pour l'amour".

Iroquois médicament (orthopédique Aid)
Entre dans une composition.  infusion de racines et d'écorces prises pour maux de dos.

Iroquois médicament (Urinary Aid)
Cataplasme de fleurs brisés appliquée aux testicules gonflés.

Iroquois médicament (Pulmonary Aid)
Entre dans une composition.  décoction de plantes séchées prises pour les poumons gonflés.

Iroquois médicament (Toothache Remedy)
Tige florale mâché "pour les vers dans les dents qui causent la pourriture".

Iroquois médicament (Witchcraft Medicine)
Décoction de racines utilisé comme un lavage pour un médicament anti-sorcière.

Kiowa médicaments (gynécologique Aid)
Décoction de feuilles de jeunes prise par les femmes pour les crampes menstruelles.

Meskwaki médicament (Pulmonary Aid)
Infusion de racines prise pour une douleur thoracique lorsque d'autres recours échouent.

Mohegan médicaments (Cathartic)
Forte infusion de feuilles séchées dans leur médecine.

Mohegan médicament (tonique)
Entre dans une composition.  décoction ou infusion de plantes considérées comme un tonique de printemps.

Mohegan médicament (tonique)
Entre dans une composition.  infusion de racines prises comme un tonique.

Mohegan médicament (tonique)
Le pissenlit et la marguerite blanche utilisées pour fabriquer des vins pris comme toniques.

Ojibwa médicament (sang Medicine)
Racines utilisées comme un médicament pour le sang.

Ojibwa médicaments (gastro-Aid)
Infusion de racine de prise contre les brûlures d'estomac.

Papago médicament (analgésique & gyncologique)
Infusion de fleurs prises pour soulager les crampes menstruelles.

Potawatomi médicament (tonique)
Racine utilisée comme tonique amer.

Rappahannock médicament (sang Medicine)
Infusion de la racine considérée comme un tonique du sang.

Rappahannock médicaments (gastro-Aid)
Infusion de racines prise contre la dyspepsie.

Shinnecock médicament (tonique)
Le pissenlit et la marguerite blanche utilisés pour fabriquer des vins et pris comme toniques.

Apache, Chiricahua Mescalero & Food (Spice)
Flower utilisés pour les boissons saveur et les rendre plus fortes.

Cherokee aliments (légumes)
Feuilles et tiges utilisées comme herbe potagère et salade.

Iroquois  aliments (boissons)
Utilisé pour faire du vin.

Iroquois  aliments (légumes)
Les jeunes plantes sont bouillies et mangées comme légume vert.

Iroquois  aliments (légumes)
Cuit et assaisonné avec du sel, du poivre, du beurre.

Kiowa aliments (légumes)
Les jeunes feuilles utilisées comme légumes verts.

Malécite aliments (non spécifiés)
Espèces utilisées pour la nourriture.

Menominee aliments (légumes)
Feuilles d'érable cuit avec du vinaigre pour un plat de légumes verts.

Meskwaki aliments (légumes)
Printemps Les feuilles utilisées comme légumes verts et cuits avec du porc.

Micmac aliments (légumes)
Les feuilles utilisées comme légumes verts dans les aliments.

Mohegan aliments (non spécifiés)
Cuites et utilisés pour la nourriture.

Ojibwa aliments (légumes)
Jeunes feuilles cueillies au printemps et en tant que légumes verts cuits avec du porc ou de gibier d'eau avec du sirop d'érable et du vinaigre.

Okanagan-Colville aliments (légumes)
Feuilles consommées comme légumes verts.

Papago aliments (légumes)
Cuits ou crus, les feuilles consommées comme légumes verts.

Potawatomi aliments (non spécifiés)
Feuilles d'érable cuit avec du vinaigre et souvent combinés avec du porc ou la viande de cerf.

Hesquiat Autres (Jouets & Jeux)
Tiges creuses faites en sifflets.

Navajo, Rama médicament (dermatologique Aid)
Cataplasme de plantes broyées appliqué aux enflures.

Navajo, Rama médicaments (gynécologique Aid)
Infusion à froid de la plante utilisée pour accélérer la « livraison de bébé ».

