Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Natures Paul Keirn

FUKUSHIMA - 10 mai 2011 - Quoi de neuf N°47 - Dernières nouvelles - NATURE(S)

9 Mai 2011 , Rédigé par Paul Keirn Publié dans #ENVIRONNEMENT MONDIAL

Quoi de neuf 47 - natures paul keirnFUKUSHIMA - ACTUALITES NUCLEAIRES EN DIRECT - REVUE DE PRESSE - DOCUMENTS

MERCI A TOUS LES LECTEURS...Canada & Québec Saint-Paul Gaspé Léry Sorel Pierreville Coaticook Sherbrook Noranda Iroquois Montlaurier Gracefield Saint-Jerome Kirkland Montreal Boucherville Barraute Val d'Or Roberval Alma Joliette Gatineau Rimowski ... FAITES-VOUS CONNAITRE ! USA La Jolla Santa Barbara Mountain View palo Alto Charleston... Blida Fez Galway Diourbel Yaoundé Vitebsk Mélita Novosibirsk Séoul Hiroshima Nagoya Yokohama Suwalski Warsaw Cluj Napoca Catanzaro Castolibero ECRIVEZ !...

merci à tous VOUS, connexions d'hier.  Ecrire un commentaire


L'arrêt de la centrale japonaise d'Hamaoka, le rapport du GIEC 2011, le rapport de l'Autorité de sûreté nucléaire sur le passage en revue des centrales françaises d'ici la mi-septembre et  la discussion sur l'exploitation du gaz de schiste à l'Assemblée Nationale (France),  sont les sujets qui constituent l'essentiel des nouvelles de ce matin, qui sera évidemment marqué médiatiquement par le 30ème anniversaire de l'arrivée au pouvoir de M.Mitterand.

Ecrire un commentaire

ENERZINE.COM - 10 mai - 07H40

Comme demandé par le 1er ministre japonais Naoto Kan, la compagnie d'électricité Chubu a annoncé hier la fermeture provisoire de la centrale nucléaire de Hamaoka, implantée sur la côte pacifique, au sud-est de l'île principale de Honshu.

La compagnie a indiqué dans un communiqué que 2 des 5 réacteurs, les unités 4 et 5 seront arrêtés dès que possible, tandis que le n°3 actuellement à l'arrêt pour vérifications ne sera pas relancé. Quant aux unités 1 et 2, ils avaient déjà été définitivement stoppées. En réalité, cette centrale atomique ferait l'objet d'un risque "iminent" de puissant tsunami a indiqué le ministre nippon du Commerce, Banri Kaieda.

.../...

"En arrêtant la centrale nucléaire d'Hamaoka, nous causons à court terme un important préjudice non seulement à ceux qui se trouvent dans le secteur de la centrale mais aussi à beaucoup d'autres, y compris à nos clients et nos actionnaires, a déclaré le président de Chubu, Akihisa Mizuno. Mais le fait d'appliquer strictement les mesures décidées pour renforcer la sécurité est la clé de la pérennité d'un secteur nucléaire sûr et stable à long terme, ce dont bénéficieront au bout du compte nos clients", a ajouté la compagnie Chubu.

http://www.enerzine.com/2/11976+japon---arret-provisoire-de-la-centrale-dhamaoka+.html

Ecrire un commentaire 

Dans la série "Il ne faut pas exagérer"... :

FRANCE-SOIR - 06H45

philippe nibelle - natures paul keirn"J’ai vécu l’enfer de Fukushima"
Le Français Philippe Nibelle refuse de quitter sa terre d’adoption
.../... 
F.-S. Comment vivez-vous, depuis ?
P. N. Il y a eu plus de 1.100 répliques depuis le 11 mars. Dès que la magnitude est supérieure à 4, vous recevez une alerte à la télé et sur votre mobile. La troisième semaine, il y en avait encore toutes les heures. Vous avez la trouille de prendre une douche, vous dormez à temps partiel, tout habillé, au cas où il faut cavaler dehors. En six semaines, j’ai perdu 7 kg. Aujourd’hui, je laisse une valise dans ma voiture, avec de l’eau, de la nourriture, un réchaud. Chaque matin, je regarde la dose de radioactivité annoncée par ma ville. Puis je constate, grâce à un appareil que m’a envoyé la Criirad (association indépendante d’information et de recherche sur la radioactivité, NDLR), le taux dans mon jardin. Puis je regarde la météo. Et comme je n’ai pas confiance, j’ai investi dans une girouette. Je guette le vent qui vient de la centrale nucléaire.

