Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Natures Paul Keirn

FUKUSHIMA - 19 mai 2011 - Quoi de neuf N°56 - Dernières nouvelles - NATURE(S)

19 Mai 2011 , Rédigé par Paul Keirn Publié dans #ENVIRONNEMENT MONDIAL

 

fukushima-quoi-de-neuf-n-56-natures-paul-keirn.jpg FUKUSHIMA - ACTUALITES NUCLEAIRES EN DIRECT - REVUE DE PRESSE - DOCUMENTS

MERCI A TOUS LES LECTEURS... Brussels Liège Enghien Overpelt Monceau-sur-Sambre Vielsalm Gosselies Ayeneux Sint-niklaas Lobbes Verlaine Verviers Bilzen Pâturages Courcelles Mons Sovet Antoing...Geneve Lausanne Rümlang Dübendorf Assens Kilchberg Zürich Vermes Lugano La Chaux-de-Fonds Gland Kirchdorf Fully Neuchâtel Buchs Sion Nyon Nendaz Aadorf Aarau...Canada & Québec Saint-Paul Gaspé Léry Sorel Pierreville Coaticook Sherbrook Noranda Iroquois Montlaurier Gracefield Saint-Jerome Kirkland Montreal Boucherville Barraute Val d'Or Roberval Alma Joliette Gatineau Rimowski ... FAITES-VOUS CONNAITRE ! USA La Jolla Santa Barbara Mountain View palo Alto Charleston... Blida Fez Galway Diourbel Yaoundé Vitebsk Mélita Novosibirsk Séoul Hiroshima Nagoya Yokohama Suwalski Warsaw Cluj Napoca Catanzaro Castolibero ECRIVEZ !...

picto appel news en line fukushima - natures paul keirn EN DIRECT Clic ! Suivi de l'actualité de la catastrophe de FUKUSHIMA en DIRECT (optimisé Firefox, Chrome, Opera)

Traduction                             Anglais                                                 Allemand                                                 Espagnol                                                 Russe                     

Ecrire un commentaire - Partager        

____________________________________________________________________________ 

"Les temps modernes" illustrent assez bien, au cours d'une période de crise (1929 ou 2088 au choix) la soif de croissance et de profits (pour les actionnaires) qui invitent les grands patrons, pardon les "capitaines d'industrie" à exiger toujours plus avec des moyens toujours plus réduits. L'Etat se désengage, privatise. Le privé découpe (la SCNF n'est plus responsable des rails, on voit le résultat). Le privé découpe et sous-traite. C'est pas moi, c'est l'autre. Le grain de sable dans la belle machine où la tête n'a plus les bras. Et les bras plus de tête. Et les syndicats un pré carré. C'est l'Homme à Fukushima, un ouvrier, lampiste sans doute, qui a baissé la manette qui a fait fondre le réacteur. Ce n'était donc pas le tsunami, ni le tremblement de terre ! En fait tout marchait bien, il a fallu qu'un ouvrier décide d'accomplir le geste fatidique. J'exagère bien sûr.  Soit ! Mais partout et toujours il y aura "l'homme qui...", y compris dans l'EPR, le fils prodigue, que l'on ne peut critiquer faute de l'avoir vu à l'oeuvre et que l'on se dépêche de vendre, comme s'il en était encore temps, on ne sait jamais. Le "grain de sable" dans les rouages, c'est Charlot, c'est l'exploité qui tente de survivre et fait la faute, ne suit pas la procédure X22A13. Les "avis d'incidents" de l'ASN (voir plus bas, un nouvel extrait) dénombrent l'inimaginable, "le non respect d’une procédure avait conduit à une anomalie dans le suivi des masses de matières fissiles qui vise à prévenir le risque de criticité". Ce qui est banal par ailleurs, dans toutes les industries, porte ici dans ses flancs des conséquences énormes, terrestres en surface, intemporelle à l'échelle des temps. C'est pour cela que cette énergie n'est pas sérieuse et disparaîtra. A nous de la conduire rapidement vers la sortie, en montrant les alternatives crédibles. Crédible au sens propre : sur lesquels les financiers peuvent parier et avoir une espérance de gain. Même s'il parait gênant ou incongru de reparler profit. C'est le seul mot qu'ILS connaisssent. Faisons cette concession ! Vite  ! Vite !

