Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Natures Paul Keirn

FUKUSHIMA - 29 mars 2011 - Quoi de neuf N°5

29 Mars 2011 , Rédigé par Paul Keirn Publié dans #ENVIRONNEMENT MONDIAL

quoi de neuf N°5ACTUALITES KUKUSHIMA

LE PLUTONIUM ENTRE EN SCENE 

nuage radioactif Informations minute par minute, cliquez sur l'icone

 

 

Mise en ligne de 19H00

Le suivi heure par heure des événements rapportés sur le "fil d'info" ci-dessus n'apporte pas fondamentalement d'élements nouveaux par rapport à ce qui a été mis en ligne ce matin. De nombreuses informations ont été confirmées par des scientifiques reconnus. En tant que journaliste ou lecteur, il est amusant de suivre comment toute la journée l'information sur la présence de plutonium se répand sur les sites ou dans la presse papier, finalement avec lenteur. De bons suivis dans l'Expansion, Libération, le Monde, le Parisien, France-Soir. 

Une étrangeté cependant, la déclaration de l'ASN :
13h15 : Les traces de plutonium relevées sur le site de la centrale japonaise de Fukushima "restent du même ordre de grandeur que les concentrations observées avant l'accident", liées aux retombées des essais nucléaires, a estimé mardi l'Autorité de sûreté nucléaire française (ASN). Sur les cinq points de mesures effectuées par l'exploitant de la centrale japonaise, Tepco, deux font apparaître "des isotopes de plutonium qui seraient liés à l'accident 

marie-pierre comets bio de mp comets
Madame Marie-Pierre COMETS Sa biographie

lui-même", a précisé lors d'un point de presse Marie-Pierre Comets, commissaire de l'ASN. Mais "en termes de quantités de plutonium détectées sur les cinq points de mesure, on reste dans le "bruit de fond" qui est dû aux retombées des essais nucléaires, a-t-elle dit. (via AFP) 

On croit rêver ! L'ASN avait-elle besoin de se discréditer ? (je vais quand même vérifier la source AFP ou retrouver la vidéo pour voir s'il n'y a pas eu un contresens dans la rédaction de ce message, on ne sait jamais).

-> APRES avoir regardé la vidéo, le texte a été amputé d'une précaution prise par Madame Comets, signalant clairement qu'elle se fondait sur les résultats de Tepco au Japon tels qu'ils lui ont été fournis. Cela change tout. C'est donc du côté de Tepco qu'il faut regarder.

Le lettre de l'INRS, transmise hier aux français expatriés au Japon (cliquer ci-dessous) est intéressante. On y sent que la zone d'exclusion s'étend peu à peu (heureusement), mais sans trop vouloir le dire. Un carte de la zone de de Fukushima permet de repérer les noms de lieux.

ZONE de confinement et d'évacuation IRSN conseils aux français expatriés au Japon

Mise en ligne de 10H00 

___________________ Dernières minutes ___________________________________________

 

9H40 - Le gouvernement japonais, le Premier ministre Naoto Kan en tête, assure aujourd'hui être en "alerte maximum" afin d'éviter une catastrophe écologique de grande ampleur dans le pays. Cette déclaration intervient après la révélation de la découverte de plutonium dans le sol de la centrale de Fukushima.

9h53 - Nicolas Sarkozy va se rendre jeudi au Japon où il rencontrera le Premier ministre Naoto Kan

«Le président de la République se rendra jeudi 31 mars 2011 au Japon afin d'exprimer la solidarité de la France, à titre national et en tant que présidente du G20 et du G8, avec le peuple japonais dans les épreuves qu'il traverse depuis les événements dramatiques du 11 mars», déclare l'Elysée dans un communiqué.

__________________________________________________________________________________

Depuis l'annonce, hier soir (28/03/2022), de présence de plutonium, trois points pour être synthétique :

1) C'EST L'ALARME MAXIMALE - Les informations rapportées par les médias et les associations sont au maximum de l'alarme, faisant suite à l'annonce de présence de PLUTONIUM autour de la centrale de Fukushima, mais ne disposent pas de données chiffrées sérieuses permettant une évaluation et donc une quelconque appréciation de l'évolution de la catastrophe.

