Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Natures Paul Keirn

La mandragore à forme humaine ? Voici pourquoi !...

7 Novembre 2009 , Rédigé par Paul Keirn Publié dans #PLANTES & ETHNOBOTANIQUE


les-secrets-de-la-mandragore---natures-paul-keirn.jpg

Il y a bien un "secret" de la mandragore. Il s'agit de savoir comment la "carotte" (racine pivotante ou pivot), souvent double, devient une statuette à réelle forme humaine. Légende ? Mais expertes ?

mandragore-10-copie-1.jpgIl ne faut pas croire que l'Ethnologie est seulement réservée aux tribus amazoniennes. Les pays européens peuvent aussi être l'objet de ses investigations. Ces quelques connaissances "supplémentaires" que j'ai pu recueillir à propos de la Mandragore sont intéressantes en soi, mais surtout aussi le mépris des prétendus personnes "savantes" à l'égard du savoir populaire. Un exemple parmi tant d'autres...

Je me suis toujours demandé quelle part de vérité existait dans les récits colportés de génération en génération, évidemment déformés, mais fondés sur des réalités qui finissent par ne plus être comprises.

C'est d'ailleurs tout le débat entre le savoir populaire des sorcières, très avancé de l'Antiquité au Moyen Age, et celui des médecins de Molière, qui ne savaient prescrire que la purge ou la saignée. Que les pauvres sachent a toujours fait rougir de colère les princes et leur cour.

(la suite de cet article est désormais disponible ici)


Madragore-wiki.jpgRésumons : la Mandragore est aujourd'hui une plante rare (on en trouve en Italie), fleurissant en hiver, donnant des fruits ressemblant à de petites tomates (photo ci-dessous), d'abord vertes puis orangées, ayant la particularité d'avoir une racine dit "pivotante" (en forme de pivot, comme une carotte), souvent bifide.




800px-Mandragora_autumnalis1436.jpg












Mandragore-06-pommes-de.jpg
Autre caractéristique : elle est totalement toxique, mortelle à dose excessive, en raison de la présence de puissantes substances chimiques de la famille des alcaloïdes : atropine, scopolamine et hyosciamine. A dose moindre, elle est psychotrope (modifie le psychisme, perception, sensation et pensée) et peut donc servir de drogue de type hallucinogène. De ce fait, elle a toujours été LA plante des sorcières.

Ce qu'en dit "wikipedia", la grande encyclopédie collaborative d'internet, est bien fait. J'ai mis en couleur les complément d'informations qui me semblent nécessaires :

"La mandragore (Mandragora officinarum) est une espèce de plante herbacée vivace des pays du pourtour méditerranéen, appartenant à la famille des solanacées, voisine de la belladone. Cette plante riche en alcaloïdes aux propriétés hallucinogènes, est entourée de nombreuses légendes, les Anciens lui attribuant des vertus magiques extraordinaires. 




Wiki poursuit :

Racines-de-mandragore-copie-1.jpgRacine de Mandragore.

mandragore-02.gif"Les effets hallucinogènes remarquables de la plante, ainsi que la capacité qu'ont ses principes actifs de pouvoir aisément traverser la peau et de passer dans la circulation sanguine, explique certainement pourquoi les sorcières du Moyen Âge, qui s'enduisaient les muqueuses et les aisselles à l'aide d'un onguent à base de mandragore, entraient en transe (muqueuses, oui, oui. Dit plus précisément, comme le précisent des livres anciens pas toujours faciles à trouver,  les sorcières fabriquaient un onguent, mélangeant la racine de Mandragore réduite en poudre avec de la graisse, puis se frottaient le sexe avec ce mélange à l'aide d'un baton court appelé 'dagon'. l'action transcutanée des alcaloïdes donne la sensation de voler comme l'intoxication par des drogues telles que le haschisch ou les dérivés de l'opium que sont la morphine et l'héroïne. C'est ce bâton qui devînt - seulement au XIXème siècle - le fameux balai des sorcières) . "La plante était également utilisée par les guérisseuses, notamment pour faciliter les accouchements (sage-femme, en latin 'sagax', signifie également 'sorcière'), mais aussi contre les morsures de vipère."
 

