Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Natures Paul Keirn

FUKUSHIMA - 11 avril 2011 - Quoi de neuf N°18 - Dernières nouvelles - NATURE(S)

11 Avril 2011 , Rédigé par Paul Keirn Publié dans #ENVIRONNEMENT MONDIAL

quoi de neuf N°18 - 30 jours Fukushima
ACTUALITES FUKUSHIMA

 

nuage radioactif 

 Clic ! Suivi de l'actualité de la catastrophe de FUKUSHIMA en DIRECT (optimisé Firefox, Chrome, Opera)

 


Fort séisme dans le nord-est du Japon, alerte au tsunami

©AFP / 11 avril 2011 10h25

TOKYO - Un puissant séisme s'est produit lundi dans le nord-est du Japon, non loin de la centrale nucléaire de Fukushima, faisant trembler les immeubles de Tokyo, et provoquant une alerte au tsunami.

L'épicentre est situé sur terre, dans le sud de la préfecture de Fukushima, déjà frappée il y a exactement un mois par un séisme de magnitude 9 suivi d'un tsunami géant.

La télévision publique NHK a diffusé une carte indiquant les côtes de la façade Pacifique où un raz-de-marée allant jusqu'à un mètre pourrait se produire.

NHK -Peu après 17 heures (10H00 heure française) - Traduction Google - le 11 tremblement de terre, l'Agence météorologique a émis des avertissements de tsunami le long de la côte de la préfecture d'Ibaraki, à 17 heures 00 sur 18 minutes. La hauteur du tsunami est attendu à 1 m de haut. Le tsunami est estimé à avoir déjà atteint. La côte de la préfecture de Fukushima et la préfecture de Miyagi, est sorti une alerte au tsunami, la préfecture de Chiba, Boso Kuzyuukuri il. La hauteur du tsunami devrait être de 50 cm. La côte de la préfecture de Fukushima, est déjà estimé que le tsunami atteint. Temps d'arrivée à 17 heures 50 (10H50 - France) dans la préfecture de Chiba, Boso Kuzyuukuri ▽, ▽ la préfecture de Miyagi est 18 heures 00. 


.
___________________________________________________________
Vidéo : la route vers FUKUSHIMA (journalistes japonais) : ICI (12')
___________________________________________________________
.
Honneur aux lecteurs ! Vous êtes plus de 4000 à venir quotidiennement prendre connaissance des évolutions de la cata de Fukushima, à essayer de voir plus loin (actu du jour, après le Journal des lecteurs).
Eric, de Besançon :
"Fermer Fessenheim c'est bien, mais il faudrait aussi penser à la centrale de Mühleberg de nos voisins et amis Suisses.
Mühleberg est un réacteur à eau bouillante du même type que Fukushima construit au début des années 70 avec en plus des fissures dans le manteau du coeur. Opération bien trop onéreuse pour être effectuée.
Mühleberg se trouve à 100 km à vol d'oiseau de Besancon.
Petit reportage sur Mühleberg ici, c'est édifiant !!!"
Bien vu Eric et merci ! Un réacteur identique à celui de Fukushima 1, des fissures photographiées et montrées à l'équipe de TSR Video.ch ! 
.
Centrale suisse de Muhleberg .Centrale de Muhleberg - Natures paul keirn
.
Mulheberg fissures - Natures paul keirnLa fissure est montrée au journaliste. Ironie : on peut lire en dessous "aucune anomalie". Bravo !
(Extrait de la vidéo présentée ci-dessous) 

.
Sale temps pour le nucléaire
24 mars 2011, 20:10
La catastrophe nucléaire japonaise est-elle possible en Suisse ? Une équipe de Temps Présent a enquêté sur la fissure de la centrale de Mühleberg, mais aussi, sur de nouvelles études alarmantes pour la santé et sur l'impasse des déchets. Alors que le lobby nucléaire s'active pour vendre au peuple deux nouvelles centrales en 2013, le temps est à l'orage pour l'atome.


