Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Natures Paul Keirn

FUKUSHIMA - 6 juin 2011 - Quoi de neuf N°73 - Dernières nouvelles - NATURE(S)

6 Juin 2011 , Rédigé par Paul Keirn Publié dans #ENVIRONNEMENT MONDIAL

QDN-73---nucleaire-natures-paul-keirn.jpgFUKUSHIMA - ACTUALITES NUCLEAIRES EN DIRECT - REVUE DE PRESSE - DOCUMENTS - ENERGIES DURABLES

A TOUS LES LECTEURS...Matagami, Manseau (Canada) Brussels Liège Enghien Overpelt Monceau-sur-Sambre Vielsalm Gosselies Ayeneux Sint-niklaas Lobbes Verlaine Verviers Bilzen Pâturages Courcelles Mons Sovet Antoing...Geneve Lausanne Rümlang Dübendorf Assens Kilchberg Zürich Vermes Lugano La Chaux-de-Fonds Gland Kirchdorf Fully Neuchâtel Buchs Sion Nyon Nendaz Aadorf Aarau...Canada & Québec Saint-Paul Gaspé Léry Sorel Pierreville Coaticook Sherbrook Noranda Iroquois Montlaurier Gracefield Saint-Jerome Kirkland Montreal Boucherville Barraute Val d'Or Roberval Alma Joliette Gatineau Rimowski ... FAITES-VOUS CONNAITRE ! USA La Jolla Santa Barbara Mountain View palo Alto Charleston... Blida Fez Galway Diourbel Yaoundé Vitebsk Mélita Novosibirsk Séoul Hiroshima Nagoya Yokohama Suwalski Warsaw Cluj Napoca Catanzaro Castolibero ECRIVEZ !...

Informations en direct sur Fukushima et sur l'"après-Fukushima", sur les énergies renouvelables, objectif 2050 (GIEC), nucléaire dans le monde, sécheresse, etc.

 

picto appel news en line fukushima - natures paul keirn Chronique de la fin du nucléaire Clic ! Suivi de l'actualité de la catastrophe de FUKUSHIMA en DIRECT (optimisé Firefox, Chrome, Opera

location.jpgwebcam Un oeil sur FUKUSHIMA

 

"La France a peur"...Peur du nucléaire, cela se comprend aisément. Peur aussi de devoir mettre la main au portefeuille pour faire son deuil de l'atome. Les sondages sont ainsi : ils mettent en lumière les ambivalences. Questionner les automobilistes : tous les résultats de sondages indiquent que - finalement - conducteurs et passagers d'un même cri veulent une voiture plus large à l'intérieur qu'à l'extérieur. Que 62% des français convergent vers une sortie du nucléaire étalée sur les 25 prochaines années est au total, très rassurant et exprime une vraie maturité. C'est rejoindre les experts du GIEC en disant, c'est souhaitable et possible, mais pas en un claquement de doigt.  Ensuite, il faut traiter le problème de l'épouvantail qui est agité devant les yeux de tous : le coût. Il n'est pas certain que les coûts de transition soit finalement plus cher que celui de l'ardoise nucléaire, aujourd'hui largement sous-estimée.. 

Sondage quand tu nous tient... :

 

HOLLANDE le 30 MAI 2011

hollande02.jpg François Hollande, le plus pro-nucléaire:

"Un candidat socialiste (à la présidentielle) ne peut prétendre sortir du nucléaire", assurait récemment à l’AFP François Hollande. Le candidat à la primaire précise qu'abandonner une industrie "où on est sans doute les meilleurs", serait "ni économiquement sérieux, ni écologiquement protecteur, ni socialement rassurant".


hollande01.jpgHOLLANDE le 5 JUIN 2011

Election présidentielle 2012 |  4 Juin 2011  |  Mise à jour le 5 Juin 2011

Hollande : "Réduire notre dépendance au nucléaire d’ici à 2025"

François Hollande, député PS de la Corrèze et candidat à la présidentielle, détaille sa position sur la question du nucléaire

"Ma position, en tant que candidat à l’élection présidentielle, est claire : la France doit faire le même effort que l’Allemagne en 15 ans, soit réduire de 75 à 50% notre dépendance au nucléaire d’ici à 2025. Je montre ainsi une volonté et une cohérence dans le temps. Je ne propose pas de définir des échéances à 30 ou 40 ans, mais de poser un engagement pour les 15 prochaines années."