Ecrire un commentaire - Partager        

_________________________MISE A JOUR 8H30________________________A SUIVRE...

METROFRANCE

Japon : rien n’est réglé à Fukushima

De près, le centrale de Fukushima fait encore plus peur. Les ouvriers qui sont entré le 5 mai dans le réacteur 1 ont pu constater que le combustible avait fondu le 11 mars dernier. Ce mercredi, quatre employés se sont aussi aventurés pour la première fois au sein du réacteur 2, mais n’ont pu y rester que quatorze minutes à cause du fort niveau des radiations.

Tepco n’a reconnu que mardi la fusion du cœur es réacteurs 1, 2 et 3. “Ou bien ils n’avaient pas la compétence pour estimer l’étendue des dégâts, ou bien ils ont été malhonnêtes, réagit Sophia Majnoni, chargée de mission nucléaire à Greenpeace. Il est plus facile de parler de catastrophe maintenant qu’il y a deux mois.

http://www.metrofrance.com/info/japon-rien-n-est-regle-a-fukushima/pker!pfjhYKNoJGtyqfUT2v3NWA/

LE MONDE.FR

Fukushima : Tepco évoque la piste d'une erreur humaine sur le réacteur 1

Le système de refroidissement d'urgence du réacteur 1 de la centrale nucléaire de Fukushima 1 a probablement été fermé manuellement avant que le tsunami ne touche [le Japon] le 11 mars", indique le quotidien. "Une partie du système de refroidissement, connu comme étant le condensateur d'isolation, était à l'arrêt pendant trois heures, ce qui a pu contribuer à la fusion du cœur du réacteur", précise le Japan Times. .../...

"Il est possible qu'un ouvrier ait fermé manuellement la valve [du condensateur d'isolation] pour empêcher une chute brutale de température, comme cela est stipulé dans le manuel d'opération", a confirmé un porte-parole de la société Tepco, Hajime Motojuku, au Japan Times.

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2011/05/18/fukushima-tepco-evoque-la-piste-d-une-erreur-humaine-sur-le-reacteur-1_1523994_3216.html

FRANCE24.COM

L’annonce de Tepco, intervenue 69 jours après la catastrophe, passe mal auprès des experts. "La situation est beaucoup plus grave que ce que Tepco et l'agence de sécurité nucléaire japonaise ne l'ont laissée paraître", déclare Harry Bernas, directeur de recherche au CNRS. "Des mesures - encore incomplètes - publiées ces jours-ci- prouvent qu'en perçant leurs barrières de sécurité, des éléments hautement radioactifs se sont non seulement échappés dans l'air et l'océan, mais ont également pollué les nappes phréatiques", s’inquiète le chercheur. "Reste à savoir maintenant à quel degré de gravité nous sommes confrontés".

L’irradiation quotidienne et permanente émanant des réacteurs de Fukushima va inexorablement contaminer les sols japonais et surtout, remonter dans la chaîne alimentaire via les produits de la mer, consommés massivement par la population nippone. "Il est évident qu'un pic de cancers va se déclencher dans les années à venir dans la région autour de Fukushima", explique Stéphane Lhomme, le président de l'Observatoire du nucléaire.

http://www.france24.com/fr/20110518-fukushima-tepco-reacteur-fusion-corium-degats-fuite-radioactivit%C3%A9-crise-japon#

LIBERATION SCIENCES - 19 mai

Cette nuit, deux techniciens sont entrés dans le bâtiment du réacteur N°3 de la centrale nucléaire dévastées de Fukushima Dai-ichi.

.../...

Ces deux techniciens étaient équipés de protections individuelles et de systèmes respiratoires afin d'éviter toute inhalation de particules radioactives. Ils sont restés dix minutes seulement dans le bâtiment afin d'y relever les niveaux de radiations. Ils ont enregistré, affirme l'opérateur japonais, la TEPCO, 160 et 170 millisieverts par heure près du sas qui conduit à la partie centrale du bâtiment où se trouve l'enceinte de confinement en métal du réacteur. 

Il y aurait près de 90 000 tonnes d'eau contaminée dans les parties basses des bâtiments (salles des machines, galeries souterraines, etc. Cette eau doit être pompée, stockée qui décontaminée, mais une partie continue de couler vers la mer, avec d'importantes quantités de matières radioactives (iode et césium pour l'essentiel) selon les mesures réalisées près des berges le long de la centrale (pour une évaluation des conséquences de cette contamination de la mer, lire ce document de l'IRSN.