Fruit-de-la-mandragore.jpg"De multiples vertus thérapeutiques lui sont attribuées. Par sa composition chimique, elle est notamment sédative, antispasmodique, anti-inflammatoire (en cataplasme), hypnotique et hallucinogène. Elle présenterait également des propriétés aphrodisiaques lui conférant une vertu fertilisante."


 


Continuons...

"L'image suivante montre le cueilleur de Mandragore : il a attaché un chien à la plante, qui déjà présente une forme humaine ; il se bouche les oreilles pour ne pas entendre "le cri de la Mandragore" lorsqu'elle est arrachée. Un cri qui rend fou."
Wiki poursuit sa description, conforme à ce que l'on trouve dans tous les livres de magie :

   mandragore_allemagne_rhenanie_15e-05.jpg
"Selon les divers écrits décrivant les rituels, on sait qu'ils se déroulaient les nuits de pleine lune. Les mandragores qui poussaient au pied des gibets étaient très prisées car on les disait fécondées par le sperme des pendus, leur apportant vitalité, mais celles des places de supplice ou de crémation faisaient aussi parfaitement l'affaire. Des « prêtres » traçaient avec un poignard rituel trois cercles autour de la mandragore et creusaient ensuite pour dégager la racine, le cérémonial étant accompagné de prières et litanies. Une jeune fille était placée à côté de la plante pour lui tenir compagnie. On passait également une corde autour de la racine et on attachait l'autre extrémité au cou d'un chien noir affamé que l'on excitait au son du cor. Les prêtres appelaient alors au loin le chien pour qu'en tirant sur la corde il arrache la plante. La plante émettait lors de l'arrachage un cri d'agonie insoutenable, tuant l'animal et l'homme non éloigné aux oreilles non bouchées de cire. La racine devenait magique après lavage, macération et maturation en linceul ; elle représentait l'ébauche de l'homme, « petit homme planté » ou homonculus. Ainsi choyée, elle restait éternellement fidèle à son maître et procurait à son possesseur, prospérité prodigieuse, abondance de biens, et fécondité. Elle était vendue très cher en raison du risque à la cueillette, et ce d'autant plus que la forme était humaine, de préférence sexuée par la présence de touffes judicieusement disposées."

"Sa forme souvent anthropomorphe (ss ramifications lui donnant une vague apparence humaine, avec un trond, des jambs et même - en état imaginatf - une tête et un sexe), est à l'origine de nombreuses légendes"

J'ai mis quelques exemples ci-dessous en illustration et ensuite nous allons passer au véritable secret de la Mandragore. Secret qui n'en est pas un si l'on prends le temps de chercher ou si l'on tombe sur les livres contenant les 'traductions' du XIXème siècle des récits du Moyen Age, souvent dans les livres les plus chers des librairies ésotériques.

Mandragore-01.jpg




mandragore-03.jpglmandragore-07.jpgmandragora-08.jpg

















LES "SECRETS" DE LA MANDRAGORE

mandragore-09.jpgEn fait, le (petit malin qui se fait passer pour un) "sorcier" cueille la plante et de retour chez lui, il la sculpte à l'aide d'un couteau. Le caractère souvent bifide de la plante fait une ébauche des jambes. En amoindrissant la partie la plus haute de la racine, la tête prend forme.

Il suffit alors de REPLANTER la racine sculptée dans du sable humide et d'attendre environ trois semaines. La peau de la racine se reforme sur les parties sculptées, donnant l'apparence d'une pousse naturelle. Très malin !

Qui plus est, le "sorcier" plante des graines de chenevis aux aisselles et à la naissance des jambes; Trois semaines plus tard, le chenevis a poussé et donne l'impression de poils pubiens. Une fois la plante un peu séchée, la supercherie est totale.

Le "sorcier" replante la mandragore en forêt et n'a plus qu'à joindre son "client" pour lui dire qu'à la prochaine pleine lune la mandragore sera prête...

L'expérience peut être refaite avec des racines pivotantes (type carotte), voire une simple pomme de terre. De nombreux textes montrent qu'à défaut de Mandragore, la Bryone dioïque était utilisée. Elle présente l'avantage d'être plus courante et d'avoir une racine pivotante, parfois bifide et d'être asez volumineuse pour être facilement sculptée.