http://www.francesoir.fr/actualite/international/j-ai-vecu-l-enfer-fukushima-99900.html

Ecrire un commentaire

LES YEUX DU MONDE.FR

Le cas Hamaoka reste donc une exception puisque la centrale est située sur une faille sismique qui aurait, selon les sismologues du gouvernement, près de 90% de chance de connaître un tremblement de terre d’ici 30 ans. Encore faut-il souligner que la fermeture de la centrale d’Hamaoka n’est que temporaire puisque la construction d’un mur la protégeant des tsunamis ainsi que d’un dispositif destiné à renforcer la résistance des réacteurs face aux tremblements de terre est prévue par l’opérateur de la centrale, Chubu Electric Power Company.

http://les-yeux-du-monde.fr/2011/05/09/japon-2-mois-apres-la-catastrophe-de-fukushima-le-gouvernement-refuse-de-remettre-en-question-la-strategie-energetique-du-pays/

Ecrire un commentaire

SUD-OUEST- 10 mai 2011 - 06H00

Les tests sur les rails

L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ne lâche pas le morceau. EDF devra lui soumettre un rapport sur la sécurité de chacune de ses 19 centrales (soit 58 réacteurs en fonctionnement) d'ici au 15 septembre. 

http://www.sudouest.fr/2011/05/10/les-tests-sur-les-rails-394042-755.php

(redoutable !)    

ASAHI SHINBUN (quotidien japonais)

Les fonctionnaires américains se sentent concernés par l'approche apathique du Japon à propos de la défense de ses centrales atomiques contre les attaques terroristes

Bien que les fonctionnaires japonais aient admis la menace potentielle d'Al-Qaida, ils hésitaient aussi à accepter une proposition venant du côté américain pour partager des renseignements confidentiels sur l'équipement nucléaire.

TEPCO

Le président de Tepco, Masataka Shimizu, a fait savoir que le groupe envisageait de terminer d'ici la fin de l'année les travaux destinés à améliorer la résistance sismique du réacteur numéro trois. Les dirigeants locaux se sont toutefois déclarés opposés à un tel projet.

http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRLDE73L0EE20110422

TEPCO - FUKUSHIMA

Mise à jour 9 mai 2011 - 09H00 heure Japon)

Pour le refroidissement des piscines de combustible usé

- De 16h05-19h05 le 9 mai, nous avons pulvérisé l'eau du combustible usé piscine de l'unité 4 par le pompage de béton véhicule. Nous avons ajouté l'hydrazine (antioxydant) pour la période 16:11-18:38.

- Nous continuerons à arroser d'eau si nécessaire,encore en fonction de l'état des piscines de combustible usé.

Autres

- A 09:01 le 10 mai, nous avons temporairement a suspendu le transfert de haute radioactive des eaux usées au niveau de l'axe vertical à proximité de la turbine à la construction de l'unité 2 de la centralisée radiologique des déchets installation de traitement, afin de jeter les tuyaux de la salle des machines de l'unité 3.

- De 16h18 le 8 mai à 05h41 le 10 mai, nous avons évacué l'eau du condenseur de la turbine à la construction de l'unité 3 comme une préparation à l'injection d'eau dans le réacteur par l'alimentation du réseau d'eau.

- Du 2 mai, nous avons commencé les travaux relatifs à l'ensemble des aspirateurs d'air, afin d'améliorer l'environnement de travail à l'intérieur du bâtiment réacteur de la tranche 1. A 16h36 le 5 mai, tous les aspirateurs (6 unités) ont commencé à l'opération. À 20h02 le 8 mai, nous avons cessé ses activités, enlevé un conduit de doubles portes et ouvert une partie des portes. Ensuite, nous avons complètement ouvert les portes à double 04h17 le 9 mai. Nous avons également ouvert la porte de côté du grand bâtiment du réacteur. Nous avons mesuré le débit de dose de l'air qui a confirmé l'absence d'impact de rayonnement à l'extérieur. - De 14h00-17h00 le 9 mai, nous avons transféré l'eau accumulée  dans le bâtiment de la turbine de l'unité 6 vers le réservoir temporaire. A 10h00 le  10 mai, nous avons repris le transfert.

- Nous allons continuer à prendre toutes les mesures pour assurer la sécurité et de continuer à surveiller l'environnement autour de la centrale.

Ecrire un commentaire

-o0o-

 

LES CENTRALES NUCLEAIRES SOUS (AUTO-) CONTROLE...

