Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Natures Paul Keirn

Les plantes dépolluantes : arnaques des "listes de plantes dépolluantes" et arguments scientifiques dévoyés - in NATURE(S) Paul Keirn

7 Septembre 2011 , Rédigé par Paul Keirn Publié dans #MIEUX CONSOMMER !

Guide-depollution-de-l-air-par-l-ADEME.jpg 

Depuis avril 2010, j'ai passé un temps non négligeable à étudier cette vogue des plantes dites "dépolluantes", notamment en lisant page à page sur le site de la NASA, la célèbre agence spatiale américaine, la totalité des travaux de M. Wolverton, sur lesquels s'appuient de certains marchands de plantes, beaucoup plus soucieux d'aérer votre porte-monnaie que d'épurer votre atmosphère...

Dr-Bill-Wolverton.jpg Dr Bill Wolverton.
Un honnête scientifique dont les travaux ont été dévoyés à des fins mercantiles.

C'est tellement vrai que l'ADEME, Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, une institution d'une qualité remarquable et surtout impartiale, a émis un avis défavorable*, en juin 2010, à la volonté de certains groupes de pression d'apposer une étiquette "plante dépolluante" sur les pots de plante mis en vente (des marchands de plantes, les écrans-associatifs les représentant et tous ceux qui vantent les mérites des plantes dépolluantes pour vous en vendre davantage. Le marché est bien sûr énorme). Il y a des incorruptibles à l'ADEME, heureusement et l'ADEME sait parfaitement ce dont vous allez prendre connaissance dans les lignes suivantes, si ce n'est déjà fait par ailleurs. 

Le résultat de l'enquête est surprenant ! 

CE QUI EST VRAI

OUI, IL EST VRAI que la pollution intérieure est un véritable problème de santé publique. D'une part, parce que l'isolation s'est améliorée et entraîne un confinement accru de l'air. D'autre part, parce nous utilisons un nombre considérable de produits contenant des substances nocives (spray anti-odeur, colles de toutes sortes), parce que les matériaux de la maison (peintures, boiseries) ne sont plus ceux de nos parents, bref des matériaux qui dégagent des "composés organiques volatils" (COV) dangereux : formol, benzène, trichloéthylène parmi les plus dangereux.

COV 
Extrait des travaux de Bill Wolverton.

La solution est simple : il faut aérer, aérer et encore aérer les pièces.

Oui, il est vrai que les plantes absorbent le gaz carbonique et rejettent de l'oxygène. Et même qu'elles absorbent quantité d'autres gaz parmi lesquels figurent les COV cités plus haut.

MAIS, il est totalement faux et mensonger d'attribuer à CERTAINES plantes des vertus spécifiques et pire encore relatives à chacune des pièces de la maison.

Je vais vous expliquer pourquoi. Avant cela, il faut dire que deux cas se présentent parmi les personnes qui vantent les mérites des plantes dépolluantes : il y a les tenants naïfs du "tout nature", sympathiques, écolos, mais peu soucieux de faire des enquêtes et de rechercher les informations à la source. Et puis, les plus nombreux, tous ceux et ils sont nombreux, qui cherchent à vous vendre quelque chose, ici des plantes, et pourquoi pas 3 à 4 plantes par pièce de la maison !

Tous ces marchands s'appuient sur des arguments scientifiques pour vendre. Il y a ceux qui croient vraiment que leurs affirmations sont scientifiques et puis il y a ceux qui savent que ce n'est pas le cas, mais profitent de votre crédulité sous couvert de "science". Certains, toujours pour vendre, affirment même que certains cactus favorisent la dépollution...électromagnétique ! Cela paraît sans limite.

cactus.jpg Comment peut-on mépriser à ce point le consommateur ?

cactus7.jpg Une bonne réponse dans Futura Science : "Dans une première partie, je vais expliquer pourquoi parler d’une telle influence d’un organisme biologique sur le champ électromagnétique est un peu comme dire qu’un plan de tomate devant une machine à laver va la faire tourner plus vite"...A lire :
http://forums.futura-sciences.com/physique/218469-un-cactus-a-induction-electromagnetique.html

j-ai-un-cactus-depolluant.jpg

Alors allons-y : concernant la dépollution par les plantes, toutes les affirmations du type "les scientifiques disent que..." s'appuient essentiellement sur les travaux d'un certain M. Wolverton, un chercheur américain qui a longtemps travaillé pour la NASA. 

