Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Natures Paul Keirn

FUKUSHIMA - 20 juin 2011 - Quoi de neuf N°87 - Actualités sur le nucléaire & Fort Calhoun NPP - NATURE(S)

20 Juin 2011 , Rédigé par Paul Keirn Publié dans #ENVIRONNEMENT MONDIAL

 

News-Fort-Calhoun-in-natures-paul-keirn.jpg  FUKUSHIMA - FORT CALHOUN - ACTUALITES NUCLEAIRES EN DIRECT - REVUE DE PRESSE - DOCUMENTS - ENERGIES DURABLES - SECHERESSE - EPR - 

Actualités, informations en direct, réflexions sur Fukushima et sur l'"après-Fukushima", sur les énergies renouvelables, objectif 2050 (GIEC), nucléaire dans le monde, sécheresse, etc.

A TOUS LES LECTEURS...Matagami, Manseau (Canada) Brussels Liège Enghien Overpelt Monceau-sur-Sambre Vielsalm Gosselies Ayeneux Sint-niklaas Lobbes Verlaine Verviers Bilzen Pâturages Courcelles Mons Sovet Antoing...Geneve Lausanne Rümlang Dübendorf Assens Kilchberg Zürich Vermes Lugano La Chaux-de-Fonds Gland Kirchdorf Fully Neuchâtel Buchs Sion Nyon Nendaz Aadorf Aarau...Canada & Québec Saint-Paul Gaspé Léry Sorel Pierreville Coaticook Sherbrook Noranda Iroquois Montlaurier Gracefield Saint-Jerome Kirkland Montreal Boucherville Barraute Val d'Or Roberval Alma Joliette Gatineau Rimowski ... FAITES-VOUS CONNAITRE ! USA La Jolla Santa Barbara Mountain View palo Alto Charleston... Blida Fez Galway Diourbel Yaoundé Vitebsk Mélita Novosibirsk Séoul Hiroshima Nagoya Yokohama Suwalski Warsaw Cluj Napoca Catanzaro Castolibero ECRIVEZ !...

Illustration : la centrale de Fort Calhoun, Nébraska, USA - Inondée, interdite de survol

picto appel news en line fukushima - natures paul keirn Suivi EN DIRECT de l'actualité des médias du web - EN DIRECT  Sans-titre-3.jpg Ecoutez--.gif

webcam-fukushima.jpg Webcam DIRECT: Un oeil sur FUKUSHIMA  FUKUSHIMA-220-juin-2011---18H36---Reacteur-N-4-fume.jpg 20/6/2011 - 18H37 Réacteur N°4

23H45 - CRUES DU MISSOURI :
LA CENTRALE NUCLEAIRE COOPER A SON TOUR MENACEE

Localisation de la centrale nucléaire COOPER - NE - USA na clic

Afin d'en savoir plus et de rester au plus près des faits, j'ai pris contact avec Al Laukétis du journal "journalstar.com" qui avait écrit récemment un article sur la centrale de Calhoun. Al Lauketis m'a répondu sous forme d'un lien vers son tout dernier article, publié dimanche soir 19H30  

Il faut savoir que la Centrale nucléaire de Cooper est située à côté de Brownville dans le Nebraska sur un terrain de 5,1 km2. La centrale est équipée d'un réacteur à eau bouillante (REB) construit par General Electric pour le réacteur et Westinghouse pour la turbine : Cooper : 758 MWe, mis en service en 1974 pour 40 ans (2014).Ce réacteur est le plus grand réacteur du Nebraska.

Le propriétaire de la centrale est NPPD (Nebraska Public Power District) qui fait également l'exploitation avec l'aide de la société Entergy.

Article de Al Lauketis (extraits)

"Brownville, Nebraska, dimanche, Juin, 19, 2011. Lorsque la rivière Missouri a atteint 42,5 pieds ou 899 pieds au-dessus du niveau des mers dimanche matin, le district du Nebraska Public Power a émis une alerte d'inondation pour sa centrale nucléaire, la centrale nucléaire de Cooper. Cooper est située près de Brownville, à 903 pieds d'altitude. Les fonctionnaires PNPD dit que la rivière pourrait monter à 902 pieds à Brownville avant que les fonctionnaires ne ferment l'usine.(AP)

Le fleuve Missouri a augmenté d'enregistrer la hauteur dimanche à Brownville, invitant la centrale nucléaire Cooper, trois miles au sud de la communauté à déclarer une urgence.

Le dimanche soir, le niveau d'eau était seulement à 3 centimètres au-dessous du niveau auquel le Nebraska Public Power District doit déclarer que l'usine devrait être fermée. Mais un tableau du service national de météo hydrologique indique que le niveau du fleuve pourrait avoir atteint un sommet et pourrait être à la baisse.

