Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Natures Paul Keirn

La culture des morilles, chez soi, pas à pas.

27 Février 2011 , Rédigé par Paul Keirn Publié dans #CHAMPIGNONS

 Culture des morilles aux USA - PF 
Cet article fera l'objet de commentaires ces jours suivants. Vos contributions sont les bienvenues (questions, remarques) en écrivant  ici

 

Summertown, Tennessee, USA (photos des étapes par Bob Harris)

"Cette technique a été développée par Gary Mills, mycologue, après de nombreux essais et erreurs,et d'observations des morilles poussant dans la nature. Ce qui suit est une séquence que Gary a présenté dans le cadre de la série de PBS, "Scientific American Frontiers". La température, l'humidité, le substrat et d'autres paramètres détaillés ont été mis dans le domaine public par George Robert Trager."

 

Étape 1.

morel1

Généralement la cueillette se fait au début du printemps. Ils peuvent être très difficiles à trouver, mais regardez bien sous les arbres, parmi les feuilles tombées à l'automne précédent et, si possible, dans les zones récemment brûlées par les feux de forêt.

 

Étape 2.

Gardez les morilles aussi fraîches que possible après la cueillette en les conservant dans un sac, puis mettez-les au réfrigérateur lorsque vous rentrez à la maison (dans le bas à légumes 3 à 4°). 

 

Étape 3.
morel3

Dans un endroit très propre prenez un trombone stérilisé à l'alccol pour percer la tige d'un champignon d'apparence saine. 

 

Étape 4.
morel4 

Suspendez le champignon par le trombone au-dessus d'une boîte de Pétri* récemment préparée. La boîte de Petri et les instructions de préparation du substrat nutritif (gélose d'agar-agar) peuvent être commandés auprès Mushroompeople .

* Une boîte dite de Pétri est une boite plate, en verre, disposant d'un couvercle, également en verre.
______________________________________________________________________
Note sur la gélose d'agar-agar :

"La plupart des paramètres/contraintes de cultures ont été pris en compte.  C'est une gélose générique qui a fait ses preuves, plutôt que tâtonner tant bien que mal pour parvenir à faire des inoculats de morilles  :

Composition :

- Peptone (jus de viande).............................. .... 10 g

- Glucose massé (ou miel) .............................. . 20 g

- Agar-agar .............................. ................. 15 g

- Chloramphénicol .............................. ......... 0,5 g

- Vitamines et facteurs de croissance (= 1 gélule d'ultralevure)

- Eau distillée (quantité suffisante pour).............. 1 000 mL

Note : le chloramphénicol est un antibiotique. Demandez conseil à un pharmacien."
___________________________________________________________________________ 

Étape 5.
morel5 

Laissez les spores de la morille tomber à la surface de la boîte de Petri. Si vous ne voyez pas les spores tomber, il suffit d'attendre que cela commence ! Patience.

 

Étape 6.
morel6 

Couvrez (refermer le couvercle de la boite de Pétri) et scellez la plaque de gélose et de le conserver (à 55-80 ° F, soit entre 12° et 26° Celsius, nos degrés en France). Il est judicieux de retourner la boite de Pétri pour empêcher l'humidité de s'accumuler sur le couvercle. Après une période de quelques heures à quelques jours, les spores commencent à envoyer leurs premiers cordons mycéliens dans la plaque de gélose

 

Étape 7.
morel7 

Les cordons mycéliens formeront une sorte de toile d'araignée qui s'étendra peu à peu sur toute la plaque. Pour maintenir une croissance rapide que nous transférons sur un nouveau support nutitif. La partie la plus intéressante est celle qui pousse sur les bords de la boîte, où les filaments poussent le plus vite.

 

Étape 8.
morel8 

Segmentation de la gélose pour multiplier le mycellium et transplantation :

 Lorsque la plaque est entièrement colonisé, deux choses sont souhaitables :

a) vous pouvez découper la gélose en bandes et l'impanter dans de nouvelles boîtes de Pétri, et ainsi propager indéfiniment votre culture de mycélium, 

b) vous allez transplanter le mycelium sur un nouveau suppart fait de graine Dans tous les cas, lé découpe de la gélose contenant le mycelium se fait à l'aide d'un scalpel ou d'une lame de rasoir, stérilisé à l'alcool après chaque coupe.

 

Étape 9.

morel9

Préparation du nouveau substrat

 Un bon support consiste à utiliser des semences de ray-grass (graines de gazon). D'autres céréales comme le colza, les graines de chanvre (graines pour oiseaux) peuvent être utilisées. Faites un lit de graines de 7cm dans un récipient et le recouvrir d'eau. Laisser tremper pendant 24 heures.