Communiqué de presse de l'ASN (Autorité de sûreté nucléaire).

 

M. André-Claude LACOSTE, Président de l'ASN lors de la conférence de presseM. André-Claude LACOSTE, Président de l'ASN lors de la conférence de presse

 

L’ASN considère qu’il est fondamental de tirer les leçons de l’accident survenu sur la centrale de Fukushima Daiichi, comme cela a été le cas notamment après ceux de Three Mile Island et de Tchernobyl. Le retour d’expérience approfondi sera un processus long s’étalant sur plusieurs années. Néanmoins, des premiers enseignements peuvent être tirés.

Le 5 mai 2011, le collège de l’ASN a adopté 12 décisions prescrivant aux exploitants d’installations nucléaires françaises la réalisation d’une évaluation complémentaire de la sûreté de leurs installations au regard de l’accident de Fukushima.

Le Haut comité pour la transparence et l’information sur la sécurité nucléaire (HCTISN) a contribué à l’élaboration de ces décisions ; lors de sa réunion extraordinaire du 3 mai 2011, le HCTISN a ainsi émis un avis favorable sur le cahier des charges proposé par l’ASN.

L’évaluation complémentaire de sûreté consistera en une réévaluation ciblée des marges de sûreté des installations nucléaires à la lumière des événements qui ont eu lieu à Fukushima, à savoir des phénomènes naturels extrêmes mettant à l’épreuve les fonctions de sûreté des installations et conduisant à un accident grave. Trois aspects principaux devront être inclus dans cette évaluation :

Les dispositions prises en compte dans le dimensionnement de l’installation et la conformité de l’installation aux exigences de conception qui lui sont applicables.

La robustesse de l’installation au-delà de ce pour quoi elle est dimensionnée ; l’exploitant identifiera les situations conduisant à une brusque dégradation des séquences accidentelles et présentera les mesures permettant de les éviter.

Toute possibilité de modification susceptible d'améliorer le niveau de sûreté de l’installation.

Les évaluations complémentaires de sûreté concernent l’ensemble des installations nucléaires, et en priorité les centrales nucléaires. Pour les installations prioritaires, les exploitants remettront à l’Autorité de sûreté nucléaire un premier rapport au plus tard le 15 septembre 2011. L’ASN et son appui technique, l’IRSN, analyseront ces rapports d’ici le 15 novembre 2011.

Cette démarche vient en complément de la démarche de sûreté déjà en vigueur ; elle mobilise d’importantes ressources à l’ASN.

FICHIERS PDF transmis :

- Consulter la présentation des évaluations complémentaires de la sûreté des installations nucléaires au regard de l’accident de Fukushima

- Lire la décision n° 2011-DC-0213 du 5 mai 2011 de l’ASN prescrivant à Electricité de France (EDF) de procéder à une évaluation complémentaire de la sûreté de certaines de ses installations nucléaires de base au regard de l’accident survenu à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi

- Lire la décision n° 2011-DC-0214 du 5 mai 2011 de l’ASN prescrivant à CIS bio international de procéder à une évaluation complémentaire de la sûreté de son installation nucléaire de base au regard de l’accident survenu à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi

- Lire la décision n° 2011-DC-0215 du 5 mai 2011 de l’ASN prescrivant à ITER ORGANIZATION de procéder à une évaluation complémentaire de la sûreté de son installation nucléaire de base au regard de l’accident survenu à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi

- Lire la décision n° 2011-DC-0216 du 5 mai 2011 de l’ASN prescrivant à l’Institut Laue Langevin (ILL) de procéder à une évaluation complémentaire de la sûreté de son installation nucléaire de base (Réacteur à Haut Flux – INB n°67) au regard de l’accident survenu à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi

- Lire la décision n° 2011-DC-0217 du 5 mai 2011 de l’ASN prescrivant à AREVA NC de procéder à une évaluation complémentaire de la sûreté de certaines de ses installations nucléaires de base au regard de l’accident survenu à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi

- Lire la décision n° 2011-DC-0218 du 5 mai 2011 de l’ASN prescrivant à EURODIF SA de procéder à une évaluation complémentaire de la sûreté de certaines de ses installations nucléaires de base au regard de l’accident survenu à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi

- Lire la décision n° 2011-DC-0219 du 5 mai 2011 de l’ASN prescrivant à SOCATRI de procéder à une évaluation complémentaire de la sûreté de certaines de ses installations nucléaires de base au regard de l’accident survenu à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi

