Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Natures Paul Keirn

FUKUSHIMA - 2 avril 2011 - Quoi de neuf N°9

2 Avril 2011 , Rédigé par Paul Keirn Publié dans #ENVIRONNEMENT MONDIAL

Quoi de neuf N°9

nuage radioactif 

 Clic ! Suivi de l'actualité de la catastrophe de FUKUSHIMA en DIRECT

 

Voir Mise à jour de 16H00 - L'accalmie des toutes premières heures de la matinée (ci-dessous) n'aura pas été bien longue. Le cauchemar continue, redouble même par des témoignages sur la condition de vie de certains travailleurs du nucléaire.

__________________________________________________________________________________________

Ce matin, pas d'actu brûlante, tout le monde réfléchit. Un peu sonné. Comme rescapé d'un accident. Neuf jours intensifs de suivi de la catastrophe. Mine de rien, nous avons appris ensemble à mieux connaître le nucléaire : les doses, les unités de mesure, etc., un peu comme on apprend, étant enfant, à donner un sens à nos peurs. On sent une volonté de ne pas être tenu à l'écart de ce qui nous concerne directement, une volonté de savoir, de ne pas être le jouet de ceux qui tiennent les micros. Une volonté de s'approprier la réalité nucléaire. Avec le risque de banaliser la chose ? Pas forcément. Ce qui est sûr, c'est que désormais nous serons plus vigilants. Et qui dit vigilant, dit disposer des outils pour exercer cette vigilance. 

J'imaginais un montage photo avec un présentatrice météo qui, après la météo des neiges, celles des températures, présenteraient la carte de France des milliSieverts. Y aurons-nous droit ? On ne sait pas. Ce qui est sûr, c'est que les discours écologistes tenus depuis les années 70 prennent tous leurs sens. Enfin ! pourrait on dire. Eternelle question que je me pose : comment, dans un monde où le profit à cours terme est la règle peut-on organiser le nucléaire et santé publique sur le long terme ? Et l'on parle aujourd'hui de privatisation du nucléaire, alors que le rôle de l'Etat, des Etats au niveau international est plus que jamais requis. L'exemple de la séparation entre la SNCF et Réseau ferré de France est typique : à force de raboter sur les budgets à des fins privées, boursières, jamais il n'y a eu autant d'incidents sur les lignes du réseau ferroviaire. Mais cette fois-ci, sur le nucléaire, la privatisation est radicalement inacceptable.  L'élection de 2012 nous invite à demander à chaque candidat de s'engager. C'est le minimum. Cela ne nous empêchera pas de contrôler s'il tient ou non ses promesses, un fois élu !
Voir en fin d'article la vidéo sur "la viande à Rem" comme on dit à EDF, au sujet des travailleurs du privé venant de sous traitants qui cachent les doses qu'ils reçoivent... 

Qu'en pensez-vous ?
(cliquez sur Ecrire un commentaire

FRANCE-INFO - La catastrophe s’est banalisée au point que le gouvernement ukrainien a décidé d’ouvrir le site au tourisme de masse. A condition évidemment de signer une décharge.

BULLETIN DE L'IRSN - Situation de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi au Japon - Point de situation du 1er avril à 18h  - 01/04/2011 - L’état des réacteurs 1 à 3 reste très préoccupant. Bien que les alimentations électriques aient été retrouvées, les systèmes de refroidissement propres aux installations ne sont pas remis en service ; les vérifications se poursuivent. Le refroidissement est assuré par injection d’eau douce. Les cœurs sont toujours dénoyés sur environ un tiers de leur hauteur. 

Par ailleurs, la présence d’eau contaminée dans les bâtiments des turbines des trois unités met en évidence que des fuites importantes d’eau en provenance des cuves ou des enceintes des réacteurs ont lieu. Des opérations de pompage de cette eau sont en cours sur les réacteurs 1, 2 et 3.  