http://www.lejdd.fr/Election-presidentielle-2012/Actualite/Francois-Hollande-sur-le-nucleaire-Le-meme-effort-que-les-Allemands-en-quinze-ans-325255/

yukiya-amano-accuse-la-Syrie.jpg 

M. Yukiya Amano, Directeur de l'AIEA, tend un doigt accusateur vers Damas, qui aurait caché son intention de faire du nucléaire militaire sur le site d'Al Kibar, en Syrie. En 2007, un raid israélien mettait fin à tout développement (images CIA, après le raid)

site-d-Al-Kibar.jpg

L'"affaire" apparaît au pire moment pour le Président Bachar el Assad, en train de réprimer dans le sang les manifestations qui secouent tout le pays, sauf sa capitale, semble-t-il. C'est dire qu'il est définitivement "laché" par les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France notamment qui ont oeuvré fortement en ce sens. Sa succession, comme celle de Mouammar Khadhafi avant la fin juin, est désormais ouverte... :

AFP - 6 juin 2011 - 12H54

Nucléaire: Damas sur la sellette, le chef de l'AIEA défend sa position

Le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Yukiya Amano, a défendu lundi sa prise de position récente sur la Syrie, à qui il a reproché de ne pas avoir déclaré un site nucléaire présumé.

"L'Agence a donné suffisamment de temps au gouvernement syrien pour coopérer pleinement concernant le site de Dair Alzour (Al Kibar), mais il ne l'a pas fait", a déclaré le responsable, selon le texte d'un discours tenu devant le conseil des gouverneurs de l'agence, qui se réunit à huis clos jusqu'à vendredi.

"Nous avions néanmoins obtenu suffisamment d'informations pour tirer une conclusion", a-t-il ajouté. "J'ai jugé qu'il était approprié d'informer les Etats membres de notre conclusion à ce stade, car il n'est dans l'intérêt de personne de laisser cette situation s'éterniser", a-t-il argumenté.

Dans un récent rapport, l'AIEA a durci sa position concernant la Syrie en déclarant pour la première fois depuis le début de son enquête il y a trois ans que le site dans le désert d'Al Kibar, détruit par l'aviation israélienne en septembre 2007, était "très probablement" un réacteur nucléaire.

Cette position a préparé le terrain à l'élaboration d'une résolution par les Etats-Unis, qui militent depuis des mois pour saisir le conseil de sécurité des Nations unies sur ce dossier.

Washington, soutenu notamment par Londres et Paris, pointe du doigt le non-respect des engagements internationaux de la Syrie.

http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/Monde/Nucleaire-Damas-sur-la-sellette-le-chef-de-l-AIEA-defend-sa-position-_NG_-2011-06-06-622035

 

AFP - 14H30

Dépêche reprise par : LE PARISIEN - L'EXPRESS

Le gaz proche d'un "âge d'or" quand le nucléaire pose question

PARIS — Le gaz, abondant et moins polluant que le charbon, serait proche d'un "âge d'or", grâce notamment à la Chine, quand le pétrole se raréfie et le nucléaire pose question depuis la catastrophe de Fukushima, selon un rapport de l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

Le gaz pourrait représenter plus d'un quart de la demande mondiale en énergie en 2035, contre 21% actuellement, et ses ressources sont suffisamment abondantes pour y répondre, prédit le président de l'AIE, Nobuo Tanaka, dans ce document présenté lundi par l'agence.

.../...

Mais le gaz, qui est certes "la plus propre" des énergies fossiles, ne suffira pas à réduire les émissions de gaz à effet de serre, qui porteront la hausse de la température dans le monde à 3,5 degrés à long terme, selon l'AIE.