- Lire la décision n° 2011-DC-0220 du 5 mai 2011 de l’ASN prescrivant à FBFC de procéder à une évaluation complémentaire de la sûreté de certaines de ses installations nucléaires de base au regard de l’accident survenu à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi

- Lire la décision n° 2011-DC-0221 du 5 mai 2011 de l’ASN prescrivant à la SET de procéder à une évaluation complémentaire de la sûreté de certaines de ses installations nucléaires de base au regard de l’accident survenu à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi

- Lire la décision n° 2011-DC-0222 du 5 mai 2011 de l’ASN prescrivant à Comurhex de procéder à une évaluation complémentaire de la sûreté de certaines de ses installations nucléaires de base au regard de l’accident survenu à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi

- Lire la décision n° 2011-DC-0223 du 5 mai 2011 de l’ASN prescrivant à MELOX SA de procéder à une évaluation complémentaire de la sûreté de certaines de ses installations nucléaires de base au regard de l’accident survenu à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi

- Lire la décision n° 2011-DC-0224 du 5 mai 2011 de l’ASN prescrivant au Commissariat à l’Energie Atomique et aux énergies alternatives (CEA) de procéder à une évaluation complémentaire de la sûreté de certaines de ses installations nucléaires de base au regard de l’accident survenu à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi

Ecrire un commentaire 

PREMIERES REACTIONS

GREENPEACE 

L’ASN se voile la face sur l’audit nucléaire

Ce matin, l’Autorité de Sûreté Nucléaire française (ASN) a présenté le cahier des charges de l’audit de sûreté des installations nucléaires qui sera mis en œuvre à partir du 30 juin 2011. Au sortir de cette conférence de presse, le bilan est plus que mitigé : malgré certaines avancées, le cahier des charges exclut tout un pan de la réalité. Les risques d’accidents ou les risques d’origine humaine comme une explosion chimique, un crash d’avion, ou un acte de malveillance, ne sont pas pris compte.

La France se met des œillères sur le nucléaire
Alors que le gouvernement répète à l’envi que le niveau maximum de sûreté sera recherché, l’ASN se cantonne au cadre minimal fixé par l’Union Européenne : l’analyse des conséquences de phénomènes naturels extrêmes (séismes, inondations…). L’Allemagne, elle, analysera les risques appelés « d’accidents majeurs externes » à la centrale, comme une explosion chimique ou une chute d’avion, et les risques d’origine humaine comme les actes de malveillance. Tout un pan de la réalité est ainsi nié par l’autorité française.

Certes, l’ASN a inclus les facteurs humain et organisationnel, et notamment la question de la sous-traitance, dans le cahier des charges. Mais tout comme elle a attendu le séisme japonais pour étudier les conséquences des événements naturels sur les centrales, attendra-t-elle un crash aérien sur un réacteur pour étudier cet aspect du problème ?

A quoi joue l’ASN ?
Pourquoi alors nier la réalité ? Parce que l’ASN sait très bien qu’aucun réacteur n’est conçu pour résister, par exemple, à un crash d’avion…Et que le résultat serait donc désastreux pour l’industrie nucléaire ! L’ASN est pourtant une institution indépendante, qui devrait se prononcer en toute impartialité. Greenpeace demande à ce que, a minima, l’ASN inscrive dans le cahier des charges de l’audit que d’autres risques extérieurs existent, et qu’il ne seront pas étudiés car les conséquences mettraient assurément hors jeu les centrales auditées.

2/3 des Français vivent dans un rayon de 75km autour d’une centrale… L’ASN doit bien la transparence à ces premiers concernés !

Le nucléaire sûr n’existe pas, mais un autre avenir énergétique est possible !
Les solutions existent pourtant, pour sortir du nucléaire et vivre dans un monde propre et sûr, comme le souligne le rapport du GIEC sur les énergies renouvelables sorti aujourd’hui. Elles ont le potentiel pour remplacer les sources conventionnelles d’énergie à l’horizon 2050, avec les technologies aujourd’hui disponibles. La limite est uniquement politique !

