Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Natures Paul Keirn

FUKUSHIMA - 17 avril 2011 - Quoi de neuf N°24 - Dernières nouvelles - NATURE(S)

17 Avril 2011 , Rédigé par Paul Keirn Publié dans #ENVIRONNEMENT MONDIAL

QDN-24-ok.jpgFUKUSHIMA suivi de l'information - News on line

 

nuage radioactif 

 Clic ! Suivi de l'actualité de la catastrophe de FUKUSHIMA en DIRECT (optimisé Firefox, Chrome, Opera)

 

 

Le 26 avril, mardi en huit, marquera le 25ème anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl. Déjà, un peu partout les manifestations se préparent pour samedi, dimanche, lundi et mardi. Dimanche prochain, coïncide avec le jour de Pâques, le jour de la résurrection du Christ pour les chrétiens, le jour de l'exode, de la fuite d'Egypte, pour l'ancien testament...vers la terre promise. Le parallèle ne manquera pas d'être fait : la terre promise sera-t-elle celle d'un monde sans nucléaire, après une longue traversée du désert ? (A n'en pas douter, nous y aurons droit !).

Trêve de parrallèle biblique, la situation correspond à ce que les psy appellent un "moment intermédiaire" (comme dans une file d'attente au supermarché) : c'est l'inaction mal vécue, l'attente anxieuse d'une catastrophe qui plane comme un nuage d'orage que l'on voudrait chasser mais qui n'en finit pas de passer. Ce n'est plus le moment de la catastrophe, ce n'est pas encore le moment de faire le bilan puisque la menace perdure. Difficile pour tout le monde, pour vous, pour moi et sans doute pour tous les médias qui ne savent pas écrire des feuilletons, et vont, et viennent, repartent, reviennent, au gré des rares informations crédibles, sans que personne ne sache ce qui est vraiment crédible. Avec la certitude confirmée que l'on nous ment du côté des institutions nationales, européenes, mondiales, y compris l'OMS (voir billets précédents). La vérité est muselée, comme partout où l'argent fait face à la santé publique (médiator, vaches folles, nucléaire, ogm, etc., etc.) 

Ecrire un commentaire

 

Note : les circonstances sont telles qu'elles nécessitent de reprendre, même largement des textes qui sont soumis à droit d'auteur, ainsi que des photos. Ce que je ne ferais pas en tant habituel ou autrement. Je pense que ce n'est pas le moment de faire valoir ces droits et d'ergoter. Il y a plus grave, beaucoup plus grave. Et l'information droit primer.

 

SUD-OUEST

Les anti s'invitent à EDF

Une dizaine de militants de Tchernoblaye a envahi hier une agence EDF à Bordeaux et réclame la fermeture de la centrale du Blayais. Greenpeace est moins radical.

Les militants de Tchernoblaye ont occupé pacifiquement l'agence EDF pendant une heure. .

Techernoblaye----c--Photo-FS-Sud-Ouest.jpg

PHOTO F.C - SUD OUEST

Le secret avait été bien gardé. Il est 11 heures ce samedi lorsqu'une dizaine de manifestants envahissent l'agence EDF de la place Gambetta, à Bordeaux. Le personnel et la clientèle comprennent de suite de quoi il retourne. Les tenues des envahisseurs, les supports de fabrication tout ce qu'il y a plus d'artisanale, les tracts parlent. Tchernoblaye, l'association antinucléaire, demande ni plus ni moins que « la fermeture de la centrale nucléaire du Blayais ».

« Nous sommes venus faire une opération de communication et de promotion pour avoir du public à la manifestation du lundi 25 avril, à midi, devant la centrale de Braud-et-Saint-Louis », explique Stéphane Lhomme, le président de l'association.

Lire : http://www.sudouest.fr/2011/04/17/les-anti-s-invitent-a-edf-374106-2780.php


20 MINUTES ( Reuters) - 09h41

Japon: Six à neuf mois pour arrêter la centrale de Fukushima

L'opérateur Tepco, qui exploite la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi, au Japon, a annoncé dimanche qu'il espérait une baisse sensible de la radioactivité sur le site d'ici trois mois et une mise à l'arrêt des réacteurs d'ici six à neuf mois.

M.Katsumata (ndr - Président de Tokyo Eletric Power -Tepco) a ajouté qu'il n'était pas en mesure de dire quand le combustible pourrait être retiré de la centrale ni préciser le coût de l'ensemble des mesures visant à stabiliser la situation.


