Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Natures Paul Keirn

FUKUSHIMA - 18 avril 2011 - Quoi de neuf N°25 - Dernières nouvelles - NATURE(S)

18 Avril 2011 , Rédigé par Paul Keirn Publié dans #ENVIRONNEMENT MONDIAL

 

QDN-N--25---QUoi-de-neuf-a-Fukushima.jpgFUKUSHIMA suivi de l'information - News on line

Plus de mère, plus de maison. juste un peigne. (Kyodo News). 

nuage radioactif 

 Clic ! Suivi de l'actualité de la catastrophe de FUKUSHIMA en DIRECT (optimisé Firefox, Chrome, Opera)

 



Image_NUCLEAR1.jpg

 

Et l'on apprend qu'il y a eu une une fuite à Saclay, non loin de Paris, il y a de cela une quinzaine de jours, émise par les réacteurs de test EDF. Plus de jour sans que des effluents radioactifs ne soient signalés ici ou là, en France. Des doses qui se cumulent et qui peu à peu constituent un environnement cancérigène non reconnu puisque reportés à une, deux ou trois décennies plus tard, se mélangeant avec le "bruit de fond sanitaire" des âges où le cancer peut frapper sans relation avec les radiations. Le cumul des informations qui remontent fait dose ! Celle de l'exaspération. La bataille de chiffres fait rage : sur le nombre de morts dûs à Tchernobyl, sur le coût de sortie du nucléaire et pendant ce temps, Fukushima se réveille une nouvelle fois...


Tepco venait d'annoncer son plan de sortie de crise, comme si tout était fini :

"Après avoir achevé cette première étape, il faudra encore trois à six mois avant que nous puissions réduire les fuites radioactives à un niveau très bas", précise Tsunehisa Katsumata, président du conseil d'administration de la compagnie Tepco.

Que tout recommence (ou continue), comme on voudra :

 

KyodoNews - 12H00
Jusqu'à 57 millisieverts mesurée Dans les réacteurs N°1 et N°3 de la centrale de Fukushima

TOKYO, 18 avril

L'intensité de rayonnement à l'intérieur des réacteurs 1 et 3 de la centrale de Fukushima Daiichi a augmenté à environ 57 millisieverts par heure à partir du dimanche, les données obtenues par des robots télécommandés a montré lundi.

Un porte-parole pour le nucléaire du gouvernement organisme de réglementation a reconnu que le niveau était tel qu'il est difficile pour les travailleurs à s'engager dans le rétablissement des principales fonctions de refroidissement pendant de longues périodes, et qu'il cherchait des moyens d'atténuer l'exposition aux rayonnements.

L'exposition à 250 millisieverts est le niveau admissible pour les travailleurs face à la crise en cours, le pire vu au Japon. Tokyo Electric Power Co. a déclaré que généralement le niveau de rayonnement à l'intérieur du bâtiment réacteur est de 0,01 millisievert par heure dans des conditions normales.

Actualité Asie 

Hausse de la radioactivité à la centrale de Fukushima selon l'agence nucléaire nippone

L'Agence japonaise de sûreté nucléaire a détecté une hausse des niveaux de radioactivité à l'intérieur des bâtiments abritant les réacteurs 1 et 3 de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima (nord-est du Japon), a rapporté lundi la presse locale.

Une radioactivité entre 10 et 49 millisieverts par heure a été enregistrée au niveau du réacteur 1, et entre 28 et 57 millisieverts par heure au niveau du réacteur 3, a précisé l'Agence japonaise.

Les techniciens ne peuvent pas approcher les bâtiments de ces réacteurs, en raison de hauts niveaux de radiation, a fait savoir l'agence de presse nippone "Kyodo News".

Dimanche, deux robots télécommandés ont été utilisés au niveau du réacteur 3 afin de collecter des données relatives à la radioactivité, à l'oxygène, à la température et à l'humidité.