Ecrire un commentaire 

RAPPORT DU GIEC (IPCC)

ipcc-giec conférence

Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC, en anglais Intergovernmental Panel on Climate Change, IPCC) est un organe intergouvernemental, ouvert à tous les pays membres de l'ONU. Il « a pour mission d’évaluer, sans parti-pris et de façon méthodique, claire et objective, les informations d’ordre scientifique, technique et socio-économique qui nous sont nécessaires pour mieux comprendre les risques liés au changement climatique d’origine humaine, cerner plus précisément les conséquences possibles de ce changement et envisager d’éventuelles stratégies d’adaptation et d’atténuation. Il n’a pas pour mandat d’entreprendre des travaux de recherche ni de suivre l’évolution des variables climatologiques ou d’autres paramètres pertinents. Ses évaluations sont principalement fondées sur les publications scientifiques et techniques dont la valeur scientifique est largement reconnue ».

Accès au rapport mai 2011 du GIEC (en anglais)

http://srren.ipcc-wg3.de/report/srren-spm-fd4

Ecrire un commentaire 

LES QUOTIDIENS JAPONAIS (version anglaise)

Dernières dépêches au Japon
Japon : arrêt provisoire de la centrale d'Hamaoka
Enerzine - 10/05/2011 07:23

Comme demandé par le 1er ministre japonais Naoto Kan, la compagnie d'électricité Chubu a annoncé hier la fermeture provisoire de la centrale nucléaire de Hamaoka, implantée sur la côte pacifique, au sud-est de l'île principale de Honshu. La compagnie a indiqué dans un communiqué que 2 des 5 réacteurs, les unités 4 et 5 seront arrêtés dès que possible, tandis que le n°3 actuellement à l'arrêt pour


Inondations de villes côtières depuis le séisme au Japon
Aujourd'hui le Japon - 10/05/2011 06:36

Histoire de la tectonique : Des spéculations sur les montagnes à la tectonique des plaques Manufacturer: Vuibert Part Number: Price: EUR 22,00 Des localités côtières de l'est du Japon se sont affaissées à cause du séisme du 11 mars et sont depuis régulièrement inondées à marée haute. Le 11 mars dernier, des localités côtières de l'est du pays ont vu leur terrain s'affaisser à cause du séisme, et leurs


Votre témoin de mariage au Japon ? Votre chien bien entendu !
Aujourd'hui le Japon - 10/05/2011 06:36

Toujours plus fous de leurs toutous, les Nippons passent à la vitesse supérieure en faisant de leur animal de compagnie leur témoin de mariage… http://yokohama.khgrp.co.jp/wedding/dog/ Pour avoir le plus beau des mariages Manufacturer: Editions Générales First Part Number: Price: EUR 6,90 Alors qu’on se fait à l’idée de faire des mariages de chiens, de chats et autres animaux de compagnie chers à


Hamaoka va être fermée au Japon
Aujourd'hui le Japon - 10/05/2011 05:14

Atlas mondial du nucléaire : Civil et militaire Manufacturer: Editions Autrement Part Number: Price: EUR 17,00 La compagnie japonaise Chubu a annoncé lundi la fermeture temporaire de la centrale nucléaire de Hamaoka, située en bord de mer comme celle de Fukushima-Daiichi, conformément à la demande du gouvernement. Le Premier ministre, Naoto Kan, avait appelé à l'arrêt de la centrale de Hamaoka le


Inondations de villes côtières depuis le séisme a Japon
Aujourd'hui le Japon - 10/05/2011 05:14

Histoire de la tectonique : Des spéculations sur les montagnes à la tectonique des plaques Manufacturer: Vuibert Part Number: Price: EUR 22,00 Des localités côtières de l'est du Japon se sont affaissées à cause du séisme du 11 mars et sont depuis régulièrement inondées à marée haute. Le 11 mars dernier, des localités côtières de l'est du pays ont vu leur terrain s'affaisser à cause du séisme, et leurs


Japon : une centrale nucléaire à l'arrêt sous la pression du gouvernement
Challenges.fr - 09/05/2011 16:17

La compagnie d'électricité japonaise Chubu Electric Power a annoncé lundi qu'elle suspendait l'exploitation de sa centrale nucléaire de Hamaoka (centre), après une requête du gouvernement au nom de la sécurité des populations de cette région à forte...


