Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Natures Paul Keirn

FUKUSHIMA - 4 avril 2011 - Quoi de neuf N°11

4 Avril 2011 , Rédigé par Paul Keirn Publié dans #ENVIRONNEMENT MONDIAL

quoi de neuf N°11

ACTUALITES FUKUSHIMA

 

nuage radioactif 

 Clic ! Suivi de l'actualité de la catastrophe de FUKUSHIMA en DIRECT



Ecrire un commentaire -
 Suite Quoi de neuf N°12

___________________________________________________________________________________________

Mise à jour de 8H00 (voir mis à jour de 16H30, plus bas)

Bilan de la journée

L'accident mondial et ses retombées. 

L'impression générale, au terme de cette journée, est l'élargissement des retombées de la catastrophe de Fukushima. Pas des retombées radioactives, bien qu'un peu partout les appareils de mesure crépitent. Des retombées dans tous les domaines. Le problème des réacteurs n'est pas traité mais contenu tant bien que mal (vraiment avec des bouts de ficelle, "de la sciure et des journaux" !) alors on en parle moins. Les faits rapportés par les médias, la réalité médiatique donc, ce sont les retombées économiques, les retombées politiques, les retombées industrielles, les retombées sociales, les révélations scandaleuses sur les comportement au-dessus des lois des société sous-traitantes du nucléaire. C'est le fil rouge des articles sélectionnés ce jour. L'accident nucléaire devient  un "analyseur" des société développées-technologiquement. Il traverse tous les domaines, toutes les strates de la société, de la production à la consommation. Il oblige à revoir sa copie à tous niveaux. Au niveau institutionnel : des chefs d'Etats aux "experts", au niveau des partis politiques, au niveau de la notion de croissance et de développement durable. L'accident nucléaire, c'est-à-dire le premier accident mondial de l'Histoire (après Tchernobyl) met en relief la manière dont les citoyens sont traités, sous-traités pourrait-on dire. Il met en lumière l'existence dans tous les pays d'une main d'oeuvre sous payée, mais sur-exposée aux rayonnements, dans un silence patronal et syndical effrayant. 

 

L'opérateur de la centrale nucléaire de Fukushima va rejeter 11.500 tonnes d'eau radioactive dans le Pacifique

TOKYO (AP) — Tokyo Electric Power (TEPCO), l'opérateur de la centrale nucléaire de Fukushima, a annoncé lundi (04/04/2011)  le rejet de 11.500 tonnes d'eau radioactive accumulée dans les installations accidentées par le tsunami du 11 mars. Les techniciens ont par ailleurs commencé à utiliser du colorant blanc pour tenter de localiser une fuite d'eau radioactive s'écoulant dans l'océan. 
 

france soir logo

FRANCE SOIR

"La situation peut-elle encore s'aggraver ?

Les avis divergent. « Il y a beaucoup d'incertitude sur l'état réel des réacteurs, explique Yves Marignac, directeur de l'agence d'information sur le nucléaire Wise-Paris. On ne peut pas écarter un scénario d'aggravation, car on est quasiment sûrs qu'il y a une fusion partielle du cœur des réacteurs 1, 2 et 3. » Les ouvriers n'arrivant pas à injecter suffisamment d'eau, le combustible en surchauffe fond. De nouveaux dégagements d'hydrogène pourraient provoquer à nouveau des explosions. « Difficile d'évaluer la situation, observe Yves Marignac. Un homologue américain affirme que 70 % du réacteur 1 est fondu... Les autorités japonaises parlent de 3 %. En réalité, personne n'en sait rien. ».../...

L'hypothèse la plus dramatique serait la fusion complète du cœur du réacteur. Un magma de combustible et de métal fondu, le corium, transpercerait la cuve avant d'attaquer les 8 mètres de béton situés sous l'enceinte de confinement et de se répandre dans le sol. Si cette lave radioactive se mélangeait avec de l'eau, cela provoquerait une explosion de vapeur extrêmement violente."

http://www.francesoir.fr/actualite/international/fukushima-nucleaire-plonge-dans-l-inconnu-88336.html

MORTEL BRICOLAGE

La fuite radioactive a déjà atteint l'océan Pacifique, s'écoulant par une fissure dans une fosse reliée au réacteur 2. Le colmatage à l'aide de ciment a échoué. Les ouvriers vont retenter leur chance en mélangeant... de la sciure, du papier journal...+ (AFP) OFUNATO (Japon) - Les ouvriers à la centrale nucléaire accidentée de Fukushima ont utilisé lundi du colorant blanc pour découvrir la source d'une fuite d'eau radioactive dans l'océan, alors que le moral des entrepreneurs nippons est en berne après le séisme et le tsunami géants.