Tewa médicament (dermatologique Aid)
Cataplasme de feuilles pulvérisées, mélangées avec de la pâte, le tout appliqué à une mauvaise contusion.

Tewa médicaments (orthopédique Aid)
Cataplasme de feuilles fraîches pulvérisées, utilisées pour habiller les fractures osseuses.

Tewa aliments (légumes)
Les jeunes plantes sont consommées comme légumes verts.

Alaska Native alimentaire (aide alimentaire)
Brut, de feuilles fraîches utilisées comme une excellente source de vitamine C et pro-vitamine A.

Alaska Native aliments (légumes)
Jeunes, tendres feuilles utilisées crues ou cuites comme un légume vert.

Carrier aliments (légumes)
Feuilles bouillies consommées.

Cris alimentaire (jeûne alimentaire)
Infusion de racines toutes les heures

Eskimo, Alaska aliments (non spécifiés)
Bouillir les feuilles des jeunes plants sont bouillies et mangées, mais cela n'est pas considéré comme une source de nourriture importante.

Eskimo, Alaska aliments (non spécifiés)
Ébouillantées, les feuilles sont consommées

Eskimo, Arctic aliments (légumes)
les jeunes feuilles sont mangées en salade et en soupe.

Eskimo, l'inuktitut aliments (Spice)
Utilisées comme condiment dans les soupes de poisson.

Taraxacum californicum Munz & Johnston
Californie
Cahuilla aliments (légumes)
Tiges et feuilles cueillies et consommées au printemps et en début d'été.

 237px-Dandelion-leaf

COMPOSITION CHIMIQUE ET EFFETS PHARMACOLOGIQUES

2/ COMPOSITION CHIMIQUE

Le tableau suivant indique la composition chimique du pissenlit. Les molécules sont nommées en anglais mais restent compréhensibles et peuvent faire l'objet de recherche plus approfondies. La partie de la plante concernée est indiquée, ainsi que le proportion exprimée en ppm, parties par million, avec les seuils bas et haut. Les cases vierges de tout chiffre signifient que des traces ont été relevées mais n'ont pas fait l'objet d'une mesure, la proportion étant trop faible et donc sans intérêt pharmacologique.

Les non-chimistes peuvent vérifier grâce à ce tableau quelles sont les substances qui existent vraiment dans la plante. Trop d'articles ou de livres sont des copies d'articles ou de livres plus anciens, des copies de copies et perpétuent des erreurs ou des approximations (se souvenir du "fer dans les épinards", avec une virgule mal placée vers 1880, multipliant par dix la présence de fer. Cette erreur a été colportée des dizaines d'années !).

Il permet en outre de relativiser la présence d'un élément par rapport aux autres : quand on a pu lire "le pissenlit, source exceptionnelle de vitamine C..." dans un article, on voit bien que le taux d'acide ascorbique (vit. C) est en fait assez faible (6520/1000000 soit 0,65 % !).

Il y a plus intéressant encore, ce sont les effets pharmacologiques de toute cette chimie naturelle sur le corps humain. Les substances ci-dessous ont en tout...653 effets sur le corp humain. Sous le tableau, elles sont répertoriées et indiquent l'ordre décroissant des actions bénéfiques du pissenlit. Et des surprises à la clé...Rendez-vous sous le tableau :

  T1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

T2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

T3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

T4 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

T5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

T6

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

T7

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

T8

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

T9

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce qui frappe en premier lieu à la suite du parcours d'un tel tableau, c'est le nombre de molécules, bien sûr. On n'imagine pas a priori une telle complexité chimique dans une plante. C'est pourtant le cas de toutes les plantes ou presque. En deuxième lieu et nous l'avons dit précédemment, c'est le nombre d'effets sur le corp humain. On passe là du chimique au pharmacologique.

3/ EFFETS PHARMACOLOGIQUES.

Les quelque trois cents molécules engendrent 653 effets physiologiques.
Certaines molécules ont un nombre limité d'actions mais sont très importantes (on le sait par ailleurs). C'est par exemple le cas de l'inuline dans le pissenlit.