Ce constat confirme les suspicions de perte d’étanchéité des enceintes ou des circuits de refroidissement des réacteurs 2 et 3. Par ailleurs, de l’eau contaminée est également présente dans des puits adjacents aux bâtiments des turbines des réacteurs 1 à 3. Une opération de pompage a été réalisée aujourd’hui sur le puits du réacteur 1, en dirigeant l’eau vers une capacité de stockage d’effluents.

L’alimentation en eau des piscines pour éviter leur dénoyage n’est pas remise en cause à ce jour.

Dans l’état actuel de la situation, il paraît raisonnable de considérer qu’il ne devrait pas y avoir de rejet conduisant à des conséquences plus importantes que celles observées jusqu’à présent au-delà de 30 km.

L’état des centrales 5 et 6 est maîtrisé ; réacteurs et piscines font l’objet de refroidissements alternés avec les systèmes propres à ces installations.

Enfin, TEPCO est maintenant assisté à la fois du concepteur des réacteurs (General Electric) et de la NRC, l’autorité de sûreté américaine.

Mise à jour de 16H00____________________________________________________

13 h00- L'eau "d'une radioactivité de 1.000 millisieverts par heure" se serait "accumulée dans un puits" selon la Tepco avant que les techniciens ne se rendent compte que "le puits avait une fissure de 20 centimètres" et que le liquide "s'échappait directement dans la mer".

Les autorités japonaises n'épargnent aucun effort pour écarter le risque d'une catastrophe nucléaire à Fukushima. Afin de maintenir le combustible à une température inférieure au point de fusion, des milliers de tonnes d'eau ont été déversées sur les réacteurs. Conséquence de ce "lessivage", d'énormes quantités d'eau contaminée se sont infiltrées dans des galeries techniques souterraines. La pollution de ce samedi s'expliquerait ainsi. 

La radioactivité de l'air mesurée au-dessus de l'eau dans ce bassin de maintenance était de 1.000 millisieverts. Plus de 50cm plus loin, elle était de 400 mSv. On ne savait pas en revanche le degré de contamination de l'eau, ni la quantité qui a pu être rejetée en mer.

 

AGORA VOX
Il y a eu plus de 823 tremblements de terre qui ont suivi celui de 9.0 ayant frappé le 11 mars 2011

Pendant que tout cela se déroule, le gouvernement japonais a également exhorté plus de gens à évacuer la zone de Fukushima et il a discrètement élargi la zone d’évacuation autour de la centrale de Fukushima

Les taux de radiation sont si élevés qu’il sera bientôt simplement impossible d’envoyer quiconque sur les lieus de la centrale de Fukushima

L’analyse de 5 échantillons de sols prélevés indique que du plutonium s’échappe du réacteur et est un signe qu’il y a fusion du coeur, qui rappelons-le, fonctionnait au MOX. Le pire est qu’aux dernières nouvelles, une grue se serait effondrée sur les barres de combustible MOX du réacteur N°3. Il s’agit d’une massive grue interne intégrée à la structure d’acier qui déplace les barres du réacteur vers la piscine de combustible usé, ce qui signifie que les tiges qui contenaient du plutonium sont endommagées.

 

ALARA, le nom du "principe d'optimisation" : un risque aussi bas que raisonnablement possible...
"Dans le domaine de la cyndinique (science du risque), ALARA est l'acronyme de l'expression anglophone « As Low As Reasonably Achievable »" qui se traduit en français par « Aussi bas que raisonnablement possible »).

C'est une des formes que peut prendre le principe de précaution dans le domaine de la toxicologie ou de la radioprotection, quand il y a il y a conjointement « effet stochastique » (aléatoire) et hypothèse LNT (hypothèse linéaire sans seuil) ou quand il y a incertitude sur la relation dose-effet (incertitude par manque de connaissance, mais en avec faisceaux de présomption ou indices forts de LNT, soit en raisons de susceptibilités génétiques...).Les gestionnaires de risques remplacent parfois le terme ALARA par l'expression « principe d'optimisation »."