Je reprends la phrase citée plus haut : "elle (la racine de Mandragore) restait éternellement fidèle à son maître et procurait à son possesseur, prospérité prodigieuse, abondance de biens, et fécondité. Elle était vendue très cher en raison du risque à la cueillette, et ce d'autant plus que la forme était humaine, de préférence sexuée par la présence de touffes judicieusement disposées.

Ainsi sculptée, "elle était vendue très cher" et ce "d'autant plus que la forme était humaine, de préférence sexuée"... On comprend aisément que la Mandragore procurait à son possesseur prospérité et abondance de biens ! Evidemment.

Comment éviter que tout le monde fasse la même chose : en inventant un rituel extrêmement complexe et décrit comme dangereux. C'est précisément le cas. Il faut réduire la concurrence potentielle, la décourager. Beaucoup de rituels complexes n'ont pas d'autres buts.

Selon les divers écrits décrivant les rituels, on sait qu'ils se déroulaient les nuits de pleine lune. Les mandragores qui poussaient au pied des gibets étaient très prisées car on les disait fécondées par le sperme des pendus, leur apportant vitalité, mais celles des places de supplice ou de crémation faisaient aussi parfaitement l'affaire. Des « prêtres » traçaient avec un poignard rituel trois cercles autour de la mandragore et creusaient ensuite pour dégager la racine, le cérémonial étant accompagné de prières et litanies. Une jeune fille était placée à côté de la plante pour lui tenir compagnie. On passait également une corde autour de la racine et on attachait l'autre extrémité au cou d'un chien noir affamé que l'on excitait au son du cor. Les prêtres appelaient alors au loin le chien pour qu'en tirant sur la corde il arrache la plante. La plante émettait lors de l'arrachage un cri d'agonie insoutenable, tuant l'animal et l'homme non éloigné aux oreilles non bouchées de cire. La racine devenait magique après lavage, macération et maturation en linceul ; elle représentait l'ébauche de l'homme, « petit homme planté » ou homonculus

Ne connaissant pas la sculpture sur Mandragore, la plupart des commentateurs se plantent joyeusement :

"On parlait autrefois de racines « mâles » et « femelles » mais cela n'a aucun sens sur le plan botanique, les pieds étant tous monoïques et produisant tous des fruits."

Dans la mesure où je suis le sculpteur, il est certain que je peux donner aux racines l'apparence d'un homme ou d'une femme. Et Bing !

Voyons ce que disent les apprentis médecins du CRHU de Lille :

"Elle a toujours eu un attrait sur les hommes, notamment en raison de la forme de ses racines qui ressemblent (un peu) à un être humain, ce qui lui vaut le titre de la plus célèbre des plantes sacrées. De nombreuses croyances sont liées à sa cueillette, notamment au cri poussé par la plante quand on la déracine et au fait qu'elle tue ceux qui entendent le murmure de son agonie. Les écrits du Moyen-age recommandent d’ailleurs de se boucher les oreilles avec de la cire et de s’aider d’un chien noir pour la déraciner : c’est lui qui est sacrifié. On retrouve, en partie, ces éléments dans Harry Potter. En effet, Mme Pomfresh recommande à ses étudiants de se protéger les oreilles avec des cache-oreilles et dans le film la mandragore est représenté par une sorte de petite poupée monstrueuse. En réalité, la mandragore pousse essentiellement dans la région méditerranéenne et il faut beaucoup d’imagination pour voir un aspect anthropomorphe (c'est à dire qui ressemble à l'homme) à cette racine. Néanmoins, une vieille tradition veut que l'homme ait apparu primitivement sur la terre sous des formes de mandragores monstrueuses animées d'une vie instinctive, et que le souffle d' En Haut évertua, transmuta, dégrossit, enfin déracina, pour en faire des êtres doués de pensée et de mouvement propre"
 
Oui, oui, le peuple a beaucoup d'imagination. No comment. Et fin (provisoire)

SUITE DE L'ARTICLE : Les vertus de la plante : vraies ou fausses ?
_________________________________________________________________________________________///

COMPLEMENTS D'INFORMATION :

Étymologie : le terme français de "mandragore" vient du latin mandragoras tiré lui même du grec μανδραγόρας (mandragoras). Ces trois termes désignent la même plante dans ces différentes langues. L'étymologie du mot grec est obscure. Pour certains, le grec "mandragoras" viendrait du nom de la mandragore en assyrien "nam. tar. ira", morphologiquement "la drogue (mâle) de Namta", Namta étant un démon pestilentiel provoquant des maladies[2]. Pour d'autres, l'origine viendrait du sanscrit mandros signifiant "sommeil" et agora signifiant "substance"[1].