Carte interactive - Double-cliquez pour zoomer - Cliquez sur les cercles de couleur pour lire les mesures.
Pour tout comprendre depuis le début : l'infographie du journal Le Monde 

CAREVOX.COM

Partageons l'info santé

La catastrophe de Tchernobyl est encore dans tous les esprits. A l’heure où des victimes de cancers de la thyroïde veulent faire reconnaître par la justice française un lien entre leur maladie et le passage du nuage radioactif, la centrale de Fukushima réveille les vieux démons et n’en finit pas de provoquer ses dégâts. A ce jour, si « le risque d’une fuite radioactive majeure s’éloigne  » selon les déclarations du gouvernement japonais au 10 avril, l’accident nucléaire, de niveau 7, est loin d’être terminé et 11 500 tonnes d’eau radioactive côtoient le fond sous-marin du Pacifique.

A la véritable question que l’on peut se poser : « Y aura-t-il un impact sanitaire ? » la réponse des autorités et experts fuse, catégorique, « Non, il n’y en aura pas ». C’est ce qu’affirmait, mercredi 6 avril Wolfgang Weiss, le président du comité scientifique des Nations-Unis pour l’étude des effets des rayonnements. A peu de mots près, c’est la même réponse qui a été faîte en 1986, quelques semaines après la crainte qu’un nuage radioactif n’arrive au dessus de nos têtes.

.../...

Le 23 mars, l’Organisation mondiale pour la santé (l’OMS) s’inquiétait car la présence d’éléments radioactifs dans certaines denrées alimentaires au Japon, dont les épinards, les oignons, le lait et 11 autres produits frais, jusqu’à 15 000 becquerels/kg (l’unité de mesure de l’activité d’une source radioactive) « constitue un problème bien plus sérieux qu’on ne le pensait initialement».


Alimentation Radioactivité niveaux admissibles 

.../...

la CRIIRAD qui donne sur son site certains conseils face à l’assaut de questions d’internautes alarmés « il semble utile d’éviter les comportements à risque. Les enfants en bas âge sont le plus vulnérable avec les femmes enceintes et si le risque perdure, il faudra limiter les expositions à ces niveaux négligeables et éviter le lait et les fromages frais, les salades et les épinards».

..."la communauté scientifique dans son ensemble admet qu’il n’y a pas de seuil en dessous duquel la radioactivité n’ait pas d’effet !"

Lire la suite

TEPCO

Tepco, l’exploitant de la centrale a présenté un plan de sortie de crise, cinq semaines après la survenance de l’accident nucléaire.

"Après avoir achevé cette première étape, il faudra encore trois à six mois avant que nous puissions réduire les fuites radioactives à un niveau très bas", précise Tsunehisa Katsumata, président du conseil d'administration de la compagnie Tepco. 

FRANCE INFO

Face au diagnostic rassurant d’Henri Proglio, des inquiétudes du côté de la centrale de Chinon...

Centrale recalée au contrôle technique écrit Libération : cette fois le diagnostic de l’Autorité de sûreté nucléaire est en effet moins rassurant, la centrale de Chinon est épinglée pour sa mauvaise gestion et pour des dysfonctionnements à répétition. Selon l’ASN, c’est l’une des centrales les plus mal gérées de France et loin de la vision globalement rassurante d’Henri Proglio dans le Figaro, un représentant de l’ASN a cette formule carrément inquiétante reprise dans Libération : à Chinon, EDF ne respecte pas le "code de la route" des réacteurs nucléaires.

NICE MATIN

Le 7 avril au Parlement européen, un amendement des Verts demandant aux États membres d’entamer « dès à présent un processus de sortie progressive du nucléaire » et de fermer les réacteurs les plus âgés ou présentant des « risques élevés », a été rejeté par 372 voix contre 208 et 40 abstentions

.../...

Pour Pierre Radanne, ancien président de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), « on peut sortir du nucléaire à la même vitesse qu’on y est entré », c’est-à-dire en moins de 20 ans. 

Bataille de chiffres. Les tenants du nucléaire annoncent des coûts de sortie du nucléaire. L'un anonce 300 milliards d'Euros ; l'autre, 1000 milliards. La bataille des chiffres concernant les victimes prend le même chemin avec des écarts hallucinants. Combien de morts pour Tchernobyl ? 31 ? 4000 ? 100 000 ?