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5goM5w3UaCXH2TwLuIGnOg_4ibwcw?docId=CNG.069513e4dbf068972efda2c02e4123b8.9b1

De notre correspondante - Odile

L'équipe Tepco-Areva a discrètement contacté trois pays asiatiques, le Kazakhstan, la Chine et la Mongolie, pour y installer un centre de "retraitement", euphémisme pour une décharge nucléaire.

http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=25064

De notre correspondante - Odile

Le gouvernement japonais envisage de faire évacuer (en plus des zones déjà évacuées) certains "points chauds", càd des zones particulièrement touchés par les radiations en provenance de Fukushima,, que ce soit en raison des pluies, des conditions géographiques particulières ou de la direction des vents

Japan mulls evacuating radiation 'hot spots'

TOKYO, June 6, Agence Kyodo

The government is considering expanding the scope of its evacuation order to include people from certain spots that are emitting high levels of radiation as a result of the nuclear accident at the Fukushima Daiichi power plant in March, government officials said Monday.

The government will be discussing with municipalities these so-called ''hot spots'' suffering from radiation exposure that would exceed the yardstick of 20 millisieverts during the course of a year.

A hot spot refers to an area that has a high level of radiation following rain or as a result of landscape or wind conditions that affect the direction in which radioactive materials travel after being released into the air.

http://english.kyodonews.jp/news/2011/06/95571.html

 

IL MESSAGGERO.IT (L'info sortirait du journal chrétien libanais Rose el Youssef (du nom de sa fondatrice en 1924). Dans les archives récentes de ce journal aucune informations n'existe ayant trait à la centrale d'Anshas)

5 juin 2011 - 14H49

ROME - Une fuite d'eau radioactive aurait eu lieu dans les dernières heures dans la petite  centrale nucléaire d'Anshas en Egypte, après l'explosion d'une pompe du réacteur. La source a révélé un Egyptien de l'énergie atomique, couverts par l'anonymat, le journal local Rose el Youssef, le titre «L'Égypte est sauvé d'une catastrophe nucléaire." La source a rappelé que le premier réacteur de recherche Anshas a été récemment mis en service sans l'autorisation du Centre pour la sûreté nucléaire et sans respecter la sécurité des réacteurs. La source a déclaré au journal que l'explosion a eu lieu hier à la pompe du réacteur et a causé la perte de dix mètres cubes d'eau radioactive. Sur la base des critères de l'Agence internationale de l'énergie atomique, a ajouté la source, la "catastrophe" est de niveau 3. La centrale est située au nord Anshas du Caire dans le delta du Nil

 http://www.ilmessaggero.it/articolo.php?id=151637&sez=HOME_NELMONDO.

 adnkronos---fuite-dans-une-centrale-egyptienne.jpg

 

France

ZINFOS974.COM - 6 juin 2011 - 7H27

Les trois quarts des Français veulent le démantèlement du nucléaire

Un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche.lejdd.fr/ du 5 juin 2011 tend en tout cas à prouver que les Français ont changé depuis l’accident de Fukushima. "77% des Français sont pour la sortie du nucléaire", déclare l'institut de sondage. Plus de six Français sur dix (62%) souhaitent un arrêt progressif "sur 25 ou 30 ans" du programme nucléaire hexagonal et de ses centrales, et 15% se prononcent pour un arrêt rapide du programme nucléaire français. 22% sont au contraire favorables à sa poursuite et à la construction de nouvelles centrales. 1% ne se prononce pas.  

.../...

Le porte-parole du réseau Sortir du nucléaire, Stéphane Lhomme, se voit conforté dans son combat. "On n'est plus dans l'émotion de l'instant (en parlant des événements du Japon). Pendant 25 ans on nous a dit que Tchernobyl c'était à cause des Soviétiques, et que ça ne pouvait pas arriver dans un pays de haute technologie comme les Etats-Unis, la France et le Japon, tout cet argumentaire s'est effondré"'. 

http://www.romandie.com/news/n/Des_centaines_de_citernes_pour_l_eau_radioactive_de_Fukushima050620111506.asp

 

REUTERS - 22H55

Aubry contre un calendrier précis de sortie du nucléaire

METZ (Reuters) - La patronne du Parti socialiste Martine Aubry a exclu lundi de fixer une date précise de sortie du nucléaire en France, dans un des sujets cruciaux pour une éventuelle alliance avec les écologistes à la présidentielle de 2012.

Europe Ecologie-Les Verts (EELV) a conclu son congrès de La Rochelle, samedi, en fixant parmi les "conditions incontournables" d'un accord avec le PS le vote d'une loi de sortie du nucléaire en 20 ans, avec la fermeture immédiate de tous les réacteurs de plus de 30 ans.

