Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Natures Paul Keirn

GAZ DE SCHISTE ou comment la fracturation pneumatique va se substituer à la fracturation hydraulique...

18 Septembre 2012 , Rédigé par Paul Keirn Publié dans #NON AU GAZ DE SCHISTE

fracturation-pneumatique.jpg clic ! partager : http://0z.fr/sBVXI

GAZ DE SCHISTE ou comment la fracturation pneumatique encore appelée "extraction exothermique non hydraulique" ou encore "fracking sans eau" (non hydraulic oil extraction ou zero water fracking) va se substituer à la fracturation hydraulique...

 

Franchement, à entendre la décision de François Hollande, celle de rejeter la fracturation hydraulique, je me suis étonné qu'il prenne une vraie décision, pleine et entière. Je me suis dit que sous la pression des médias et de l'opinion publique, il endossait davantage son rôle de Président, capable d'enfin décider quelque chose sans ménager la chèvre et le chou comme à son habitude.

Naïf que je suis ! La marque de quelques décennies d'homme de parti aurait dû me faire penser qu'on ne change pas comme ça d'un coup de baguette magique ! 

 

Premièrement, le rejet des permis d'exploitation concernent les permis qui mentionnaient explicitement la locution "fracturation hydraulique". Les 90 autres permis, qui louvoient sans dire fracturation hydraulique n'ont pas été l'objet du rejet. Alors que bon nombre d'entres eux concernent à l'évidence l'exploitation du gaz de schiste avec fracturation hydraulique.

Ainsi, le Président Hollande fait le malin. Ce n'est pas très intelligent de sa part. Croit-il que nous sommes à ce point idiots ?

Si pendant quelques heures les opposants au gaz de schiste ont affiché un large sourire, celui-ci s'est rapidement terni.

Alors hier, 18 septembre 2012, Delphine Batho tente de rassurer et a voulu "préciser" les choses à l'occasion des journées parlementaires écologistes à Nantes sur fond de critiques persistantes sur cette question émanant des associations écologistes, notamment Greenpeace. S'agissant des "permis délivrés selon des critères d'exploitation d'hydrocarbures conventionnels", elle précise : 

« S’il apparaît quelque part en France qu’il ne s’agit pas de ce qu’il a été dit à l’administration, qu’il s’agit d’autre chose et qu’il s’agit de gaz de schiste, ils subiront le même destin que les précédents : si ce sont des permis délivrés, ils seront abrogés ».

"Si l'administration a le moindre doute (...), le destin administratif de ces demandes ou de ces permis sera le même que ce qu'a indiqué le président de la République, vendredi dernier, c'est parfaitement clair", a-t-elle insisté.

Source : http://pays-de-la-loire.france3.fr/2012/09/18/laeroport-ndl-sujet-tabou-aux-journees-parlementaires-eelv-nantes-89819.html

 

Nous ne relâcherons pas notre attention, croyez le bien, chère Delphine.

 

Deuxièmement, il est clair que Hollande refuse la fracturation hydraulique et pas l'exploitation du gaz de schiste. Comme je l'imaginais dans un récent article, il y aurait bien une société d'exploitation des gaz de schiste qui apparaîtrait pour affirmer "nous avons une nouvelle technique non polluante". Eh bien c'est fait ! La "fracturation pneumatique" arrive !

 

On le sentait venir avec ses fins sabots le Montebourg, déclarant  (source Reuters) - Deux jours après la conférence environnementale organisée par le gouvernement, le dandy du Redressement productif a relancé lundi le débat, hautement sensible en France, sur l'avenir du nucléaire et des gaz de schiste, dans une interview au Monde : .../...si François Hollande a condamné l'exploitation par la fracturation hydraulique des gaz de schistes dans un discours devant la conférence environnementale qui a été bien accueilli par les écologistes, il n'en a pas pour autant renoncé définitivement à cette ressource, soutient-il.

 

Alors quelle est cette technique qui tombe du ciel à point nommé ? La fracturation pneumatique !

Extrait du site Consoglobe

logo-consoglobe.jpg
http://www.consoglobe.com/technique-exploitation-propre-gaz-de-schiste-cg

 

Une technique d’exploitation propre du gaz de schiste en vue - 09/2012

 Zero-Water-Fracking-in-Natures-paul-keirn.jpg

La société Chimera Energy Corp a mis au point une technologie qui pourrait débloquer les choses en Europe en matière d’exploitation des gaz de schiste. Cette nouvelle technique permet d’extraire l’huile de schiste sans utiliser la fracturation hydraulique, c’est à dire sans les produits chimiques ajoutés à l’eau qui sont reprochés à la méthode actuelle.

L’extraction exothermique, voie d’avenir pour le gaz de schiste ?

La nouvelle technique d’extraction, appelée Extraction Exothermique Non hydraulique, ou fracturation sèche, n’utilise ni eau, ni explosifs, ni acides, ni solvants. Elle fait l’économie de 0,5% de produits chimiques présents dans les volumes d’eau inectés dans le sol par la fracturation hydraulique classique. Cette nouvelle technologie, développée en Chine puis au Texas, utilise au contraire des composants inertes, non toxiques et non caustiques. Au départ, cette technique a été imaginée les forages dans les régions arctiques où l’eau utilisée pour la fracturation hydraulique gèle et se fige.

