Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Natures Paul Keirn

FUKUSHIMA - 16 mai 2011 - Quoi de neuf N°53 - Dernières nouvelles - NATURE(S)

16 Mai 2011 , Rédigé par Paul Keirn Publié dans #ENVIRONNEMENT MONDIAL

fukushima quoi de neuf N°53 natures paul keirnFUKUSHIMA - ACTUALITES NUCLEAIRES EN DIRECT - REVUE DE PRESSE - DOCUMENTS

MERCI A TOUS LES LECTEURS... Brussels Liège Enghien Overpelt Monceau-sur-Sambre Vielsalm Gosselies Ayeneux Sint-niklaas Lobbes Verlaine Verviers Bilzen Pâturages Courcelles Mons Sovet Antoing...Geneve Lausanne Rümlang Dübendorf Assens Kilchberg Zürich Vermes Lugano La Chaux-de-Fonds Gland Kirchdorf Fully Neuchâtel Buchs Sion Nyon Nendaz Aadorf Aarau...Canada & Québec Saint-Paul Gaspé Léry Sorel Pierreville Coaticook Sherbrook Noranda Iroquois Montlaurier Gracefield Saint-Jerome Kirkland Montreal Boucherville Barraute Val d'Or Roberval Alma Joliette Gatineau Rimowski ... FAITES-VOUS CONNAITRE ! USA La Jolla Santa Barbara Mountain View palo Alto Charleston... Blida Fez Galway Diourbel Yaoundé Vitebsk Mélita Novosibirsk Séoul Hiroshima Nagoya Yokohama Suwalski Warsaw Cluj Napoca Catanzaro Castolibero ECRIVEZ !...

picto appel news en line fukushima - natures paul keirn EN DIRECT Clic ! Suivi de l'actualité de la catastrophe de FUKUSHIMA en DIRECT (optimisé Firefox, Chrome, Opera)

 

 Traduction 

Ecrire un commentaire - Partager        

 

Aujourd'hui, après une tentative de bilan de la situation, nous porterons notre attention sur les syndicats et la sous-traitance. De nouveau éléments éclairent les rapports de force. En attendant, les rumeurs fusent de toute part !
L'absence ou l'imprécision de l'information est le plus sûr engrais de la rumeur. Entre les tenants à peine déguisés de la fin du monde en 2012, les délires paranoïdes, plus ou moins colorés politiquement, les profiteurs de crise qui tentent d'alarmer pour augmenter les connexions sur leurs sites, les tirages de couverture politiciens, la vraie désinformation, les prétendus complots aux fins de réduire la population mondiale...Entre ceux qui ne veulent rien voir, ceux qui disent qu'il n'y a rien à voir (l'idée des oeillères m'est venue) on à peine à s'y retrouver dans la superbe surface de projection que représente la catastrophe de Fukushima. Une véritable machine à fantasmer ! 

Ecrire un commentaire

Retenons au moins une info, clairement grave :

TEPCO a annoncé le 15 mai qu'il a "commencé à utiliser l'acide borique dans l'eau de refroidissement du Réacteur N°3 de la centrale Fukushima pour empêcher la "criticiter" d'arriver. L'acide borique absorbant les neutrons."

WIKI : "L’accident de criticité peut être défini comme étant une libération fortuite d’énergie survenant à la suite d’une réaction en chaîne de fissions. Une telle situation peut se produire dans une installation lorsque la quantité de matière fissile présente est supérieure à la masse critique qui dépend de la géométrie et des propriétés physico-chimiques du milieu considéré. L’excursion de puissance est accompagnée de l’émission intense de rayonnements neutrons et gamma ainsi que du relâchement de produits de fission."

gestion de la criticité Gestion de la criticité

Plus simplement : quand on réunit en trop grande quantité des substances radioactives au même endroit, il y a un risque de démarrage spontanné de réactions en chaîne, avec émission de chaleur, de puissants rayonnements, de gaz, de particules. Cette quantité s'appelle la "masse critique". Mais une masse ne peut devenir critique que dans des conditions dépendant de nombreuses autres variables : la nature des substances rassemblées (la masse critique du Plutonium n'est pas celle de l'uranium, par exemple), la forme du "récipient", etc. Si bien que faute de pouvoir s'approcher, personne ne peut connaître la situation à un moment donné.

