Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Natures Paul Keirn

FUKUSHIMA - 12 avril 2011 - Quoi de neuf N°19 - Dernières nouvelles - Nature(s)

12 Avril 2011 , Rédigé par Paul Keirn Publié dans #ENVIRONNEMENT MONDIAL

quoi-de-neuf-N-19.jpg L'EXODE - 5 nouvelles villes évacuées.
ACTUALITES FUKUSHIMA

MISE A JOUR DE 16H00 en ligne (deuxième partie de l'article)

« La situation technique de Chinon, qui compte quatre réacteurs de 900 MW, en fait l’une des centrales les plus mal gérées du parc EDF » dixit l'ASN , preuves à l'appui (voir SPECIAL CHINON Incidents plus bas)

nuage radioactif 

 Clic ! Suivi de l'actualité de la catastrophe de FUKUSHIMA en DIRECT (optimisé Firefox, Chrome, Opera)

 
 

MISE A JOUR DE 9H00_________________________

Le classement au niveau 7 de la catastrophe de FUKUSHIMA n'est en soi pas une surprise. Du moins pour celles et ceux qui s'informent régulièrement et se font une idée de l'ampleur de la contamination. Même si pour l'instant la radioactivité reste inférieure à celle de Tchernobyl. Pour l'instant ! N'oublions jamais : les doses sont cumulatives et les doses sont exprimées en milliSievert/Heure. L'état des réacteurs n'est pas stabilisé et personne n'en parle, faute de voir ce qui s'y passe, faute de toujours reconnaître avec retard une réalité à laquelle on ne voudrait pas croire. La mer est polluée, les terres le sont aussi et pour des décennies. Le Japon a ouvert un nouveau chapitre de son histoire, déjà cruellement marquée par l'atome. Enfin on reconnaît que les zones concentriques de dangerosité ne correspondent à aucune réalité : la "peau de léopard" donne une image plus vraie des zones polluées (voir la carte, plus avant). L'exode des populations ne ressemble pas aux images d'archives du dernier conflit mondial, mais il y a exode.  Peu à peu les mensonges (voir QDN? précédents) remontent à la surface : nombreux, massifs. Hier on évoquait le muselage de l'OMS par l'AIEA, un scandale absolu pour l'organisation mondiale de la santé ; un discrédit tout aussi absolu pour l'agence internationale de l'énergie atomique. Personne ne demande l'abrogation immédiate du protocole d'accord qui fait de l'OMS l'esclave de l'AIEA. Pourquoi ? D'autres scandales ? A ce rythme, ce n'est évidemment pas fini.

carte-irsn-web 
Ces chiffres me paraissent sous-estimés. Prenons date et tentons de vérifier dès que possible ! 

LIVE  
Le Japon se prépare à évacuer des populations situées hors de la zone d’exclusion


Le gouvernement japonais envisage une extension de la zone d'évacuation (d’exclusion) autour de la centrale nucléaire de Fukushima en raison des niveaux élevés d’irradiation.
Ce lundi Yukio Edano, le secrétaire en chef du cabinet du Gouvernement a déclaré lors d’une conférence de presse : "Les extensions de la zone d’exclusion de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi vont être ordonnées dans divers secteurs dès l’évaluation des valeurs des doses d’irradiations cumulées.
L’exposition cumulative des doses d’irradiation sur une période prolongée peut affecter la santé des personnes"

Il a rajouté : "Le gouvernement consulte actuellement des experts sur les risques sanitaires liés aux expositions de la population sur le long terme, en prenant en considération les valeurs de l’irradiation, des conditions météorologiques et la topographie"
Hier sur la chaîne de télévision NHK, Yurei Sato le Gouverneur de la région de Fukushima a critiqué le précédent plan d’évacuation des résidents de la zone des 20 – 30 km en ces termes "Ils sont totalement désorientés et pas suffisamment conseillés sur ce qu’ils doivent faire"

Face à l’aggravation de la situation le Gouvernement Japonais a jusqu’ici refusé d’élargir une deuxième fois la zone d’exclusion en dépit des recommandations de l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA).
Les États-Unis et l’Australie ont demandé à leurs citoyens d’évacuer la zone de 80 km autour de la centrale nucléaire de Fukushima
.

LA VOIX DU NORD - 05H13
Fukushima : un mois déjà... Une réplique et cinq nouvelles villes évacuées

.

CHALLENGES - 8H00

Fukushima: l'accident nucléaire classé au niveau maximal

L'Agence japonaise de sûreté nucléaire a relevé la catastrophe de Fukushima au niveau 7 des accidents nucléaires. Seule celle de Tchernobyl l'avait jusqu'à présent atteint.

.