MORITUTI TE SALUTANT :

EXPRESS.BE
Les 50 Fukushima "s'attendent à mourir bientôt"

 liquidateur (2)

liquidateur (1)
La mère de l’un d’entre eux, s’exprimant au téléphone au moyen d’un interprète, pour FOX NEWS, en larmes, a expliqué au journal Foxnews que son fils de 32 ans lui avait dit que lui et ses collègues avaient accepté l’idée qu’ils allaient probablement tous mourir. "Mon fils et ses collègues ont discuté de ça longuement et se sont jurés de mourir s'il le fallait afin de sauver la nation".

7sur7.be
Les "50" s'attendent à mourir endéans quelques semaines.

fukushima50 liquidateurs

Société TEPCO CHERCHE "LIQUIDATEURS"
TEPCO  cherche à recruter des "liquidateurs". Salaire : jusqu'à 3.500 euros la vacation pour se rendre dans les zones les plus exposées à la radioactivité afin de procéder à des réparations."Ma société m'a offert 200.000 yens (1.750 euros) par jour", a déclaré un employé d'une compagnie de sous-traitance d'une trentaine d'années à l'hebdomadaire japonais Weekly Post. "D'habitude, j'aurais pris ça pour un boulot de rêve mais ma femme a fondu en larmes et m'a dissuadé, alors j'ai refusé."

 AFP Japon-tepco-fukushima repris par Nature(s) paul keirn
Les liquidateurs arrosent le sol avec de la résine pour limiter les effluents radioactifs.

 

PETITION POUR URGENCES NUCLEAIRES ET REJETS RADIOACTIFS à la centrale nucléaire de Fukushima

 pétition criirad

"A l'attention de Tous les gouvernements

Plus de 60 laboratoires d’analyse équipés de détecteurs de très haute précision sont répartis sur l’ensemble de notre planète et contrôlent quotidiennement la radioactivité de l’air. Leur mission : rechercher les très faibles quantités de produits radioactifs qui pourraient indiquer qu’un essai nucléaire a été effectué en violation du Traité d’Interdiction Complète des Essais Nucléaires (TICEN). 

Les résultats de ces analyses permettraient de suivre, jour après jour, et depuis le 12 mars 2011, l’avancée des masses d’air contaminé par les rejets radioactifs de la centrale nucléaire de FUKUSHIMA DAIICHII. 

C’est impossible car les données sont confisquées par les Etats. Les résultats sont transmis à des organismes officiels qu’ils sélectionnent et qui sont tenus de ne rien divulguer. Le réseau international de mesure est financé par de l’argent public. Les populations ont droit à cette information. Tous les chiffres doivent être publiés et non pas quelques chiffres soigneusement choisis par les autorités. 

J’exige que les résultats d’analyse de la radioactivité de l’air du réseau soient rendus publics, INTEGRALEMENT ET SANS DELAIS . Payés par les citoyens de l’ensemble des pays, ils doivent leur être accessibles et servir à leur protection."

Signer la petition

Au passage, je n'ai pas apprécié le site MesOpinions.com a qui manifestement la gestion de la pétition a été confiée, qui profite de la situation pour nous demander si on souhaite recevoir des pubs de parfums ou de preêt à porter. Et ce comme étape de validation de sa signature. Cette sorte de comportement de "profiteur de guerre" est détestable, les dirigeants de cette société sont des minables.

petition cliquez pour agrandir mes opinions des nuls

 

LE SITE DU JOUR - A lire absolument
logo-express-copie-1.jpg 

http://www.lexpress.fr/actualite/environnement/japon-les-clochards-du-nucleaire_978891.html#_ftn3

Japon: les clochards du nucléaire
Par Mathieu Gaulène, publié le 02/04/2011 à 16:32, mis à jour à 16:38

(Note PK - Il s'agit de la main-d'oeuvre sur-exploitée qui est payée pour être irradiée. Et au japon, mal nourrie, dormant à même le sol)

L'EXPRESS.FR révêle :

"En France, où la sous-traitance dans le nucléaire est en plein développement, l'expression utilisée dans le jargon des employés d'EDF pour les désigner est moins poétique mais plus explicite: la "viande à rems". Sur le modèle de Toyota, les entreprises nippones ont recours depuis très longtemps à la sous-traitance, notamment dans la construction. Et les intermédiaires servant au recrutement des travailleurs journaliers sont bien souvent les yakuzas (Ndr - la mafia japonaise)." Lire la suite...  