Il y a de nombreux précédents. Le plus parlant est récent et au Japon :

L'accident de criticité de Tokaï-Mura (pdf, 3 pages) :
http://www.cea.fr/content/download/2940/13741/file/11-accident.pdf

C'est l'accident majeur redouté.

Quand dans le même temps de nouvelles évacuations ont lieu, ce choix indique le degré d'inquiétude des autorités japonaises

 LIBERATION-SCIENCES

Le gouvernement japonais organise de nouvelles évacuations autour de la centrale nucléaire dévastée de Fukushima Dai-ichi.

Il s'agit de familles vivant à l'extérieur de la zone de 20 kilomètres évacuée depuis le 12 mars, mais dont le lieu de résidence est jugé trop contaminé par les dépots radioactifs.

Zone rougeComme annoncé lors de la publication de la permière carte plus précise du niveau de contamination, la valeur guide suivie par le gouvernement est celle d'une dose annuelle de 20 millisieverts estimée d'après les niveaux actuels. Il devrait donc y en avoir d'autres, dans les zones en rouge situées à l'extérieur de la zone des 20 km, sur la carte ci-contre.

LE POINT

Dimanche, 7.800 personnes habitant au nord-ouest de Fukushima ont évacué des localités situées au-delà de la zone d'exclusion décrétée dans un rayon de 30 km autour de la centrale.Un homme d'une soixantaine d'années qui travaillait à la centrale de Fukushima-Daiichi est décédé samedi. C'est le troisième employé à succomber depuis l'accident.

http://www.lepoint.fr/fil-info-reuters/le-japon-etudie-une-nouvelle-methode-pour-stabiliser-fukushima-15-05-2011-1330887_240.php

travail chez tepco 
En plein travail, chez Tepco

 

Par ailleurs, toujours dans les trois jours qui viennent de s'écouler, on voit apparaître des info sur les tâtonnements, les errances des autorités japonaises :  

15 mai - .../...par un conseiller (ndrl - non identifié) du Premier Ministre Naoto Kan qui déclare clairement que, sic : « Tous les plans originaux prévisionnels pour refroidir les réacteurs nucléaires peuvent être mis au rebut (sont caducs). » (Déclaration originale non retrouvée) 

 

Merci à Odile G., qui a fait parvenir LE document, paru le 15 mai dans le quotidien Japonais MAININCHI, qui permet de mieux relire les deux derniers mois de la catastrophe et surtout les premières heures, déterminantes :

"TEPCO reconnaît que la fusion du cœur d'un réacteur nucléaire s'est produite au réacteur Fukushima 16 heures après le tremblement de terre 

Tokyo Electric Power Co. (TEPCO) a reconnu pour la première fois le 15 mai que la plupart du combustible dans un de ses réacteurs nucléaires, le No. 1 Fukushima de la Centrale atomique, avait fondu seulement environ 16 heures après que le séisme du 11 mars a frappé une large partie du Japon du nord-est et a déclenché tsunami ravageur. 

Selon TEPCO, l'opérateur de la centrale atomique, confirme que le condensateur d'urgence destiné à se refroidir la vapeur à l'intérieur du caisson de pression de No. 1 du réacteur travaillait correctement peu de temps après le séisme puissance 9.0, mais qu'il a perdu ses fonctions autour de 15h30 le 11 mars où les vagues du tsunami frappent le réacteur. 

Fondé sur l'analyse chronologique des données sur le réacteur, l'étude a conclu que le niveau d'eau dans la zone de pression a commencé à tomber rapidement immédiatement après que le tsunami et le haut du combustible ont commencé à être exposés au-dessus de l'eau autour de 18h00.  Vers 19h30, le combustible a été complètement exposé au-dessus de la surface d'eau et surchauffé depuis plus de 10 heures. À environ 21h00, la température dans le coeur de réacteur est montée à 2800 degrés centigrades, point de fusion pour le combustible. À environ 19h50, la partie supérieure du combustible a commencé à fondre et vers 6h50 le 12 mars, une fusion du cœur d'un réacteur s'est produite. 

Sur la raison pourquoi il a attendu deux mois après le séisme pour révéler ces renseignements, TEPCO a dit qu'il avait seulement été capable de commencer à obtenir les données exposées en détail sur la température et la pression dans le réacteur pour l'analyse au début du mai. 