LE TELEGRAMME  - 7H41

Japon. Nouvelle réplique ce matin, Fukushima évacuée

Le Japon a de nouveau été frappé ce matin par un séisme de magnitude 6,4. Une réplique ressentie à Tokyo, déjà fragilisée hier par un tremblement de terre de magnitude 6,6. L'Agence japonaise de sûreté nucléaire a par ailleurs élevé ce matin au niveau maximum de 7 l'accident nucléaire de Fukushima, au même degré que Tchernobyl, tout en précisant que les radiations ne représentent que 10% de celles enregistrées en Ukraine en 1986.

.

LE PROGRES

« Le nucléaire est un handicap pour les énergies renouvelables »

Le nucléaire n’est pas une énergie sûre ni une énergie renouvelable. C’est une énergie de transition. Nous sommes très en retard par rapport aux Allemands et aux Espagnols sur la production et le développement des énergies renouvelables et il y a un lien entre la faible part du renouvelable et la domination de l’énergie nucléaire en France. Le nucléaire chez nous est un handicap pour les énergies renouvelables, car c’est un dogme absolu.

.

Corinne LEPAGE, avocate, ancien Ministre de l’Environnement, Présidente de Cap21.

«… Le lobby nucléaire a accrédité l’idée que son intérêt se confondait avec celui de l’État, qui se confondait avec celui des Français. C’est évidemment faux. Mais, partant de là, il ne peut y avoir conflits d’intérêts puisqu’il s’agit du même intérêt…..C’est la raison pour laquelle il est indispensable d’ouvrir un très large débat pour bien déterminer ce dont nous parlons. Qu’est-ce qu’aujourd’hui le nucléaire en France ? Quels avantages économiques ? Combien d’emplois créés ? Combien d’impôts perçus ? Quels coûts collectifs ? Quels coûts financiers passés présents et futurs ? Quels impacts sur les autres activités économiques ? Quel coût sanitaire pour les populations exposées et pour les salariés, à commencer par les sous-traitants ? Quel coût pour le démantèlement ? Autant de questions qui démontrent à l’évidence que l’intérêt des uns n’est pas nécessairement celui des autres et qu’en conséquence, confondre intérêt général et intérêt du nucléaire, par les gouvernements successifs et nombre de parlementaires depuis près de 50 ans, est non seulement faux mais dangereux à bien des égards. Espérons que la raison sera suffisante pour ne plus perdre de temps avant de changer notre fusil d’épaule. Des alternatives sont possibles, il suffit de les mettre en place. » de Corinne LEPAGE, avocate, ancien Ministre de l’Environnement, Présidente de Cap21.

A SUIVRE (13H30 - 16H00 - 23H00)...

 

MISE A JOUR DE 16H00

 

Les élus municipaux de Strasbourg votent la fermeture de Fessenheim (motion symbolique). Peut-être un premier pas...
LE FIGARO - 15H14
Les élus municipaux ont adopté à l'unanimité - moins une abstention - une motion symbolique demandant la fermeture de la plus ancienne centrale nucléaire française.
La catastrophe nucléaire de Fukushima pourrait faire une victime collatérale en Alsace: Fessenheim. La centrale la plus vieille de France, mise en service en 1977, suscite en effet de nombreuses inquiétudes. Les installations sont construites dans une zone faiblement sismique et proche d'un canal surélevé du Rhin. D'autre part, les installations ont été conçues pour ne fonctionner que durant 30 ans. 

OUEST-FRANCE
L’autorité de sûreté nucléaire a dénoncé mardi à Orléans une rigueur d’exploitation « insuffisante » à la centrale de Chinon (Indre-et-Loire) et demandé à EDF de prendre « des mesures fortes » pour corriger les dysfonctionnements.

Lors de la présentation du bilan 2010 de la sécurité nucléaire en région Centre, l’ASN a dénombré 58 événements significatifs dans le domaine de l’exploitation des centrales, un chiffre jugé « très élevé » par rapport à la moyenne des centrales françaises.

Une dose de radiation anormale

L’autorité relève également « deux événements significatifs d’exposition anormale aux rayonnements ionisants », survenus en avril et août 2010. Des prestataires d’EDF avaient ramassé des pièces métalliques fortement irradiées et absorbé une dose de radiations supérieure à la normale.

« La situation technique de Chinon, qui compte quatre réacteurs de 900 MW, en fait l’une des centrales les plus mal gérées du parc EDF », a résumé Nicolas Forray, délégué territorial de l’ASN pour les régions Centre et Limousin. « Les événements du Japon montrent qu’une centrale est une usine très particulière. On ne peut pas ignorer les bonnes règles de conduite », a-t-il dit.

Lire la suite sur le site
V
oir plus bas SPECIAL CHINON (nous avons collecté tous les incidents survenus : impressionnant !)

