Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Natures Paul Keirn

Expérience de Milgram : seriez-vous un tortionnaire ?

11 Mars 2010 , Rédigé par Paul Keirn Publié dans #Psychologie sociale - Psychanalyse

Emission jusqu'où va la télé.jpg
« Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants » - Article 5 de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme - signée par 58 pays dans le cadre des Nations Unies (ONU) le 10 décembre 1948, déclarant la torture illégale.

Seriez-vous un tortionnaire ? Telle est la question ! Seriez-vous un tortionnaire si l'on vous délivrait de toute la responsabilité de vos actes et qu'une "autorité" vous en intimait l'ordre ?

L'expérience mise au point par Stanley Milgram entre 1960 et 1963 à l'Université de Yale aux Etats-Unis permet hélas de répondre par l'affirmative : 62% des participants électrocutant à mort le sujet de l'expérience...Cela fait froid dans le dos. Wikipédia raconte :

"L'objectif réel de l'expérience de Milgram est de mesurer le niveau d'obéissance à un ordre même contraire à la morale de celui qui l'exécute. Des sujets acceptent de participer, sous l'autorité d'une personne supposée compétente, à une expérience d'apprentissage où il leur sera demandé d'appliquer des traitements cruels (décharges électriques) à des tiers sans autre raison que de « vérifier les capacités d'apprentissage »".

L'université Yale à New Haven faisait paraître des annonces dans un journal local pour recruter les sujets d'une expérience sur l'apprentissage. La participation devait durer une heure et était rémunérée 4 dollars américains, plus 0,5 $ pour les frais de déplacement, ce qui représentait à l'époque une bonne affaire (le revenu hebdomadaire moyen en 1960 étant de 25 $)[réf. nécessaire]. L'expérience était présentée comme l'étude scientifique de l'efficacité de la punition (ici, par des décharges électriques) sur la mémorisation."
L'élève doit mémoriser et répèter une suite de mot/ A la moindre erreur une décharge életrique lui ait envoyée. Celle-ci augmente à chaque erreur...

Quelle l'actualité de ce thème ? Voyez plutôt :
JUSQUOUVALATELE_208559.jpg

Le jeudi 17 mars, France 2 a diffusé un documentaire qui doit nous interpeler. En avril 2009, 80 candidats se sont succédé pendant dix jours, croyant participer à un jeu télévisé appelé pour l’occasion « la zone Xtrême ». Assis derrière un pupitre, chaque candidat devait
Crédit photo © Christophe Russeil / France 2)      interroger une  personne sur une liste d’associations de mots à mémoriser. A chaque erreur, le candidat était invité à administrer une décharge électrique de plus en plus forte. Evidemment, le supplicié n’était autre qu’un acteur qui simulait la douleur mais le candidat l’ignore.

Extraits de "Zone Xtreme", le faux jeu de France 2, animé pr Tania Young :




Dans le film "I, comme Icare", l'expérience de Milgram est reproduite :


Expérience de Milgram-Soumission à l'autorité (I comme Icar)

RESULTATS COMPLETS DE L'EXPERIENCE :
L'article de Wikipédia décrit le dispositif expériemental et indique les résultats de l'expérience en introduisant dans variations dans la situation. Inutile de paraphraser wiki : lire l'article (nouvelle fenêtre).

Quand des étudiants devenus "gardiens de prison" le temps d'une expérience  deviennent des tortionnaires...

Un thème connexe
CONFORMISME ET SOUMISSION
Les effets de groupe :

comportement humain l'expérience de Stanford
 

La Déclaration universelle des droits de l'homme, adoptée le 10 décembre 1948 par l'ONU par 58 pays signataires, est le premier texte international à déclarer illégale la torture, dans son article 5 : « Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants »

 QUI EST STANLEY MILGRAM ?  (wikipedia dixit) : Il obtient son diplôme de science politique au Queens College de New York en 1954. Il s'est inscrit à l'université Harvard pour rédiger une thèse en psychologie sociale, demande qui lui a été initialement refusée à cause d'un manque d'études en psychologie. Il fut accepté en 1954 après avoir suivi six cours de psychologie, et obtint finalement sa thèse en 1960. Son mentor à Harvard fut le psychologue Solomon Asch.

Par la suite, il travaille surtout à l'université Yale, où il fera ses découvertes majeures.