A VOIR AUSSI (après 8 sec de pub) : cliquez

 video lexpress

adresse in situ : http://www.lexpress.fr/actualite/societe/les-bagnards-du-nucleaire_974084.html

Cela commence à faire beaucoup pour aujourd'hui ! Fuites irrémédiables, exploitation éhontée, au Japon, mais aussi en France. Le "ménage" va être de grande ampleur ! Comptez sur nous.

Ecrire un commentaire

 

nuage radioactif 

 

 Clic ! Suivi de l'actualité de la catastrophe de FUKUSHIMA en DIRECT

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

olivier 03/04/2011 17:37



HELP MAYDAY MAYDAY MAYDAY MAYDAY MAYDAY


Pas d’information pas de contradiction
heureusement il y a internet ( quand ça marche)
Parlez , communiquez autour de vous vite ça urge
La maison brûle
SVP mobilisez vous , je vous en supplie, vite, vite , vite


Tags : nucléaire , nuage radioactif sur la France,radionucléides, radioactivité,irradiation,bécquerelles,eau contaminée,pollution,centrale atomique,japon,fukushima



Paul Keirn 03/04/2011 22:46



Je transmets votre appel ! 



olivier 03/04/2011 17:34



Non Paul ils ont les informations


Ce matin un nouveau tremblement de terre niveau 5 et les Japonais qui depuis plusieurs jours s'insurgent contre les décisions de l'état en ce qui concerne le nuclèaire et organisent des manifs
devant le siège de Tepco ce qui pour des Japonais n'est pas banal car il n'est pas dans leur culture de s'opposer à leurs chefs.


Voila ce que vous auriez dû voir au journal de 13 heures de TF1 si une chappe de plomb médiatique ( qui n’arrête pas les radiations ne s’était abattue sur la France ces derniers jours.
http://www.rtlinfo.be/videos/13h/295977



Paul Keirn 03/04/2011 22:49



L'info finit toujours par sortir, l'Histoire de ces dernières décennies le montre. Mais il y a urgence dans le cas de Fukushima.



olivier 03/04/2011 13:42



Avez-vous remarqué qu’au journal de 13 heures sur TF1 le Japon n’a même pas été cité aujourd’hui …Pas un seul mot sur le Japon!!!!!
C’est de l’incorrection de la part de ceux que l’on nomme des journalistes.
C’est une insulte envers les citoyens qui payent leurs redevance télé
J’attends vos avis là dessus
Faites le savoir



Paul Keirn 03/04/2011 15:50



Oui, je trouve cette attitude détestable. Au pire, en imaginant qu'ils n'aient reçu aucune information nouvelle le moins aurait été de dire "nous manquons d'information", voire "il semble qu'il y
a une volonté de ne pas informer les médias". Ne rien dire n'est vraiment pas la bonne attitude. Cela rejoint l'inquiétude d'une autre lectrice, s'appuyant sur les craintes de l'excellent
journaliste Dominique Leglu, sur cette sorte de chappe de plomb qui s'organise pour réduire l'information vers la presse.



olivier 03/04/2011 12:40



http://www.irsn.fr/FR/expertise/rapports_expertise/Documents/surete/IRSN_DSU-217_Tritium-sources-production.pdf



Paul Keirn 03/04/2011 22:53



A lire !



olivier 03/04/2011 12:30



Séance d'information de l'AIEA sur les accidents nucléaires Fukushima (2 avril 2011, 12:00 UTC)


Presentations:
Présentations:

Summary of Reactor Status , 2 April 2011, 12.00 UTC →
Résumé de la situation du réacteur , le 2 avril 2011, 12.00 UTC


On Saturday, 2 April 2011, the IAEA provided the following
information on the current status of nuclear safety in Japan: Le samedi 2 avril 2011, l'AIEA a fourni les informations suivantes sur l'état actuel de la sûreté nucléaire au Japon:


1.Current Situation Situation
1.Current


Overall at the Fukushima Daiichi plant, the situation remains very
serious. Dans l'ensemble de l'usine de Fukushima Daiichi, la situation reste très grave.