L'ESSENTIEL ON LINE (lessentiel.lu) - Luxembourg

«En Europe, de manière générale, nous sommes actuellement à des niveaux de radiation que nous n'arrivons presque pas à détecter, assure Patrick Breuskin, de la division radioprotection du ministère de la Santé, contacté mardi par L'essentiel Online. Nos mesures indiquent des données de l'ordre du micro-béquerel par m³ (Bq/m³), alors que la radioactivité naturelle quotidienne se situe entre 60 et 100 Bq/m³». Des taux tellement faibles que les services du ministère ont ainsi levé le dispositif spécial mis en place depuis l'annonce de l'arrivée du nuage issu de Fukushima au-dessus de l'Europe.

 

EUROPE 1 (europe1.fr)
Des traces de strontium autour de Fukushima

Des traces de strontium, un élément radioactif produit par la fission nucléaire, ont été trouvées dans les sols et dans des plantes près de la centrale atomique de Fukushima-Daiichi, annonce mardi le gouvernement japonais. Le strontium est hautement radioactif et peut provoquer des leucémies. D'autres éléments radioactifs, tels que l'iode, le césium et le plutonium, ont été retrouvés près de la centrale endommagée lors du séisme et du tsunami du 11 mars.

 

SPECIAL CHINON (Source : site de l'ASN)

Anomalie Générique

Le 1er février 2011, EDF a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire une anomalie générique relative à la répartition des débits d’injection de sécurité à haute pression dans les branches froides du circuit primaire principal des réacteurs de 900 MWe.

Publié le 07/02/2011

Centrale nucléaire de Chinon B - 4 réacteurs de 900 MWe - Chinon - EDF

Le 26 août 2010, dans le cadre des interventions effectuées lors de l’arrêt pour maintenance et rechargement en combustible du réacteur n°B4 de la centrale nucléaire de Chinon, l'exploitant a détecté le non-respect d'une prescription particulière liée aux opérations de décontamination de la piscine du bâtiment du réacteur.

Publié le 14/09/2010

Centrale nucléaire de Chinon B - 4 réacteurs de 900 MWe - Chinon - EDF

Le 6 août 2010, EDF a informé l’ASN de l’exposition anormale aux rayonnements ionisants survenue le 4 août 2010 de cinq travailleurs, prestataires d’EDF, lors d’une activité de maintenance du générateur de vapeur n°2 du réacteur n°B4 de la centrale de Chinon (Indre-et-Loire). Ces travailleurs ont été exposés lors de la manipulation d’un objet trouvé dans le fond de la boîte à eau du générateur de vapeur. Les limites réglementaires annuelles d’exposition pour les cinq travailleurs n’ont toutefois pas été atteintes.

Publié le 25/08/2010

Centrale nucléaire de Chinon B - 4 réacteurs de 900 MWe - Chinon - EDF

Le 26 juin 2010, lors d’un essai de bon fonctionnement, l’exploitant de la centrale nucléaire de Chinon a détecté l’indisponibilité de trois soupapes de protection du générateur de vapeur n°1 du réacteur n°B1. Dans un tel cas, les spécifications techniques d’exploitation demandent la réalisation de plusieurs actions dans un délai de 8 heures. L’une de ces actions n’a pas pu être terminée avant l’expiration de ce délai.

Publié le 08/07/2010

Anomalie Générique

Le 16 octobre 2009, EDF a informé l'ASN d’une anomalie générique concernant les coussinets de tête de bielle des moteurs diesels des groupes électrogènes de secours des réacteurs de 900 MWe suivants : Blayais 1-3, Bugey 2-3-4, Chinon B3, Cruas 3-4, Gravelines 2-4, Saint-Laurent 2 et Tricastin 1-2-3-4.

Publié le 27/01/2010

Centrale nucléaire de Chinon B - 4 réacteurs de 900 MWe - Chinon - EDF

Lors de l’épreuve hydraulique décennale du Circuit Primaire Principal (CPP) du réacteur n°B3 du CNPE de Chinon, le 13 octobre 2009, un écart de qualification du procédé d’écoute acoustique pour la cuve n’a pas été traité par l’exploitant avant la visite réglementaire de l’ASN.

Publié le 21/12/2009

Anomalie Générique

Le 8 décembre 2009, EDF a informé l'ASN d’une anomalie générique concernant une consigne inadaptée dans les procédures de conduite accidentelle. Cette anomalie concerne les centrales nucléaires de Blayais, Chinon, Cruas, Dampierre, Gravelines, Saint-Laurent et Tricastin.

Publié le 17/12/2009

Centrale nucléaire de Chinon B - 4 réacteurs de 900 MWe - Chinon - EDF

Le 18 juillet 2009, à l'issue d'une opération de maintenance sur les transformateurs auxiliaires des réacteurs n°3 et 4, les essais de requalification ont été déclarés conformes.

