Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Natures Paul Keirn

FUKUSHIMA - 25 mai 2011 - Quoi de neuf N°62 - Dernières nouvelles - NATURE(S)

25 Mai 2011 , Rédigé par Paul Keirn Publié dans #ENVIRONNEMENT MONDIAL

Quoi-de-neuf-fukushima-n-62-natures-paul-keirn.jpg FUKUSHIMA - ACTUALITES  + G8 NUCLEAIRES EN DIRECT - REVUE DE PRESSE - DOCUMENTS

A TOUS LES LECTEURS...Matagami (Canada) Brussels Liège Enghien Overpelt Monceau-sur-Sambre Vielsalm Gosselies Ayeneux Sint-niklaas Lobbes Verlaine Verviers Bilzen Pâturages Courcelles Mons Sovet Antoing...Geneve Lausanne Rümlang Dübendorf Assens Kilchberg Zürich Vermes Lugano La Chaux-de-Fonds Gland Kirchdorf Fully Neuchâtel Buchs Sion Nyon Nendaz Aadorf Aarau...Canada & Québec Saint-Paul Gaspé Léry Sorel Pierreville Coaticook Sherbrook Noranda Iroquois Montlaurier Gracefield Saint-Jerome Kirkland Montreal Boucherville Barraute Val d'Or Roberval Alma Joliette Gatineau Rimowski ... FAITES-VOUS CONNAITRE ! USA La Jolla Santa Barbara Mountain View palo Alto Charleston... Blida Fez Galway Diourbel Yaoundé Vitebsk Mélita Novosibirsk Séoul Hiroshima Nagoya Yokohama Suwalski Warsaw Cluj Napoca Catanzaro Castolibero ECRIVEZ !...


picto appel news en line fukushima - natures paul keirnEN DIRECT Clic ! Suivi de l'actualité de la catastrophe de FUKUSHIMA en DIRECT (optimisé Firefox, Chrome, Opera) 

 


AFP - 25/05/2011 à 16:52

Suisse: le gouvernement choisit de ne pas remplacer les centrales nucléaires

Le conseil fédéral (gouvernement) a déclaré dans un communiqué qu'il "souhaite continuer de garantir une sécurité élevée de l'approvisionnement énergétique en Suisse, mais sans nucléaire à moyen terme".

Cette décision a été prise par les sept conseillers fédéraux réunis depuis mercredi matin à Berne. Ils devaient initialement présenter jeudi leur choix entre trois options proposées à la suite du grave accident nucléaire dans la centrale japonaise de Fukushima.

En Suisse, "les centrales nucléaires actuelles seront mises à l'arrêt à la fin de leur durée d'exploitation et ne seront pas remplacées", a expliqué le gouvernement, faisant valoir qu'un "abandon progressif" du nucléaire "est techniquement possible et aussi supportable du point de vue économique".

http://actu.orange.fr/une/suisse-le-gouvernement-choisit-de-ne-pas-remplacer-les-centrales-nucleaires_140316.html


Afficher Le nucléaire en Europe sur une carte plus grande

ARRET DE PRODUCTION D'ELECTRICITE (par centrale) :

http://clients.rte-france.com/lang/fr/clients_traders_fournisseurs/vie/prod/arrets_fortuits.jsp?type=archives&detail=6721&selchoixan=2011&selchoixmois=05 