 

Étape 10.

Fabrication du substrat

Egoutter soigneusement les graines trempées pendant 24 heures et mélanger les avec du terreau,  à raison d'1 part de terreau pour 5 parts de céréales. Déposer 2 tasses de ce mélange dans un bocal de conserve en verre de taille moyenne (250 ml). (Désolé, les images sont d'une bouteille de bière!)

 

Étape 11.

morel11

Monter un couvercle filtrant (style gaze) et la bague et stériliser pendant 1 h à 15 psi* dans un autoclave. 

*1 psi (pound surface inch) est une mesure de pression anglo-saxonne représentant une "livre-force par inch carré" soit après conversion 103 KPa (lire Kilo Pascal). 1 bar étant égal à 100 000 Pascal. 103 Kpa est l'équivalent de la pression atmosphérique normale. Autant dire sans pression !

 

Étape 12. 

morel12

Inoculation du nouveau support

Nettoyer la surface de travail avec l'eau de Javel 5%, (utiliser une hotte à flux laminaire, si possible). Retirez le disque de filtration du pot et ajouter rapidement quelques petits morceaux de mycélium de culture sur gélose avec une flamme stériliser le scalpel. Remplacer le disque filtrant. Couvrir le filtre d'une feuille de papier aluminium pour éviter le dessèchement sans serrer. Restériliser votre scalpel après chaque transfert.

 

Étape 13.

morel13

Agiter le bocal pour bien mélanger dans le mycélium. Placez le pot dans un endroit frais (68 à 71 ° F) et sombre pendant environ 4 à 6 semaines. Bonne croissance sera indiquée par des brins blanchâtres de mycélium en croissance dans le milieu. À environ 5 semaines, de petits agrégats de couleur blanche à rouille montrera que les sclérotes se forment.

 

Étape 14.
morel14 

Quand les sclerotes sont visibles dans les bocaux, préparer des plateaux propres à recevoir le mélange de fruits. Construction d'une salle de fructification où la température, l'humidité, léger et frais, filtré, l'air peut être contrôlée avec précision. Le "cultivateur de champignons" par Stamets et Chilton a d'excellentes idées sur les chambres de croissance.

 

Étape 15.
morel15 

Réalisation du substrat de fructification (sur lequel pousseront les morilles)

Une moitié :

- terreau, 30%
- sable, 20%.

L'autre moitié : matière organique 

composée de 8 parts de petits copeaux de feuillus (frêne, chêne, érable, hêtre, orme, pommier, etc), 

- son (ou balles de riz),  1 part
- tourteau de soja, 0,5 part
- tourbe (sphaigne), 0,5 part
et une petite quantité de chaux pour amener le pH de 7.1 à 7.3. 
Bien mélanger.

 

Étape 16.

morel17

Préparation d'un premier bac

Remplir un plat de 25x25cm en alu, style moule à gâteau ("9-1/4 inch x 9-1/4 aluminium autoclavable") avec des bords de 6,5 cm de haut ou une bassine en plastique. Le récipient doit être généreusement percé de trous de drainage. Saturer substrat avec de l'eau. Laisser égoutter complètement. 

 

Étape 17.
morel18 

Préparation d'un second bac
Remplissez un deuxième bac identique au premier, rempli de graines de ray-grass (gazon)  drainés jusqu'à une profondeur de 1 / 2-1 pouce (il faut donc percer les trous de drainage sur les côtés du bac de ray-grass à une hauteur de 4 cm du fond. Ainsi une couche d'eau de 4cm subsiste. 

 

Etape 17.1

Mettez le bac de substrat SUR le bac de semences de ray-grass. Place les deux bac plateaux préparés dans un sac autoclave stérilisé muni d'une fermeture (les sacs de cuisson semblent bien fonctionner)  

 

Étape 18.Nettoyer un plan de travail avec de l'eau de Javel. Mélanger 1 / 2 tasse du substrat élaboré aux étapes 10 et 12 dans le substrat de fructification (voir Etape 15) en utilisant une cuillère stérilisée à la flamme. Refermer le sac contenant les deux bacs superposés et le placer dans un endroit frais (18° à 21°Celsius - 65-70° Farenheit) et sombre pendant 4-6 semaines. Au cours de cette période d'incubation, l'humidité devrait être maintenue à 90-100%, le CO2 à 6000-9000 ppm et aucun échange d'air frais.

(Ndr - Les deux bacs étant enfermés dans un sac, saturés d'humidité par le bas contenant le ray grass, on imagine mal que l'humidité soit inférieure à 90%).