20 MINUTES

.../...

En 2005, plusieurs agences de l'ONU dont l'Organisation mondiale de la Santé ont estimé que 4.000 personnes sont décédées des suites d'une exposition à la radiation, un rapport qui, selon les écologistes, sous-estime fortement l'impact de Tchernobyl.

Ce rapport est contesté par l'UNSCEAR, comité scientifique des Nations-Unies sur les effets des radiations atomiques, qui ne reconnaît que 31 morts d'opérateurs et de pompiers directement imputables aux effets de la radiation. Dans son dernier rapport en février 2011, l'UNSCEAR fait aussi état de 6.000 cas de cancer de thyroïde dont 15 mortels dus à la consommation par des enfants de lait contaminé. "Il n'y a pas d'autres preuves convaincantes" d'autres effets, affirme la même source.

Selon Greenpeace, au moins 100.000 personnes sont mortes avant 2005 en Ukraine, au Bélarus et en Russie des suites de la contamination radioactive (cancers, atteintes au système immunitaire, maladies cardiaques...), a déclaré à l'AFP Ivan Blokov, responsable de l'ONG en Russie. Les accidents au Japon ont fait revivre le cauchemar nucléaire et ont eu des répercussions politiques en Occident où Tchernobyl avait favorisé l'essor de mouvements écologistes.

 

UNE BONNE EXPLICATION

Texte traduit de l’anglais par Chantal sur le site «L’Éveil 2011»

Pourquoi manger de la nourriture radioactive est BEAUCOUP plus dangereux que les retombées radioactives

Tout se ramène à la loi de l’inverse du carré de la distance entre vous et la source de rayonnement. Un grain de poussière radioactive qui est à un mètre de vous, par exemple, est deux fois plus dangereux que ce même grain à quatre mètres de vous . Mais si vous mangez ce grain radioactif (parce qu’il fait partie d’un poisson que vous consommez, par exemple), et bien ,tout à coup il est à l’intérieur de votre corps. Alors maintenant, il pourrait n’être qu’à un millimètre de vos tissus internes, ce qui signifie que vous avez diminué la distance entre vous et la source de rayonnement par un millier de fois. En raison de la loi de l’inverse du carré de la distance, vous avez maintenant amplifié l’intensité du rayonnement par un million de fois (parce que un million est le carré de mille). Donc, un grain de radiation qui pourrait avoir été un « d’un niveau bas, en flottant dans l’air autour de vous, pourrait soudainement devenir mortel si vous le consommez (devient très dangereux)

.../...

Si un poisson absorbe du césium radioactif et qu’il est distribué dans tout le corps de ce poisson de la même façon que le potassium serait normalement distribué (parce que le césium suit à peu près les mêmes voies biologiques que le potassium), alors le césium radioactif est devenu une partie de la chair du poisson.

Lorsque vous mangez ce poisson, votre corps décompose les tissus du poisson, puis réabsorbe le césium dans votre propre corps, distribuant du césium dans vos propres tissus musculaires, là où le potassium serait normalement. Vous êtes ce que vous mangez, après tout. Et si vous mangez du césium radioactif, alors vous devenez rapidement une bombe sale ambulante radioactive de l’intérieur.

La tromperie sur le césium 137 traduit par Chantal sur le site «Bistro Bar Blog»

http://bistrobarblog.blogspot.com/2011/04/la-tromperie-sur-le-cesium-137.html
Source originale (en anglais) sur le site de NaturalNews . org:

The cesium deception: Why the mainstream media is mostly reporting iodine levels, not radioactive cesium

http://www.naturalnews.com/031992_radioactive_cesium.html

 

LA POLLUTION INSIDIEUSE (SUITE ET SUITE)

LE PARISIEN

Le Japon relance les questions sur les réacteurs de Saclay

Sur le plateau de Saclay, les habitants vivent juste à côté de plusieurs installations nucléaires. Le Commissariat à l’énergie atomique (CEA) de Saclay compte ainsi huit installations sensibles, dont deux réacteurs. Orphée, un réacteur d’une trentaine d’années dédié à la recherche, et Osiris, construit il y a cinquante ans, où sont testés les matériaux employés dans les centrales EDF.