EDITO

L'article le plus intéressant de ce matin est celui du NouvelObs (voir ci-dessous) dans lequel le dirigeant d'une agence d'information et d'étude montre la réticence de plus en plus grande des investisseurs privés pour le nucléaire. Les inquiétudes sur la sécurité s'ajoutent au coût exhorbitant du nucléaire. Mettez-vous un instant dans le peau d'un investisseur sans état d'âme (pléonasme douloureux, vous vous doucherez après). Avez-vous intérêt à investir dans le nucléaire ? Comme tout bon investisseur, vous commencez par étudier le marché. Que voyez-vous ? Une Allemagne qui se retire, une Italie qui bloque, des Anglais et Américains depuis longtemps en stand by, une Suisse qui se retire peut-être aujourd'hui même (25.05.11) du nucléaire, un Japon tétanisé, une Chine qui a l'intelligence de se diversifier et produit déjà plus en éolien qu'en nucléaire. Un coût du nucléaire aussi transparent que le nuage d'un volcan d'Islande. Partout de la contestation. Des instances mondiales marquées par des trucages, des non-dits ; des experts techniques pour le moins déconsidérés. Des pays émergeants ayant soif de nucléaire civil et militaire, mais qui n'inspirent pas la confiance quant à la gestion des centrales. Cela fait beaucoup ! Beaucoup trop sans doute pour rassurer cet animal craintif qu'est l'investisseur. 

 

LE NOUVEL OBS

Le nucléaire au G8 : l'improbable réhabilitation après Fukushima

Mycle Schneider, dirigeant d'une agence d’information et d’études proche du mouvement antinuléaire :

"Ce que dit le Premier Ministre japonais ne rend pas compte de l’exacte réalité de ce qui se passe aujourd’hui au Japon. Rendez vous compte que onze réacteurs sont aujourd’hui à l’arrêt dans l’archipel. Dont trois depuis 2007. Et l’abandon récent, le 9 mai dernier, de la remise en marche des deux premières tranches de la centrale de Hamaoka est encore plus emblématique du doute qui saisit le japon sur l’atome."

.../...

Vous êtes vous-même un consultant indépendant et vous constatez que depuis la catastrophe nippone, des fonds d’investissement de première importance viennent rejoindre votre clientèle (pro-renouvelable)…`

- Oui, tout à fait, et j’ai été le premier surpris. Ces fonds ont manifestement perdu leurs points de repère après Fukushima. Ils constatent que les risques pris sur cette filière sont très lourds. Alors ils veulent savoir jusqu’à quel point ils peuvent encore s’engager ou se replier.  Songez tout de même qu’Areva vient d’abandonner sine die son programme nucléaire aux Etats-Unis, qu’EDF s’est inscrit en perte pour 1 Milliard de dollars, toujours aux Etats Unis.
.../... 

Washington a mis sur la table 18, 5 Milliards de dollars pour garantir sur le long terme les crédits de la filière. Or, à peine 8,5  Milliards ont été utilisés. Depuis cinq ans, on ne trouve plus de projet outre-atlantique. Pire : le South Texas Project (STP) qui était le projet le plus avancé, a été abandonné…
.../... 

Mais toujours pour la même raison : le risque financier est de plus en plus insurmontable ! Le  temps où les Banques semi-publiques allemandes consentaient des crédits à 2,6% d’intérêt à la filière nucléaire est révolu. Il suffit de voir d’ailleurs, en France, la situation d’Areva pour comprendre. Les agences de notation sont de plus en plus sévères et menacent d’abaisser leurs notes à des niveaux extrêmement critiques.

Mycle Schneider est consultant indépendant et dirige WISE-Paris (World Information Service on Energy), une agence d’information et d’études basée à Paris et proche du mouvement antinuléaire. Il vient de publier avec Antony Froggatt, consultant indépendant, et Steve Thomas, professeur de politique énergétique à l’Université de Greenwich, "Le Pouvoir Nucléaire dans le monde de l’après Fukushima".

A lire absolument ! 

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/planete/20110524.OBS3850/le-nucleaire-au-g8-l-improbable-rehabilitation-apres-fukushima.html

L'excellent Romandie News confirme cette tendance :

ROMANDIE NEWS

GB : incertitude sur les projets de centrales nucléaires d'EON/RWE 

LONDRES - La catastrophe de Fukushima a mis en suspens les projets de construction de centrales nucléaires au Royaume-Uni des groupes d'énergie allemands EON et RWE, qui pourraient renoncer à trancher cette année entre les réacteurs d'Areva et Westinghouse, a affirmé mercredi le Times.