Junichiro Matsumoto, un fonctionnaire TEPCO aîné, a dit, "puisqu'il y a le dommage semblable aux barres de combustible des réacteurs No. 2 et 3, les fonds de leurs vaisseaux de pression pourraient aussi avoir été endommagés" Il a dit que l'équipe réaliserait une analyse semblable sur les deux réacteurs. 

Hiroaki Koide, le professeur d'ingénierie de sécurité nucléaire de l'Université de Kyoto, ardent critique de TEPCO, déclare :

"Ils auraient pu supposer que la perte de contrôle rendait impossible le refroidissement du réacteur, et qu'elle causerait rapidement une fusion du cœur d'un réacteur. L'explication persistante consistant à dire que le dommage fait au combustible avait été limité s'est révélé être incorrect, " il a précisé."

 

LE POINT - 15 mai 12H02

Le Japon étudie une nouvelle méthode pour stabiliser Fukushima

TOKYO (Reuters) - Les autorités japonaises mettent au point une nouvelle méthode pour stabiliser le réacteur numéro un de la centrale nucléaire de Fukushima.../...Cette nouvelle approche a été rendue nécessaire par la découverte dans l'enceinte de confinement du réacteur d'une fuite d'eau radioactive qui pourrait remplir une piscine olympique. L'importance de cette fuite a forcé les responsables des opérations à abandonner leur plan initial qui n'était envisageable que pour une quantité d'eau radioactive plus limitée..../...

http://www.lepoint.fr/fil-info-reuters/le-japon-etudie-une-nouvelle-methode-pour-stabiliser-fukushima-15-05-2011-1330887_240.php

LA VOIX DE LA RUSSIE
La construction d’une «cloche» bientôt lancée à Fukushima

La construction d’une «cloche» sera bientôt lancée à la centrale nucléaire nippon «Fukushima-1». Cette «cloche» couvrira le réacteur 1 afin de stopper la propagation des particules radioactives. Selon l’opérateur de la centrale «Tokyo Electric Power», la hauteur de la  «cloche» sera de 50 m. 

Elle pourra résister aux vents pouvant atteindre 25 m/s. Les travaux seront lancés en juillet. Des «cloches» semblables sont prévues pour les réacteurs 3 et 4 également endommagés lors de l’accident de Fukushima.

http://french.ruvr.ru/2011/05/14/50295014.html


Et puis une information majeure tombe : le tsunami a été secondaire. Le tremblement de terre à lui seul aurait entraîné la catastrophe :

 

CHINE INFORMATIONS

Des installations clés de la centrale nucléaire n°1 de Fukushima auraient été endommagées par le séisme, avant le tsunami

Lors du séisme du 11 mars, des installations clés de la centrale nucléaire n°1 de Fukushima auraient été endommagées par les fortes secousses telluriques, avant même que le système de refroidissement du réacteur, affecté par la coupure d'électricité causée par le tsunami, ne cesse de fonctionner, a rapporté samedi l'agence de presse Kyodo, citant une source de Tepco, la compagnie exploitante de la centrale

http://www.chine-informations.com/actualite/asie/des-installations-cles-de-la-centrale-nucleaire-n-de-fukushima-aurai_7395.html

Au passage, comme je l'ai souvent dit, on finit par tout savoir à 99%. Les acteurs d'un drame finissent toujours par s'exprimer. L'intérêt des médias - pour montrer leur efficacité auprès des lecteurs - est de faire ressortir l'information (et non pas de la taire comme le disent les tenants d'un complot médiatico-capitaliste). Parfois il faut des années. La courbe est asymptotique.

 courbe-asymptotique.jpg courbe asymptotique

 

Ecrire un commentaire


ROMANDIE NEWS - 15 mai - 16H37

Berne: pas de mesures contraignantes pour l'efficacité énergétique 

Les Bernois ont rejeté à 67,9% la loi sur l'énergie qui voulait les obliger à réaliser des économies. Le projet du Grand Conseil visait à instaurer un certificat énergétique pour les bâtiments et une taxe sur la consommation d'électricité. La participation s'est élevée à 27,9%

http://www.romandie.com/news/n/Berne_pas_de_mesures_contraignantes_pour_l_efficacite_energetique150520111605.asp