France Culture (extraits)

le commissaire allemand à l’énergie qui lance: Fukushima m’a fait commencer à douter du nucléaire, et il n’est pas le seul, rajoute l’International Herald Tribune : même les experts embauchés et payés par le camp républicain aux Etats Unis pour répéter que le changement climatique est un mythe commencent à faire volte face sur le nucléaire.

l’International Herald Tribune renchérit : ainsi tous ces experts qui ont répété que les dangers du réchauffement climatique ou les dangers du nucléaire n’étaient qu’un mythe ont une responsabilité morale aujourd’hui vis à vis de l’Humanité…


L'INDEPENDANT - 6H00

 

La présidente d'Eccla* revient sur les propos d'Anne Lauvergeon, PDG d'Areva : "Elle a osé dire que si les Japonais avaient eu des EPR, leur situation aurait été différente....Dire que nous sommes indécents de profiter de l'accident de Fukushima pour faire campagne pour sortir du nucléaire, c'est un peu fort après de tels propos !"

210 réacteurs sont implantés aux États-Unis, la France avec 58 réacteurs est le premier pays nucléaire par habitant, le 3e étant le Japon.

independant.jpg

Ecologie du Carcassonnais, des Corbières et du Littoral Audois 

 

ECCLA agit pour :

 

Préserver l'environnement :

- Inciter à une urbanisation modérée et respectueuse de la loi, de la faune, de la flore et des paysages audois.

- Favoriser le développement des énergies renouvelables.

- Soutenir la prévention à la source et le recyclage des déchets.

- Promouvoir l'agriculture biologique.

 

Combattre les pollutions :

- Alerter sur la dégradation des eaux.

- Dénoncer les industries polluantes.

- Promouvoir un traitement écologique de tous les déchets (ménagers, industriels, hospitaliers, agricoles).

 

Informer les citoyens :

- Envoyer aux adhérents une "info-chrono" périodique.

- Communiquer régulièrement dans les organes de presse ou les médias.

- Mettre à la disposition de ses adhérents une documentation très complète sur tous les problèmes environnementaux de l'Aude.

- Organiser des rencontres-débats.

 

Intervenir dans le débat public :

- Sièger dans les Commissions départementales officielles (CODERST, Sites...).

- Intervenir dans les enquêtes publiques (urbanisme, installations polluantes...).

- Participer à des commissions spécifiques (eau, déchets, PNR...).

 

L'ALSACE.FR

A l’occasion des 25 ans de la catastrophe de Tchernobyl les jeunes écologistes d’Alsace ont organisé samedi en début d’après-midi une présentation de mode parodique de tenues de protection radioactive sous le slogan « Contre le nucléaire soyons radieuxactifs ».

Un bout de tapis rouge a servi de podium pour la présentation, par une douzaine de jeunes militants du « défilé MOX, collection été 2011 » censé répondre à la question existentielle que se posent les jeunes écologistes d’Alsace : « Suite à la catastrophe de Fukushima, on peut se demander quelle en sera la récupération du monde (sic) de la mode et du marketing ? ».

 

LE POST - 8H25

tous va bien dans les médias sauf qu'à FUKUSHIMA: toujours d'énormes fuites radioactives

"Vous l'aurez compris, le nucléaire rapporte de l'argent, donc tous va bien, plus d'infos ni à la télè, ni à la radio, plus rien, plus de nuage radioactif."

 

ROMANDIE NEWS

Le cauchemar de Tchernobyl hante le monde 25 ans après

(extraits)

Le bilan de Tchernobyl suscite toujours la controverse: le culte du secret et le mauvais suivi des victimes dans les années chaotiques post-soviétiques sont montrés du doigt mais aussi le lobby nucléaire, réticent à analyser les conséquences à long terme de la catastrophe.

 

En 2005, plusieurs agences de l'ONU dont l'Organisation mondiale de la Santé ont estimé que 4.000 personnes sont décédées des suites d'une exposition à la radiation, un rapport qui, selon les écologistes, sous-estime fortement l'impact de Tchernobyl.

 

Ce rapport est contesté par l'UNSCEAR, comité scientifique des Nations-Unies sur les effets des radiations atomiques, qui ne reconnaît que 31 morts d'opérateurs et de pompiers directement imputables aux effets de la radiation.

 

Dans son dernier rapport en février 2011, l'UNSCEAR fait aussi état de 6.000 cas de cancer de thyroïde dont 15 mortels dus à la consommation par des enfants de lait contaminé. "Il n'y a pas d'autres preuves convaincantes" d'autres effets, affirme la même source.