ENERZINE.COM

Alors que l'issue finale après l'accident nucléaire survenu à la centrale de Fukushima est encore très incertaine, les investisseurs ISR (Investissements Socialement Responsable) sont déjà en mesure d'évaluer les différents scénarios énergétiques à long terme consécutifs à cet événement dramatique.

LE TELEGRAMME

Japon. Fukushima : les tentatives de colmatage se poursuivent

Les ouvriers, à la centrale nucléaire accidentée de Fukushima, tentent toujours de colmater une fuite d'eau contaminée dans l'océan Pacifique. Ce week-end, l'odyssée d'un chien qui dérivait sur l'océan pacifique a redonné une forme d'espoir alors que tant de Japonais se retrouvent dans une profonde détresse. 

MIDI LIBRE

Même radioactivité à Nîmes qu'à Tokyo !

Jean-Marc Péres, responsable de la surveillance de la radioactivité en France à L'IRSN explique :   « car la radioactivité que l'on peut attribuer à la centrale japonaise est extrêmement faible, entre 1 000 et 10 000 fois inférieure à la radioactivité naturelle que nous avons en France. Elle est si réduite qu'on doit utiliser d'autres appareils pour pouvoir la mesurer ».

RETOMBEES INDUSTRIELLES

«20% de la production électronique mondiale vient du Japon, et même 70% pour au moins trente secteurs technologiques», a précisé Éric Besson. Éric Besson, le ministre de l'Industrie, se voulait rassurant mais vigilant après la tenue, lundi, d'une table ronde sur les difficultés d'approvisionnement après la crise au Japon. «Il s'agit d'une cellule de veille et non pas d'une cellule de crise», a résumé le ministre, non sans avoir égrené une longue liste de composants dont la production vient essentiellement ou exclusivement du Japon.

LE TELEGRAMME
Site de Rosglas, en Bretagne : La Criirad(Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité), qui y a effectué des relevés, parle même de doses 50 fois supérieures à la radioactivité naturelle. «Avant ces relevés, la Drire (Direction régionale de l'industrie, de la recherche et de l'environnement) et Areva affirmaient que tout allait bien»

En Bretagne, une vingtaine de mines d'uranium ont été exploitées dans une zone comprise entre Pontivy(56) et Arzano (29). Areva s'est engagée à remettre aux autorités une étude sur la radioactivité de ces sites. Et à étudier leur éventuelle décontamination.

Les résultats de cette étude, demandée depuis de longs mois par les associations écologistes, permettront d'en savoir davantage sur la, nocivité potentielle de ces sites où des années 60 au début des années 80, plus de 1.120 tonnes d'uranium ont été extraites. La mine la plus importante était située au Bonot, à Berné(56). Ses galeries souterraines ont produit plus de 400 tonnes de minerai radioactif. Suivait le site de Rosglas, à Meslan (56), une mine à ciel ouvert qui a donné 144 tonnes d'uranium. «Sur ce site où passe un sentier de randonnée, remblayé avec les stériles de la mine, le taux de radioactivité monte jusqu'à 20fois le niveau de radioactivité naturelle», explique Sortir du nucléaire Cornouaille. Cliquez ci-dessous :

 

impact dechets bretagne - natures paul keirn

 

CA CONTINUE, ENCORE ET ENCORE...

Pas un jour ne passe sans que de nouveaux scandales apparaissent. Ecoeurant ! La vidéo ci-dessous (9') est un extrait de l'excellente émission de France 3 "Pièces à conviction". Elle illustre avec quelle arrogance les grandes sociétés françaises - ici la COGEMA - impliquées dans le nucléaire bafouent les lois, se sentent au-dessus d'elles.