Lire la suite

 

http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2011/05/fukushima-des-techniciens-entrent-dans-le-b%C3%A2timent-du-r%C3%A9acteur-n3.html

 

DOCUMENT DE L'IRSN

Une forte contamination radioactive du milieu marin a été identifiée après l’accident survenu dans la centrale nucléaire de Fukushima Dai-ichi. Cette pollution radioactive provient à la fois des retombées dans l’océan d’une partie des radionucléides présents dans le panache atmosphérique dispersé après l’accident et du déversement direct d’eaux contaminées depuis la centrale. A proximité immédiate (moins de 500 m) de la centrale, les concentrations ont atteint fin mars et début avril jusqu’à plusieurs dizaines de milliers de becquerels par litre (Bq/L) pour les césiums 134 et 137 et même dépassé 100 000 Bq/L pour l’iode 131. Ces concentrations ont commencé à décroitre dans cette zone à partir du 11 avril, pour atteindre fin avril une valeur proche de 100 Bq/L pour le césium 137.

Evolution-de-la-radioactivite-en--mer.jpg A cliquer

Les radionucléides dissous dans l’eau de mer vont continuer d’être transportés par les courants marins et vont se disperser dans les masses d’eau océaniques sur des distances très importantes, à des concentrations de plus en plus faibles. Les radionucléides qui se fixent sur les particules en suspension dans l’eau ou sur les sédiments au fond de la mer entraînent une contamination sédimentaire, notamment sur le littoral proche de la centrale où une contamination des sédiments à été mesurée fin avril. L’iode 131, de courte période radioactive, est maintenant moins présent que les radionucléides de longue période, en particulier les césiums 134 et 137..../...Les quantités précises et la durée de ces rejets liquides en mer ne sont pas connues. Sur la based’une estimation réalisée par l’IRSN, à partir des concentrations mesurées dans l’eau du bâtiment turbine du réacteur n°2, 2,3.10+15 Bq (2,3 millions de milliards de becquerels) de césium 137 pourraient avoir été rejetés en mer.

cesium-137-en-mer.jpg

Lire le document à l'adresse suivante

http://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Documents/IRSN-NI-Impact_accident_Fukushima_sur_milieu%20marin_13052011.pdf

LE MONDE FR - 18 mai - 23H10

Une feuille de route franco-tchèque relative à la coopération dans l'énergie nucléaire a été signée, mercredi 18 mai, à Prague, par le ministre de l'industrie, de l'énergie et de l'économie numérique français, Eric Besson, et le ministre de l'industrie tchèque, Martin Kocourek.

le-ministre-tcheque-martin-kocourek-et-Eric-Besson.jpg Un EPR pour la Tchéquie, un.

Le ministre tchèque Martin Kocourek et son homologue français Eric Besson, le 18 mai 2011 à Prague.AFP/MICHAL CIZEK

"La République tchèque et la France bénéficient d'une grande expérience dans le nucléaire. Il y a un espace important pour l'échange d'informations et pour une plus grande coopération", a déclaré M. Kocourek.

Ce document "couvre tous les registres de la coopération nucléaire", a de son côté souligné M. Besson, venu à Prague pour participer à un forum nucléaire international, prévu jeudi et vendredi.

"Avec le réacteur EPR de troisième génération, Temelin disposerait du réacteur le plus sûr et le plus productif au monde, qui garantirait l'indépendance énergétique de la République tchèque", a déclaré M. Besson. De son côté, M. Kocourek a précisé que la puissance maximale des deux nouveaux réacteurs de Temelin serait de 1 650 mégawatts chacun.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/05/18/nucleaire-signature-a-prague-d-une-feuille-de-route-franco-tcheque_1524080_3244.html

      Ecrire un commentaire - Partager        

DISCORDANCE.FR

Depuis que les réacteurs de Fukushima tressautent et semblent souffrir d’une incurable allergie aux tremblements de terre, le nucléaire est devenu la cible à abattre. Et comme la Planète a un incroyable sens du timing, les 20 ans de Tchernobyl se célèbrent quelques mois après. Ces événements pointent nerveusement les dangers de l’énergie nucléaire et même si elle trouve encore quelques adjuvants, nombreux sont ceux qui la décrivent comme dépassée et dangereuse. Parmi eux, Xavier Renou, porte-parole du Collectif « Les Désobéissants » et militant du mouvement STOP EPR. Entretien

Q - Le 22 avril dernier, vous avez mené une journée d’action contre le nucléaire, quel en a été le bilan ?

X R - Nous tirons un bilan mitigé de la journée, car on avait prévu d’occuper pour quelques heures les locaux de l’Autorité de Sûreté du Nucléaire (ASN), et on n’a pu que la faire fermer un moment. On voulait faire comprendre à l’ASN que son travail est sous surveillance citoyenne. Le point positif est que nous avons pu discuter avec le n°2 de l’institution. L’échange a duré 1h30.