Le problème de la dégradation de l'air dans les capsules spatiales est à l'origine des travaux de Wolverton. Il a été mandaté par la NASA, en tant que scientifique, spécialiste de l'épuration de l'eau par les plantes, pour étudier le rôle que pourraient jouer les plantes comme facteur de dépollution de l'air des stations spatiales, notamment orbitales.

Pour cela, il le dit lui-même (il suffit de relire ses écrits, ce que j'ai fait), il a choisi de faire ses expériences sur "les plantes peu gourmandes en lumière" (sic) et son choix s'est porté sur les plantes "les plus courantes des bureaux" (re-sic). 

C'est cette liste qu'on nous ressort aujourd'hui pour nous vendre un maximum de plantes ! Et bien sûr la liste augmente d'année en année.  Evidemment ces plantes dépolluent, mais comme toutes les plantes, ni plus ni moins. Scientifiquement, il n'existe pas à ce jour de liste de plantes dépolluantes comme des milliers de sites veulent nous le faire croire. Ce que confirme l'ADEME.

Si Wolverton avait choisi, disons 1000 plantes et avait testé leur capacité à dépolluer l'air pollué puis avait fait un classement, cela ressemblerait à une ébauche de démarche scientifique. Mais ce n'est absolument pas le cas. Wolverton a réalisé des expériences tout à fait scientifiques avec des protocoles rigoureux, mais sur un échantillon de plantes essentiellement pratiques à utiliser : celles des bureaux américains !

wolv.jpg

L'objet de sa recherche n'était pas de dresser une liste, mais de vérifier que les plantes dépolluent vraiment. Ce qui est la cas. Mais ce n'est pas tout. Car on ne vous a pas tout dit  : les travaux de Wolverton ont montré que les racines et les bactéries des substrats (la terre du pot) captent les gaz toxiques autant que les feuilles. Ce que l'on ne vous dit pas, c'est que Wolverton aspirait l'air des pièces à dépolluer à travers la terre des plantes, à l'aide d'un moteur, type aspirateur ! Il y avait donc l'action captatrice des racines et des bactéries s'ajoutant à celle de la partie aérienne des plantes.

      wolverton-dessin-plante.jpg
Le système de purification de l'air, selon Wolverton, combine la plante et une aspiration au travers d'un filtre à charbon constituant une partie du sol de la plante. Les marchands vous l'ont-ils dit ? Non ? Vous avez dit bizarre ?...

C'est pour toutes ces raisons que l'ADEME, Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, une institution d'une qualité remarquable a tenu à protéger les consommateurs sans pour autant "démolir" les marchands de plantes : pas question de cautionner la pose d'une étiquette "plante dépolluante" sur les pots mis en vente. Et c'est bien ainsi.

Par ailleurs, dans ce mouvement de refus de l'abus de l'usage dévoyé de la  science pour vendre, à fait apparaître un fait scientifique peu connu jusqu'alors : si les plantes dépolluent l'air des COV et du gaz carbonique, en contreparties elles pollluent l'atmosphère en termes bactériens et de moisissures (champignons). De plus, elles provoquent un nombre important d'accidents domestiques (enfants qui mâchonnent des feuilles de plantes toxiques (par exemple, le banal Dieffenbachia est capable de décoller la peau de la langue d'un enfant).

 

Au final, et pour faire court, des plantes oui mais pas trop et en tous cas pas jamais dans les chambres. Pour l'ADEME, les plantes polluent et présentent des dangers significatifs.

Elles dépolluent légérement l'air, mais ne valent pas l'aération. 

Elles se valent à peu près toutes. 

Gare aux bactéries et aux moisissures (très allergènes). 

Dans tous les cas, ne croyez pas que les plantes présentées sont les plus dépolluantes que les autres, ce n'est pas le cas : ce qu'on vous pésente ce sont les plantes les plus courantes des bureaux américains des années 80. Ni plus ni moins. Quant à M. Wolverton, de chercheur il s'est muté en commerçant avec un succès assez moyen. Sans doute n'a-t-il pas trop bien accepté de jouer les garants scientifiques d'un commerce fondé sur un semi-mensonge.