In preparation for transferring water in the basement of the
Unit 1 turbine building to the condenser, water in the condenser storage tank is being transferred to surge tank of the suppression pool since 31 March 03:00 UTC. En
préparation pour le transfert de l'eau dans le sous-sol du bâtiment de la turbine une unité vers le condenseur, de l'eau dans le réservoir de stockage condenseur est en cours de
transfert au réservoir de surtension de la piscine suppression depuis le 31 Mars 03h00 UTC. Water in the trench was transferred to a water tank at the central environmental facility main building. L'eau dans la tranchée a été transférée à un
réservoir d'eau à la construction d'installations environnementales principale centrale. The water level in the trench was reduced by 1 metre to 1.14 metre below the top of the trench on 31 March. Le niveau d'eau dans la tranchée a été
réduite de 1 mètre à 1,14 mètre au-dessous du sommet de la tranchée le 31 Mars. On Unit 2 in order to prepare for removal of the water from turbine building basement, pumping of water from the condenser to suppression pool
water surge was started 29 March 07:45 UTC and was finished 1 April 02:50 UTC. Sur l'unité 2 en vue de préparer pour l'élimination de l'eau du sous-sol bâtiment de la
turbine, le pompage de l'eau du condenseur à l'eau de piscine suppression de surtension a été lancé 29 Mars 07:45 UTC et s'est terminé le 1 avril 02h50 UTC. On Unit 3 in order to prepare for removal of the water from turbine
building basement, pumping of water from the condenser to suppression pool water surge was started 28 March 08:40 UTC and completed 30 March 23:37 UTC. Sur l'Unité 3 afin
de préparer pour l'enlèvement de l'eau du sous-sol bâtiment de la turbine, le pompage de l'eau du condenseur à l'eau de piscine suppression de surtension a été entamé 28 Mars 08h40 UTC et
complété 30 Mars 23:37 UTC.


In a press release on the 2nd April NISA reported the
following. Dans un communiqué de presse le 2 avril CSRN déclaré ce qui suit. Water with dose rate of greater than 1000 millisievert/hr was confirmed by TEPCO at around 00:30 UTC on 2nd April in a pit housing cables located next to the
Unit 2 sea water inlet point. Eau avec le débit de dose de plus de 1000 millisievert / h a été confirmée par TEPCO à environ 00h30 UTC le 2 avril dans un logement de
câbles fosse située à côté de l'unité d'entrée 2 points d'eau de mer. There exists a crack on the sidewall of the pit, about 20cm in length, and water inside the pit is confirmed to be leaking directly to the sea. Il
existe une fissure sur le flanc de la fosse, à environ 20 cm de longueur, et de l'eau à l'intérieur de la fosse est confirmé qu'il ya fuite directement à la mer. The isotopic analysis of water samples from inside the pit, the sea and near the
seawater inlet bar screen filter is in process. L'analyse isotopique des échantillons d'eau de l'intérieur de la fosse, la mer et près de l'écran bar eau de mer filtre d'entrée est en
cours. Currently a plan to patch the pit with concrete is
underway to stop the leakage. À l'heure actuelle un plan de patcher le noyau de béton est en cours pour arrêter la fuite. An investigation on the leakage path to this pit is on-going and measures to stop leakage to the sea will be
implemented. Une enquête sur le trajet de fuite de ce puits est en cours et des mesures pour arrêter les fuites à la mer sera mis en œuvre.