Publié le 30/07/2009

Anomalie Générique

Le 15 juillet 2009, EDF a déclaré à l'Autorité de sûreté nucléaire un incident relatif à des mélanges de graisses dans certains servomoteurs électriques.

Publié le 21/07/2009

Anomalie Générique

Le 30 mars 2009, EDF a informé l'ASN d’une anomalie générique concernant la tenue au séisme de caillebotis métalliques dans les bâtiments d’exploitation des réacteurs à eau sous pression des centrales nucléaires de Blayais, Chinon, Dampierre, Gravelines, Saint Laurent et Tricastin. Ces bâtiments ne contiennent pas de matières radioactives mais abritent des câbles de "contrôle-commande.

Publié le 07/05/2009

Centrale nucléaire de Chinon B - 4 réacteurs de 900 MWe - Chinon - EDF

Le réacteur n°B4 du CNPE de Chinon est à l’arrêt pour maintenance et rechargement en combustible depuis le 23 mars 2009. Le 21 avril 2009, l’exploitant de la centrale nucléaire de Chinon a procédé au relevé des niveaux d’eau dans les puisards alimentant les systèmes d’injection de sécurité et d’aspersion de l’enceinte du réacteur n°B4. Les niveaux relevés se sont révélés inférieurs aux niveaux minima requis par les règles générales d’exploitation du réacteur.

Publié le 30/04/2009

Centrale nucléaire de Chinon B - 4 réacteurs de 900 MWe - Chinon - EDF

Le 24 septembre 2008, en début d'après-midi, une intervention sur un équipement de la partie non nucléaire de la centrale a généré le rejet en Loire d'environ 10 m3 d'un mélange d'eau et d'huile non radioactives.

Publié le 26/09/2008

Centrale nucléaire de Chinon B - 4 réacteurs de 900 MWe - Chinon - EDF

A la suite d'un mauvais réglage, deux détecteurs de rayonnement disposés dans le bâtiment réacteur n°3 ont été indisponibles du 14 au 16 août 2008.

Publié le 11/09/2008

Centrale nucléaire de Chinon B - 4 réacteurs de 900 MWe - Chinon - EDF

Le 27 août 2008, l'exploitant de la centrale nucléaire de Chinon a relevé une concentration anormalement élevée en oxygène dans l'eau d'un réservoir du circuit d'alimentation de secours des générateurs de vapeur du réacteur n°3. A la suite de ce constat, l'exploitant de la centrale nucléaire n'a pas respecté la conduite spécifiée dans les règles générales d'exploitation du réacteur.

Publié le 11/09/2008

Centrale nucléaire de Chinon B - 4 réacteurs de 900 MWe - Chinon - EDF

Un incident est survenu le 18 juillet : alors que le réacteur était en fonctionnement, l'exploitant a constaté que le système d'appoint en eau borée (circuit REA) avait été considéré comme indisponible pendant 2 heures et 28 minutes, ce qui est contraire aux spécifications techniques d'exploitation (STE).

Publié le 03/07/2008

Anomalie Générique

Le 28 mai 2008, EDF a informé l'Autorité de sûreté nucléaire d'une anomalie affectant le circuit d'alimentation de secours des générateurs de vapeur (ASG) des réacteurs nucléaires Blayais 2 et 4, Cruas 2 et 4, Chinon 2 et 4, Dampierre 2 et 4, Gravelines 2, 4 et 6, Saint-Laurent B2 et Tricastin 2 et 4.

Publié le 13/06/2008

Centrale nucléaire de Chinon B - 4 réacteurs de 900 MWe - Chinon - EDF

Le 9 décembre 2007 sur le réacteur n°2, une erreur de réglage d'un composant électronique a entraîné le mauvais positionnement d'un groupe de grappes de contrôle de la réactivité du coeur.

Publié le 11/01/2008

Centrale nucléaire de Chinon B - 4 réacteurs de 900 MWe - Chinon - EDF

Dans l'après-midi du 10 décembre 2007, un groupe de grappes de commande n'a pas été replacé dans la position requise après un essai périodique sur le réacteur 2 du CNPE de Chinon.

Publié le 28/12/2007

Centrale nucléaire de Chinon B - 4 réacteurs de 900 MWe - Chinon - EDF

Dans l'après-midi du 28 septembre 2007, un débordement d'ammoniaque s'est produit à la station de traitement biocide des eaux de refroidissement des réacteurs n°3 et 4 de la centrale nucléaire de Chinon.

 

Froid dans le dos !...

.

nuage radioactif 

 Clic ! Suivi de l'actualité de la catastrophe de FUKUSHIMA en DIRECT (optimisé Firefox, Chrome, Opera)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article