Actualites du Japon : 10 mai 2011, Premières vidéos de l'interieur du réacteur à Fukushima
Akihabara - Actualités du Japon - 10/05/2011 01:03

Bonjour. Une vidéo circule sur internet, il s'agit des premières images prises hier à Fukushima lorsque les ouvriers sont entrés dans le réacteur numéro 1. La vidéo est courte mais on comprend bien qu'on est pas dans du travail délicat quand on voit comment sont fixés les tuyaux d'évacuation. Je vous laisse voir : Akihabara , Actualites du Japon et de Fukushima , 10 mai 2011


Japon, nucléaire : communiqués de l'ASN (V)
La Science au XXI Siècle - 09/05/2011 22:21

Le 9 mai, Le Parisien rapporte « Fukushima : des ouvriers envoyés à la centrale malgré eux » , faisant état des avatars de travailleurs sexagénaires engagés avec des contrats de courte durée, théoriquement pour des tâches étrangères à la centrale nucléaire. The Mainichi Daily News confirme : « Man made to work at Fukushima plant for 2 weeks without prior knowledge » . De son côté, Zenit signale «


Japon : le gouvernement exige l'arrêt d'une centrale afin d'améliorer les défenses anti-tsunami
Actu Environnement - 09/05/2011 13:08

Vendredi 6 mai 2011, le Premier ministre japonais, Naoto Kan, a imposé la fermeture de la centrale nucléaire de Hamaoka "pour la sécurité des habitants." Chubu Electric Power, l'opérateur de la centrale située à environ 200 km au sud ouest de Kyoto, doit mettre en oeuvre "des mesures sur le moyen et ...


Déchets nucléaires: Les USA et le Japon envisage de construire un site en Mongolie
20 mnutes - 09/05/2011 09:51i
 Asashi Shimbun (en anglais, en japonais)
NAGASAKI POST (en anglais)
Chubu Weekly (en anglais)
NAGOYA POST (en anglais)
Daily Yomiuri (en anglais)
Nihon Keizai Shimbun (en japonais)
FUKUOKA GLOBE (en anglais)
Nikkan Kogyo Shimbun (en japonais)
HIROSHIMA POST (en anglais)
Nikkei (stock exchange)
Hokkoku Shimbun (en japonais)
Nippon News (en anglais)
Japan Business Post (en anglais)
OKINAWA GLOBE (en anglais)
OSAKA GLOBE (en anglais)
Japan Political (en anglais)
Ryukyu Shimpo (en japonais)
Japan Radio (en anglais)
Sankei Shimbun (en japonais)
JAPAN SPORT (en anglais)
TOKYO BUSINESS (en anglais)
JAPAN TIMES (en anglais)
TOKYO FINANCIAL (en anglais)
Japan TV News (en anglais)
Tokyo Hello (en anglais)
Kyoto FM (en anglais)
TOKYO OBSERVER (en anglais)
KYOTO POST (en anglais)
Tokyo Scene (en anglais)
Kyoto Shimbun Newspaper (en japonais)
YOKOHAMA POST (en anglais)
Mainichi Daily News (en anglais)
Yomiuri Shimbun (en japonais)
Mainichi Shimbun (en japonais)






 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

FRANCE SOIR

Crise  nucléaire au Japon

Suite aux très nombreuses critiques reçues après la crise nucléaire déclenchée par le très violent séisme qui a touché le Japon, le Premier ministre ainsi que huit dirigeants de Tepco vont renoncer à leur salaire.

« Le gouvernement a une grande responsabilité dans cette crise, à l'instar de Tokyo Electric Power (Tepco) », la compagnie électrique chargée de la centrale de Fukushima, a déclaré mardi le chef du gouvernement, Naoto Kan. Très critiqué depuis le début de la crise, il va donc renoncer aux 1,6 million de yens mensuels (14.000 euros) qu'il touche en tant que Premier ministre, et ce jusqu'à la fin de la crise. Le PDG de Tepco et ses sept autres principaux dirigeants ont annoncé également dans la journée l'abandon total de leur rétribution, mais ont sollicité officiellement l'aide financière de l'État. La compagnie qui gérait la centrale nucléaire a annoncé qu'elle espérait ramener Fukushima à l'état « d'arrêt à froid » d'ici à janvier 2012.

http://www.francesoir.fr/actualite/international/fukushima-premier-ministre-et-pdg-tepco-renoncent-leur-salaire-100114.html


 

TEHERAN - Nucléaire: l'Iran officiellement prêt à reprendre des discussions avec les 5+1

Créé le 10/05/2011 à 19h00 -- Mis à jour le 10/05/2011 à 19h00

 

TEHERAN - L'Iran a accepté officiellement mardi de reprendre des discussions avec les grandes puissances sur la question nucléaire, dans une lettre au chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton, a annoncé la télévision iranienne en arabe Al Alam.