Transfer of fresh water from a US Navy barge to the 'filtered water
tank' started on 1 April 06:58 UTC, and was suspended on 1 April 07:25 UTC due to a connection failure. Transfert d'eau douce à partir d'une barge de la marine américaine à la «réservoir
d'eau filtrée" a débuté le 1er avril 06h58 UTC, et a été suspendu le 1 er avril 07:25 UTC en raison d'un échec de connexion. A second US Navy barge left Onahama port and planned to arrive 2 April 00:30 UTC. Une deuxième barge de
la marine américaine a quitté le port Onahama et prévu d'arriver le 2 avril 00h30 UTC.


On Unit 1 fresh water has been continuously
injected into the reactor pressure vessel through the feed-water line at an indicated flow rate of 8 m3/h using a temporary electric pump with diesel backup. Sur l'unité 1
d'eau douce a été injecté en continu dans la cuve du réacteur par la ligne d'alimentation d'eau à un débit indiqué de 8 m3 / h avec un pompe électrique temporaire de sauvegarde diesel.
The indicated temperature at the feed water nozzle of the RPV has
decreased from 256 °C to 249 °C and at the bottom of RPV decreased from 128 °C to 119 °C. La température indiquée à la buse de l'eau d'alimentation de la cuve du réacte



olivier 03/04/2011 12:12



Un responsable du principal Institut de recherches nucléaires russe déclarait le 17 mars que:


- Un processus de fusion semble "inévitable" dans cinq réacteurs de la centrale japonaise Fukushima 1 mais ne provoquera "pas de développement catastrophique"


"Le scénario maximal est la fusion de cinq réacteurs, et il semble que cela soit inévitable", avait déclaré Iaroslav Chtrombakh, directeur-adjoint de l'Institut Kourtchatov de Moscou, principal
centre russe d'études atomiques, cité par l'agence Ria Novosti.


"Mais il n'y aura pas de développement catastrophique", avait-il ajouté.


Il avait  la conviction qu'il ne pouvait pas y avoir de réaction en chaîne spontanée avait-il poursuivi .


Mais ...Même dans le cas où aurait lieu cette réaction en chaîne, ce ne serait "pas si grave, si cela se produit de manière localisée", avait-il souligné.


( en fait aujourd'hui on voit qu'il avait raison car ça s'est localisé dans le Pacifique qui est trés localisé comme chacun sait ...sic !)


Selon lui, dans le pire des cas, "nous pouvons voir des projections de combustible à l'intérieur du bâtiment".


 


AUJOURD'HUI 03/04/2011 soit 18 jours aprés ces déclarations nous apprenons que:


 


-Une première tentative de colmatage à l'aide de béton a échoué samedi, a indiqué Tepco.


Les ouvriers comptaient utiliser dimanche une colle polymère. Des analyses d'échantillons d'eau de mer, pratiquées le 30 mars à 40 km au sud de la centrale, ont révélé un taux d'iode radioactif
131 de 79,4 becquerels par litre, alors que la limite légale est de 40 becquerels par litre.


nous savons aussi qu'une partie des réacteurs ont fondu, que la contamination continue de façon significative à la fois dans l'atmosphére et dans l'océan pacifique qui risque à l'avenir de n'être
plus aussi pacifique que ça voire même peut-être devenir l'océan agressif car chargé de miasmes radio toxiques.


Je me pose la question aujourd'hui de savoir si :


Le silence radio des autorités peut dimunuer ou influencer favorablement la radio toxicité de Fukushima en dimunuant significativement les radio-diffusions?


Je ne dois pas être branché sur les mêmes longueurs d'ondes ou alors il doit avoir brouillage quand j'écoute la députée européenne Rachida Dati ce matin sur une chaîne d'infos .


La désinformation sur les chaînes d'info-R-mation semble de mise en ces temps peux glorieux pour notre énergie presque verte qu'est le nucléaire.


Je voudrais aussi souligner le paradoxe qui est que nous dépensons actuellement toute notre énergie à essayer de réduire celle de ces putains de réacteurs de Fukushima qui ne produisent
actuellement plus aucun Watt pour les habitants coupés d'électricité soit environ 330.000 foyers au japon.