 

Étape 19.

Obtention des sclérotes

morel19

Après 4-6 semaines, la surface du substrat doit être couvert de sclérotes. Les sclérotes, ces morceaux durs, sont le secret de la croissance des morilles. Ce sont les «graines» de vos champignons. Garder au frais (3 ou 4°) les sclérotes (bac à légumes du réfrigérateur). Ces sclérotes sont viables au plus pendant un an, dans des conditions optimales.

 

Étape 20

Refroidissement (une étape nécessaire) 

Après envahissement par les sclérotes et le "blanc" (mycélium), stoppez la superposition : enlevez le bac de semences de semence de ray-grass et mettre le bac contenant les sclérotes en réfrigération (3 à 4°) pendant deux semaines. 

 

Étape 21. 

Retirez le bac à sclérotes de la réfrigération et le placer dans la chambre ou salle de fructification. Lentement, saturer le substrat avec de l'eau stérile tiède (18 à 21°)° F).Cette saturation en eau durera pendant 12-16 heures. Ensuite, laissez égouter pendant environ 24 heures.

 

Étape 22.

morel23

Les primordia (en l'occurence, l es pousses de champignons) se feront en 3-7 jours. humidité du substrat 60%, humidité de l'air 95-100%, température de l'air 23° , si possible, filtrer l'air de la pièce sur 6 ou 8 heures. Cycle de lumière : éclairage 12H (lampes de serre), obscurité 12H . Gardez CO2 inférieure à 900 ppm (parties par million).

 

Étape 23.

Semaine suivante : la maturation des champignons

morel21

L'humidité du substrat est réduite à 50%, L'humidité de l'air 85-95%, température de l'air maintenue à 23° F. Le changement d'air par cycle de 6 à 8 heures. Changement d'air, éclairage et CO2 identiques à l'étape 22.

Les morilles sont alors comme sur la photo d'ouverture, prêtes à être cueillies.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Denis C 09/07/2017 18:33

Bonjour !!

Quel est selon vous l'étape la plus difficile dans ce processus ??
J'ai fait cette première expérience cette année et je viens juste de mettre mes sclerotes au frigo :p :p (enfin j'espère que ce sont bien des sclerotes hein x))

Ps : Cette expérience, qu'elle marche ou non est vraiment passionnante !
Merci !!

Paul Keirn 09/07/2017 19:16

Vous avez raison : tout à fait passionnant ! On se ressent un peu comme devaient l'être les alchimistes . Ici, une alchimie de la nature. L'étape la plus complexe est celle de la fructification. Comment déclencher le potentiel des sclérotes ?

paolillo 29/03/2017 11:04

Bonjour, Quelle surprise de trouver une morille dans un pot où j'avais fait des boutures de rosiers l'année dernière. Quelle explication ? Merci

Paul Keirn 08/08/2017 19:00

Oui il y a peu de photos de scérotes : https://ahp.li/42b628ddb4889562d892.gif
Ah oui, prenez des photos, on les passera sur le site. Sympa

Denis c 08/08/2017 18:51

Qu'est ce que vous appelez le potentiel des scérotes ?
Mes bacs étaient pleins (ils débordaient mm !) de morceaux durs marrons et de mycellium donc je pense que ce sont des sclérotes les morceaux bruns mais je n'en ai jamais vu au paravant ni mm sur internet :/
dans 2 semaines et demi je saurais si ça à marché où pas :p
Je reviendrai ici pour donner le résultat :)

Paul Keirn 29/03/2017 11:22

Bonjour ! On demande à voir la photo. Il y avait en effet très très très peu de chance que cela arrive. Votre pot a réuni, dans le bon ordre et au bon moment, toutes les conditions nécessaires (température, humidité, luminosité) pour que le pollen s'implante dans le substrat, forme un mycélium, puis que des sclérotes (équivalent-graine), puis que l'un d'entre eux fructifie à la suite d'un événement inattendu pour enfin donner une morille. Autant dire qu'il s'agit tout simplement du processus naturel, mais que la probabilité qu'il advienne dans votre pot était infinitésimale ! Bravo !

jimmy 27/04/2016 20:00

bonjours je suis un grand chercheur de morille dans les altitude de 1000 mètre et en voyant ses idée de faire pousser des morille grâce a du myceliume déjà preparé je pourrais le planter ou quand si maintenant je pourrais le planter et les résulta avec 10g de mycelume sa va et si on peut le multiplier et comment merci de me répondre

Paul Keirn 28/04/2016 16:18

Bonjour ! Pour tout renseignement concernant la culture des morilles, veuillez consulter le site https://francemorilles.com/fr
Cordialement
Paul

Toto 13/04/2016 11:09

Bonjour!
Super idée, mais j'ai une question qui peut paraître bête: On récolte des morilles au printemps, on suit chacune des étapes pour ''planter'' de nouvelles morilles mais on ne doit pas forcément attendre le printemps prochain pour les voir sortir? ça me parait bizarre de faire pousser des morilles au mois d'aout...
Autrement il y a aussi la technique ou on prépare le mycélium dans de l'eau et qu'on le répand dans le jardin pour l'année suivante.
Je vous ferait part de mes expérience.
Merci pour ce site!