Description
La mandragore méditerranéenne présente un important contraste entre la touffe et la racine. La plante, haute d'une trentaine de centimètres, dégage une odeur très forte. C'est une herbacée banale, pratiquement sans tige.

La racine, brune à l'extérieur, blanche à l'intérieur, est du type pivotant, souvent lignifiée et peut atteindre après plusieurs années des dimensions impressionnantes (jusqu'à 60 à 80 centimètres et plusieurs kilogrammes).

On parlait autrefois de racines « mâles » et « femelles » mais cela n'a aucun sens sur le plan botanique, les pieds produisant tous des fruits. Les vieux sujets peuvent s'enfoncer à plus d'un mètre dans la terre et sont donc difficiles à arracher.

Les feuilles sont grandes (au maximum 45 cm de long), elliptiques à obovales, molles, de forme et de taille très variables. Elles ont un limbe entier à bord sinueux, étalées en rosette sur le sol[4].

La fleur a une corolle formée de cinq pétales soudés à la base (campanulée), de 12-65 mm de long, de couleur blanche verdâtre, bleutée ou pourpre. Les 5 étamines sont fixées à la partie inférieure de la corolle. La floraison se fait de septembre à avril, suivant l'abondance des pluies. Pour Ungricht et coll.[1] « Il est évident qu'il n'y a véritablement qu'une période étendue d'activité reproductive allant de l'automne au printemps. En fait, c'est seulement durant les mois les plus chauds de l'été que le cycle s'interrompt. Lorsque les conditions sont favorables, le même individu peut fleurir deux fois dans l'année, comme l'atteste les annotations des herbiers, en particulier des formes cultivées dans les jardins botaniques ». Il faut donc renoncer à la distinction faite par Sprengel en 1825, entre une mandragore de printemps (M. vernalis) et une autre d'automne (M. automnalis).

La mandragore donne naissance à des baies jaunes ou rouges à maturité, de trois à cinq centimètres de diamètre, globuleuses à ellipsoïdes. Ces fruits juteux sont comestibles. Les graines de 2,5 à 6 mm de long, sont réniformes, jaunes à brun clair.

Propriétés pharmacologiques [modifier]
Les analyses[5] des différentes parties de la mandragore méditerranéenne ont donné :

les alcaloïdes tropaniques :
Les alcaloïdes sont pour la plupart des esters d'un alcool tropanique et d'un acide. L'alcool tropanique peut être : le tropanol ou le scopanol (=scopoline), un tropanol époxydé c-à-d avec un pont oxygène. Ces alcaloïdes ont la propriété de se transformer assez facilement les uns dans les autres.


Il a été trouvé : R,S-hyoscyamine (atropine), 0,2%, la plus grande concentration d'atropine se trouve dans la racine durant la floraison (Bekkouche at al 1994), hyoscyamine, norhyoscyamine, apotropine, belladonnines (présentes dans la racine sèche mais non décelées dans la racine fraiche), scopolamine (ou L-hyoscine), scopanol, 3α-tigloyloxytropine, 3,6-ditigloyloxytropane, calystégines A3, A5, B1, B2,B3, B4, C1 (plus concentrés dans les feuilles que dans les racines)

autres alcaloïdes :
cuscohygrine (=mandragorine), composé présent chez les daturas, belladone et dans la feuille de coca

coumarines
herniarine, ombelliférone, angelicine, scopolétine, scopoline, acide chlorogénique

composés volatils des fruits
butyrate d'éthyle 22% (odeur d'ananas), hexanol 9% (à l'arôme herbacé), acétate d'hexyle 7% (odeur fruité, de fines herbes), composés soufrés, 7%

La plante est riche en alcaloïdes psychotropes (environ 0,4 % d'alcaloïdes totaux) et autres composants nocifs. Ces substances parasympatholytiques entraînent notamment une mydriase et des hallucinations suivies d'une narcose. Il s'agit d'atropine, de scopolamine (premier sérum de vérité), et surtout d'hyosciamine. En théorie, ces molécules peuvent être à l'origine d'une intoxication mortelle.