EON et RWE ont créé une coentreprise, baptisée Horizon Nuclear Power, qui projette de construire deux centrales au Royaume-Uni, comprenant chacune deux à trois réacteurs, et d'une puissance totale de 6 gigawatts.

Ils ont déjà choisi deux sites pour les accueillir et les réacteurs sont censés entrer en service entre 2020 et 2025. .../...

Mais selon le Times, qui dit s'appuyer sur des sources bancaires et industrielles, ces projets sont désormais dans les limbes.../...

Le journal explique également que même si le consortium voulait poursuivre ses projets de construction de centrales, RWE pourrait avoir du mal à financer sa part des énormes investissements requis, en raison d'une dégradation de ses finances.

http://www.romandie.com/news/n/_GB__incertitude_sur_les_projets_de_centrales_nucleaires_d_EONRWE_250520111205.asp

(voir hier...)
LIBERATION - 25 mai 2011 
L'IRSN alerte sur le risque radioactif de Fukushima
 Gérer correctement le risque radioactif de Fukushima exige de nouvelles évacuations ciblées. C'est le message du dernier rapport de l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire sur la situation au Japon.

FRANCE2
A-la-Criirad-des-scientifiques-independants-scrutent-le-pan.jpgImpact en France de Fukushima: enquête demandée
La Criirad a réclamé mercredi au gouvernement une enquête sur l'évaluation de l'impact en France de Fukushima

La demande porte sur des "dysfonctionnements" concernant cette évaluation.

"La France a été contaminée dès le 22 mars", soit "deux jours avant la date indiquée" par l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire. Les masses d'air contaminées "ont affecté les 3/4 de la France", et non pas "le seul sommet du Puy-de-Dôme", souligne la  Criirad.

http://info.france2.fr/japon-seisme/impact-en-france-de-fukushima-enquete-demandee-68924576.html


carre-secheresse.jpg

  NOUVEL OBS

"Fort risque de black-out cet été", annonce l’Observatoire du nucléaire.

Selon cette association, présidée par le très militant Stephane Lhomme, ancien porte-parole du Réseau Sortir du nucléaire et candidat à la primaire d’Europe-Ecologie-Les Verts, "44 des 58 réacteurs nucléaires français sont en bord de rivière et risquent donc de devoir être arrêté". Sans compter qu’"un accident nucléaire grave est aussi possible". Faut-il le croire ? Que doit-on craindre exactement ?

Le risque de black-out

Face à la sécheresse, toutes les centrales ne sont pas logées à la même enseigne. Alors que celles de bord de mer disposent de réserves intarissables, les centrales de bord de fleuves sont particulièrement exposées. Le débit des cours d’eau ne cesse de se réduire depuis le début de l’année. Pour preuve, "la production d’électricité à partir de l’hydraulique a chuté de 20% par rapport au 1er trimestre 2010", indique la porte-parole d’EDF.

A ce jour, les regards se tournent vers les centrales de bord de Loire, au débit particulièrement capricieux : Dampierre, Belleville, Saint-Laurent et Chinon. Et plus que toutes vers Civaux. Souvent accusée d’être surdimensionnée par rapport à la Vienne, affluent de la Loire dont le débit a tendance à décroître, elle se situe dans l’une des régions, Poitou-Charentes, les plus touchées par la sécheresse.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/secheresse/20110525.OBS3896/coup-de-chaud-sur-les-centrales.html

 

L'ALSACE.FR
Nucléaire suisse Décision aujourd’hui

Le gouvernement suisse débattra aujourd’hui de la possibilité d’arrêter son programme nucléaire, au moment où la résistance à l’atome ne cesse de grandir depuis la catastrophe de Fukushima. Les sept membres du Conseil fédéral vont se réunir pendant une journée pour choisir une des trois options présentées le 23 mars : maintien des installations existantes avec un éventuel remplacement des trois sites les plus anciens, non-remplacement des centrales à la fin de leur période d’exploitation, ou abandon plus rapide avec une mise hors service des centrales existantes avant la fin de leur période d’exploitation. Berne devrait annoncer officiellement sa décision demain matin.

http://www.lalsace.fr/actualite/2011/05/25/nucleaire-suisse-decision-aujourd-hui

 

LEFIGARO.FR - 24.11 - 22H21

Encore 70.000 personnes à évacuer autour de Fukushima 

Dans un rapport publié lundi soir, l'Institut français de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) estime qu'environ «70.000 personnes, dont 9500 enfants de 0 à 14 ans»

.../...