INULIN Root 250,000 - 400,000 ppm

Alcohol-Dehydrogenase-Inhibitor (diagnostic)=50 mg/kg/ivn/man; Anticolitic?; Antidiabetic; Antidiarrheic; Antiobesity?; Antiosteoporotic?; Bifidogenic; Chemopreventive (Breast Cancer); Chemopreventive (Colon Cancer); Expectorant; Gastrostimulant; Hypocholesterolemic; Hypoglycemic; Immunostimulant; Laxative; Lipolytic; Prebiotic; Probiotic; Probiotigenic 

D'autres, plus connues, ont un champ d'action immense. C'est le cas de l'acide caféique, présent dans toutes les plantes et notamment dans le café (et dans le pissenlit), sans rapport avec la caféine, mais indispensable à la synthèse des cellules cellulosiques (bois ou structures rigides des plantes).

 CAFFEIC-ACID Plant:

Aldose-Reductase-Inhibitor 4 ug/ml (weak activity); Allergenic; Analgesic; Antiadenoviral; Antiaggregant; Antiaging; Antiatherogenic; Antibacterial; Anticancer; Anticarcinogenic; Antidepressant; Antiedemic; Antielastase IC50=86 ug/ml (475 uM) IC50=93 um/l; Antiescherichic; Antiflu; Antigonadotropic; Antihemolytic 25 uM; Antihepatoadenomic 200 ppm diet orl mus; Antihepatotoxic; Antiherpetic 50 ug/ml EC50=>50 ug/ml; Antihistaminic; AntiHIV EC50=200 ug/ml; Antihypercholesterolemic; Antihyperthyroid; Antiinflammatory; AntiLegionella; Antileukemic; Antileukotriene; Antimelanogenic; Antimutagenic; Antinitrosaminic; Antiophidic; Antioxidant 1.3 x Vit. E 1/2 BHA 1/3 quercetin 30 mM 50 uM IC57=30 ppm; Antiperoxidant IC35=200 ug/ml IC50=44 uM IC85=100 ug/ml; Antiproliferant; Antiprostaglandin; Antiradicular 1/3 quercetin 10 uM 30 mM IC50=32-35 uM; Antiseptic; Antispasmodic EC50=3.4-15 uM; Antistaphylococcic; Antistomatitic; Antisunburn; Antithiamin; Antithyroid; Antitumor 200 ppm diet orl mus; Antitumor (Skin); Antitumor-Promoter IC42=10 uM; Antiulcerogenic; Antivaccinia; Antiviral IC50=62.5 ug/ml; Anxiolytic; Calcium-Antagonist IC50=1.2 uM rbt; Cancer-Preventive; Carcinogenic 2% (diet); Chemopreventive; Cholagogue; Choleretic; Clastogenic; CNS-Active; Co-carcinogenic; Collagen-Sparing; COX-2-Inhibitor IC32=100 uM; Cytoprotective; Cytotoxic TC50=200 ug/ml; Diuretic; DNA-Active; DNA-Protective; Fungicide MIC=0.4 mg/ml; Hepatocarcinogenic 400 ppm diet orl mus (in the absence of alcohol); Hepatoprotective; Hepatotropic; Histamine-Inhibitor; Immunostimulant; Insectifuge; Leukotriene-Inhibitor; Lipoxygenase-Inhibitor IC27=5 mM IC50=62-148 uM; Lyase-Inhibitor IC50=94-164 uM; Metal-Chelator; Ornithine-Decarboxylase-Inhibitor; Pesticide; Prooxidant; Prostaglandigenic; Sedative 500 mg; Sunscreen IC50=2.5 mg/l IC91=5 mg/l IC98=25 mg/l; Tumorigenic; Vulnerary; Xanthine-Oxidase-Inhibitor IC50=39.21 uM

En résumé, la première caractéristique du pissenlit est son action antioxydante (29 molécules différentes interviennent en ce sens)

Voici la liste des effets par ordre décroissant, qui permet une approche réellement scientifique de l'action pharmacologique du pissenlit :