 

AUTRE PROBLEME EN FRANCE POUR LES CENTRALES :

Effets-de-la-secheresse-en-France-150x150.jpg ...  pas-de-pluie-comment-refroidir-les-centrales-nucleaires---i.jpg

        Si le Japon a souffert d'un "trop d'eau", la France de cet été risque de voir ses réacteurs nucléaires stoppés...faute d'eau ! Cruel paradoxe qui, si l'on en croit l'évolution climatique peut se reproduire d'été en été... Mais "c'est prévu", alors on est rassuré (Ah non ? Ah bon !) :

 baignade-interdite.jpg

20MINUTES

Sécheresse en France: des piscines privées au «black-out nucléaire», des conséquences qui marqueront l'été 2011  - Black-out nucléaire cet été?

C’est l’Observatoire du nucléaire qui a lancé l’alerte la semaine dernière. «On est dans un scénario qui pourrait conduire à une situation dramatique, s'alarmait jeudi Stéphane Lhomme, président de l’organisme indépendant de surveillance du nucléaire. Il y a des risques de rupture dans le processus de refroidissement. Si le niveau d’eau est trop bas, EDF va devoir arrêter assez tôt pour continuer à pomper l'eau en espérant que les cœurs soient assez refroidis

.../...

Au premier trimestre 2011, EDF a réduit sa production hydraulique de l'ordre de 20%, mais la sécheresse n'a pour le moment par d'impact sur la production nucléaire, selon le groupe. «Le manque d'eau est prévu, explique Thomas Houdré, directeur de la direction des centrales nucléaires à l’Autorité de sûreté nucléaire. Il y a un seuil d'alerte au-delà duquel le réacteur doit être mis à l'arrêt avec une marge suffisante pour ensuite le refroidir. Le besoin d'eau décroît rapidement. Après une semaine, le réacteur nécessite peu d'apport en eau froide.» D’autre part, des barrages, notamment sur la Loire, permettront de faire remonter le débit du fleuve pour assurer le fonctionnement des centrales.

.../... Lire la suite

http://www.20minutes.fr/article/724687/secheresse-france-piscines-privees-black-out-nucleaire-consequences-marqueront-2011

EXEMPLE : la centrale de Civeaux

.../...L’eau de refroidissement des circuits cède à son tour sa chaleur dans les aéroréfrigérants. Une partie de l’eau prélevée est évaporée (entre 0,7 et 1,05m3/s par réacteur, annoncés dans l’enquête publique, en fonction de la puissance et de la météo).../... 

http://stopcivaux.free.fr/sc75/consommation_eau.html

 

____________________________________________________________________

Nano-DOSSIER SOUS TRAITANCE

Un article du site OWNI a le mérite de mettre les pieds dans un plat que je soupçonnais depuis longtemps : le comportement syndical peu reluisant en regard de la sous-traitance. En résumé, côté patronnal, les cadres dirigeants de l'exploitation des centrales nucléaires ont intérêt - à court terme - à utiliser du personnel sous-traitant : cela permet de mettre la pression sur l'emploi (on parle d'"augmentation du volant de manoeuvre") et donc de réduire les revendications salariales (comme une "délocalisation locale"). Cela coûte moins cher, les sous-traitants étant moins quallifiés. A moyen et long terme, c'est évidemment dangereux. On sait que 64% des incidents nucléaires sont dûs à des facteurs humains*. Forcément, ils sont plus importants avec une main-d'oeuvre moins qualifiée.

*Selon une étude de l'Institut national de l'environnement et des risques (Ineris), l'erreur humaine est à 64% à l'origine des accidents majeurs. 29% des accidents sont liés à la fiabilité des équipements et seulement 2% imputables à des facteurs environnementaux.

En face, les syndicats. Ici la CGT, qui défend quoi ? En premier lieu, la CGT défend la CGT. C'est un grand classique syndical observé depuis des décennies. Ensuite elle défend les salariés encartés CGT (parfois jusqu'à l'absurde comme les dockers sur le port de Marseille entraînant la destruction du trafic sur Marseille, au profit de Gênes et Barcelone). Enfin, les salariés en général. En dernier (et parfois pas du tout) ces "piqueurs de boulot" que sont les intérimaires sous-traitants. Piqueurs de travail, mais qui font le sale boulot, celui où l'on prend le maximum de radiations. Alors, il ne faut pas trop les interdire non plus...  