«Aujourd'hui, il est question de doses reçues sur une année», insiste M. Champion, pour qui les évacuations peuvent s'étaler sur trois mois suivant l'accident. Selon le rapport, cette mesure permettrait d'éviter 82% de «la dose externe projetée sur 12 mois».

LEMONDE.FR avec AFP

L'UE parvient à un accord sur les "stress test" des centrales nucléaires

 | 24.05.11 | 20h31  •  Mis à jour le 24.05.11 | 20h46

Les Européens sont parvenus, mardi 24 mai, à un accord sur les modalités des tests à mener pour vérifier la résistance des centrales nucléaires de l'Union européenne à des catastrophes naturelles et à des événements d'origine humaine. 

Le commissaire à l'énergie, Gunther Oettinger, a donné son aval. Le compromis approuvé par le groupe des régulateurs européens dans le domaine de la sûreté nucléaire (Ensreg) dissocie la sûreté des centrales face aux risques de catastrophe ou d'accident, et leur sécurité face à des actes terroristes ou à des sabotages.


LE REPUBLICAIN LORRAIN

Cattenom : Wauquiez ouvre le stress-test aux Sarrois

Invité au conseil des ministres du Land de Sarre, Laurent Wauquiez a tenté de déminer le conflit franco-allemand en associant un expert d’Outre-Rhin aux études sur la sûreté de la centrale de Cattenom. En gage de transparence.

légende photo : Réunis à la Villa Europa, siège de l’université franco-sarroise, Alain Wauquiez et Peter Müller ont adressé un message diplomatique aux 70 000 signataires de la pétition anti-Cattenom. Photo Philippe RIEDINGER

En cause, évidemment, la centrale nucléaire de Cattenom, dont 70 000 Allemands réclament la fermeture, pétition faisant foi. Là-dessus, le gouvernement français reste ferme : « La politique de l’énergie est une compétence nationale. Nous respectons la décision des Allemands de sortir du nucléaire. Mais nous entendons de notre côté ne subir aucune pression. »

http://www.republicain-lorrain.fr/actualite/2011/05/25/cattenom-wauquiez-ouvre-le-stress-test-aux-sarrois


LENOUVELLISTE.CH

En l'an fatidique 2012, comme en 3012 et 10 012, le site de Fukushima, étiré sur un rayon qui touche déjà à la mégalopole de Tokyo, sera donc un lieu maudit. Impropre à la vie humaine. C'est ce qu'il ressort de l'aveu récent et contourné de l'exploitant, Tepco: "Nous ne pouvons pas nier la possibilité qu'une perforation dans la cuve du réacteur ait induit la fuite de l'eau." Autrement dit: le réacteur est en fusion totale, il va s'enfoncer sous terre comme une boule de lave, jusqu'à la première nappe phréatique, au contact de laquelle une explosion est hautement probable

http://www.lenouvelliste.ch/fr/news/invite/la-seule-nouvelle-de-2011-862-278237


ET TOUJOURS...

IndependantWHO

(WHO = OMS, Organisation mondiale de la santé)

L’Article I de l’Accord OMS-AIEA stipule: Chaque fois que l’une des parties se propose d’entreprendre un programme dans un domaine qui présente ou peut présenter un intérêt majeur pour l’autre partie, la première consulte la seconde en vue de régler la question d’un commun accord. Pour les projets de recherche, “régler la question d’un commun accord”, c’est ôter toute liberté à l’OMS dans le domaine des accidents nucléaires.