Q - Pouvez-vous nous résumer le contenu de cet échange que vous avez eu avec le Commissaire de l’Autorité de Sûreté du Nucléaire?

Xavier-Renou.jpg Xavier Renou

XR- Nous avions des comptes à leur demander sur le fait qu’ils avaient refusé de sanctionner EDF qui avait grossièrement falsifié des données sismiques fin 2002, données qui avaient été contredites par les données de l’IRSN. L’ASN était entrée dans la polémique et avait donné raison à EDF qui avait des chiffres clairement sous-évalués. L’entreprise a admis que s’il fallait parer aux risques majeurs, soit ce serait trop coûteux — environ 1,9 milliard d’euros —, soit tout simplement infaisable ; ainsi pour ne pas fermer ces centrales, l’ASN avait accepté la minimisation des chiffres. Sur ce point, M. Jamet était très embarrassé et a justifié l’affaire par une querelle d’experts. Au-delà de ça, les centrales ont été construites en zones inondables ou sismiques, c’est incontestable, et on voulait savoir pourquoi ils ne les fermaient pas. Ils nous ont répondu – avec beaucoup de mauvaise foi il me semble – qu’il n’y avait pas un endroit sur la Terre qui ne tremblait pas et que par conséquent soit on ne construit rien, soit on construit en fonction d’une probabilité sismique qui nous permet d’adapter des matériaux

Lire la suite (très intéressante)

http://www.discordance.fr/xavier-renou-%C2%AB-le-nucleaire-est-une-energie-condamnee-a-terme-%C2%BB-32463

L'OMS MENT !

AIEA-MENT---PK-in-natures-paul-keirn-19-05-2011.jpg Pinocchioms A copier et recopier !

PSYCHOMEDIA (Canada) - 18 mai

Les conséquences sur la santé des radiations provoquées par l’accident nucléaire de Fukushima seront bien moindres que celles de de Tchernobyl, a estimé Makoto Akashi de l'Institut national des Sciences radiologiques du Japon, lors d'une session spéciale en marge de l’Assemblée générale de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) se tenant actuellement à Genève.

"Nous ne pensons pas que les radiations au Japon contribueront à la multiplication des risques de cancer et de leucémie", a-t-il affirmé. Le Japon, a-t-il expliqué, a "contrôlé énormément de personnes, des travailleurs comme des habitants". Aucune victime de radiations ne nécessite actuellement de traitements médicaux, a-t-il précisé.

http://www.psychomedia.qc.ca/nucleaire/2011-05-18/fukushima-consequences-sur-la-sante-responsables-oms

Ecrire un commentaire - Partager        

 

picto appel news en line fukushima - natures paul keirn EN DIRECT Clic ! Suivi de l'actualité de la catastrophe de FUKUSHIMA en DIRECT (optimisé Firefox, Chrome, Opera)


ARCHIVES DE L'ASN (Agence de sûreté nucléaire - France)

Avis d'incidents - Usine de fabrication de combustibles nucléaires (MELOX)

Mis à jour le 03 Février 2010    imprimersuggérer à un amiajouter aux favoris
  • Avis d’incident sur l’installation MELOX complémentaire

    Usine de fabrication de combustibles nucléaires (MELOX) - Fabrication de substances radioactives - Marcoule - AREVA

    Dans la soirée du 9 février 2010, un accident du travail survenu sur l’installation MELOX* avait occasionné la contamination radiologique d’un prestataire. Celui-ci avait été immédiatement pris en charge par les équipes médicales de l’exploitant, avant d’être transféré dans la nuit dans un service spécialisé de la région parisienne.

    Publié le 08/07/2010

  • Perte de confinement et contamination potentielle de deux techniciens

    Usine de fabrication de combustibles nucléaires (MELOX) - Fabrication de substances radioactives - Marcoule - AREVA

    Le 23 mars 2010, dans le cadre de la préparation d’une intervention sur un tunnel reliant deux boîtes à gants (BAG), deux opérateurs sont amenés à manipuler le capot de protection mécanique de ce tunnel. Après l’opération, des capteurs indiquant une contamination atmosphérique du local se sont déclenchés.

    Publié le 26/03/2010

  • Contamination d’un travailleur à lors d’un accident du travail à MELOX

    Usine de fabrication de combustibles nucléaires (MELOX) - Fabrication de substances radioactives - Marcoule - AREVA

    Dans la soirée du 9 février 2010, un accident du travail survenu sur l’installation MELOX a occasionné la contamination radiologique d’un prestataire. Celui-­ci a été immédiatement pris en charge par les équipes médicales de l’exploitant, avant d’être transféré dans la nuit dans un service spécialisé de la région parisienne.