Paul Keirn 15/04/2016 00:03

Hmm ! Vous êtes perspicace ! L'idée serait de pouvoir produire des morilles toute l'année. Il est évident qu'il est pour l'instant plus simple de profiter des conditions climatiques qui ressemblent à celles de la pousse au naturel. Il y a déjà tellement de variables à traiter. Mais l'idée que tous les deux mois une nouvelle récolte apparaisse fait son chemin...
Oui, tenez moi au courant.

Franc 29/03/2016 21:10

Bonsoir Paul,
je vais tenter le coup, je vous tiendrai au courant de ... j'espère une prochaine récolte !!! La saison de la Morille arrivant, je vous souhaite de belles cueillettes ... Merci encore pour vos bons conseils . Franc

LOLO 23/03/2016 21:19

Pour Alai. S_eigne_.
Jalousïme = privé de quelque chose dans son passé.
Alors quand une personne prend le temps de faire un blog pour partager des informations du domaine du droit publique alors STOP: Je vous en prie...laissez la s'exprimer. Ayez juste un peu de respect.
Car si dame nature nous l'accorde malgré ce nombre incroyable de bipèdes qui ne la respecte pas, alors je puis vous assurez qu'une bonne fricassé de morilles et tout aussi délicieuse même si elle n'est pas accompagnée de viande.
Merci en tout à l'auteur pour ces informations car j'aimerai bien me recycler pour ce genre de projet.
Bien a vous.
********

Zoran 09/11/2015 16:25

Bonjour,
Je tiens à vous féliciter pour cet article.
J'espère un jour avoir le temps et les moyens matériels de suivre votre protocole.

Paul Keirn 10/11/2015 05:24

Merci !

jean michel 09/03/2015 14:54

merci pour votre blog , en lisant et relisant j'ai du mal à comprendre l'interet du 2eme bac (du dessous) rempli de ray grass , je n'ai pas saisi l'utilisation qu'il pouvait avoir dans le process.

Alain SEIGNEZ 28/06/2014 19:48


Votre article annoncé comme intéressant est vite délirant et fantaisiste. Jurassien, je peux vous confirmer votre délire car je ne suis pas convaincu que vous ayez une fois au moins cueilli
une seule morille dans son milieu naturel ... Ce champignon merveilleux d'aspect et de gout ne supporte pas  la médiocrité que vous étallez dans votre article de soi disant connaisseur
qui n'y connait rien du tout !!! En résumé la morille pousse après les orages sur des terrains qui peuvent être des decharges donc non reproductibles en privé.


 

Paul Keirn 04/08/2014 08:12



Bonjour ! Vous avez au moins le mérite d'avoir fait rire bon nombre de mes amis. En cinquante ans de cueillette, du Jura à la Provence, je peux vous affirmer que les morilles ne poussent pas
seulement "après un orage" et "sur des terrains qui peuvent être des décharges". En Provence, nous n'avons quasiment pas d'orage mais pas mal de morilles. De la somme de vos affirmations, disons
étranges pour ne pas vous blesser, jaillit un "DONC non reproductible en privé" dont vous seul avez le secret. La culture des morilles progresse que cela corresponde ou non avec vos "déductions".
C'est un fait. 



stef 22/05/2011 23:50



alors la, bravo


merci pour ce cours tres enrichissant.... j adore la cueuillette des champignons, j espere que cette secheressene leur nuieras pas de trop.


sincerement stef...



Paul Keirn 23/05/2011 08:12



Sourire ! Merci, cela fait plaisir. J'espère que cela vous aide pour la cueillette...ou la culture.



Josiane 27/02/2011 16:29



Pfffffffff cela me semble très compliqué! je reviendrais lire sans ma migraine!



Paul Keirn 31/03/2017 01:20

Merci à vous !

Robin 30/03/2017 14:18

Bravo et merci

Paul Keirn 27/02/2011 17:03



C'est au fond ce que fait la nature mais sans l'intervention de l'espèce humaine. Forcément les paramètres doivent être réunis pour que ça pousse.