Diverses présentations sont décrites pour l'utilisation de cette plante. Le suc est extrait de la tige, des feuilles ou du fruit ; la racine est débitée en rondelles et présentée sous forme d'alcoolat dans du vin de miel ; les fruits peuvent être consommés séchés (un bon conseil : ne pas essayer ! ).

-oOo-

A découvrir ou redécouvrir :

 

A LIRE EGALEMENT...
 
Jeudi 25 novembre 2010 4 25 /11 /2010 09:34

Amborella-trichopoda-gros-plan.jpg
Un beau jour, il y a environ 135 millions d'années, dans la chaleur moite du matin s'ouvrait la toute première fleur du monde. Un nouveau mode de reproduction venait d'apparaître. Cette fleur, Amborella trichopoda est endémique de Nouvelle -Calédonie. Elle est née sur un arbuste "dïoique", […]
Jeudi 25 novembre 2010 4 25 /11 /2010 08:01

Natures---table-des-legumes-amis-copie-1
Un calendrier ? Rien de bien original, c'est sûr. Mais, un calendrier à cheval sur 2010 et 2011, voilà qui est plus rare. Et, plus de chez plus, avec un tableau des légumes amis & ennemis au potager. Whaou! Bien sûr, si je vois que vous aimez, je fais tout le calendrier 2011, centré sur la […]
Vendredi 12 novembre 2010 5 12 /11 /2010 09:04

Nature-lactaire-sanguin-2010---600px.jpg
Voici le Lactaire sanguin (cliquez l'image !). C'est le plein moment de la cueillette, et donc...de la cuisine, des recettes pour mettre en valeur sa saveur mais aussi sa consistance. (Photo 10/11/2010) Cliquez les images ci-dessous : A gauche, le sanguin A droite, le L. délicieux... ou […]
Jeudi 11 novembre 2010 4 11 /11 /2010 08:26

NATURES---Culture-sur-paille-StrawBaleGa
C'est le monde à l'envers ! Comme en témoignent ces tomates, pour lesquelles les dépenses de tuteurs ont été réduites à zéro (prochainement, la préparation des pots sera indiquée). Pendant que les plus aisés des pays émergents gouttent aux plaisirs qui faisaient l'apanage des pays développés. […]
Mardi 9 novembre 2010 2 09 /11 /2010 14:11

Natures---Tomates---Echanges-de-graines-
Entrons quelques instants dans l'univers des amateurs de tomates anciennes, troqueurs de graines. Leurs enveloppes sont marquées d'un "NON MECANISABLE" qui oblige nos dévoués postiers à leur éviter un passage entre de destructeurs rouleaux d'affranchissement. Ce faisant, ils participent à la […]
Jeudi 4 novembre 2010 4 04 /11 /2010 23:21

Culture-sur-lasagne200px.jpg
La technique du jardin en lasagnes Tout le monde connait les lasagnes, ce plat italien constitué de plaques de pâtes en alternance avec des couches de sauce bolognaise et béchamel, sans oublier le fromage. On retrouve cette idée de couches alternées dans le mode de préparation du sol alternant […]
Mardi 26 octobre 2010 2 26 /10 /2010 14:19

vegetalisation-des-facades-neoules-en-fl
Végétaliser des murs, des façades...Végétaliser a aujourd'hui de nombreuses significations. Il peut s'agir de combiner l'isolation avec l'amélioration de la qualité de l'air en zones fortement urbanisées. Parfois, l'un ou l'autre. Ou encore de valoriser les produits de retraitement des déchets […]
Jeudi 14 octobre 2010 4 14 /10 /2010 10:27

OuvLactaires300px.jpg
PRODUIRE DES LACTAIRES EN FORÊT (Extrait d'un article du magazine LA RECHERCHE) "La symbiose arbres-champignons est plus importante qu'on ne l'imaginait .../... Les lactaires à lait rouge comme le lactaire délicieux (Lactarius deliciosus) sont des champignons ectomycorhiziens très populaires […]
Lundi 11 octobre 2010 1 11 /10 /2010 10:51

champignonlineOnline-GF.jpg
Comme lorsque vous utilisez des "Alertes Google", chacun des mots choisis dans ce petit programme (cousu main) capture l'information à sa source, dans les "Google News". News de Google qui elles-mêmes puisent l'info dans les quotidiens, fil AFP et autres. Ici, dans ce "Radio-champignon", les […]
Vendredi 8 octobre 2010 5 08 /10 /2010 09:15

l-enfant-et-l-eau--DCTLENaMVAYjmsB-250.j
(15 octobre prochain) Blog Action Day 2010: Water from Blog Action Day on Vimeo. Change.org|Start Petition Petitions by Change.org|Start a Petition » . . . -oOo-
Jeudi 7 octobre 2010 4 07 /10 /2010 15:17