«Nos gars été témoin du fait qu'il s'est stabilisé" [le Missouri] , a affirmé Mark Becker, porte-parole du Nebraska Public Power District, dimanche après-midi. Mais plus tard il reconnu que le niveau avait augmenté d'un pied et demi de plus.

Le PNDP dit qu'il faudrait déconnecter la centrale si le niveau d'eau atteint 902 mètres d'altitude. À 18 heures [dimanche], le niveau était 901,73 pieds.

Et le National Weather Service a dit qu'il y avait la possibilité de fortes pluies dimanche soir et une pluie encore plus forte lundi.

Centrale-nucleaire-Cooper-Brownville-Nebraska-USA-in-nature.jpg Clic
La centrale nucléaire Cooper, près de Brownville, Nebraska, USA, le long du Missouri.

Le PNPD, qui possède et exploite la centrale électrique de Cooper, a déclaré une «notification d'événement inhabituel», qui a été faite dans le cadre des procédures de préparation aux urgences de la station suivante où des inondations se produisent. Les procédures exigent que lorsque le niveau d'eau du fleuve Missouri atteint 42,5 pieds, ou supérieure à 899 pieds au-dessus du niveau des mers, une notification d'événement inhabituel est déclarée.

.../...Une «notification d'événement inhabituel" est le plus bas et le moins grave des quatre classifications d'urgence établis par la Commission de réglementation nucléaire pour les centrales nucléaires.

.../...Fort Calhoun NPP, est déjà fermée. Omaha Public Power District a indiqué que cette usine, au nord d'Omaha, a été déconnectée en avril pour un entretien de routine. Mais elle est maintenant entouré par les eaux, et OPPD a déclaré l'usine ne sera pas redémarré avant que l'inondation se retire.

Le gestionnaire des urgences pour le Comté de Némaha, Renée Critser, dit que depuis que les ouvriers ont mis en place une section de la digue dimanche pour atténuer les débordements entre Brownville et Nemaha, l'eau ne coulerait plus à un autre endroit. Les travailleurs ont continué dimanche après-midi à ajouter des sacs de sable le long de la digue canaliser l'eau. «Rien de majeur», a déclaré Critser.

Publié dans Local , Nebraska, le Sunday, 19 Juin, 2011 19:30         

_______________________________________________________________________*

Il y a quelque jours seulement, le projet Yucca Mountain, projeté comme site d'oubli des déchets radioactifs US a lui-même été ...enterré :

http://www.nuklearforum.ch/ebarticle.php?art_id=fr-13080492666&id=fr-116487550462--p-6

________________________________________________________________________*

 

En plein coeur des Etats-Unis, dans le Nebraska, la centrale nucléaire de Fort Calhoun attire tous les regards : elle est inondée par la crue du Missouri le long duquel elle est installée.
On ne sait pas vraiment ce qui s'y passe. Selon les autorités, tout va bien. MAIS, c'est la force du black out imposé qui alarme : l'interdiction de l'espace aérien autour de la centrale a été la prémière décision prise.

Fort Calhoun nuclear power plant NPP - in natures paul keir

La centrale de Fort Calhoun, entre Blair et Omaha. En bas et à droite, le Missouri. 

position 1 En "A", Fort Calhoun NPP.

position 2 fort calhoun position 4

La ville de Omaha, au sud de la centrale

Google earth fort calhoun avant l'inondation position 3

Avant la crue...(sur Google Earth)

directive d'interdiction de survol de la zone de la central (clic) L'interdiction de survol !... Dans un rayon de 2 miles nautiques.

Une interdiction qui ne permet pas aux hélicoptères des chaînes de TV US de s'approcher, mais qui - bien évidemment - attire davantage encore l'intérêt des médias mondiaux.

Ecrire un commentaire - Partager       

TV-US-about-Dort-Calhoun.jpg Sur KE TV - voir le reportage

http://www.ketv.com/r/28281114/detail.html

Quelle que soit la gravité de cette inondation et ses conséquences sur la centrale, on peut remarquer dans le reportage les solutions type bricolage qui ne sont pas sans rappeler Fukushima. Manifestement, là non plus, une montée des eaux n'était pas prévue... Sable et boudins en caoutchouc. Un rapport de l'Autorité de sûreté nucléaire américaine publié en 2010 indique que la centrale nucléaire de Fort Calhoun « n'a pas les procédures adéquates pour protéger la centrale contre les inondations » (source Wikipédia).

bricolage-1-fort-calhoun---in-natures-paul-keirn.jpg bricolage-2-fort-calhoun---in-natures-paul-keirn.jpg             

Une fois encore, c'est l'ère du secret, du black out. On apprendra sans doute plus tard que l'on est passé très près de la catastrophe (ou pas). Allez savoir ! 