.../...

Le dernier incident remonte à quelques semaines et a été rendu public il y a une dizaine de jours seulement. Il s’est produit chez CIS Bio International. Entre février et début avril, on a relevé des rejets de gaz sur la cheminée d’un bâtiment abritant un accélérateur de particules. Incident radioactif qualifié de « mineur » et classé au niveau 1 de l’échelle Ines. Ce qui a fait bondir les élus d’Europe Ecologie-les Verts. « Deux mois pour découvrir l’origine et résoudre un problème de fuite radioactive? Il s’agit d’un scandale de plus dans le traitement des questions qui touchent le nucléaire en France et d’un mépris flagrant des populations », s’insurgent-ils.

robot ouvreur pris par le robot photographe

(c) Robot photographe

 

nuage radioactif 

 Clic ! Suivi de l'actualité de la catastrophe de FUKUSHIMA en DIRECT (optimisé Firefox, Chrome, Opera)







Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

olivier 18/04/2011 22:42



Areva/manifestation: un mort en Inde


AFP
18/04/2011 | Mise à jour : 19:46 Réagir


La police a tiré sur des opposants à un projet de centrale nucléaire du géant français Areva à Jaïtapur, dans l'ouest de l'Inde, faisant un mort, ont annoncé aujourd'hui la police et les
autorités locales.

Des centaines de manifestants s'étaient rassemblés près du site choisi pour un projet de construction de plusieurs réacteurs EPR d'Areva, dans l'Etat du Maharashtra, à environ 250 km de
Bombay.

"Nous n'avions d'autre option que de tirer"

L'inspecteur général de la police de cet Etat, Gulabrao Pol, a déclaré que les policiers n'avaient eu d'autre choix que de tirer sur la foule.

"Nous avions tout fait pour contrôler la situation mais la foule composée de centaines de personnes a pris la loi et l'ordre entre ses mains", a-t-il déclaré.

"Nos hommes ont lancé des grenades lacrymogènes, ont chargé (avec des bâtons) et tiré des balles en caoutchouc. Ensuite, nous n'avions d'autre option que de tirer, et une personne a été tuée",
a-t-il ajouté.




Paul Keirn 19/04/2011 09:24



Personnellement je n'ai jamais vu un pays aussi violent que l'Inde. La répression y est féroce, les conflits inter-religions font chaque jour des victimes. Là-bas, on dirait que la vie ne vaut
que très peu de chose. Plusieurs personnes, parmi des amis, ont fait un séjour en hopital psy à leur retour d'Inde. Dans les images occidentales "l'Inde, pays de la non-violence" est marquée par
la personnalité de Ghandi. Mais sur place c'est assez hallucinant, pour peu, bien sûr, qu'on sorte des sentiers battus par les voyagistes.



coco 18/04/2011 19:26



je me pose une question; on parle des doses par heures ou par jours équivalents à la dose annuelle admissible. mais même si une personne ne prends "que" la dose anuelle admissible en une heure et
n'est pas réexposé, cette dose n'est-elle pas beaucoups plus dangereuse que si elle est étalée sur un an? de la même manière que l'on peut absorber 500mg de sel ou 1 gramme de cyanure sans danger
étalé sur 1 an si l'on prends cette dose d'un seul coup elle est mortelle non?



Paul Keirn 19/04/2011 00:33



Bonne question. La dose massée - en une fois par exemple est (semble-t-il) plus dangereuse que la même dose étalée. C'est ce que j'ai lu à plusieurs reprises. La raison est l'éliminatation
(vapeur d'eau des poumons, urines, transpiration, etc) progressive par le corps des substances radioactives, à laquelle s'ajoute la décroissance de la radioactivité (les éléments radioactifs
diminuent en intensité de moitié, pour certains en 8 huit jours, 30 jours ou 24000 ans pour le plutonium).