.
Clau parle Brenilis :
A propos des "démantèlements de centrales", la centrale expérimentale de Brenilis n'est toujours pas entièrement démantelée. Pourtant, il s'agit, je crois, d'une minuscule centrale dont le démantèlement devait permettre d'apprendre comment faire avec les plus grosses... Et le cout de son démantèlement est d'ores et déja 20 fois plus grand que prévu... Maintenant, la question que l'on peut se poser: dans ces conditions, EDF n'a-t-elle pas tout intéret à ne pas grossir la liste d'attente déjà longue des centrales en attentes de démantèlement et à maintenir en fonctionnement les vieilles centrales comme Fessenheim?
.
Olivier, un vrai travail d'investigation :
Le lien sur 1 site où vous pouvez voir les radiations en nano gray relevés sur certaines préfectures au Japon à 6 heures 24 heures 1 semaine 
La radioactivité dans l'air 
Le premier niveau d'alerte est fixé à 350 nGy/h.
1 nGy = 1 nanoGray = 1 milliardième de Gray
cc
Un site où effectivement on peut suivre EN DIRECT les évolutions de la radioactivité au Japon. Un travail de récupération de données rasssemblées en un tableau. Les évolutions sont toutes les 6 heures, à la journée ou à la semaine, pour chacune des régions du Japon. Beau travail !
.
Live tracker japon - repris natures paul keirn
(1d=1 jour ; 1w=1 semaine) Cliquez ICI pour accéder aux données (http://www.connormcarthur.net/aggnuke/)
.
LIBERATION - 8H00
Fukushima: risque de fuite radioactive majeure «considérablement réduit»
Un mois jour pour jour après le séisme et le tsunami, le gouvernement japonais est pour la première fois un peu optimiste.
"Le risque que la situation à la centrale nucléaire se détériore et qu'elle débouche sur une nouvelle fuite radioactive majeure s'est considérablement réduit", a déclaré son porte-parole, Yukio Edano.
.
L'EXPRESS
Le Japon envisage d'élargir la zone d'exclusion à Fukushima
publié le 11/04/2011 à 07:43
Les autorités japonaises envisagent d'élargir la zone d'exclusion autour de la centrale nucléaire de Fukushima en raison de niveaux élevés de radioactivité, écrivent lundi des journaux nippons, un mois jour pour jour après le séisme et le tsunami ayant endommagé le site.
.
LA DEPECHE - 7H49
Il faut élargir l'expertise de l'Autorité de sûreté nucléaire, estime Jean-Marc Ayrault. Le président du groupe PS à l'Assemblée a écrit à François Fillon pour que l'ASN évalue aussi l'ensemble des risques qui pèsent sur les installations, qu'ils soient liés à un crash, une défaillance humaine ou au terrorisme.
.
RADIO CHINE INTERNATIONAL  7H50
Plusieurs milliers de personnes ont pris part dimanche après-midi à un rassemblement à Fessenheim, commune française dans le département du Haut-Rhin ( nord-est), pour réclamer la fermeture de la centrale nucléaire locale.
La manifestation a été organisée par quatre associations anti- nucléaires de la France, des associations de la Suisse et de l'Allemagne.
Les manifestants sont venus des trois pays, alors que de nombreux habitants des communes voisines de la centrale de Fessenheim ont rejoint la manifestation, selon le journal français Dernières Nouvelles d'Alsace.
.
MA COMMUNE.INFO
4 000 personnes se sont retrouvées sous le soleil d’Alsace ce dimanche pour demander l’arrêt de la centrale nucléaire de Fessenheim, la plus ancienne de France, construite sur une faille sismique et qui connait quatre fois plus de panne que les autres. Alain Fousseret, le vice-président du conseil régional de Franche-Comté était parmi les Francs-Comtois présents.
Une mois après la catastrophe de Fukushima au Japon, les anti-nucléaires se mobilisent et se sont retrouvés sur une île au milieu du Rhin pour demander l’arrêt de la plus vieille centrale de France construite en 1977 et prévue pour fonctionner 40 ans. 80 militants sont partis de Besançon et ont rejoint 4 000 autres manifestants venus d’Alsace bien sûrs mais aussi de Suisse.
.
A SUIVRE...
et ...
gbagbo-arrete.jpg 15H20 - Laurent Gbagbo arrêté.
.

nuage radioactif 

 Clic ! Suivi de l'actualité de la catastrophe de FUKUSHIMA en DIRECT (optimisé Firefox, Chrome, Opera)


Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Eric 12/04/2011 05:50



Bonjour.


 


Le reportage sur la centrale de Mühleberg n'est plus disponible en ligne sur le site de la TSR.


Je vous propose un autre reportage d'Arte sur les centrales Françaises :


http://www.arte.tv/fr/Comprendre-le-monde/Catastrophe-nucleaire/3779386.html


Reportage de 57 minutes sur ce qu'il se passe réellement dans nos belles centrales.


Amicalement.


Eric


 


 



Paul Keirn 12/04/2011 09:18



Bonjour ! Mais il est toujours accessible par Quoi de Neuf N° 18 
Je vais voir ce film. A plus tard
Paul