Echange-des-plantes---neoules-en-fleurs.
Ce week-end, nombreux "troc aux plantes" (voir colonne de droite) et l'inauguration, notamment pour les Varois de la Provence verte, du site de l'association NEOULES EN FLEURS (lien en cliquant l'image ci-contre ou http://neoulesenfleurs.over-blog.com ) Calendrier "Troc aux plantes", ICI
Vendredi 1 octobre 2010 5 01 /10 /2010 14:26

flore-200px.jpg
En travaux !...
Jeudi 30 septembre 2010 4 30 /09 /2010 09:26

Nature-Enseigne-250px.jpg
* La recherche des champignons et leur identification dominent. C'est bien pour cela que les recherches vont ICI s'étendre à la recherche - que dis-je ? - à la QUETE de la TRUFFE pour la saison 2010-2011. La recherche à la mouche (Suillia convergens)... Classement des articles les plus

blog.com/article-sept-2010---les-champignons---votre-sujet-prefere---top-10-57992871.html">[…]

Mardi 28 septembre 2010 2 28 /09 /2010 09:36

Ethnobotanique-logo-250px-3D.jpg
Se tenir informé en permanence sur le ou les sujets qui vous passionnent : tel est l'objectif de ce petit "agrégateur de news" Les mots-clés qui ont été chosis sont ici : ethnobotanique, ethnopharmacologie, antioxydants, phytothérapie, etc. ET VOUS ? QUELS SERAIENT LES MOTS QUE VOUS CHOISIRIEZ […]

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

noir 18/08/2017 00:25

c'est vraiment bien, le travail de recherche que vous fait. il est enrichissant, démystifiant, referencé... bref trop cool

Paul Keirn 20/08/2017 19:05

Merci !

mandragore précisément 26/09/2012 13:27


BRAVO pour votre article sur la Mandragore , bien que le sujet soit (presque) infini ! ...


Dans tous les cas, on voit que vous savez approfondir sérieusement les choses ...


http://mandragora.ouvaton.org


http://www.myspace.com/mandragoreharpiste

Paul Keirn 26/09/2012 17:45



Merci ! De la part de connaisseurs, d'autant plus !


Paul



Anne K 25/09/2010 04:03



Bien avant le XVIIIème s. ces pratiques étaient condamnées. Et les Druides alors aussi peut-être étaient-ils des sorciérs? Etaient-ils saints ou hérétiques? On ne se pose plus aujourd'hui la
question.... Amitiés



Paul Keirn 30/05/2017 08:28

Tout simplement qu'elles ont été oubliées par le sorcier qui les a gravées (soit suite à un décès, une absence de demande, la perte de repère pour les retrouver). Rien ne se grave tout seul !

ghislain 29/05/2017 11:20

que dire alors des Mandragores trouvés sous la formes humaine dans l'étant sauvage comme sur le mont Rwenzori à Beni RDC

Paul Keirn 25/09/2010 06:42



Avez-vous des éléments de réponse à ces questions ? Dites moi.


Amitiés


Paul



Anne K 23/09/2010 01:05



Et les mages de l'époque y pensaient quoi ? de cette pratique ?



Paul Keirn 23/09/2010 08:00



Bonne question ! Je n'ai pas trouvé de traces écrites de l'époque. Les textes du XVIIIème, il y en a, condamnent bien sûr ces abus de confiance et aussi la crédulité des victimes.



Marcel 08/11/2009 19:20


un spécialiste prénommé Paul nous fais bénéficier de ces connaissances et surtout je m'empresse d'en bénéficier   merci Paul  c'est  génial
bonne soirée
Marcel


Paul Keirn 08/11/2009 20:35


Venant de toi, je suis touché, vraiment
Merci
Amitiés à tous
Paul