Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Natures Paul Keirn

FUKUSHIMA - 14 mai 2011 - Quoi de neuf N°51 - Dernières nouvelles - NATURE(S)

14 Mai 2011 , Rédigé par Paul Keirn Publié dans #ENVIRONNEMENT MONDIAL

 

Quoi-de-neuf-Fukushima-N-51-natures-paul-keirn.jpgFUKUSHIMA - ACTUALITES NUCLEAIRES EN DIRECT - REVUE DE PRESSE - DOCUMENTS

MERCI A TOUS LES LECTEURS... Brussels Liège Enghien Overpelt Monceau-sur-Sambre Vielsalm Gosselies Ayeneux Sint-niklaas Lobbes Verlaine Verviers Bilzen Pâturages Courcelles Mons Sovet Antoing...Geneve Lausanne Rümlang Dübendorf Assens Kilchberg Zürich Vermes Lugano La Chaux-de-Fonds Gland Kirchdorf Fully Neuchâtel Buchs Sion Nyon Nendaz Aadorf Aarau...Canada & Québec Saint-Paul Gaspé Léry Sorel Pierreville Coaticook Sherbrook Noranda Iroquois Montlaurier Gracefield Saint-Jerome Kirkland Montreal Boucherville Barraute Val d'Or Roberval Alma Joliette Gatineau Rimowski ... FAITES-VOUS CONNAITRE ! USA La Jolla Santa Barbara Mountain View palo Alto Charleston... Blida Fez Galway Diourbel Yaoundé Vitebsk Mélita Novosibirsk Séoul Hiroshima Nagoya Yokohama Suwalski Warsaw Cluj Napoca Catanzaro Castolibero ECRIVEZ !...

picto appel news en line fukushima - natures paul keirn EN DIRECT Clic ! Suivi de l'actualité de la catastrophe de FUKUSHIMA en DIRECT (optimisé Firefox, Chrome, Opera)

Traduction           Anglais                 Allemand                 Espagnol                 Russe       

Ecrire un commentaire - Partager        ___________________________________________________________________

 

Avant de passer à l'actu, je souhaite vous faire lire cet article du New York Times, communiqué par une lectrice qui collecte régulièrement de l'information, Odile G. Un article d'autant plus intéressant qu'il préfigure ce que pourraient être nos "stress-tests" européens, pour autant qu'ils présentent la transparence requise pour être pris au sérieux. Ce qui n'est pas gagné. l'ASN peut ajouter ce "retour d'expérience" à ses interrogations. Bien que je ne pense pas qu'elle imagine découvrir quoi que ce soit, étant très au fait de la situation. Plus sans doute qu'elle ne peut le dire, évidemment (suite après l'article) ...


logo-New-York-Times.jpg 

THE NEW YORK TIMES - 13 mai 2011

ROCKVILLE, Md. By MATTHEW L. WALD 

(traduction automatique "Voilà", rewritée)

"En dépit des assurances répétées que les centrales nucléaires américaines sont mieux équipées pour répondre aux désastres naturels que leurs homologues au Japon, les controleurs (responsables de l'enquête) ont indiqué jeudi que de sérieux problèmes avaient été, qui auraient rendu inutilisable l'équipement d'urgence en cas accident. 

De plus, l'équipe de la Commission Nucléaire de Contrôle a admis que les règlements actuels de l'agence et les plans de crise n'ont pas accordé assez de considération à deux facteurs qui avaient beaucoup contribué à l'engrenage de la crise de Fukushima au Japon : 

- des problèmes simultanés portant sur plus d'un réacteur et 

- un désastre naturel qui désorganise des routes, une électricité et d'autres infrastructures entourant une

centrale.

.../...

Marty Virgilio, l'un des responsables de l'agence, a dit aux cinq commissionnaires que les inspecteurs ont vérifié un échantillon d'équipement portant sur 104 réacteurs et ont trouvé des problèmes dans au moins un tiers d'entre eux. 

- Les problèmes ont inclus des pompes qui ne voulaient pas démarrer ou, si elles l'ont fait, n'ont pas diffusé la quantité voulue d'eau; 

- l'équipement qui devait être à disposition pour les cas d'urgence, mais qui était utilisé dans d'autres parties des usines; 

- l'équipement d'urgence qui serait nécessaire en cas de l'inondation conservé dans les endroits qui pourraient être inondés; et le gazole insuffisant pour relancer les systèmes de secours. 