2) IL Y A RETENTION OU ABSENCE D'INFORMATION - Ce ne sont pas les chiffres de l'Agence japonaise de sûreté nucléaire, que l'on peut soupçonnés d'être minimisés, qui éclairent le tableau. Comment croire les chiffres indiqués par l'Agence Japonaise de sûreté nucléaire quand on sait que le plutonium 239 dont il est question dégage 2,3 milliards de Becquerels/gramme et que les doses détectées en mer seraient de 0,18 à 0,54 Becquerel par kilo...La disproportion semble phénoménale. Peut-être faute de ne pas être physicien. Personne ne s'en est étonné.

3) UNE SEULE CERTITUDE : LE PLUTONIUM S'ECHAPPE DES CUVES - Seul le bon sens, en attendant mieux, peut nous guider. C'est peu mais suffisant pour comprendre que s'il est admis que du Plutonium 239 se retrouve dans la nature, c'est bel et bien, dit en langage clair,  que les cuves des réacteurs sont percées. Et cela est gravissime. Le premier ministre japonais a déclaré devant les députés que la situation à la centrale accidentée nécessitait d'être vigilant et il a assuré que les autorités y faisaient face "avec un sens d'urgence maximal". Urgence maximale donc.  Green Peace  affirme que la situation relève du niveau 7 de l'échelle de l'INES, le niveau final, l'accident majeur. Voici l'échelle de l'INES : 

Echelle de L'INES source Wiki sur NATURE(S) paul k-copie-1

LE PLUTONIUM : DANGER MAXIMAL POUR L'HOMME

"L'isotope le plus dangereux est le Pu 238, utilisé dans des générateurs thermoélectriques à radioisotope : un millionième de gramme (microgramme) ingéré et fixé dans l'organisme suffit à délivrer une dose équivalente calculée de quelques sievert. Cependant, cette dose est délivrée sur toute une vie, et correspond à un débit de dose relativement faible (de l'ordre de quelques dizaines de µSv/h) dont les effets sont très mal connus. Les isotopes utilisés dans l'industrie électronucléaire sont dix à cent fois moins radiotoxiques." (wiki)

On estime qu'une quantité de l'ordre d'une dizaine de milligrammes provoque le décès d'une personne ayant inhalé en une seule fois des oxydes de plutonium. En effet les test sur babouins et chiens montrent une mortalité de 50 % : au bout de 30 jours avec 0,009 g, au bout d'un an avec 0,0009 g et trois ans avec 0,0004 g."

L'apparition de tumeurs pulmonaires a été mise en évidence chez le chien et le rat après inhalation de composés peu solubles tels que les oxydes de plutonium : la relation dose-effet mise en évidence comporte un seuil d'apparition des tumeurs pour une dose au poumon autour de 1 Gy 21,6. Ce seuil d'apparition des tumeurs correspondrait chez l'homme à un dépôt pulmonaire d'environ 200 000 Bq (soit 87 µg) d'oxyde de 239Pu. 

__________________________________________________________________________________________________________

HIER SOIR

EURONEWS - 28/03 22:45 -Au Japon, du plutonium décelé dans le sol de Fukushima

MIDI LIBRE
La découverte de taches de plutonium dans la campagne montrerait que le réacteur chargé au MOX n’est plus étanche. Tepco appelle à l’aide le CEA et Areva. La situation devient de plus en plus grave à la centrale nucléaire japonaise de Fukushima Daiichi. Telle est la pensée qui vient à l’esprit, à la lecture des derniers communiqués de Tepco, l’exploitant privé des quatre réacteurs en accident depuis le séisme et le tsunami du 12 mars dernier.

Des taches de plutonium ont été identifiées dans la campagne japonaise, au nord-est de cet archipel dont la population s’inquiète de plus en plus de l’état réel des réacteurs. Et des conséquences de leurs rejets radioactifs sur leur santé. Comme d’habitude, Tepco affirme que « la faible concentration du plutonium ne présente pas de danger pour la santé ».

