Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Natures Paul Keirn

HOLLANDE-AYRAULT & GAZ DE SCHISTE : UNE POLITIQUE CHEVRECHOUTISTE.

23 Août 2012 , Rédigé par Paul Keirn Publié dans #NON AU GAZ DE SCHISTE

 

gaz-de-schiste-domez-braves-gens-copie-1.jpg Je m'appelle François.

Le problème de François Hollande, c'est de croire qu'on dirige la destinée d'un pays comme celle d'un parti politique. Comme on fait adopter une motion consensuelle par des "courants" divergents, mais très voisins.

 

Car les conflits d'opinions entre les tenants du "profit à court terme au mépris de l'humain et des choix durables" et les "défenseurs des intérêt universels de l'Homme et du citoyen, maintenant et à long terme" sont à jamais irréconciliables.

 

Tenter de toujours ménager la chèvre et le chou en temporisant ne peut que décevoir, et les uns et les autres : le chèvrechoutisme n'a pas sa place à l'Élysée et ne peut en aucun cas, ni temps, ni lieux, constituer une doctrine politique.

 

"Gouverner, c'est choisir, si difficiles que soient les choix", disait Pierre Mendès-France le 3 juin 1953 dans un discours à l'Assemblée nationale.

Et choisir implique de déplaire. Notamment à ceux dont les opinions-intérêts n'ont pas été retenus. Est-il nécessaire de le rappeler ? Il faut croire que oui !

 

Ainsi à propos de l'exploitation du gaz de schiste, on entend...

 

« Tant qu’il n’y aura pas de techniques sûres, il ne se passera rien » a assuré François Hollande à la délégation contre l'exploitation du gaz de schiste qui lui a récemment rendu visite lors de ses congés à Brégançon.

Pour sa part, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a déclaré sur BFM TV concernant l'exploitation du gaz de schiste que « le débat n’est pas tranché ». Il poursuit en précisant qu'« Il faut qu’on mette sur la table les différentes solutions qui pourraient exister et qui ne seraient pas polluantes ».

 

Je relis : « Il faut qu’on mette sur la table les différentes solutions qui pourraient exister et qui ne seraient pas polluantes ». Il faut débattre non pas des solutions qui existent - puisqu'il n'y en a pas - mais qui "pourraient exister" ! Hmm ! Il faudrait débattre de choses qui n'existent pas...Rhétorique quand tu nous tiens !

 

Le 14 septembre 2012, lors de la conférence environnementale sur la transition énergétique organisé par le gouvernement, la question du gaz de schiste sera débattue. Cela promet ! Nous y serons !

 

SCENARIO

 

Je serais un pro-gaz de schiste, je ferais savoir sous peu et par des intermédiaires extérieurs que "je dispose d'une nouvelle technique, gardée jusqu'à présent secrète - brevets obligent - tout à fait compatible avec les exigences écologistes".

 

Je serais Hollande, je n'en croirais évidemment rien, mais, politique de la porte entr'ouverte oblige, je dirais "nous allons nommer une commission de validation de cette technique, qui validera ou invalidera vos affirmations"* (phylactère réflexion: "on verra bien ! Si des fois ils trouvaient un nouvelle technique, ce serait pas mal")

 

Alors en tant que pro-gaz de schiste je dirais "oui, mais il faut bien que je puisse faire une expérimentation grandeur nature pour vous en apporter la preuve"

 

Je serais Hollande, je dirais "Ah oui (damned, je suis joué !), bon, alors nous allons procéder à une expérimentation mais sous le contrôle du public, de mes "amis" écologistes et des associations qui dénient cette possibilité, vous le comprendrez".

(phylactère réflexion: "bien botté en touche, hein !")

 

Et voilà engagé le test d'une prétendue "technique propre d'exploitation", dont les résultats seront évidemment contradictoires. Car les conditions expérimentales à des fins probatoires ne correspondront jamais à celle d'une réalité que nous espérons ne jamais voir. Evidemment moins précautionneuses, rentabilité oblige.

 

Et voilà pourquoi nous allons devoir lutter contre toute expérimentation de techniques prétendues propres par les pétroliers. Quitte à devoir jouer le mauvais rôle de ceux qui refusent d'essayer ce qui sera présenté comme le fin du fin de la modernité technique et l'avenir financier de la France.

 

Un rude combat en perspective !...

Le chèvrechoutisme ne passera pas (sourire).

 

 * Noschiste nous signale les faits suivants : "bonjour, et cette "commission de validation" existe déjà puisqu'elle a été prévue par le loi du 13 Juillet 2011 "interdisant la fracturation hydraulique" ( sic ! ) , interdiction qui peut être levée dans le cadre de la recherche (les permis en France sont des permis de recherche). Cette commission a été officialisée par décret datant du 21 Mars 2012 http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000025548000&dateTexte=&categorieLien=id.

Tout ce programme est soigneusement détaillé dans le rapport de la mission d'inspection du CGIET http://www.developpement-durable.gouv.fr/Mission-d-inspection-sur-les-gaz.html rendu en mars 2012."


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

noschiste 24/08/2012 07:39


bonjour, et cette "commission de validation" existe déjà puisqu'elle a été prévue par le loi du 13 Juillet 2011 "interdisant la fracturation hydraulique" ( sic ! ) , interdiction qui peut être
levée dans le cadre de la recherche (les permis en France sont des permis de recherche). Cette commission a été officialisée par décret datant du 21 Mars 2012
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000025548000&dateTexte=&categorieLien=id.


Tout ce programme est soigneusement détaillé dans le rapport de la mission d'inspection du CGIET http://www.developpement-durable.gouv.fr/Mission-d-inspection-sur-les-gaz.html rendu en mars 2012.

Paul Keirn 24/08/2012 22:36



Merci Noschiste de confirmer ces quelques présentiments ! Je mets votre info en ligne dans le cors de l'article, en renvoi. Grand merci