 

Selon Greenpeace, au moins 100.000 personnes sont mortes avant 2005 en Ukraine, au Bélarus et en Russie des suites de la contamination radioactive (cancers, atteintes au système immunitaire, maladies cardiaques...), a déclaré à l'AFP Ivan Blokov, responsable de l'ONG en Russie.

 

Les accidents au Japon ont fait revivre le cauchemar nucléaire et ont eu des répercussions politiques en Occident où Tchernobyl avait favorisé l'essor de mouvements écologistes.

 

Malgré sa décision de mettre à l'arrêt forcé les plus vieux réacteurs d'Allemagne à la lumière de Fukushima, la chancelière Angela Merkel a essuyé une défaite électorale régionale face aux Verts.

 

"Le Japon a montré que rien n'a changé en 25 ans, ni la compréhension du danger, ni le comportement des autorités", déplore Ivan Blokov.

http://www.romandie.com/ats/news/110417042017.n51o2hlv.asp

MISE A JOUR DE 17H30

 

LA TRIBUNE

Fukushima : l'opérateur présente son plan de "sortie de crise"- 15:16

Pour la première fois, l'opérateur de la centrale nucléaire de Fukushima a présenté un calendrier des opérations. Trois mois seront nécessaires pour stabiliser le niveau des radiations et six à neuf mois de plus permettront de réduire les fuites radioactives. Le chantier s'annonce aussi complexe que long. Et la facture finale pour l'opérateur pourrait s'élever jusqu'à 130 milliards de dollars.

.../...

Tepco annonce également ses deux priorités : prévenir de nouvelles explosions dans les réacteurs et stopper les fuites d'eau fortement radioactives du réacteur numéro deux, sans préciser comment il compte s'y prendre (l'origine de la fuite n'est toujours pas connue ou divulguée). Cette bataille de l'eau contaminée s'avère donc extrêmment difficile à mener et les analyses dans le sol du site indiquent des taux de contamination de plus en plus élevés. 

lire in extenso

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/20110417trib000615902/fukushima-l-operateur-presente-son-plan-de-sortie-de-crise-.html

 

LA VOIX DU NORD

Tchernobyl et Fukushima : la fin du nucléaire selon Greenpeace

Désormais, ils se posent des questions... » D'où l'urgence, selon les manifestants, d'en finir avec l'atome, « et de montrer aux gens qu'ils ont la possibilité d'agir à leur niveau, en choisissant un fournisseur d'électricité qui ne soit pas issue du nucléaire. » Selon Greenpeace, sur les six concurrents d'EDF en France, un seul répond vraiment aux critères verts

MISE A JOUR DE 23H52

LIBERATION
ÉCONOMIE 18/04/2011 À 23H40
Fukushima : encore neuf mois d’angoisse
Tepco, l’opérateur de la centrale japonaise, a annoncé, hier, avoir arrêté un calendrier et affirme qu’il faudra attendre 2012 pour reprendre le contrôle des réacteurs.

LE FIGARO
.../...
Figaro - Peut-on envisager que la France ferme l'une de ses centrales ? Fessenheim en particulier, la plus ancienne, fait débat…
Patron d'EDF - Henri Proglio
"Nos centrales sont en excellent état. Le premier trimestre 2011 s'est soldé par une performance de production historique pour notre parc, avec un taux de disponibilité supérieur à 90%. Fessenheim est la centrale la plus ancienne mais comme les autres, elle a été modernisée en permanence."

LA TRIBUNE DE GENEVE

Exposition aux rayonnements radioactifs dangereux

Pour mesurer l'exposition d'une personne aux rayonnements radioactifs, on utilise le sievert comme unité. La limite réglementaire est de 1 millisievert (mSv) par an par personne Selon les données de l'IRSN, les centrales japonaises auraient dégagé 1mSv par heure aux abords immédiats de la centrale, avant de décroître ; ce qui signifie en d'autres termes que les personnes exposées ont donc reçu en une heure l'équivalent de ce qu'elles auraient dû recevoir en un an. 

(ndr. Et 24H x 365Jours x 1mS/H...)


nuage radioactif 

 Clic ! Suivi de l'actualité de la catastrophe de FUKUSHIMA en DIRECT (optimisé Firefox, Chrome, Opera)

 


Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

olivier 17/04/2011 22:57



Utiliser la sémantique pour noyer le poisson ??!!! bien vu , mal entendu ou rien compris.


Non bien vu !!!!!!