.../... 

Il a indiqué qu'une catégorie entière de nouvelles procédures, appelées “les directives d'atténuation des accident sévères,” avait été adopté volontairement par l'industrie nucléaire et ainsi n'a pas été soumise aux règles de la commission. 

.../...

M. Markey a montré que dans les huit dernières années, la commission avait reçu 69 rapports concernant des générateurs diesel inutilisables dans 33 usines, avec six de ces générateurs hors service depuis plus d'un mois. Le gazole et ces générateurs permettent aux pompes à eau de réduire la chaleur que le combustible produit même après l'arrêt du réacteur. Les usines de Fukushima s'arrêtent avec succès mais la chaleur de décroissance a détruit leurs coeurs. 

.../...

M. Markey s'est aussi plaint que la commission avait permis à certains opérateurs d'équipement d'enlever l'équipement qui élimine de l'hydrogène en cas de surchauffe du combustible. En plus, il n'y a aucune exigence de présence d'un extracteur d'hydrogène dans les pièces où le combustible utilisé est conservé; or le bâtiment entourant l'Unité 4 de Fukushima a été détruit par l'explosion d'hydrogène qui est venu de la piscine utilisée pour stocker le combustible".  

Ecrire un commentaire - Partager        

Franchement, je ne pensais pas qu'un pays développé puisse être à ce point hors normes de sécurité. On imagine ce que cela va être dans les pays en voie de développement...Un tiers des centrales donc, susceptibles de ne pas pouvoir remédier à un incident. simple. D'où la cascade "improbable" mais bien réelle qui transforme l'incident en accident grave. Tout cela n'est pas technique mais humain. On vois bien la structure accidentogène que l'on rencontre dans toutes les entreprises "non dangereuses". Du type "Ah oui, on a mis le générateur là (en zone inondable) mais temporairement hein, parce qu'on a reçu le (gros appareillage) qui prend beaucoup de place.  Ou encore "ça n'a pas été fait parce qu'il n'y avait plus le formulaire xyz, parce que Monsieur xyz était en congé maladie et qu'on n'a pas pu suivre la procédure comme il faut, à un ou deux jours près", etc. De petits dysfonctionnents administratifs structurels peuvent conduire à la catastrophe. Et ce, sans compter les défaillances techniques. Impressionnant.

Ecrire un commentaire - Partager       

Pour suivre, petit exercice de positionnement politique vous concernant.

Christophe de Margerie, Pdg de Total, annonce son retrait du projet EPR de Penly : " « La réflexion sur le projet a été stoppée. Il y avait un calendrier, des dates potentielles, il n'y en a plus… La suite dépendra de décisions prises sur d'autres centrales nucléaires".Il ajoute : « Nous pensons qu'il n'y a pas assez d'énergie disponible. Et nous avons une responsabilité en termes de changement climatique. Ces deux sujets nous poussent à regarder d'autres énergies ». Et de racheter dans la foulée TENESOL à EDF et prendre des parts dans SUN POWER.

Un vrai écolo, un capitaliste intelligent ou un homme doué de raison ? 
Comment ressentez-vous son attitude ?

Ecrire un commentaire - Partager       

Historiquement, il va de soi que dans 15 ou 20 ans, sans doute même avant, votre maison sera partiellement "solaire" avec abonnement mensuel à EDF ou TOTAL, reliée au réseau en "smartgrid". Les grands groupes reprendront enfin tous les travaux réalisés par les anciens baba cool pendant 50 ans, industrialiseront les process de fabrication. Total fait figure de précurseur a semble avoir parfaitement compris qu'il était "totalement" inutile de s'accrocher aux énergie fossiles, productrices d'effet de serre, nucléaire, bref dangereuses dans tous les cas. Il place intelligeamment ses billes. Il sait que les écologistes et antinucléaires d'aujourd'hui sont dans le vrai.

Si cela vous gêne qu'il fasse des profits, cela vous situe politiquement aussi. Vaut-il mieux des capitalistes intelligents ou pas ? A vous de répondre. Je serais curieux de voir les réactions des mouvements pro-sortie du nucléaire, s'il y en a.  