LIBERATION SCIENCE
.../...Puis, en début de soirée, c’est l’annonce par la Tepco que du plutonium a été découvert en cinq endroits du site de la centrale. Il s’agit des isotopes 238, 239 et 240. Viennent-ils des réacteurs 2 et 3, confirmant ainsi que toutes les barrières de confinement ont cédé? «Nous pensons qu’il y a une forte probabilité qu’au moins deux des échantillons aient un lien direct avec l’accident survenu à la centrale», a déclaré la Tepco. L’affirmation qui suit - «la faible concentration ne présente pas de danger pour la santé»-, est pour l’instant invérifiable, d’autant que la Tepco n’a donné aucun chiffre sur la quantité de plutonium trouvée, et se contente de la qualifier «d’infime». L’opérateur japonais a juste précisé que le taux de plutonium retrouvé dans les cinq prélèvements était équivalent à celui détecté au Japon après des essais nucléaires effectués par la Corée du Nord. Si c’est vrai, il s’agit donc de traces. (les chiffres exacts annoncés par la Tepco sont là).

AFP
Le réacteur 3, dont le toit du bâtiment a été soufflé par une explosion, est le seul à contenir du MOX (mélange d'oxydes de plutonium et d'uranium) dont les rejets radioactifs sont parfois considérés comme plus dangereux. Toutefois, le plutonium peut aussi provenir d'un autre réacteur fonctionnant seulement à l'uranium, car 30% de l'énergie produite provient de la conversion de l'uranium en plutonium.

___________________________________________________________________________________________________________

CE MATIN, 29 MARS 2011

 

MIDILIBRE.COM
.../..."Plus largement, les trombes d’eau déversées depuis des jours par les techniciens, pompiers et ingénieurs, pour refroidir les réacteurs 1 à 4, ressortent fortement radioactives et se diffusent dans l’océan tout proche, menaçant directement la vie océane et la chaîne alimentaire humaine."

LE POINT.FR
"Tepco a dit n'avoir pu déterminer l'origine de ce plutonium, bien qu'il semble que deux des cinq échantillons résultent de l'accident à la centrale et non de dépôts provenant de l'atmosphère. Selon des experts, une partie au moins de ce plutonium proviendrait de barres de combustible usé ou de dégâts subis par le réacteur n°3, le seul à utiliser du plutonium dans son combustible. L'Agence japonaise de sûreté nucléaire s'est déclarée préoccupée par ces échantillons dont l'activité variait de 0,18 à 0,54 becquerels par kilo."

FRANCE SOIR
La situation empire. Lundi, des traces de plutonium ont été décelées en cinq endroits du sol de la centrale nucléaire de Fukushima – Daiichi. Cette annonce faite par l'opérateur de la centrale Tokyo Electric Power pourrait confirmer la présence d'une fuite de l'un des réacteurs. En effet, le plutonium est produit dans le cœur des réacteurs nucléaires et résultent d'une transformation d'une partie de l'uranium. « Bien que ce niveau ne soit pas dangereux pour la santé humaine, je ne suis pas optimiste. Cela veut dire que le mécanisme de confinement est rompu, de sorte que je pense que la situation est inquiétante », a expliqué Hideko Nishiyama, de l'Agence de sûreté nucléaire.

 

FRANCE SOIR
Les gouvernements chinois et sud-coréens ont annoncé mardi avoir de nouveau détecté dans l'atmosphère de très faibles quantités d'iode 131 radioactif provenant de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima. 

Voilà, ce qu'à 10H00, on peut dire... A suivre dans la journée.

_________________________________________________________________________________________________________

centrale de fukushima daich 29 mars

 

Nuclear-power-protest-in tokyo dimanche - itsuyo i-copie-1 Dimanche, à Tokyo.

nuage radioactif Informations minute par minute, cliquez sur l'icone

 

 

Rappel des unités et conversion

Unités

 

correspondance--1-.jpg

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article