Centrale nucléaire de Fort Calhoun

WIKIPEDIA

La centrale nucléaire de Fort Calhoun est située sur les territoires de Fort Calhoun et de Blair au Nebraska, sur la rive ouest du Missouri, à 30 km au nord de la ville d'Omaha.

La centrale de Fort Calhoun est équipée d'un réacteur à eau pressurisée (PWR) d'une puissance de de 476 MWe, construit par Combustion Engineering, mis en service en 1973 à l'origine pour 40 ans.

En 2006, le réacteur a été rénové, les composants suivants ont été remplacés : le générateur de vapeur, le pressuriseur, le couvercle de cuve, les turbines basse-pression et le transformateur. Ces modifications ont permis d'obtenir une autorisation d'exploitation supplémentaire de 20 ans, soit jusqu'en 2033.

La centrale appartient et est exploitée par Omaha Public Power District.

Un rapport de l'Autorité de sûreté nucléaire américaine publié en 2010 indique que la centrale nucléaire de Fort Calhoun « n'a pas les procédures adéquates pour protéger la centrale contre les inondations ».

En juin 2011, une crue exeptionnelle a inondé la centrale de Fort Calhoun qui se trouve entourée par les eaux du Missouri. Le réacteur était à l'arrêt depuis le 9 avril pour renouveller son combustible nucléaire. Le 6 juin, une directive de l'administration fédérale de l'aviation a interdit les vols à moins de 2 miles de la centrale.

Le 7 juin, l'inondation a provoqué un incendie électrique qui a brièvement interrompu le système de refroidissement des 670 tonnes de combustibles usés entreposés dans une piscine 3 Des employés ont été évacués pendant plus de 3 heures.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Centrale_nucl%C3%A9aire_de_Fort_Calhoun

Ecrire un commentaire - Partager       

CENTPAPIERS.COM - 19 juin 2011

USA Centrale nucléaire de Fort Calhoun : « Le délire nucléaire »

.../...Concrètement, l’inondation de l’assise foncière de la centrale nucléaire a commencé le 21 mai, seuls des sacs de sables avaient été utilisés en protection. Depuis plusieurs jours la montée en charge de l’inondation qui s’est fortement accentuée a été associée à une succession d’incidents dont un incendie d’une installation électrique provoquée par l’eau qui a temporairement perturbé le refroidissement des barres de combustible usé stockées dans la piscine, ces événements ont nécessité une classification de niveau 1 sur 4 par la NRC.

Le problème actuel fondamental :

Aujourd’hui, le problème essentiel est de maintenir les systèmes de refroidissement des combustibles nucléaires stockés en état de fonction. Pour cela en urgence des monticules de terre ont été édifiés aux interconnections des installations électriques afin d’assurer la continuité de l’alimentation. D’après l’ODDP la centrale nucléaire aurait six lignes vers l’extérieur, une seule serait suffisante pour assurer les besoins en énergie électrique pour les systèmes de refroidissements.
Lire la suite 
http://www.centpapiers.com/usa-centrale-nucleaire-de-fort-calhoun-%C2%AB-le-delire-nucleaire-%C2%BB/73799/comment-page-1

 

LA TRIBUNE DE GENEVE

Le délire nucléaire
Une nouvelle catastrophe nucléaire se prépare actuellement aux USA, plus précisément à Fort Calhoun. Cette fois-ci, il s'agit encore de dégâts par les eaux, non par un tsunami mais par l'inondation d'un fleuve en crue.

NEXT UP

Elizabeth Cory Ishan, la porte-parole de la FAA a justifié cette interdiction de l’espace aérien en ces termes, sic : "La restriction des vols sur la zone de Fort Calhoun est destinée à maintenir les curieux loin de la centrale. Les avions peuvent encore voler près de la centrale, mais avec un plan de vol et ils sont tenus au contact permanent avec les contrôleurs aériens, sinon il y un risque de collision en vol qui pourrait compromettre les opérations sur le terrain. Nous devons garantir la sécurité des personnes sur la zone de la centrale nucléaire" Maintenant la centrale nucléaire de Fort Calhoun étant devenue une île, elle-même presque semi-submergée

Maire d’Omaha, a rajouté, sic : "Nous ne voyons pas de préoccupation autour de la centrale nucléaire de Fort Calhoun".

États connus de la crise au 17 juin 2011. 

Concrètement, l’inondation de l’assise foncière de la centrale nucléaire a commencé le 21 mai, seuls des sacs de sables avaient été utilisés en protection. Depuis plusieurs jours la montée en charge de l’inondation qui s’est fortement accentuée a été associée à une succession d’incidents dont un incendie d’une installation électrique provoquée par l’eau qui a temporairement perturbé le refroidissement des barres de combustible usé stockées dans la piscine, ces événements ont nécessité une classification de niveau 1 sur 4 par la NRC.