L'ambassadeur d'Iran à Bruxelles a remis mardi matin la réponse iranienne à une lettre de Mme Ashton proposant à Téhéran de reprendre sans conditions préalables les discussions avec le groupe des "5+1" sur le programme nucléaire iranien controversé, a précisé Al Alam.

.../...

En janvier, l'Iran avait réclamé une levée des sanctions internationales comme préalable à toute discussion sur la question nucléaire et avait refusé par avance d'abandonner l'enrichissement d'uranium, dont six résolutions des Nations unies exigent la suspension.

.../...

Les Occidentaux soupçonnent l'Iran de chercher à se doter de l'arme nucléaire, ce que nie catégoriquement Téhéran.

 

http://www.20minutes.fr/article/721543/nucleaire-iran-officiellement-pret-reprendre-discussions-51


METRO

L'opérateur de la centrale de Fukushima n'arrive pas à obtenir de l'argent des banques. Tepco s'est tourné vers l'Etat japonais. En parallèle, des techniciens ont pu pénétrer à l'intérieur de réacteur numéro un pour la première foi


L'opérateur de la centrale de Fukushima a officiellement demandé le soutien financier de l'Etat japonais pour faire face aux diverses charges dues à l'accident nucléaire du 11 mars. A cause de l'arrêt des réacteurs nucléaires de Fukushima, Tepco va avoir besoin d'hydrocarbures pour augmenter la production dans les centrales thermiques. "Cela coûtera 1.000 milliards de yens de plus cette année budgétaire (8,7 milliards d'euros, ndlr), a précisé M. Shimizu, le dirigeant de la compagnie d'électricité privée. Des fonds correspondants sont donc nécessaires."

.../...

 

http://www.metrofrance.com/info/fukushima-tepco-appelle-a-l-aide/mkej!zK421QS4eiKY/


LA TRIBUNE DE GENEVE

Les irradiés de Fukushima sont traités en parias

«Mes enfants ont des soucis quand ils sortent de la préfecture parce qu’ils sont immatriculés à Fukushima. Ils préfèrent emprunter la voiture d’un ami immatriculée ailleurs pour qu’on les laisse tranquilles. Il leur est aussi arrivé d’être refusés dans un restaurant.» Grand-mère discrète, Keiko Inoue, 63 ans, enrage quand elle évoque les discriminations subies par ses proches. Elle sait en effet qu’elle subira sans doute le même sort.

.../...

Le maire de Tsukuba, une ville de 200 000 habitants à une cinquantaine de kilomètres de Tokyo, a dû s’excuser parce que des fonctionnaires de sa commune demandaient systématiquement aux réfugiés en provenance de Fukushima de fournir une preuve de «non-radioactivité» ou de passer un test mis en place à l’entrée de beaucoup de centres de réfugiés

http://www.tdg.ch/node/337890


LA TRIBUNE.FR

La prise en compte des risques terroristes ne sera donc pas au programme des tests français. Elle pourrait en revanche faire partie des critères souhaités par Bruxelles pour les "stress tests" européens.

http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20101130trib000577749/nucleaire-l-autorite-de-surete-devoile-la-methode-des-tests.html

OUEST-FRANCE

Arrivée de déchets nucléaires italiens à La Hague

Un nouveau convoi ferroviaire est arrivé à 12 h 25 au terminal de Valognes. Il transportait une tonne de déchets nucléaires. Il s’agit du deuxième envoi en provenance du site d’Avogrado en Italie. Au total, le contrat signé entre Areva et Sogin, l’opérateur italien, porte sur 213 tonnes de déchets à retraiter. Les déchets ultimes (4 %) seront retournés en Italie. Le contrat prévoit ces retours entre 2020 et 2025. Pour l’heure, en comptant ce nouveau convoi, le 18e de la série depuis 2007, 192 tonnes de déchets ont été convoyés jusqu’à l’usine de La Hague et 190 tonnes sont traitées. Ce nouveau convoi a entraîné quelques manifestations des militants du réseau Sortir du nucléaire le long du convoi, mais surtout du côté italien.

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Arrivee-de-dechets-nucleaires-italiens-a-La-Hague_40771-1792559-pere-bno_filDMA.Htm  

L'excellent Romandie News, qui recoupe tout ce que nous avons vu jusqu'à présent :

ROMANDIE NEWS

La sous-traitance fragilise les industries à risque

PARIS - Le recours croissant à la sous-traitance dans l'activité chimique, pétrochimique et nucléaire, fragilise la sécurité industrielle et inquiète syndicats comme experts, en raison notamment de la complexité de l'organisation du travail et de la dilution des responsabilités.