Martine Aubry a exclu ce point, devant les militants à Metz. "Ceux qui donnent une date ne peuvent pas être sérieux aujourd'hui en France", a dit la première secrétaire devant 700 personnes à Metz.

"Le nucléaire, c'est pas un slogan. La facilité ce serait de dire on sort dans quinze ans. Non, ce n'est pas possible", a-t-elle insisté.

Le maire de Lille, qui devrait être candidate à la primaire socialiste, a reconnu que son parti était divisé sur la question, certains étaient favorables à une position précise sur le sujet, après la catastrophe de Fukushima et la décision allemande d'abandonner l'atome en 2022.

"Personnellement, je pense qu'il faut sortir du nucléaire à terme, nous ne sortirons pas du jour au lendemain mais la position du Parti socialiste, telle que je la défends, c'est que nous devons sortir de la dépendance du nucléaire", a-t-elle affirmé.

http://www.lepoint.fr/fil-info-reuters/aubry-contre-un-calendrier-precis-de-sortie-du-nucleaire-06-06-2011-1339079_240.php

MIDI LIBRE

La France craint l’atome

Près des deux tiers des Français (62 %) souhaitent un arrêt progressif "sur 25 ou 30 ans" des centrales nucléaires, indiques un sondage de l’Ifop-Journal du dimanche.

Selon cette enquête, 15 % se prononcent pour un arrêt "rapide" du programme nucléaire français et 22 % sont au contraire favorables à sa poursuite et à la construction de centrales ; 1 % ne se prononce pas.

Une majorité de 55 % ne ressent pas d’inquiétude à l’égard des centrales nucléaires françaises, contre 45 % qui se disent inquiets.

Ce sondage a été réalisé après la décision de l’Allemagne d’abandonner l’énergie nucléaire dès 2022, du 1er au 3 juin auprès de 1 005 personnes.

http://www.midilibre.fr/2011/06/05/la-france-craint-l-atome,330448.php


FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT (FNE)

Energie nucléaire : la France, mauvaise élève de l’Europe 05/06/2011 09:40 (Par Jean-Charles BATENBAUM)

« Le courage politique serait de dire aux français que le prix du kWh nucléaire produit par l'EPR, le nouveau réacteur nucléaire tant vanté par AREVA, est 40% plus cher que le coût initialement prévu et sera répercuté à un moment donné sur la facture des consommateurs (…) Le courage politique serait de dire aux français que nous ne sommes pas à l’abri d’un accident nucléaire grave : nous avons actuellement 200 fois plus d’accidents graves que ce que les industriels prévoyaient. Enfin, le courage politique serait de dire aux Français que le nucléaire n'est pas assuré et qu'en cas d'accident grave, ce seront les citoyens qui paieront le prix. Le nucléaire nous coute définitivement beaucoup trop cher au vu des risques encourus et ceci pour moins de 20% de la consommation finale d’énergie », ajoute FNE dans son communiqué de presse.

http://www.actualites-news-environnement.com/26663-Energie-nucleaire-France-mauvaise-eleve-Europe.html


FUKUSHIMA - JAPON

NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste)

L’attention se porte tout naturellement sur le versant nucléaire de la catastrophe japonaise ; il ne faut cependant pas qu’il fasse oublier le versant social de la crise, lui aussi dramatique à la suite des dévastations provoquées par le raz-de-marée. Pour donner la mesure des dégâts, notons que 90 % de la flotte de pêche dans la région côtière du Nord-Est frappée par le tsunami ont été détruits, ainsi que des villages et des ports entiers ou des milliers d’entreprises ; de riches terres agricoles sont stérilisées (salinisation, radioactivité…).

Ils (ndr - gouvernement et patronat) brandissent le spectre d’une pénurie d’électricité pour justifier la relance de réacteurs actuellement à l’arrêt ou la poursuite de nouvelles constructions.