Entre les marchands et les naïfs qui font la promotion des plantes dépolluantes,  ne vous laissez pas vendre n'importe quoi au prétexte que cela émane de la Nature ! 

 

Le rapport 2010 de l'ADEME sur le sujet est encore bien plus virulent que l'on peut imaginer. Je vous invite à le lire, notamment sur les dangers des plantes d'intérieur.

http://ddata.over-blog.com/3/26/82/45//ADEME-Actes_Epuration_par_les_plantes_6mai2010-1--copie-1.pdf

rapport-ademe-sur-epuration-de-l-air-interieur.jpg Clic!

Concernant le matraquage publicitaire sur les plantes dépolluantes, voici les conclusions de l'ADEME, en diplomatie et retenue... :

 

".../...depuis deux ou trois ans, le sujet des plantes « dépolluantes » fait l’objet d’un fort écho médiatique sur internet ou dans la presse écrite, à l’initiative de journalistes, d’entreprises privées ou d’associations. Le sujet intéresse le grand public. Cet intérêt se développe dans le contexte favorable d’une nouvelle demande sociale concernant le renouveau de la « nature », le bien-être » et les méthodes alternatives recourant aux végétaux. Et, ce développement répond aussi à des offres de marché suscitées par ces nouvelles tendances de la société. 

Ce bruit médiatique entendu autour des plantes dépolluantes pour un usage de qualité de l’air intérieur comme de qualité de l’air extérieur est-il approprié ? Y a-t-il une diffusion objective de l’information sur le sujet ?

Un résultat scientifique est perçu comme un bon argumentaire de vente pour un produit. On utilise la science pour mieux vendre. Le constat général montre que de nombreux messages relatifs aux plantes « dépolluantes » avec des objectifs commerciaux donnent une information auprès du grand public qui se traduit plutôt par une mauvaise appropriation du résultat scientifique. Il est cité souvent de manière partielle ou non significative. 

"Optez pour la quantité"...dit M. le marchand. Exemples de pub :

la-quantite.jpg

UNe-dans-chaque-piece.jpg

Ces pratiques peuvent mener à des abus et à de la désinformation. L’ADEME, en tant que lanceur d’alerte vis-à-vis de ses partenaires, notamment les entreprises et les collectivités, et en qualité d’agence de vigilance dans ses champs de compétence, se doit de rappeler qu’une information crédible se fonde d’abord sur des résultats scientifiques bien validés.

L’étiquetage « plante dépolluante » se pratique déjà chez les professionnels privés des filières du secteur, notamment dans certaines enseignes de la distribution et du jardinage. De nombreuses plantes en pots sont proposées à la vente comme plantes « dépolluantes » et, des recommandations sont données pour choisir une plante en fonction du polluant ou de la pièce à dépolluer.

L’ADEME considère, au vu de l’avancée des travaux du programme PHYTAIR et des études réalisées à ce jour dans le domaine, que l’utilisation de telles étiquettes est prématurée.

Les recommandations qui sont faites par certains de multiplier le nombre de plantes en fonction du volume de la pièce sont assez irréalistes."

-o0o-

Ce qu'il faut faire pour dépolluer l'air (ADEME) : 
http://ddata.over-blog.com/3/26/82/45//Guide_Pollution_Airinterieur_cle5a7b68.pdf

 

Guide depollution de l'air par l'ADEME Clic!

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Caumette Muriel 18/11/2016 20:55

Merci pour vos excellentes explications. Je suis très contente d'apprendre tout cela, car sans être jamais passée à l'achat, j'étais fortement intéressée par ce thème. Je ne me laisserai donc pas avoir.

Paul Keirn 19/11/2016 16:18

Muriel, je vous remercie. C'est vrai que nous sommes en permanence sujets à des tentatives, des manoeuvres pour nous enfumer, à nous soutirer de l'argent. Et qui plus est avec des arguments pseudo-scientifiques, parfois très complexes à démonter. comme c'est le cas avec les plantes dites dépolluantes. Faites-le savoir autour de vous, c'est notre seule défense !