Dans nos industries considérées comme à risque, la prévention comporte trop de règles, trop de coûts, trop de complications. En clair elle génère moins de profits. De là, le choix de sous-traiter les risques, a accusé Charles Foulard, coordinateur CGT du groupe Total lors d'un récent colloque sur les risques industriels.

Les facteurs humains et organisationnels sont primordiaux pour la maîtrise des risques d'accidents majeurs et on a de plus en plus recours à cette organisation du travail (la sous-traitance) où tout est en mode dégradé, a-t-il insisté.

Selon une étude de l'Institut national de l'environnement et des risques (Ineris), l'erreur humaine est à 64% à l'origine des accidents majeurs. 29% des accidents sont liés à la fiabilité des équipements et seulement 2% imputables à des facteurs environnementaux.

Les sous-traitants sont souvent formés au rabais. La sécurité leur est imposée comme une contrainte lourde de plus, charge à eux d'arbitrer les contradictions avec la rentabilité qui leur est exigée, a estimé François Duchene, chercheur à l'université de Lyon.

De plus, le temps qui leur est accordé pour accomplir leur tâche est très souvent contraint, et n'intègre pas toujours la durée nécessaire pour comprendre et donc pour être en capacité d'anticiper le danger qui les entoure, a-t-il ajouté.

Pour Michel Lallier, du Haut Comité à la transparence et à l'information sur la sécurité nucléaire, un organisme officiel, un des dangers de la sous-traitance est celui de la sous-traitance +en cascade+ qui permet au donneur d'ordre de faire supporter à un sous-traitant la gestion de l'emploi.

Le président de la Fédération chimie CFE-CGC, Philippe Jaeger, modère ces propos en précisant à l'AFP que l'encadrement est quand même présent dans ces usines et contrôle les salariés intérimaires. es chartes, qui se donnent comme objectif d'avoir une sous-traitance directe, existent de plus en plus comme chez Rhodia ou EDF. C'est un des moyens de sécuriser le recours à la sous-traitance, a souligné de son côté Marc Blanc, secrétaire fédéral CFDT en charge de la branche chimie.

Le rapport de la Commission d'enquête après l'accident de l'usine AZF, en septembre 2001, a alerté un an plus tard sur le danger de l'utilisation d'entreprises sous-traitantes, considérées comme un point de fragilité d'un site.

Pour Jean-Yves Le Déault, député PS de Meurthe et Moselle et rapporteur de la Commission, il faut d'abord interdire aux prestataires extérieurs de recourir eux-mêmes à des sous-traitants. Avec cette sous-traitance en cascade, il n'y a plus aucun contrôle. Les entreprises ne connaissent plus les personnes qui interviennent sur leur site, avait-il souligné.

Pour lui, la vraie question, est celle de la transmission des informations entre l'employeur et ses sous-traitants, ces dernier permettant au donneur d'ordre de se décharger et de se désengager de certaines responsabilités.

Selon l'Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS), les effectifs des sous-traitants dépassent parfois en nombre ceux des entreprises utilisatrices. Plusieurs études de l'Institut révèlent que les accidents sont multipliés par cinq et sont deux fois plus graves dans les entreprises sous-traitantes. Une grande part du personnel d'EDF est issue d'entreprises sous-traitantes, la maintenance des réacteurs nucléaires étant par exemple effectuée à 80% par des intérimaires, selon la CGT.TOTAL

RHODIA

EDF

 

http://www.romandie.com/news/n/_La_sous_traitance_fragilise_les_industries_a_risque100520111705.asp

 


merci à tous 

Merci de votre présence ! 

Ecrire un commentaire -

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

odile Girard 11/05/2011 11:33



http://mdn.mainichi.jp/mdnnews/national/news/20110511p2a00m0na018000c.html



Paul Keirn 11/05/2011 15:00



Merci d'avoir trouvé ce doc, vraiment intéressant. La vérité se fait jour peu à peu...



Christine 10/05/2011 15:37



Merci de votre travail !


je suis très impressionnée par tout ce que vous faites, en matière de lecture et d'analyse.


 


 



Paul Keirn 10/05/2011 19:04



Oh Merci ! vous savez en tant que journaliste scientifique + ex directeur internet d'un grand groupe de presse, je ne fais au fond que ce que je sais faire (et de depuis 1985), sauf que...Je
cherche du travail ! (sourire)
Amitiés


Paul