L'énergie Atomique qui s'emballe ( avec des bâches !) prend de plus en plus l'aspect d'un cadeau empoisonné en fait c'est ce qu'on pourrait appeler une énergie folle.


Une folle énergie devenue énergie folle pour une humanité non moins folle ; tout semble s'accorder à merveille.


 


PS: pour Paul chaque fois que je me connecte sur votre site j'ai des PB de connection réseau et un message d'erreur ! Rassurez moi celà vient bien de mon ordi ? je psychotte un peu là



Paul Keirn 03/04/2011 22:54



Après vérification auprès d'autres personne pas de problème  semble-t-il



olivier 02/04/2011 23:48



Question : Nos élites sont elles conscientes de l’hécatombe provoquée à court terme et à long terme par la diffusion dans l’atmosphère et dans l'eau de poussières
radioactives et de leurs conséquences funestes à travers le monde ?


Réponse: Oui bien sûr !!


Marche à suivre prônée par nos dirigeants ( tous Pays confondus ) Motus ,silence radio, plus rien ne doit filter ni être diffusé (sauf les radiations bien sûr).


 



Paul Keirn 02/04/2011 23:54



A l'approche des élections, cela change un peu. Comme toujours. Cela dit, bien qu'étant tout à fait d'accord avec vous, je pense que cette fois-ci l'épée de Damoclès qui est au-dessus de nos
têtes est d'une telle ampleur qu'il n'est pas dit que tout rentre dans l'ordre. Personnellement, je sais que je n'ai pas envie de laisser passer et que je continuerais à veiller, critiquer,
exposer, tout ce qui me semble intolérable. J'espère que nous serons nombreux. 



Mr Buridant Alain 02/04/2011 17:55



Suivants vos (quoi de neuf) depuis le début , je tiens à vous informer sur ceci, si, dans la mer à 330m de la centrale on compte plus de 4000fois la dose, il faut s'inquiéter car l'unité 5
et 6 qui sont à l'arret et réacteur déchargé, c'est étonnant d'avoir des taux de radioactivité de 1450 fois la valeur, ce qui veut dire que   si les techniciens décident de remettre ses
unités 5 et 6 en service, cela veut dire qu'il y a des fuites   si toutefois les autorités japonaises voulaient savoir s'il y a fuite   il doit y avoir dans l'air du
radon 220 et 224 ainsi que de l'argent 110 métallique (Ag 110 m)  or   on a beau retourner les infos , on n'a pas de mesure concretes   quoiqu'il en soit Mr FILLON a
demandé un audit sur le nucléaire français, je peut vous dire que j'en ferai un personnellement et lui enverrai  et ne manquerai pas de vous informer   pourvotre
connaissance   j'habite pres de la centrale de gravelines   et ici les taux de radioactivité n'ont pas dépassé 0.180µSv   relevé par mes soins à l'aide d'un
radiamètre (MONITOR 4) personnel.  je suis un ancien salarié sous traitant   demandeur d'emploi  actuellement  ayant plus de 26 années d'ancienneté dans le nucléaire


et pour une fois vous avez un citoyen lambda qui vous répond   une personne qui n'a aucun intéret nulle part  ni actionnaire ni manipulateur   j'ai un crédo: 
ce que je dit   je fait  je reste à votre entière disposition   et vous souhaite une bonne journée   cordialement  Mr BURIDANT ALAIN 



Paul Keirn 02/04/2011 18:35



Monsieur, je suis très sensible au fait que vous ayez pris la peine d'écrire ici. Je note soigneusement vos remarques techniques sur les unités 5 et 6 de fukushima ainsi que sur le daron 220 et
l'Argent 110. Je viens de voir avec tristesse et colère une video (voir en fin d'article de ce jour) sur les salariés sous-traitants qui sont surexploités. La CGT d'EDF est bien silencieuse à
leur propos, AREVA aussi. Je vais passer qq coups de fils pour en savoir plus.
Pouvez vous m'indiquez quelques noms de sociétés qui mettent des employés à disposition des centrales nucléaires ?
Cordialement


Paul