 Le problème actuel fondamental : Aujourd’hui, le problème essentiel est de maintenir les systèmes de refroidissement des combustibles nucléaires stockés en état de fonction. Pour cela en urgence des monticules de terre ont été édifiés aux interconnections des installations électriques afin d’assurer la continuité de l’alimentation. D’après l’ODDP la centrale nucléaire aurait six lignes vers l’extérieur, une seule serait suffisante pour assurer les besoins en énergie électrique pour les systèmes de refroidissements.

http://next-up.org/pdf/USA_Centrale_Nucleaire_de_Fort_Calhoun_Le_Delire_Nucleaire_17_06_2011.pdf

A SUIVRE...

Protection-anti-accident-nucleaire---in-natures-paul-keirn.jpg

 

 

Ecrire un commentaire - Partager       

 

 

age-des-centrales-nucleaires.jpg
Courage ! C'est fini!! mais le plus dur reste à faire...

 

NHK

Conférence ministérielle de l'AIEA

La conférence ministérielle de l'AIEA sur la sûreté nucléaire va s'ouvrir ce lundi à Vienne.

Les ministres en charge de l'énergie nucléaire des pays membres se rencontreront pour discuter des questions relatives à la sûreté nucléaire.

Le représentant du Japon, le ministre de l'Economie et de l'Industrie Banri Kaieda va décrire la situation dans la centrale nucléaire Fukushima Dai-ichi et expliquer les mesures de sécurité qui seront prises à l'avenir. 

Une mission d'enquête envoyée au Japon présentera son rapport sur l'accident de la centrale et les participants à la conférence se baseront sur les conclusions de la mission pour discuter des mesures de sécurité pour la production d'énergie nucléaire et des moyens de renforcer le rôle de l'Agence internationale de l'énergie atomique.

Les nations émergentes comme l'Inde, qui envisagent de se lancer dans le nucléaire, sont opposées au renforcement des normes de sécurité (l'Inde). D'autres pays comme l'Allemagne ont décidé de fermer leurs centrales nucléaires.

La conférence devrait se conclure avec l'adoption d'une déclaration ministérielle

http://www3.nhk.or.jp/nhkworld/french/top/news01.html link

BRICOLAGE CRIMINEL :

Fukushima : réactions en chaîne

Cent jours après la catastrophe de Fukushima, le monde tire les premières leçons de cet accident nucléaire majeur. Les cent cinquante et un Etats membres de l'Agence internationale à l'énergie atomique (AIEA) se réunissent à partir de ce lundi à Vienne pour améliorer la sécurité des centrales et mieux gérer les crises.

Le réacteur n°1 de Fukushima vient de fêter son 40e anniversaire. Problème : le gouvernement japonais avait délivré, un mois avant le tsunami, une extension d'exploitation de 10 ans, alors qu'un rapport gouvernemental faisait notamment état de problèmes dans les moteurs de refroidissement. Tepco a également admis avoir omis d'inspecter 33 pièces du circuit de refroidissement. Pire : le plan prévu en cas d'accident majeur ne prévoyait qu'un téléphone satellitaire et... un brancard.

.../...après les premières explosions d'hydrogène, les responsables avaient assuré que les réacteurs étaient intacts. On a appris ensuite que des fuites radioactives massives s'étaient produites alors que les habitants n'avaient pas été évacués.

Lire la suite
http://www.metrofrance.com/info/fukushima-reactions-en-chaine/pkfs!RbweziJis78V6FITNaL0XQ/ 

 

 

Tepco s'efforce de restaurer rapidement le système de décontamination d'eau radioactive

La Compagnie d'électricité de Tokyo, Tepco, s'efforce de restaurer un système de décontamination d'eau radioactive qui a dû être désactivé vendredi après une courte période de fonctionnement.

L'opérateur de la centrale a effectué un test de plus de quatre heures dans la nuit de dimanche pour déterminer les causes d'une élévation rapide de la radioactivité dans le système.

Les ingénieurs de Tepco pensent que la densité de substances radioactives dans l'eau contaminée dépassait les prévisions.

Ils pensaient à l'origine que le dispositif avait absorbé de grandes quantités d'huile et de boue contenant des substances radioactives. Mais un test effectué dimanche a montré que des taux élevés de radiation étaient enregistrés lorsque le dispositif était réglé sur le niveau d'absorption le plus faible des trois disponibles. 

Le volume d'eau radioactive augmente de 500 tonnes par jour, de l'eau douce étant continuellement injectée dans les réacteurs pour les refroidir.