Anti-oxydant (29 molécules)
action préventive contre le cancer (26 mol.)
Anti-inflammatoire (26)
Anti-cholestérol (23)
Antibactérien (21)
Anti-diabétique (16)
Antiviral (16)
Anti-tumeur (15)
Fongicide (contre les champignons)(15)
Hépatoprotecteur (protection du foie)(15)
Inhibiteur de l'Aldose-Réductase (protection de l'oeil chez le diabétique)(14)
Antispasmodique (14)
Antiseptique (13)
Cardioprotecteur (12)
Hypoglycémiant (12) (favorise la réduction du taux de sucre dans le sang)
Analgésique (12)
Antiarthritique (12)
Antihépatotoxique (11)
Inhibiteur de 11B-HSB (11) (lutte contre l'obésité).

 10 molécules agissent de la manière suivante :

anticataracte, antileucémique, anti-ulcère, cholérétique (augm. secr. biliaire), DIURETIQUE, hypotenseur et immunostimulant.

 

Cela donne envie de faire une cure de pissenlit ! C'est pour la santé une plante exceptionnelle. On remarque que l'action diurétique du pissenlit est réelle mais seulement plus visible que les actions de fond globalement anti-inflammatoires et (donc) anti-cancéreuses.

On remarque, et c'est peut-être l'aspect humain le plus étonnant, presque émouvant, que toutes les actions du pissenlit ont été repérées par les cultures (relire la liste des usages amérindiens) au cours des âges. Des milliers et des milliers d'années d'observations, de remarques, qui se sont transmises, recouvrant parfaitement ce que la science nous confirme aujourd'hui.

Haut de page

 

                                                                             o0o

 

4 - Une recette originale ? j'ai trouvé "La Cramaillote"
source : "Gastronomades"

LA CRAMAILLOTE
ingrédients pour la cramaillote :

- 400 fleurs de pissenlits (si si...comptez-les!)
- 1 litre 1/2 d'eau
- 2 oranges et 2 citrons non traités
- 750 g de sucre

Lavez les fleurs de pissenlit à grande eau, il faut chasser les derniers habitants: petits moucherons et autres insectes!
Enlevez la corolle verte de dessous qui est amère, conservez uniquement la fleur jaune et faites-la sécher quelques heures au soleil (cette opération a pour but de développer les arômes du pollen, vous pouvez la limiter à une heure de séchage, voir "vous en passer", ce qui m'est déjà arrivé...votre cramaillote, n'en sera pas dénaturée pour autant).
Dans une bassine à confiture, à fond épais: déposez les fleurs, l'eau, les agrumes lavés et découpés en rondelles.
Faites cuire une bonne heure à feu modéré (petite ébullition) en prenant soin de bien immerger les fleurs. A ce stade, le pollen développe déjà un agréable parfum de miel...
Pressez et filtrez la mixture obtenue, pour recueillir un maximum de jus.
Ajoutez le sucre.
Faites cuire pendant 45 minutes.
Vérifiez que votre gelée a bien "pris": si la consistance d'une cuiller à café fige sur une coupelle en porcelaine, vous pouvez mettre en pots.
Ebouillantez et lavez des pots, remplissez-les de cramaillote, fermez-les immédiatement et retournez-les. Puis enfin, les redresser une fois totalement refroidis.

Haut de page

 

 

 

 

Ci-dessous les articles les plus récents. A cliquer :  "Pourriez-vous devenir un tortionnaire  - Expérience de Milgram" - "Tout comprendre sur le nouveau code-barres QR 2D" - "Pourquoi les racines de Mandragore ont une forme humaine" - "Connaître les grains de genièvre" - "Quel est votre reptile rôti préféré ? Dinde ou poulet" - "La peste et le vignaigres des quatre voleurs" - "Le fameux discours du chef indien Seattle" sans oublier " Les oeufs centenaires" - trouver des MORILLES !"  Et votre hit-parade du site en AVRIL 2010 !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

.Tachka.(Josiane) 07/04/2010 10:33



J'en ai eu fait mais avec 500g de fleurs, maintenant c'est Magalie qui les mange!!!



Paul Keirn 07/04/2010 10:48



C'est vraiment très bon. Votre recette ? des particularités ?


Amicalement