Ecrire un commentaire - Partager       

Voici l'article qui relate ces choix :

DEVELOPPEMENT DURABLE.COM

Le PDG de Total enterre le projet EPR de Penly et investit dans le solaire

Sur Le Monde.fr, qui reprend une information du magazine Challenge, le pdg de Total bouscule l’atom’cratie française avec l’annonce d’un report sine die du projet EPR de Penly. « La réflexion sur le projet a été stoppée. Il y avait un calendrier, des dates potentielles, il n'y en a plus… La suite dépendra de décisions prises sur d'autres centrales nucléaires. Penly, c'est une question de besoin en énergie en France, c'est aussi une question politique : de quelle part d'électricité provenant du nucléaire veut-on disposer en France à l'horizon 2020-2030 ? », a déclaré M. de Margerie dans cet entretien qui permet d’éclairer des positions stratégiques en matière d’énergie. 

Christophe-de-Margerie-Pdg-de-Total-in-Natures-paul-keirn-F.jpg Christophe de Margerie, Pdg de Total. Pas anti-nucléaire, mais pro-solaire...

Christophe de Margerie est un pragmatique visionnaire, qui ne fait pas qu’enterrer l’EPR de Penly. Il a mis en marche la montée en puissance de Total dans le secteur de l’énergie solaire juste après la catastrophe de Fukushima alors qu’il anticipait déjà le monde post peak oil. Son raisonnement est limpide : « Nous pensons qu'il n'y a pas assez d'énergie disponible. Et nous avons une responsabilité en termes de changement climatique. Ces deux sujets nous poussent à regarder d'autres énergies ». Post-Fukushima, Total va rester en veille active sur le nucléaire, « sans beaucoup investir, à l'inverse de ce que nous faisons sur le solaire ». Son analyse est que le secteur nucléaire est durablement impacté au niveau mondial, soit un secteur non prometteur à court et moyen terme. Exactement à l’inverse du secteur solaire, qui lui va exploser au niveau mondial. C’est pour cela que Total a fait une OPA sur la société américaine SunPower la semaine dernière, après avoir racheté 50 % de Tenesol à EDF pour contrôler la compagnie solaire française à 100 %.

http://www.developpementdurable.com/economie/2011/05/U280/le-pdg-de-total-enterre-le-projet-epr-de-penly-et-investit-dans-le-solaire.html 

Ecrire un commentaire - Partager       

©AFP - 14 mai 2011 05h12 

Japon: décès d'un ouvrier à la centrale nucléaire de Fukushima

TOKYO - Un ouvrier travaillant sur le site de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima est mort après avoir été victime d'un malaise alors qu'il portait du matériel destiné à décontaminer de l'eau radioactive, a rapporté samedi l'agence de presse Jiji.

Il est confirmé qu'il (l'ouvrier) n'a pas été contaminé par des substances radioactives, a déclaré Shotaro Okawara, porte-parole de l'opérateur de la centrale, Tepco. 

 

http://www.romandie.com/news/n/_Japon_deces_d_un_ouvrier_a_la_centrale_nucleaire_de_Fukushima_140520110505.asp

 

RFI

Incendies de forêt en Russie : Greenpeace craint la répétition du scénario catastrophe

Les incendies de forêt en Russie sont plus précoces et plus intenses cette année. Dans le district de la Taïga sibérienne près de la ville de Krasnoïarsk

incendies-krasnoiarsk.JPG Incendies dans la région de Krasnoiarsk

Reuters/Ilya Naymushin - Avec l’arrivée des beaux jours, les Russes redoutent la répétition de la catastrophe de l’été dernier, lorsque de violents incendies avaient dévasté des millions d’hectares de forêts, des dizaines de villages, fait une soixantaine de morts et plongé Moscou dans une épaisse fumée

Aujourd’hui, 451 foyers d’incendies sont actifs dans le pays, selon le ministère des Situations d’urgence. Un chiffre qui serait minimisé selon Grigori Kouksine, chargé du programme de lutte contre les incendies à Greenpeace.  

http://www.rfi.fr/europe/20110513-incendies-foret-russie-greenpeace-craint-repetition-scenario-catastrophe

.../...
Russie : censure d’un site parlant des incendies près de Tchernobyl

La Russie tente-t-elle de masquer le bilan des incendies ? L’organisme qui avait révélé la semaine dernière l’extension des incendies aux zones polluées par le nuage de Tchernobyl annonce que son site internet ne répond plus.