Les installations de stockage d'eau contaminée se remplissent et tout retard pris dans la remise en marche du système pourrait aboutir à des débordements dans environ une semaine.

 

Tepco aère le bâtiment du réacteur 2 pour abaisser le taux d'humidité

Selon Tepco, l'humidité élevée à l'intérieur d'un des bâtiments des réacteurs a baissé après que la compagnie a pratiqué une ouverture pour évacuer l'air.

Les travaux de restauration à l'intérieur du bâtiment du réacteur 2 ont été rendus difficiles par un taux d'humidité de près de 100 pour cent provoqué par de la vapeur qui s'échapperait de l'enceinte de confinement et de la piscine de stockage de combustible irradié du réacteur.

La compagnie a pratiqué l'ouverture lundi matin après avoir filtré les substances radioactives contenues dans l'air à l'intérieur du bâtiment.

L'opérateur de la centrale estime que le taux d'humidité à proximité de l'ouverture et en plusieurs autres points a été abaissée à environ 60 pour cent.

Tepco espère que les techniciens pourront pénétrer dans le bâtiment pour commencer à étalonner une jauge de niveau d'eau pour le réacteur et effectuer d'autres opérations

 

Tepco injecte de l'eau dans
une piscine de stockage du réacteur 4

La Compagnie d'électricité de Tokyo, Tepco, s'efforce de réduire le taux élevé de radiation découvert dans le réacteur 4 de la centrale nucléaire Fukushima Dai-ichi.

L'opérateur de la centrale a commencé dimanche à injecter de l'eau dans une piscine au niveau supérieur du bâtiment du réacteur 4, utilisée pour stocker du matériel lourd contaminé par les radiations.

Le réacteur numéro 4 était fermé pour une inspection de routine lorsqu'il a été frappé par le séisme et le tsunami du 11 mars.

Du matériel lourd provenant du réacteur a été enlevé et plongé dans la piscine pour enrayer la production de rayonnements ionisants. 

Tepco a découvert que le niveau de l'eau de la piscine avait baissé à environ un tiers de sa capacité le 11 juin. 

Le matériel en question aurait été exposé à la radioactivité et produirait des taux élevés de radiation.

L'opérateur craint un ralentissement des travaux de restauration dans le réacteur 4 du fait de la radioactivité élevée. 

Ainsi, selon Tepco, le taux de radiation au niveau supérieur du bâtiment est si élevé que les techniciens ne peuvent pas y entrer. Néanmoins, si le matériel est de nouveau submergé la radioactivité baissera, permettant la reprise des opérations.

          Cliquez ci-dessous

-o0o-

 

A VOIR, REVOIR ET FAIRE CONNAITRE :

Jeremy Rifkin (né à Denver dans le Colorado le 26 janvier 1945) est un essayiste américain, spécialiste de prospective économique et scientifique. Il est également fondateur et président de la Fondation pour les tendances économiques (Foundation on Economic Trends ou FOET) basée à Washington. URL de l'accès vidéo :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jeremy_Rifkin

 

Jeremy Rifkin parle de Yucca Mountain dans l'interview ci-dessous. Le lieu titanesque où devaient être enfouis les déchets nucléaires américains et pour lequel AREVA, alors COGEMA, a investi une trentaine de millions de dollars. Eh bien, c'est fini, il y a quelques jours le dossier Yucca Mountain a été clos, sur instruction de Barak Obama.

NUKLEARFORUM.CH

Clôture définitive du dossier Yucca Mountain

16.06.2011

La Nuclear Regulatory Commission (NRC) avait décidé à l'automne dernier de ne plus poursuivre l'instruction du dossier de demande de permis de construire pour Yucca Mountain. Le service compétent de la NRC, à savoir l'Office of the Inspector General (OIG), vient de constater que cette décision était justifiée.

Le projet de site Yucca Mountain dans l'état fédéral du Nevada n'était pas placé sous une bonne étoile depuis l'entrée en fonction du président américain Barack Obama: Obama laissait en effet entendre en 2009 que le site ne constituait pas une option utilisable pour l'entreposage à long terme de déchets non réutilisables. C'est pourquoi le Department of Energy (DOE) américain avait retiré le 3 mars 2010 sa demande de permis de construire du site d'entreposage en couches géologiques profondes de déchets hautement radioactifs et de combustibles irradiés. Un groupe de juges de la NRC devait toutefois décider le 29 juin 2010 qu'il n'entrait pas dans les compétences du DOE de procéder au retrait de la demande, et la NRC publiait quelque temps après, le 23 août 2010, le premier rapport de sécurité d'appréciation de la demande de permis de construire de Yucca Mountain.

http://www.nuklearforum.ch/ebarticle.php?art_id=fr-13080492666&id=fr-116487550462--p-6

 

 

twitter-logo.jpg      Fort Calhoun (clic logo)

picto appel news en line fukushima - natures paul keirn Suivi EN DIRECT de l'actualité des médias du web - EN DIRECT  Sans-titre-3.jpg Ecoutez--.gif

 

 


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

le moan eric 21/06/2011 00:34



Avertissement.