Vous lirez avec intérêt le dossier d'OWNI

http://owni.fr/2011/04/28/la-cgt-dedf-atomise-les-sous-traitants/

dont je tire quelques extraits :

LA CGT D’EDF ATOMISE LES SOUS-TRAITANTS

Si la CGT, majoritaire, s'est montrée la plus active pour soutenir les sous-traitants, ce fut tardif, avant un récent retropédalage. Tout en gardant un discours de façade 

communique de presse de la CGT 14 avril in fukushima nature Cliquer pour agrandir

 

COMMUNIQUE DE PRESSE DU 14 AVRIL : http://www.fnme-cgt.fr/pages/communique.php?id=162

La prise de position de la CGT sur la sous-traitance dans le nucléaire : « Un discours de façade pour ne pas perdre la dimension militante. Le syndicat est en perte de vitesse, il a connu une chute aux dernières élections, poursuit le chercheur. Là-dessus, il adopte la même stratégie de communication d’EDF, qui a aussi un site sur l’intérim, où ils expliquent que tout va bien. » La critique est signée Cédric Suriré, doctorant en Socio-Anthropologie du risque et des vulnérabilités, suite au communiqué du 13 avril de la Fédération Nationale Mines Énergie CGT (FNME-CGT). Selon lui, ce jour-là, la CGT se contentait d’affirmer : « La sous-traitance en France, c’est d’abord  une maltraitance insupportable. »

Ils ont sacrifié les sous-traitants pour maintenir des acquis corporatistes.

La CGT elle-même ne dément pas, remettant juste en cause la forme. Laurent Langlard, porte-parole de la FNME-CGT justifie :

Je veux croire que cela ne s’est pas fait volontairement. Sur les conséquences, oui c’est revenu à cela. Vous savez, les sous-traitants ont été considérés comme des gens qui prenaient le boulot. La priorité, c’était notre corporation, eux c’en était une autre.

A partir des années 2000, la prise de conscience commence, douloureuse. « La question de la sous-traitance n’a pas forcément été perçue par la CGT pour certains, explique Laurent Langlard, c’était considéré comme une forme d’abandon de leur statut. Comme on les voyait comme des piqueurs de boulot, cela générait un sentiment de frustration. Alors que le parc a doublé, le nombre de salariés EDF est resté stable, 20.000, et il y a maintenant 20.000 sous-traitants. Les relations ont été tendues, mais c’est dépassé maintenant. Nous nous sommes réorganisés, nous avons créé des syndicats multiprofessionnels par exemple. Et une de nos revendications, c’est justement qu’ils soient rattachés à la branche électricité et gaz. Et maintenant, nous pesons sur EDF en tant que donneur d’ordre, ce n’est pas toujours perceptible. »

http://owni.fr/2011/04/28/la-cgt-dedf-atomise-les-sous-traitants/

Ecrire un commentaire

NPA - Nouveau Parti Anticapitaliste

npa précarite tue

PRÉCARITÉ ? : UN CHOIX DE SOCIÉTÉ

C’est dans le cas du nucléaire que cette stratégie patronale a été la mieux mise en évidence. Un travail mené par Annie Thebaud-Mony sur les intérimaires de la maintenance des centrales nucléaires, a démasqué un système qui mesure l’exposition maximum de chacun de ces salariés, et suspend leurs contrats lorsque leur taux d’exposition annuel a été atteint… Pour garder leur travail, les salariés sont poussés à cacher les irradiations subies. Et quand la CGT organise les sous-traitants du nucléaire, les sanctions ne se font pas attendre, comme dans le cas de P. Billard, pour lequel EDF a refusé l’accès aux centrales. Le récent exemple du Japon a montré que nucléaire et précaires riment allègrement?: là-bas aussi, les intérimaires font le sale boulot et sont beaucoup plus irradiés que les salariés stables.