L’Article III de l’Accord stipule également: L’Agence Internationale de l’Énergie Atomique et l’Organisation Mondiale de la Santé reconnaissent qu’elles peuvent être appelées à prendre certaines mesures restrictives pour sauvegarder le caractère confidentiel de renseignements qui leur auront été fournis... Comme indiqué précédemment, cette confidentialité a conduit à la non-publication des actes de la Conférence OMS de Genève (1995) et de Kiev (2001) sur “les conséquences de Tchernobyl et d’autres accidents radiologiques sur la santé”

http://www.independentwho.info/accueilbis_FR.php

Intégrale de l'accord OMS-AIEA :

http://www.independentwho.info/WHA_12_40_FR.php

QUI EST “IndependentWHO” ?

dont la traduction française est “OMS Indépendante”- est un collectif d’associations. Sa création date de 2006.

Le collectif “IndependentWHO” a été créé pour demander la révision de l’Accord “WHA 12-40” signé entre l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA). Depuis la signature de cet accord, l’OMS s’interdit toute autonomie d’initiative et de moyens pour protéger les populations contre les conséquences sanitaires de la contamination radioactive. Ainsi sur ce sujet, l’OMS ne fournit pas l’information essentielle, n’entreprend pas les actions appropriées comme l’exige sa constitution afin “d’amener tous les peuples au niveau de santé le plus élevé possible.” (Article I de la constitution de l’OMS)

http://www.independentwho.info/qui_sommes_nous_FR.php

 

LES ASSOCIATIONS FONDATRICES

1-  Enfants de Tchernobyl – Bélarus
2-  P.S.R. / I.P.P.N.W.
3-  P.H.M. ou People’s Health Movement
4-  La CRIIRAD
5-  Le Réseau Sortir du Nucléaire
6-  Brut de Béton Production
7-  ContrAtom
8-  Sortir du Nucléaire – Loire et Vilaine

 

 

 

picto appel news en line fukushima - natures paul keirnEN DIRECT Clic ! Suivi de l'actualité de la catastrophe de FUKUSHIMA en DIRECT (optimisé Firefox, Chrome, Opera) 



Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

carole joly 25/05/2011 13:20



 Sur le site de RTE gestionnaire, on peut voir toutes les productions d'électricité en france, ainsi que les disponibilités , les centrales à l'arret, les exportations, etc,
etc, tout ceci à destination entre autres de traders , voir liste sur le site égaleùment, RTE  est une société privée avec une mission de service public, dans laquelle s'y mèlent ses
intéréts privés, d'où une stratégie de développement du réseau de lignes THT 400 000 volts complètement exponentielle,


ceci afin de permettre de doubler les échanges commerciaux aux frontières , surtout avec la loi nome et les bourses de l'énergie,
bien sur, le consommateur n'a rien à y gagner la-dedans, tout est en direction de la finance et de la spéculation, quant aux habitants, ils se retrouvent avec des transformateurs de 10 à 15
hectares et des lignes  très hautes tensions multipliées partout en france,c'est l'objectif imposé par le conseil de l'union européenne réuni en fevrier 20111 et relayé avec zèle par rte,


Celui_ci est aussi le vendeur des certificats de garantie d'origine de l'électricité , et voila comment en aveyron, notre village Saint Victor -et-Melvieu se retrouve aux premières loges avec un
transformateur de 10 hectares à ses  portes , qui servira à évacuer la production des parcs éoliens vers l'espagne, eh oui, c'est  traité comme de l'excédent, avec lequel on fait du
business! tout en faisant croire que cela est en  substitution au nucléaire,( je précise que je suis contre le nucléaire et pour les énergies renouvelables), cordialement, carole Joly


  Voici un exemplaire d'une page du site
rtehttp://clients.rte-france.com/lang/fr/clients_traders_fournisseurs/vie/prod/arrets_fortuits.jsp?type=archives&detail=6721&selchoixan=2011&selchoixmois=05