Quand la COGEMA quitte LIMOGES s'en va en laissant les déchets derrière elle, pollue l'eau de la ville, cure les boues radioactives pour mieux les reverser quelques kilomètres plus loin...en pleine nature. (merci à Olivier de nous avoir fait connaître ces informations) Ecrire un commentaire

Extraits Emission FR3 - Pièces à conviction - France Télévision

 


L'eau de Limoges polluée ? Pièces à conviction par blogpo87

 

vignette rapport criirad

Le rapport de la CRIIRAD dont il est question dans le reportage (format pdf - cliquez la couverture ci-dessus)

_________________________________________________________________________________________

MISE A JOUR DE 16H30 - Les principales actualités (éditées par les médias) depuis 12H00
 

NOUVEL OBS - 14H30

L'opérateur de la centrale nucléaire de Fukushima va rejeter 11.500 tonnes d'eau radioactive dans le Pacifique

TOKYO (AP) — Tokyo Electric Power (TEPCO), l'opérateur de la centrale nucléaire de Fukushima, a annoncé lundi le rejet de 11.500 tonnes d'eau radioactive accumulée dans les installations accidentées par le tsunami du 11 mars. Les techniciens ont par ailleurs commencé à utiliser du colorant blanc pour tenter de localiser une fuite d'eau radioactive s'écoulant dans l'océan.

LE PARISIEN

Selon le Réseau Sortir du nucléaire (RSN), le réacteur N°3 de la centrale de Fukushima, en proie à une forte surchauffe, fonctionne au MOX, un combustible "extrêmement dangereux qui entre plus facilement en fusion que les combustibles classiques".

Le MOX est "bien plus réactif que les combustibles standard", a expliqué à l'AFP Jean-Marie Brom, ingénieur atomique, directeur de recherches au CNRS.

"Le plutonium, qui n'existe pas à l'état naturel, est un poison chimique violent. Le mieux aurait été de ne pas en mettre du tout", explique-t-il.

.../...Au 31 décembre 2009, 38 réacteurs dans le monde (soit 10% du parc global, selon Greenpeace) étaient chargés en MOX: 36 en Europe (21 en France, 10 en Allemagne, 3 en Suisse et 2 en Belgique), un aux Etats-Unis et un au Japon

RETOMBEES POLITIQUES - Ecrire un commentaire

swissinfo.ch

Pour la première fois depuis 48 ans, un ministre sortant n'a pas été réélu lors d’élections cantonales zurichoises, souligne la Neue Zürcher Zeitung (NZZ). Dimanche, le directeur de la sécurité démocrate-chrétien (PDC / centre droit) Hans Hollenstein a en effet été évincé par le Vert Martin Graf.

Le Progrès

Le Front national a également subi l’effet Fukushima. À sa façon, en recyclant la peur de l’étranger : c’est une centrale de la République Tchèque qu’il demande à l’Europe de fermer.

Jean-Luc Mélenchon. Contre son allié du Front de Gauche le Parti communiste, soutien historique du nucléaire tricolore, il a pris partie pour la sortie

RETOMBES ECONOMIQUES - Ecrire un commentaire

CRI online - Radio Chine Internationale

La coopération entre la France et le Japon dans la gestion de la crise des fuites nucléaires commencera par la gestion des eaux contaminées de matières radioactives de la centrale de Fukushima, a déclaré lundi la ministre française de l'Ecologie et du Développement durable, Nathalie Kosciusko-Morizet.

La France "a une compétence particulière sur la gestion des eaux contaminées : le pompage, leur retraitement. C'est là-dessus que va porter la première partie de notre coopération, même si on a d'autres perspectives de coopération", a indiqué Mme Kosciusko-Morizet sur la radio France Inter.

Selon elle, les Japonais ont demandé l'assistance de la France, "l'assistance humanitaire dans un premier temps", mais la France a également proposé son assistance dans le domaine nucléaire.

AFP -13H50

Nucléaire: l'Allemagne double ses importations d'électricité française

Sur fond de catastrophe nucléaire au Japon, la chancelière Angela Merkel avait ordonné le 15 mars la fermeture immédiate et pour trois mois des sept réacteurs nucléaires les plus anciens du pays.

Les importations allemandes d'électricité en provenance de France ont doublé depuis mi-mars, date à laquelle l'Allemagne a arrêté ses sept plus vieux réacteurs nucléaires, selon des chiffres publiés lundi.