Les discours hypocrites des employeurs sur la santé au travail s’arrêtent quand commence le profit lié à la surexploitation de leurs salariés.

http://www.npa2009.org/content/travail-pr%C3%A9caire-vie-pr%C3%A9caire

Référence perdue (elle sera retrouvée) :

La sous-traitance fragilise les industries à risque

PARIS - Le recours croissant à la sous-traitance dans l'activité chimique, pétrochimique et nucléaire, fragilise la sécurité industrielle et inquiète syndicats comme experts, en raison notamment de la complexité de l'organisation du travail et de la dilution des responsabilités.

Dans nos industries considérées comme à risque, la prévention comporte trop de règles, trop de coûts, trop de complications. En clair elle génère moins de profits. De là, le choix de sous-traiter les risques, a accusé Charles Foulard, coordinateur CGT du groupe Total lors d'un récent colloque sur les risques industriels.

Les facteurs humains et organisationnels sont primordiaux pour la maîtrise des risques d'accidents majeurs et on a de plus en plus recours à cette organisation du travail (la sous-traitance) où tout est en mode dégradé, a-t-il insisté

N'hésitez pas à apporter vos témoignages sur la sous-traitance : Ecrire un commentaire

 

AUTRE SUJET - MEME SUJET !
Intéressant en soi, mais aussi par les analogies de structure dans la rétention-désinformation :

Micro-ondes, wifi, téléphones mobiles : les mauvaise ondes

Mercredi 18 mai à 20h35 sur France 3

dimanche 15 mai 2011 

.../...On voit dans le documentaire que des chercheurs ont trouvé des résultats mais certains ont vu leur budget ne pas être renouvelé, d’autres ont subi de fortes intimidations... Le problème qui se pose c’est l’indépendance de la recherche. Certaines équipes ne trouvant rien sont financées par des opérateurs de téléphonie...

http://www.cdurable.info/Les-mauvaises-ondes-electromagnetiques-France-3-Sophie-Le-Gall-Micro-ondes-wifi-telephones-mobiles,3451.html

En attendant la diffusion de ce documentaire, je vous conseille de vous rendre sur le site de l’association nationale pour la sécurité sanitaire dans les technologies sans fil : Les Robins des Toits. Ce site référence notamment toutes les études menées à l’échelle internationale sur les potentiels risques pour la santé liés aux ondes téléphones portables, wifi, bluetooth. Pour y accéder http://www.robindestoits.org/

Le ondes électromagnétiques, même combat

Christine nous fait parvenir des documents intéressants (toujours une technologie génératrice de profit défendue bec et ongles par ses promotteurs, des experts...et des cancers à la clef).

 

Rencontres nucléaire, rayonnement et santé par edf :

http://www-sante.ujf-grenoble.fr/SANTE/alpesmed/evenements/rns/index.html

avec accès aux présentations power point, dont celle là :

http://www-sante.ujf-grenoble.fr/SANTE/alpesmed/evenements/rns/pdf/mercredi/03_MSouques_RNS_2_02_2011.pdf

 

__________________________________________________

A NE PAS SUIVRE...

Transport de chateau

A SUIVRE...

 Mix-energetique-sans-nucleaire

Ecrire un commentaire

picto appel news en line fukushima - natures paul keirn EN DIRECT Clic ! Suivi de l'actualité de la catastrophe de FUKUSHIMA en DIRECT (optimisé Firefox, Chrome, Opera)

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Christine 16/05/2011 13:49



rencontres nucléaire, rayonnement et santé par edf :


http://www-sante.ujf-grenoble.fr/SANTE/alpesmed/evenements/rns/index.html


avec accès aux présentations power point,


dont celle là :


http://www-sante.ujf-grenoble.fr/SANTE/alpesmed/evenements/rns/pdf/mercredi/03_MSouques_RNS_2_02_2011.pdf


que j'avais lue parce qu'elle montre un lien direct entre leucémie des enfants et champs magnétiques, et aussi implication dans alzheimer ?....


je trouve tout cela un peu cynique( c'est le mot qui m'a semblé le plus approprié, du moins ce que je ressens face à la dichotomie entre les enjeux de santé humains et toutes ces présentations
colorées et pleines de chiffres rassurants-tout-en-étant-conscient-que)


cordialement


 


 



Paul Keirn 16/05/2011 14:54



Très intéressant, je vais mettre ces adresses en ligne : on retrouve toujours les composantes : une technologie, des experts, des profits, des recherches de seuil...Et des cancers !