Analyse sémantique autour de
Fukushima


http://www.sciigno.net/wp-content/uploads/2011/03/fukusem.pdf



olivier 17/04/2011 22:35



Nucléaire


De Tchernobyl à Fukushima, l’info reste floue


17 mars 2011


 


 



Neeme Korv


Une personne très croyante qui vivait dans ma ville natale racontait souvent que lors de la catastrophe de Tchernobyl, en 1986,
elle avait eu une vision très particulière : un jour tout à fait habituel, alors que la majorité des gens de tout l’espace soviétique faisaient, comme à l’accoutumée, la queue devant les
magasins, qu'ils menaient tranquillement leur quotidien et que les chaînes d’information ne disaient pas un mot sur ce qui se passait dans la République socialiste soviétique d’Ukraine, la main
de Dieu dans le ciel désignait le sud [en dirigeant les nuages dans cette direction].


Aujourd’hui, nous percevons les catastrophes naturelles au Japon et ses conséquences dans un environnement totalement
différent, car nous faisons partie de l’espace médiatique mondial. Nous contribuons à alimenter cet espace tout en consommant avidement toute l’information que l'on y trouve. Mais sommes-nous
pour autant réellement mieux informés sur la réalité qu’à l’époque soviétique, lorsque nous vivions dans une ignorance "heureuse" ?


Au lieu de l’absence de l’information, nous vivons dans une surabondance totale de celle-ci. Des dizaines de milliers de
leaders d’opinion, d’experts, de commentateurs étouffent nos écrans à travers l’Internet. Qui croire et écouter ? Certes, à l’époque, un seul et unique parti politique avait cru nécessaire de
garder le silence. Mais aujourd’hui, dans ce fouillis d’informations, beaucoup ont des intérêts en jeu.


La menace vient de Russie


En dépit du fait que beaucoup d’Etats proposent leur aide au Japon, le monde en concurrence reste incroyablement cynique. A
l’heure où le Japon est confronté à des dépenses monumentales et doit attribuer des sommes importantes pour garder son économie en vie, les "marchés nerveux" et les spéculateurs font leurs
calculs pour savoir combien de millions se sont rajoutés à leurs comptes.



 


En 1986, les Estoniens étaient des citoyens soviétiques et ne savaient rien de ce qui se passait à Tchernobyl. Aujourd'hui membres de l'Union européenne, il n'est pas sûr qu'ils soient mieux
informés, remarque le quotidien Postimees.



Paul Keirn 17/04/2011 23:38



trop d'info tue l'info paut être, mais sans doute vaut-il mieux être contraint de trier qui parle et de quelle fenêtre plutôt de ne rien avoir à se mettre sous la dent ou seulement une parole
unique, officielle, en laquelle personne ne croit. Beaucoup sont morts pour avoir revendiqué ce qui nous est aujourd'hui permis et des vecteurs populaires existent. Mai 68 n'a pu exister qu'à
travers le poste "transistor", aujourd'hui internet "fait" les revolutions des pays arabes. 



prof burnaby 17/04/2011 20:52



Le fric conduit droit vers la bétise humaine.


Avant-hier les Etats-Unis, hier la Russie, aujourd'hui le Japon.


Rassurons-nous, des imbéciles croient que nous sommes plus intelligents que les autres... ça n'arrivera jamais en France... mais nous en crèverons tous.



Paul Keirn 17/04/2011 23:20



croisons les doigts ou croisons le fer...



Pascal 17/04/2011 19:46



Pourquoi nous cache-t-on l'information? Si elle était un tant soit peu rassurante on en parlerait dans tous les journaux. On va encore apprendre dans dix ans qu'on a été irradiés, mais c'est
maintenant qu'on aimerait savoir ce qui se passe et pouvoir réagir, même en vain mais on veut essayer!


Les communiqués sont intègres et transparents, nous dira-t-on. Nous répondrons: oui, comme la dernière fois, et la prochaine.


Car oui il y aura une prochaine fois. Il y a déjà eu les accidents connus, probablement d'autres cachés, et on n'empêchera jamais une catastrophe naturelle, ni l'erreur humaine et encore moins
l'avidité humaine.


Le nucléaire est une boite de Pandore. Elle a déjà été ouverte. Il y a plus de cinquante ans. Il n'est plus nécessaire de nous cacher la vérité. On a compris.



Paul Keirn 17/04/2011 23:27



"ILS" ne pensent pas qu'il n'est plus nécessaire de nous cacher la vérité. La peur de réactions violentes (nous verrons ce qu'il en est dans qq jours), la peur de se tromper, la peur de ne pas
respecter l'obligation de réserve et sans doute encore plus souvent, la peur d'avouer que l'on ne sait pas. Et puis sans doute, le mépris. Et puis...Et puis.