LEPOST.fr

Mr Lacoste directeur de l’ASN, fin mars a l’Assemblée nationale   http://bit.ly/ftWQ2k évoquait un possible moratoire sur l’EPR actuellement en chantier à Flamanville et le lendemain sur « France info » il faisait marche arrière, http://bit.ly/fvmeF3 la raison en est simple le , alors que l’on nous demande de la compassion à l’égard du peuple japonais, Le Président Sarkozy, sur les ruines du tsunami, faisait la promotion de notre EPR http://bit.ly/hAFpcI prétendant qu'’il serait plus sur que n’importe quel autre réacteur

 

Ecrire un commentaire

 

nuage radioactif 

 Clic ! Suivi de l'actualité de la catastrophe de FUKUSHIMA en DIRECT


Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

olivier 05/04/2011 20:29



Voici une photo qui donne une idée de la taille d'un réacteur de Fukushima ce qui rend moins abstraite l'ampleur de la catastrophe




Paul Keirn 05/04/2011 22:47



On se rend mieux compte



marie lemire 04/04/2011 19:05



'La France''a une compétence particulière sur la gestion des eaux contaminées : le pompage, leur retraitement. C'est là-dessus que va porter la première partie de notre coopération, même si on a
d'autres perspectives de coopération''


Beau début! 11500 tonnes d'eau (faiblement) radioactive sera déversée librement dans l'océan pacifique. Belle gestion des déchets... bravo la France!!


 



Paul Keirn 04/04/2011 22:40



Oui, comme dit un autre lecteur, Clau, cela fait un bassin de 2m de profondeur sur 5750 m2. Ce qui n'est pas rien meme si au regard du Pacifique c'est une goutte d'eau. Le vrai problème est celui
de la reconcentration le long de la chaine alimentaire.



olivier 04/04/2011 13:00



Par – 16 mars 2011Publié dans : Cyclisme Urbain, Ecologie


velorution14


 


La catastrophe nucléaire actuelle au Japon nous amène à questionner l’avenir d’une filière qui s’est développée en France sans aucun débat démocratique. C’est aussi l’occasion de poser la
question de l’avenir compromis de la voiture électrique, qui dépend en grande partie du développement de l’énergie nucléaire et donc, du nombre de centrales nucléaires en France et dans  le
monde.


Certains, comme les écologistes, voudraient même un « grand référendum » sur le nucléaire. Tant mieux si la question nucléaire arrive enfin sur la place publique mais, sans vouloir être
méchant, il faut quand même rappeler que les Verts et Europe écologie ont voté en 2009 au parlement européen pour la réintroduction du nucléaire dans le bouquet énergétique de l’Europe… (Source:
Bellaciao) C’est assez piquant de voir aujourd’hui Cohn-Bendit,
Duflot, Mamère,  etc. réclamer un « grand référendum » sur le nucléaire.


C’est juste assez ridicule de les voir gesticuler contre le nucléaire alors qu’ils ont toujours pensé que le nucléaire était la solution principale pour lutter contre le réchauffement climatique.
C’est un peu le problème fondamental et l’impasse dans laquelle se trouvent les écologistes de marché: la croissance économique a un gros besoin d’énergie et chaque énergie pose des problèmes
spécifiques.


Du côté des politiques favorables à « la croissance à tout prix », un seul mot semble émerger: indécence®! Quand on écoute les principaux politiques français, Coppé, Besson, NKM, Royal,
etc. il serait « indécent » de poser la question du nucléaire dans le contexte actuel de la catastrophe nucléaire en cours au Japon. C’est assez pratique comme position: quand il n’y a
pas d’accident nucléaire en cours,  la remise en cause du nucléaire est une lubie d’écologistes soixante-huitards qui veulent revenir à la bougie; quand il y a un accident nucléaire en
cours, c’est indécent de poser la question de l’abandon d’une énergie destructrice et mortifère.


Au bout du compte, la boucle est bouclée et bouclez-là sur le nucléaire!


Surtout qu’il ne faut pas trop la ramener vu que ce sont les Français d’Areva qui ont produit le MOX (combustible nucléaire fabriqué à partir de plutonium et d’uranium appauvri) utilisé par les
Japonais. Et oui, un bon produit bien de chez nous fabriqué à La Hague! Sauf que les Japonais qui ne savent plus quoi faire (ils en sont à utiliser de l’eau de mer pour refroidir leurs
réacteurs…) préfèrent appeler en renfort des experts américains et, bizarrement, pas des spécialistes français…


Maintenant, parlons des choses qui fâchent, à savoir la voiture électrique dont on nous disait avant la catastrophe nucléaire qu’elle serait l’avenir de l’automobile, du climat et de la planète…
Vous savez, cette voiture électrique qui  doit arriver massivement d’un jour à l’autre depuis 10 ans.