« Je ne peux que deviner ce qui s’est passé ». Par ces mots, le directeur de l’Agence russe de protection des forêts laisse entendre que le site internet a été victime d’un piratage informatique orchestré par les autorités.

http://www.rfi.fr/europe/20100815-russie-censure-site-parlant-incendies-pres-tchernobyl


LE MATIN CH samedi 14 mai - 5H00

Le Japon stoppe sa centrale nucléaire de Hamaoka

Après l'effroi suscité par Fukushima et ses dérèglements dus aux séisme et tsunami, la centrale nucléaire de Hamaoka -qui fournit 15% de l'électricité du centre du Japon, a été arrêtée.

Le réacteur numéro 5 a été arrêté samedi à 13 heures, heure locale (5 heures du matin en Suisse), a déclaré le porete-parole de Chubu Electric Power Co. Hiroaki Oobayashi. Le réacteur numéro 4 avait été arrêté vendredi.

M. Kan a souligné que, selon des sismologues, il existait 87% de chances qu’un tremblement de terre de magnitude 8 frappe au cours des 30 années à venir la région de cette centrale, distante d’une centaine de kilomètres de la zone industrielle de Nagoya et de 200 km de Tokyo. M. Kan avait ajouté qu’un accident grave sur ce site pourrait avoir un "énorme impact sur la société japonaise dans son ensemble".

http://www.lematin.ch/node/408250


LA LIBRE.BE

Fukushima: Tepco accepte les conditions de l'Etat pour recevoir son aide 

L'entreprise a accepté d'octroyer des compensations à toutes les personnes affectées par la catastrophe, sans fixer de plafond, et d'être placée sous le contrôle d'une tierce partie, à savoir un comité mis en place par le gouvernement pour évaluer ses actifs et vérifier les dépenses de l'entreprise, selon une déclaration adressée au ministre du Commerce et de l'Industrie, Banri Kaieda.

 

http://www.lalibre.be/actu/international/article/660110/fukushima-tepco-accepte-les-conditions-de-l-etat-pour-recevoir-son-aide.html

 

JOURNALDUJURA.CH

Fermer Mühleberg n’est plus tabou

C’est dans une atmosphère plombée par l’accident de Fukushima que s’est déroulée, hier à Berne, l’assemblée générale de BKW FMB Energie SA (FMB), dans les locaux de la BEA. 

A l’entrée, un groupe d’antinucléaires encadré par un dispositif policier a accueilli les quelque 1400 actionnaires (représentant 78%du capital) et leur a distribué des tracts les appelant à ne pas gaspiller leur argent – et donc à fermer au plus vite la centrale nucléaire de Mühleberg (CNM). 

.../...

A propos des exigences formulées par l’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN), qualifiées de sévères, il a constaté qu’«elles se basent sur un niveau de risque largement supérieur à celui qui prévalait jusqu’à présent pour les conditions géologiques du site». Du point de vue technique, il s’est dit certain que FMB sera en mesure de répondre à ces exigences. «En revanche, il est difficile de dire à l’heure actuelle si cela est judicieux du point de vue économique.» 

Suite à la catastrophe de Fukushima, le Conseil fédéral a décidé de geler les trois demandes d’autorisation générale pour les centrales nucléaires de remplacement – dont Mühleberg II.

http://www.journaldujura.ch/Nouvelles_en_ligne/R_eegion/98012


Australie : production d'uranium doublé en 4 ans 

Alors que le secteur énergétique devient un élément de plus en plus crucial chaque jour - oscillant entre flambée du prix du baril et  crainte du nucléaire suite à la catastrophe de Fukushima (Japon) -  le ministre australien des ressources, Martin Ferguson, a indiqué vendredi que la production australienne d'uranium devrait doubler sur les quatre prochaines années.

S'exprimant lors lors d'une conférence à Sydney, le ministre a par ailleurs indiqué que l'uranium constituait une ressource cruciale pour l'Australie. « Nous sommes déjà le troisième producteur mondial et disposons d'environ la moitié des ressources mondiales accessibles à faible coût, avec de nouvelles opportunités à l'horizon » a tenu à préciser M. Ferguson. 