La perforation serait pneumatique et non hydraulique. Elle recourt à des gaz chauds plutôt que du liquide pour fracturer le schiste. Et le gaz en question serait l’hélium. En effet, ce serait dans la capacité qu’a l’hélium, gaz rare et inerte, d’augmenter son volume 700 fois (quand il passe du stade liquide au stade gazeux) que l’extraction exothermique trouverait sa puissance.

Le fracking sans eau (No water fracking)

L’hélium est injecté dans le puits sous sa forme liquide puis la chaleur naturelle du sous-sol le réchauffe avec l’aide de réactions chimiques le fait passer au stade gazeux, gonflant ainsi son volume avec une grande force mécanique. Cette force est assez puissante pour fracturer la roche mère.

 

Chimera Energy USA promeut la fracturation pneumatique et ne se prive pas de
démolir la fracturation hydraulique. Extrait du site de Chimera Ernergy.

Pas de risque de pénurie avec cette technologie également appelée « fracking sans eau » car l’hélium est très abondant. Il est le second élément le plus répandu dans l’univers. L’hélium est le gaz le moins soluble dans l’eau que l’on connaisse. Ses caractéristiques chimiques permettent une extraction des gaz sans avoir besoin d’utiliser de solvants.

Cette nouvelle technologie pourrait ouvrir une nouvelle ère pour l’extraction du gaz de schiste car ce qui freine certains pays, notamment européens, est la controverse sur les problèmes de pollution.

La  société Chimera Energy Corp prépare la commercialisation de sa technologie pour une exploitation à grande échelle qui, selon elle, pourrait s’appliquer aux quelque 800 000 puits existant. Ce serait au Mexique que les choses seraient les plus avancées avec le pétrolier national Pemex qui l’utilisera pour le gisement Chicontepec.

A suivre de près donc, car si une telle technique plus sûre et moins chère arrive à s’imposer, la France, particulièrement bien dotée en gaz de schiste, pourrait l’exploiter sans nuire à son environnement.

Le texte est extrait de l'adresse suivante :  http://www.consoglobe.com/technique-exploitation-propre-gaz-de-schiste-cg

Voilà donc la botte secrète des foreurs et des espoirs shistophiles de Hollande et Montebourg. En attendant, nous attendonc le retrait de tous les permis relatifs au gaz de schiste.

 

 

Annonce de l'autorisation mexicaine :

http://www.upi.com/Science_News/Technology/2012/08/28/Mexico-OKs-non-hydraulic-oil-extraction/UPI-36201346185549/

MEXICO, 28 août (UPI) - Mexique donne le feu vert à US Energy Corp Chimera pour déployer sa nouvelle technologie non hydraulique d'extraction de l'huile de schiste dans son bassin de Chicontepec.../...

En savoir plus : http://www.upi.com/Science_News/Technology/2012/08/28/Mexico-OKs-non-hydraulic-oil-extraction/UPI-36201346185549/#ixzz26lbx5hBl

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Robert PILLI 11/12/2012 01:21


ce texte est de moi et il y a tout au long de cette analyse des liens sur les sources les plus tangibles . d'autre part un lien sur un autre texte que j'ai écrit sur "la bulle de gaz proche de
l'implosion" sur lequel d'autres liens vers d'autres sources, est aussi en lien dans le texte.


si vous souhaitez d'autres sources dites moi dans quel domaine, je me ferais un plaisir de vous les fournir.


Cela fait 2 ans pleins que je lutte contre cette folle entreprise, j'ai des tonnes de documents et liens sur tous les contre arguments à toute cette propaganda de psychopathes!

Paul Keirn 11/12/2012 07:46



J'aimerais faire la liste des arguments contre le gaz de schiste.  Vos liens sont les bienvenus !
Félicitations pour votre texte


Paul
paul.keirn@gmail.com 



Robert Pilli 10/12/2012 14:52


Tout ceci est effectivement du copié collé de Chimera Energy !


une propagande de plus mais qui est loin de la coupe aux lèvres !


Qu'en est il de la réalité de l'helium ?


lire le document sur ce lien ; http://ubuntuone.com/40CGJAkepqh2NOl3BZLEya


le sujet est à la page 7


bonne lecture

Paul Keirn 11/12/2012 00:15



Merci Robert pour ce texte très intéressant et malheureusement sans source ni signature. Pouvez vous m'en dire davatage.


A bientôt


Merci



noschiste 19/09/2012 11:15


Hum, pas sûr qu'elle se substitue rapidement   . Frac pneumatique à 1500 - 3000 m de fonds . Quant à l'hélium il en faudrait beaucoup et il en manque déjà.


Le promoteur du projet devrait cependant récolter un paquet de fric ! 


Quant aux opposants à ces projets dantesques c'est bien l'occasion de rappeler la nécessité de se mobiliser contre le principe même de cette extraction et non pas la technique (comme le fait la
loi pour le moment).


 

Paul Keirn 19/09/2012 18:18



Pas sûr c'est vrai, pas tout de suite non plus. Encore que...Nécessité de plaire aux industriels, échange de bon procédés, tractations politiciennes, etc., rien ne m'étonne vraiment dans ce
domaine. Je partage votre opinion sur le renoncement aux extractions fossiles, véritable enjeu de cette affaire.