Ce courriel fait une rapide synthèse de la situation à Fukushima. Il a pour but surtout de vous faire réfléchir sur la manière dont l'information est traitée par les médias qui sont censés nous
informer.


Je vous autorise à reproduire, à diffuser, à traduire, à publier sur vos sites et vos blogs le présent courriel. Merci, simplement, de le publier intégralement et d'en citer la source. J'invite
ceux qui souhaitent recevoir mes prochains courriels d'information directement à s'inscrire à ma lettre d'envoi périodique en cliquant sur le lien suivant
[http://www.lefacteur.ca/login/link.php?M=570803&N=2630&L=2002&F=T


J'attire l'attention de ceux qui souhaitent transmettre ce courriel en les invitant à supprimer d'abord la dernière ligne de ce courriel qui vous permet de vous désabonner. Sinon, un de vos
correspondants pourrait très bien vous désinscrire à votre insu en cliquant sur le lien au bas du courriel.



Non, ne comptez pas sur moi.


Ne comptez pas sur moi comme vous l'avez fait en automne 2009, lorsque je me battais contre les projets de vaccination massive obligatoire contre la grippe H1N1. Ne comptez pas sur moi pour mener
un nouveau combat contre le nucléaire, suite aux événements catastrophiques qui ont lieu à Fukushima Daiishi.



Pourquoi ? Parce que ce combat que j'ai mené il y a près de deux ans m'a coûté très cher. Très cher en temps, très cher en énergie, très cher en argent, très cher en réputation, très cher
psychologiquement, très cher émotionnellement, très cher spirituellement. Je savais


intellectuellement que lorsqu'on lutte CONTRE ce qui nous semble le mal, on devient semblable à ce mal qu'on combat. Je le savais intellectuellement, mais je ne l'avais pas ressenti dans ma
chair.



Avec le recul de ces dix-huit derniers mois, j'ai compris qu'une facette de mon action avait été très utile à des centaines de milliers de personnes qui ont reçu l'information dont elles avaient
besoin pour prendre la décision de ne pas se faire vacciner avec ce vaccin dangereux et parfois mortel. Mon action (et celle des autres militants) a été utile pour faire reculer les gouvernements
dans le projet de vaccination obligatoire (j'avais reçu la confirmation confidentielle de la part de militaires qu'ils attendaient les ordres pour encadrer par la force les opérations de
vaccination - heureusement, ces ordres n'ont jamais été donnés, finalement, par crainte d'une guerre civile dans nos pays).



Par contre, une autre facette de mon action (celle où mes émotions ont pris les commandes de mes messages) a alimenté ce que je voulais combattre. Et ça, je ne suis pas près d'oublier la dure
leçon de vie qui fut la mienne…



Néanmoins.



Je suis frappé de constater qu'une fois de plus, les industries et les gouvernements confirment leur sainte alliance avec les grands médias pour protéger leurs intérêts, en se moquant totalement
de nos vies, de notre santé et de notre intégrité physique.



Je le répète. Je n'ai vraiment plus l'intention de partir en guerre contre qui que ce soit. Et je n'ai pas l'intention d'y passer des heures. Il me suffit de poser quelques questions, de vous
transmettre quelques références informatives (pour vérifier le contenu de mes questions) et de vous laisser tirer vos propres conclusions. Voici les questions que je me (vous) pose :


Pourquoi les médias ont cessé de nous informer dix jours après la catastrophe nucléaire de Fukushima, alors que la situation là-bas ne cesse de s'aggraver ?Pourquoi une des premières décisions
prises par les autorités de santé publique a été de relever le niveau des doses