 

Ban Ki-moon: Fukushima a révélé des "lacunes importantes" dans la sécurité nucléaire 

Google relayant l'Agence France Presse 

(rendez-vous le 22 septembre !)

GENEVE — L'accident nucléaire de la centrale de Fukushima au Japon a révélé "des lacunes importantes" dans les systèmes mondiaux de sécurité nucléaire, a estimé mardi le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, annonçant une conférence internationale sur ce thème à New York en septembre.

"Les événements récents suggèrent d'importantes lacunes dans la façon dont la société et les systèmes internationaux pensent et agissent contre les violations dans le domaine de la sûreté nucléaire", a-t-il expliqué lors d'une table ronde sur le nucléaire en marge de la Troisième Conférence internationale de l'ONU sur la réduction des risques de catastrophes à Genève.

La "tragédie de la centrale nucléaire de Fukushima-Daichi (au Japon) a soulevé la question de l'avenir de l'énergie nucléaire et alimenté des craintes de la population", a-t-il relevé.

"Les hommes et les femmes dans le monde se demandent si nous agissons correctement et suffisamment pour protéger la planète en cas d'accident nucléaire", a-t-il relevé, estimant ces inquiétudes légitimes.

Jugeant la question cruciale, il a annoncé la tenue d'une conférence sur la sécurité nucléaire le 22 septembre lors de l'Assemblée annuelle des Nations unies à New York.

.../... lire la suite
http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5i0zKZN1fwFVlq7RP8KH_7tYzmWkQ?docId=CNG.fbfbae42c92866eec68a3a27161333f6.7d1


Olivier R nous communique : 

BULGARIE

SOFIA - Des fissures dans la moitié des gaines de protection d'un des deux réacteurs de la centrale nucléaire bulgare de Kozlodoui ont été constatées lors de travaux de maintenance, alors que le réacteur était à l'arrêt, a annoncé la centrale jeudi.

La centrale n'a fait état d'aucune fuite radioactive. 

Les mêmes défauts avaient été constatés en octobre dernier sur l'autre réacteur, le numéro 6. Peu de temps après, le directeur de la centrale avait été limogé. Des défauts mécaniques (fissures) dans 37 des 61 gaines qui entourent les barres contrôlant la réaction nucléaire au sein du réacteur numéro 5 de la centrale ont été constatés lors de travaux de réparation et de prophylaxie de l'équipement. Ces résultats ont donné lieu à une décision de remplacement de toutes les gaines de protection, selon un communiqué.

La centrale avait déjà annoncé il y a une semaine une hausse du niveau de radioactivité dans l'enceinte de confinement de ce réacteur, sans qu'il y ait de fuite hors de cette enceinte.

Une hausse du niveau du gaz radioactif xénon (Xe 133) avait été constatée lors des travaux de maintenance dans le circuit primaire du réacteur qui était déjà à l'arrêt, avait indiqué la centrale, sans en préciser l'origine.

Un problème dû à des fissures dans les gaines de protection du réacteur 5 s'était déjà manifesté en 2006, alors qu'il fonctionnait. 

La seule centrale nucléaire bulgare exploite deux réacteurs - numéros 5 et 6, de type VVER, et de 1.000 MW chacun. Les quatre anciens réacteurs, de 440 MW chacun, ont été fermés en 2002 et 2006 sous la pression de l'Union européenne, par souci de sécurité.


picto appel news en line fukushima - natures paul keirn EN DIRECT Clic ! Suivi de l'actualité de la catastrophe de FUKUSHIMA en DIRECT (optimisé Firefox, Chrome, Opera)

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Christine 16/05/2011 14:09



Bonjour !


et merci pour la réponse


après lecture attentive et lecture des textes de la comission concurrence européenne, il apparait effectivement que cette mesure permet à l'état, à EDF, de ne pas dépasser  un seuil au delà
duquel ils seraient en position de monopole sur la production d'electricité. c'est un bon calcul de leur part, puisque ces concessions leur permettent de ne pas changer le reste de leur politique
économique alors qu'ils étaient dans le rouge avec la fusion edf suez.