Et en France, on est très fort en voiture électrique. Elles sont tellement bien nos voitures électriques que même les Chinois viendraient nous piquer nos idées de chez Renault. Bon, il semblerait
en fait que l’affaire d’espionnage industriel du siècle soit complétement bidon, et Carlos Ghosn s’est même excusé sur TF1 auprès des 3 ingénieurs virés comme des malpropres. Par contre, je ne
l’ai pas entendu s’excuser auprès des Chinois, pourtant les premiers concernés… qui eux ne disent toujours rien sur cette ténébreuse affaire… Normal: ils s’en foutent complétement de nos voitures
électriques!


Au fait, de quelles voitures électriques parle-t-on? De la Kangoo électrique modèle 2011 qui ressemble à deux gouttes d’eau à la Kangoo électrique de 2002 en deux
fois plus cher? On comprend que les chinois aient autre chose à faire que de venir espionner une telle « avancée » technologique…


Mais bon, calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose. Le principal, c’est d’avoir occupé les médias durant quelques temps avec les mots-clés « voiture électrique »,
« Renault », « espionnage industriel », « Chinois », etc.


Venons-en maintenant au cœur du sujet, à savoir le développement massif du nucléaire en France et dans le monde. Non, je ne vais pas vous parler « indécence » ou « référendum sur
le nucléaire » (d’ailleurs, c’est déjà fait!), mais construction de nouvelles centrales nucléaires.


Et ça urge! Il va falloir en construire beaucoup et vite des centrales nucléaires, des EPR qui coûtent un max de pognon, des usines de retraitement qui envoient leurs déchets nucléaires en
Russie, des réacteurs qui entrent en fusion, des centres d’enfouissement des déchets nucléaires à côté de chez vous,  etc. Car, le développement de la voiture électrique a déjà été acté, par
les politiques, les industriels, les constructeurs automobile, les médias et avec votre consentement en plus! Vous qui voulez une « voiture citoyenne », une « voiture
propre », une « voiture décarbonée » ou autres fadaises du genre en espérant (l’espoir fait vivre), en plus, dépenser seulement quelques centimes d’euros d’électricité au
kilomètre.



Besoins en électricité, réacteurs nucléaires et uranium pour un parc de véhicules électriques ou à hydrogène (un milliard de véhicules) Source: http://futura24.voila.net/petrole/voiture.htm


L’estimation de la consommation réelle des voitures électriques est assez difficile car les constructeurs ne fournissent pas de chiffres vraiment fiables. Wikipédia table sur 0.13 KWh par km. On parle en général de
0.1 à 0.2 KWh par km mais les consommations ne prennent pas en compte les besoins de chauffage/climatisation ou les besoins électriques de la voiture hors motorisation. On prendra donc la valeur
de 0.2KWh par km qui correspond à l’estimation de la consommation totale d’électricité d’une petite voiture électrique et 14.000 km/an qui correspond au kilométrage moyen en France des voitures.


Une petite voiture électrique consomme donc environ 0.2KWh par km x 14.000 km par an = 2,8 MWh pour une petite voiture par an.


En France, 36 millions de petites voitures x 2,8 MWh = 100 millions de MWh par an.


Avec une production moyenne d’un réacteur nucléaire de 700 MW par heure, on obtient: 700MW x 8,760 heures = 6 millions MWh par réacteur et par an.


100 / 6 = environ 17 nouveaux réacteurs nucléaires so



Paul Keirn 04/04/2011 22:42



Je ne suis pas d'accord avec tout mais je vous laisse vous exprimer.



olivier 04/04/2011 10:33



Les mines d'uranium en Bretagne ...OK


mais ...renseignez vous sur les mines d'uranium de la Cogema en Limousin à Bessines sur Gartempe et les incidences sur l'approvisionnement en eau de la ville de limoges par exemple ( environ
200.000 habitants Agglo)



Paul Keirn 04/04/2011 11:14



Oui...Et les revêtements routiers en déchets radioactifs, y compris des parkings, des cours d'école, et...et...et. A tous et chacun de faire remonter l'info comme vous le faites et ensuite de
l'exploiter.