    Publié le 11/02/2010

  • Erreurs multiples dans le transfert de lots de pastilles - Installation MELOX

    Usine de fabrication de combustibles nucléaires (MELOX) - Fabrication de substances radioactives - Marcoule - AREVA

    Le 30 octobre 2009, AREVA NC a informé l’ASN de la découverte d’une inversion de lots de matières dans le cadre d’un transfert entre deux postes de l’installation MELOX. Le 3 novembre 2009, les inspecteurs de la division de Marseille de l’ASN ont réalisé une inspection réactive afin d’évaluer les causes de cet incident et son impact sur la sûreté de l’installation.

    Publié le 06/11/2009

  • Non respect d’une procédure

    Usine de fabrication de combustibles nucléaires (MELOX) - Fabrication de substances radioactives - Marcoule - AREVA

    Le 13 août 2009, AREVA NC a informé l’ASN que le non respect d’une procédure avait conduit à une anomalie dans le suivi des masses de matières fissiles qui vise à prévenir le risque de criticité .

    Publié le 18/08/2009

  • Contamination d'un technicien lors d'une opération de démontage d'un vérin

    Usine de fabrication de combustibles nucléaires (MELOX) - Fabrication de substances radioactives - Marcoule - AREVA

    Le 10 avril 2009, un opérateur a été blessé au doigt au cours d'une opération de maintenance dans une boîte à gant . Il effectuait le démontage d'un vérin électrique pour évacuation en fût de déchets.

    Publié le 22/06/2009

  • Non-respect d'une consigne lors du transfert d'un fagot de crayons

    Usine de fabrication de combustibles nucléaires (MELOX) - Fabrication de substances radioactives - Marcoule - AREVA

    Le 12 octobre 2008, il a été constaté, après une opération de transfert, qu'une erreur avait conduit à dépasser la limite de 100 crayons combustible par « fagot » prescrite dans le référentiel de sûreté.

    Publié le 18/11/2008

  • Entreposage de deux sources scellées dans un local non dédié.

    Usine de fabrication de combustibles nucléaires (MELOX) - Fabrication de substances radioactives - Marcoule - AREVA

    Le 11 septembre 2008, AREVA NC a déclaré à l'ASN la découverte de deux sources radioactives scellées dans un local inapproprié de l'installation Melox.

    Publié le 15/09/2008

  • Contamination vestimentaire d'un opérateur

    Usine de fabrication de combustibles nucléaires (MELOX) - Fabrication de substances radioactives - Marcoule - AREVA

    Le lundi 2 juin 2008, lors d'un contrôle en sortie de zone contrôlée, un opérateur a détecté un point de contamination sur une manche de sa tenue de travail.

    Publié le 13/06/2008

  • Non respect réglementaire lié à l'absence de contrôles périodiques de

    Usine de fabrication de combustibles nucléaires (MELOX) - Fabrication de substances radioactives - Marcoule - AREVA

    Le 15 mai 2008, à l'occasion d'une inspection de l'ASN sur l'installation MELOX, les inspecteurs ont mis en évidence la non-réalisation de certains contrôles internes de radioprotection de sources au second semestre 2007.

    Publié le 20/05/2008

  • Défaillance du report de la surveillance incendie à la suite d'un épisode

    Usine de fabrication de combustibles nucléaires (MELOX) - Fabrication de substances radioactives - Marcoule - AREVA

    Le 17 septembre 2007 à 22H00, à la suite d'un épisode orageux important, le report principal des alarmes incendie d'un bâtiment est tombé en panne au niveau du poste de surveillance général.

    Publié le 26/09/2007

  • Non respect de consignes lors du transfert d'échantillons d'un poste de

    Usine de fabrication de combustibles nucléaires (MELOX) - Fabrication de substances radioactives - Marcoule - AREVA

    Le 15 août 2007, le suivi informatique des matières nucléaires a été mis en défaut lors du transfert d'échantillons entre un poste de production et un laboratoire d'analyse.

    Publié le 12/09/2007

  • Ecrire un commentaire - Partager        

 

picto appel news en line fukushima - natures paul keirn EN DIRECT Clic ! Suivi de l'actualité de la catastrophe de FUKUSHIMA en DIRECT (optimisé Firefox, Chrome, Opera)

 

 



Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article