acceptables qu'une population peut encaisser ? Comme si l'imminence de la catastrophe avait tout à coup rendu nos organismes plus résistants à la radioactivité…Pourquoi les autorités de santé
publique et les gouvernements ont-ils donné l'ordre de ne plus publier les mesures de radioactivité depuis fin mars ?Pourquoi ces mêmes autorités ont-elles donné l'ordre d'arrêter de mesurer le
taux de radioactivité dans l'hémisphère Nord, alors que nous payons avec nos impôts, les stations de mesure ?Pourquoi nous a-t-on caché pendant deux mois et demi que les coeurs des réacteurs 1, 2
et 3 avaient fondu dans les heures et les jours qui ont suivi le 11 mars dernier, alors que plusieurs experts indépendants l'annonçaient dans les jours qui ont suivi la catastrophe ? Pourquoi
aucun conseil de protection ne nous est donné de la part des autorités de santé publique, à nous qui sommes concernés par la contamination de l'air, du sol et de l'eau ? Pourquoi ne nous dit-on
pas que, chaque fois qu'il pleut, nous devrions éviter de sortir, ou alors, utiliser un large parapluie pour ne pas ramener chez nous, de l'eau et des particules contaminées ?Pourquoi presque
aucun média n'a révélé que, dès la fin du mois de mars, le lait de plusieurs états américains avait un taux de radioactivité anormalement élevé (depuis lors, les mêmes constats ont été faits en
France) ? En nous expliquant que la pluie avait contaminé l'herbe des prés broutée par les vaches…Pourquoi ne nous révèle-t-on pas que la mortalité des bébés a brusquement augmenté ces deux
derniers mois, dans les états de l'Ouest américain ? À Philadelphie, par exemple, la mortalité a augmenté de 48 % en un mois, à cause du lait contaminé et de l'eau contaminée du robinet…
(référence


[http://www.lefacteur.ca/login/link.php?M=570803&N=2630&L=2003&F=T


Pourquoi ne nous dit-on pas que les centaines de milliers de tonnes d'eau déversées sur les réacteurs sont sur le point de déborder des sous-sols des centrales, et donc de contaminer encore
davantage la région, les nappes phréatiques et l'océan ? Et que les Japonais n'ont aucune solution pour régler ce problème…Pourquoi nous fait-on croire que la situation est sous contrôle, alors
que les déversements d'eau n'ont fait que retarder le moment où une explosion majeure surviendrait ?Pourquoi ne nous dit-on pas que le bâtiment numéro quatre est sur le point de s'effondrer, avec
les risques de relâcher dans l'environnement, d'énormes quantités de plutonium capables de rayer le Japon de la carte pour 100.000 ans ?


(référence


[http://www.lefacteur.ca/login/link.php?M=570803&N=2630&L=2004&F=T])


Pourquoi toutes les vidéos d'un ressortissant français vivant au Japon ont-elles été supprimées de son compte Youtube depuis ce lundi 20 juin ? Il faut préciser qu'Alex mettait une vidéo
quasi-quotidienne sur Youtube pour informer de la situation vécue depuis le Japon. Jusqu'à présent,


ses vidéos étaient vues par deux à quatre mille personnes. Sa vidéo de ce week-end, dans laquelle il exprimait sa colère et son désespoir avait déjà reçu 67.000 visiteurs en 48 heures, au moment
où son compte a été fermé ! Liberté de l'information, vous dites ? Heureusement, des internautes malins avaient eu la bonne idée de copier sa vidéo et de la remettre en ligne


[http://www.lefacteur.ca/login/link.php?M=570803&N=2630&L=2005&F=T


Une petite dernière, juste pour la route !


Pourquoi l'administration Obama vient-elle de donner l'ordre d'interdire le survol de la centrale de Fort Calhoun (Nébraska) par les avions de tourisme et les hélicoptères, empêchant les
journalistes d'informer la populati



poloàvélo 20/06/2011 22:37



M. sarkosy, j'en doute mais j'éspère sincérement que vous serez jugé de votre vivant pour crime contre l'humanité (voire même contre le règne animal et la nature).


même si ca ne pète pas avant (ce qui est pourtant inévitable selon ma notion des probabilités augmentées par les manquements à la sécurité pour cause de rentabilité) nous aurons l'air très cons
lorsqu'il n'y aura plus assez d'uranium dont l'extraction est rentable (ca pourrait arriver assez vite) et qu'inversément proportionellement il y aura des milliers de tones de combustible à
refroidir, contenir et surveiller pendant des centaines d'années.


et cessez de parler de notre indépendance énergétique, le minerai utilisé en france provient de pays sous-développés corviables et irradiés grâce à nous


p.s. quelqu'un aurait des chiffres qui pourrait donner une moyenne de la quantité de béton (très polluant) qu'il faut produire par kg d'uranium?



Paul Keirn 21/06/2011 00:44



Bonne question !



le moan eric 20/06/2011 22:18



y a t il eu une explosion du reacteur utilisant du mox le 14 juin a fukushima????


 


y a t il une recrudescence de mortalite nouveau ne aux usa depuis fukushima?????


 


pas d avions egal pas de temoins!!!!!!!


ils nous prennent pour des cons,ces .........................................