A propos de la réglementtation de la concurrence :j'ai l'impression que ce genre de raisonnement est valable surtout sur du court terme, même pour l'argument de proteger le consommateur des
hausses excessives de produits.


Or la gestion de production de l'énergie, au regard de l'impact environnemental et humain, ne doit pas être une gestion à court terme dominée par la rentabilité. cela me semble
antinomique.  


j'espère ne pas avoir dit de bétises, j'ai essayé de retranscrire ce que j'avais compris !



Paul Keirn 16/05/2011 14:43



Cet article mérite vraiment d'être lu et relu. On pourrait presque faire un tableau à double entrée avec "intérets à court et long termes" verticalement et horizontalement Etat, Europe,
consommateurs, compagnies. Essayez pour voir si cela vous dit...



Christine 14/05/2011 20:48



dans une discussion, quelqu'un a parlé de cette privatisation, et a mis ce lien, disant qu'il avait eu du mal à trouver des infos...


http://www.lelotenaction.org/rubrique,privatisation-des-barrages,579552.html


quel est l'interet de l'état dans cette décision, hormis le bénéfice immédiat ? j'espère que cela n'est pas une stratégie visant à valoriser le nucléaire en dévalorisant les autres sources
d'énergie.


quelles conséquences sur la gestion du site et l'environnement ? quand on parle de sous-traitance et de profit, on craint le pire 


je me permets de vous faire part de mes interrogations au regard du formidable travail d'information et de documentation que vous fournissez


Cordialement


 



Paul Keirn 14/05/2011 22:28



http://www.robert-schuman.eu/question_europe.php?num=qe-52


A cette adresse, vous trouverez un article fondamental, qui répond parfaitement au fond de votre question, elle-même aussi fondamentale qu'intéressante. Les économies mixtes nationales se
retrouvent toutes au sein de l'UE. Le traité voté en 2005 ouvre les marchés à la concurrence. Ce n'est pas EDF qui veut privatiser c'est l'UE et ce en guise d'arme anti-trust contre les abus.
D'autres considèrent que cette libre concurrence favorise non pas le consommateur mais le libéralisme capitaliste. Il semble, a priori, que ce soit les deux...Dites moi ce que vous pensez de cet
article.



Christine 14/05/2011 17:06



Quand on lit ce que dit le new york times et si on lit cet article concernant l'état de la gestion des centrales en france:


http://owni.fr/2011/03/22/edf-etat-actionnaire-nucleaire-predateur/


c'est très inquiétant !


Avez-vous des informations concernant la privatisation des barrages en france ?


Cordialement


merci pour ces infos



Paul Keirn 14/05/2011 19:42



Oui l'article d'OWNI est intéressant (mais manque de référence pour recoupement). Bien sur au total c'est inquiétant. C'est même à mes yeux totalement perdu mais quelques efforts limiteront ils
les dégats. Espérons. 


Non pas d'info en ma possession sur la privatisation des barrages. Qu'en savez-vous ?



levy 14/05/2011 17:02



 je suis votre information depuis que j'ai decouvert votre site quelques temps apres le debut de la
catastrophe a Fukushima , je cherchais  sur internet car les informations devenaient rares , depuis , chaque jour je prend connaissance de ce qui se passe et grace aux liens je peux en
apprendre bien plus ; j'ai partage votre blog sur mon Facebook et j'ai vu qu'il avait ete repris par des amis d'amis , donc c'est bien .


 merci beaucoup de ce que vous faites, cest precieux .


je demeure aux Sables d olonne 85



Paul Keirn 14/05/2011 19:49



Merci ! J'apprends aussi en le faisant. J'essaie de rapporter les infos qui ont du sens par rapport à quelques axes essentiels et eliminer les "folies douces", les "alarmistes à tout crin" (qui
veulent faire des connexions), les idéologues fous qui voient des complots partout et qui démolissent les médias, ce qui est absurde. On peut critiquer des médias qui ne présentent pas notre
opinion, mais les médias en général, c'est stupide : que ferions nous sans l'AFP, AP Reuters ??? Ah les Sables d'Olonnes, le marais poitevin, Port Bourgeonnay ou je suis souvent allé...J'aimerais
bien m'installer la bas ! (encore deux ans)