C'est de 1960 à 1963 que Milgram mène une série d'expériences, avec plusieurs variantes, visant à estimer à quel point un individu peut se plier aux ordres d'une autorité qu'il accepte, mais qui entre en contradiction avec sa conscience. En 1962, l'American Psychological Association suspend son adhésion à cause de questions concernant l'éthique de ses expériences. Les résultats surprenants et assez inquiétants, mais aussi la méthode, ont provoqué de nombreux remous au sein de la communauté des psychologues et de l'opinion publique.

En 1967, Milgram reprend une idée développée en 1929 par Frigyes Karinthy : la théorie des six degrés de séparation. Milgram essaie de démontrer que tout être humain peut assez facilement être relié à un autre par une chaîne de relations sociales : il s'agit de l'expérience du petit monde.

En 1974, Milgram publie Obedience to Authority.

Il est décédé à New York d'une crise cardiaque à l'âge de 51 ans.

Ci-dessous les articles les plus récents. A cliquer :  "Pourriez-vous devenir un tortionnaire  - Expérience de Milgram" - "Tout comprendre sur le nouveau code-barres QR 2D" - "Pourquoi les racines de Mandragore ont une forme humaine" - "Connaître les grains de genièvre" - "Quel est votre reptile rôti préféré ? Dinde ou poulet" - "La peste et le vignaigres des quatre voleurs" - "Le fameux discours du chef indien Seattle" sans oublier " Les oeufs centenaires" - trouver des MORILLES !"  Et votre hit-parade du site en AVRIL 2010 !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

lovyves 30/03/2010 12:22



Bonjour


Non, je ne serais pas un tortionnaire!


Car je n'ai qu'une règle en matière d'éthique dans la vie :


Aucune cause ne justifie la souffrance physique ou la mort d'un humain; même si l'avenir de l'humanité en dépendait !


Je sais, ce refus complet est inadmissible pour beaucoup !


Mais, c'est ma fierté !


Sincères salutations


 



Paul Keirn 30/03/2010 14:29


En espérant que la certitude est un moteur plus puissant que les circonstances. Souhaitons ne pas être en position de le vérifier !
Merci de votre constribution.


Ici blog d'un blogeur incroyable...!!! 20/03/2010 08:40



Bon week end à toi......
Moi je me promene parmis tes artricles où je passe comme à l'habitude un super moment.......


Bizzz
LOrent



Paul Keirn 20/03/2010 09:12


Merci ! Quels sont les sujets que tu aimes ?
A bientot
Ah ouiii, le taille crayon, je vois


Marcel 14/03/2010 17:18


bonsoir Paul difficille de repondre a cete question vue de l'extérieur c'est facile d'emettre un avis mais confronté a cette situation et devant les caméras et surtout sans etre informées comment
aurions nous réagis ??????????difficille d'y répondre merci de ton com pendant ma panne  bonne soirée mon ami
Marcel


Paul Keirn 14/03/2010 19:22


Oui, c'est vrai que c'est difficile, je le ressens aussi comme ça. A froid on se dit "non, pas moi". Mais à chaud, pris dans la relation, pas évident. Il faut s'appuyer sur des valeurs intangibles.
Et encore cela ne se situe pas en temps de guerre...Alors peut-être que le fait d'avoir vu cette expérience permet de prendre du recul le moment venu (comme les exercices d'incendie). 


Plantine 11/03/2010 22:03


Je n'ai plus aucune illusion sur la nature humaine.

Nous sommes formatés et ceux dans mon genre qui pensent, disent ou font autrement que les autres sont aussitôt étiquetés. Moi c'était 'insolente'.

La plupart des gens cherchent à se faire aimer et accepter à tout prix... Besoin de reconnaissance et d'appartenance.
 
Pas étonnant après ça qu'on puisse arriver à tuer un homme pour 4$50 !

Combien de petites lâchetés commettons-nous au cours d'une journée ? L'être humain s'en accomode la plupart du temps parce que c'est plus facile à vivre.
Rappelons-nous des camps de concentration, des massacres au Ruanda, etc. La peur aidant la morale et la mémoire vacillent.

Je ne regarderais sûrement pas ce document dont j'ai vu un extrait à la télé qui m'a horrifiée : en ce moment, j'ai pas besoin de ça ... le reste du temps non plus d'ailleurs.

Bonne soirée Paul.