REVOLUTION


REVOLUTION ET VIIIIIITE


au fait ,eux ils investissent dans l or?


peut etre que c est la seule solution pour eviter la faillite usa vu que ce pays possede l un des plus grand stock d or...


black out financier et hop ces messieurs redeviennent les rois!!!!!!!!


pere de famille je vais a nouveau empecher mes enfant de sortir fin juin debut juillet pour eviter le nuage qui arrive!!!!!!


que fait la poliiiiiiiiiiiice bordel



odile Girard 20/06/2011 15:13



Quand le maintien des actions TEPCO à un niveau acceptable pour les actionnaires est plus important que d’essayer d’empêcher la contamination de la nappe phréatique (et de l’océan) par la
radioactivité.


Comment TEPCO est incapable de voir la « barrière souterraine » sous les réacteurs autrement qu’en fonction de la réaction de ses actionnaires.


 


Preventing radiation contamination more important than TEPCO's stock prices


 


Some people have suggested that I start to write about something other than nuclear power plants, but with the situation as it is, that's not going to happen. The crisis at the
Fukushima No. 1 Nuclear Power Plant is still not over. Far from it, there are signs that it is getting worse. I can't stand by and look at the political situation without focusing on this serious
event.


One figure who has entered the public spotlight in the wake of the nuclear crisis is 61-year-old Hiroaki Koide, an assistant professor at the
Kyoto University Research Reactor Institute and a controversialist in the anti-nuclear debate. A specialist in nuclear power, Koide has garnered attention as a persistent researcher who has
sounded the alarm over the dangers of this form of energy without seeking fame.


In a TV Asahi program on June 16, Koide made the following comment:


"As far as I can tell from the announcements made by Tokyo Electric Power Co. (TEPCO), the nuclear fuel that has melted down inside reactors at the Fukushima nuclear plant has
gone through the bottom of the containers, which are like pressure cookers, and is lying on the concrete foundations, sinking into the ground below. We have to install a
barrier deep in the soil and build a subterranean dam as soon as possible to prevent groundwater contaminated with radioactive materials from leaking into the ocean."


 


His comment captured public interest and when I asked a high-ranking government official about it, the official said that construction of an underground dam was indeed being
prepared. But when I probed further, I found that the project was in limbo due to opposition from TEPCO.


Sumio Mabuchi, an aide to Prime Minister Naoto Kan who is dealing with nuclear power plant issues, holds the same concerns as those expressed by Koide and has sought an
announcement on construction of an underground dam, but TEPCO has resisted such a move.


The reason is funding. It would cost about 100 billion yen to build such a dam, but there is no guarantee that the government would cover the amount. If an
announcement were made and TEPCO were seen as incurring more liabilities, then its shares would fall once again, and the company might not be able to make it through its next general
shareholders' meeting.


In my possession, I have a copy of the guidelines that TEPCO presented to the government on how to handle press releases. The title of the document, dated June 13, is
"Underground boundary' -- Regarding the press." It is split into five categories on how to handle the announcement of construction of an underground boundary. In essence, it says, "We are
considering the issue under the guidance of prime ministerial aide Mabuchi, but we don't want to be seen as having excess liabilities, so we're keeping the details confidential."


Possibly the silliest response to envisaged questions from reporters is TEPCO's suggestion for a reply to the question, "Why hasn't construction been quickly started?" The
response reads: "Underground water flows at a speed of about 5 to 10 centimeters a day, so we have more than a year before it reaches the shore."


 


Initially an announcement on the underground barrier was due to be made to the press on June 14, but it was put off until after TEPCO's general shareholders
meeting on June 28.


In the meantime, the state of the nuclear power plant continues to deteriorate and radioactive materials are eerily spreading and contaminating the area around the
plant.


Which is more important: upholding share prices or stopping pollution? The Japanese political and business world has sunk to a
level where it can't even answer such a question.


One government official recently commented, "I think I can understand now why the leaders during the war couldn't precisely and steadily accomplish their strategies."


Today, announcements from the "imperial headquarters" -- namely TEPCO's releases on its roadmap for bringing the nuclear crisis under control, which nobody believes -- are
still being issued.


Some people have compared Kan to former Japanese Prime Minister Hideki Tojo, because he yells at his subordinates over the smallest details. Tojo resigned in July 1944, after
the fall of Saipan, when it had become likely that Japan would lose the war. His successor, Kuniaki Koiso, was in office for 8 1/2 months before being replaced by Kantaro Suzuki. After this, two
atomic bombs were dropped on Japan and then the war ended after a decision from the Emperor.


 


Why wasn't an armistice quickly implemented to put an end to further wartime damage? It was because impossible solutions to Japan's situation in the war were flying about,
common sense was lost, and the government was slow to reach a decision. Yet the same sort of situation has arisen today.


The most important issue now is preventing contamination from radiation. We need leaders who can focus on the core issue without being swayed by empty theory. (By Takao Yamada,
Expert Senior Writer)


Click here for the original Japanese
story 


(Mainichi Japan) June 20, 2011