La résistance à ces plans de relance se cristallise aujourd’hui sur la centrale d’Hamaoka (préfecture de Shizuoka), sur la côte pacifique. Les cinq réacteurs existants sont du même type que ceux de Fukushima et un sixième est en projet. Les deux plus anciens (1976 et 1978) doivent être définitivement fermés, mais l’opérateur veut réactiver le troisième, construit en 1987. D’autres entreprises veulent relancer la production à Hokkaido et dans la préfecture de Fukui13.

http://www.npa2009.org/content/six-semaines-apr%C3%A8s-la-catastrophe-humanitaire-au-japon


LE MONDE.FR

L'action Tepco, l'opérateur de Fukushima, plonge

L'action de la compagnie d'électricité Tepco, gestionnaire de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima (nord-est du Japon), a plongé lundi de près de 24 % à la mi-séance de la Bourse de Tokyo, minée par des informations de presse faisant état de nouvelles pertes massives.

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2011/06/06/l-action-tepco-l-operateur-de-fukushima-plonge_1532259_3216.html


ROMANDIE.COM

Des centaines de citernes pour l'eau radioactive de Fukushima

Tokyo Electric Power Co, l'exploitant de la centrale endommagée de Fukushima, a annoncé dimanche l'envoi par camions de 370 citernes. Celles-ci doivent servir à entreposer les dizaines de milliers de litres d'eau qui ont été déversés pour refroidir les réacteurs et sont contaminés.

Ces 370 citernes auront une capacité totale de plus de 40'000 tonnes d'eau radioactive, a indiqué une porte-parole de Tepco. "Deux des citernes sont parties pour l'usine tard samedi", a dit Ai Tanaka, la porte-parole. Elles seront sur le site dans deux jours. "A la mi-août, les 370 seront sur place."

Une barge de 136 mètres de long pouvant contenir quelque 10'000 tonnes d'eau radioactive sur les près de 90'000 stockées à la centrale, a déjà été amarrée le 21 mai près de la centrale.

http://www.romandie.com/news/n/Des_centaines_de_citernes_pour_l_eau_radioactive_de_Fukushima050620111506.asp

 

 

ROMANDIE.COM

Des niveaux de radiation de l'ordre de 4000 millisievert/par heure ont été détectés dans l'atmosphère proche de la centrale.

 

http://www.romandie.com/news/n/Des_centaines_de_citernes_pour_l_eau_radioactive_de_Fukushima050620111506.asp

 

SUISSE

L'AGEFI.COM

LES CENTRALES SUISSES EN PHASE STRESS TEST

NUCLÉAIRE. Les exploitants doivent rendre leur rapport aux autorités d’ici cet automne Il sera ensuite transmis à l’Union européenne

Les tests de résistance de l'Union européenne ont débuté dans les cinq centrales nucléaires suisses. Les exploitants ont jusqu'à fin octobre pour rendre leurs rapports

 

http://www.agefi.com/2011-06-06/Les-centrales-suisses-en-phase-stress-test-296880.php

 

La PRESSE CANADIENNE

Des travailleurs sont exposés à des doses de radiations trop élevées
De Steve Rennie, La Presse Canadienne – Il y a 8 heures

OTTAWA — Des spécialistes de la médecine et d'autres travailleurs ont été surexposés à des radiations, certains d'entre eux suffisamment pour modifier leur chimie sanguine et même causer la maladie des rayons, a appris La Presse Canadienne.

Les provinces établissent les limites réglementaires pour les personnes qui sont exposées au rayonnement au cours de leurs activités de travail quotidiennes. Dans les cas de huit provinces, cette limite a été établie à 50 mSv par année. Les exceptions sont la Colombie-Britannique et le Nouveau-Brunswick, plus sévères, avec une limite annuelle fixée à 20 mSv.

http://www.google.com/hostednews/canadianpress/article/ALeqM5gSwzTCnDRX-1v079yGcqgIUo9ozQ?docId=7061523


picto appel news en line fukushima - natures paul keirn Chronique de la fin du nucléaire Clic ! Suivi de l'actualité de la catastrophe de FUKUSHIMA en DIRECT (optimisé Firefox, Chrome, Opera



 


 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

odile Girard 06/06/2011 21:29



L'équipe Tepco-Areva a discrètement contacté troisd pays asiatiques, le Kazakhstan, la Chine et la Mongolie, pour yinstaller un centre de "retraitement",
euphémisme pour une décharge nucléaire.

http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=25064