Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Natures Paul Keirn

Comment trouver cèpes, lactaires et autres pissacans...en regardant en l'air ! Nature(s) – Paul Keirn

5 Novembre 2011 , Rédigé par Paul Keirn Publié dans #CHAMPIGNONS


clairière gauche
La course du soleil dans ciel, un élément essentiel à une bonne cueillette
 

Pour les PISSACANS, spécifiquement, cliquez ICI

 

A force d'arpenter les terres à cèpes, notamment dans les Landes, j'ai peu à peu appris à chercher les champignons en regardant...en l'air. C'est ce que je souhaite faire partager aujourd'hui, notamment pour les débutants. L'expérience, la vôtre, vous permettra de constater que cette approche fonctionne parfaitement.

 

En avançant tranquillement dans la forêt, on constate évidemment qu'elle n'est pas uniforme. Ici, quelques arbres abattus forment une clairière, là plusieurs espèces concentrent l'ombre. A terrain égale, à humidité égale, l'ensoleillement favorise la pousse des champignons. Non pas que le champignon soit sensible à la lumière : dépourvu de chlorophylle, il sent moque totalement. En revanche, il est sensible à la chaleur et pousse beaucoup mieux quand les variables sol, humidité et chaleur sont au rendez-vous.

 

Un détour par la mécanique céleste

 

En france, le soleil se lève au nord-est en été et se couche au sud-ouest. Il parcourt donc les trois-quart de la ligne de votre horizon. L'hiver, sans changer de trajectoire (la courbe est identique sans le ciel mais plus basse), il se lève au sud-est et se couche au sud-ouest. Il ne parcourt qu'un quart de l'horizon. A la date du printemps et à celle de l'automne, il se lève précisément à l'est et se couche à l'ouest, parcourant 180°, un demi-cercle. Dans tous les cas, au zénith (quand il est au plus haut dans le ciel), il est midi (heure du soleil) et il indique le sud (et donc les autres directions). En outre, la trajectoire du soleil dans l'hémisphère nord est toujours dans le sens des aiguilles d'une montre (il se lève en diagonale montante vers la droite et se couche en diagonale descendante vers la droite).

 

Le matin, en marchant le soleil à main gauche, vous vous dirigez globalement vers le sud (voir le croquis ci-dessous).

 

clairière gauche

Représentation de l'ensoleillement d'une clairière et de la zone à explorer.

 

Vous êtes au point A et vous vous dirigez globalement vers le sud.

Votre première indication sera la présence de champignons ou non. Quelle que soit l'espèce, s'il y a des champignons vénéneux ou inconnus, il y a aussi des comestibles. S'il n'y a aucun champignon...vos chances sont minces.

Comment aborder la clairière ? Pour simplifier on peut se la représenter comme une cour carrée avec ses quatre murs. Il va de soi que le mur orienté vers le sud recevra la chaleur du soleil tout au long de sa course dans le ciel. A l'inverse, le « mur » de végétation orienté vers le nord ne recevra aucun ensoleillement. Les « murs » ouest et est seront peu éclairés : pour le « mur » ouest, le matin et le « mur » est, le soir. Le versant « ouest » recevra cependant plus de chaleur que le versant est. Au maximum d'ensoleillement (pour l' automne) correspondra la probabilité la plus grande de trouver des champignons (à humidité égale et nature du sol égale)

Mushroom's roots (mycélium)

Le mycélium

L'exploration se fera de B vers C. L'observation se pratique à faible distance des troncs d'arbre ou des bosquets. De nombreux champignons vivent en association avec les racines des plantes. Un partenariat fondé sur un échange de nutriments : le mycélium des champignons fournit les sels minéraux à la plante en décomposant le sol et, à l'inverse, la plante fournit du sucre (glucose) au mycélium, sucre résultant de la photosynthèse. C'est la raison de la proximité plante-champignon.

On dit que ces champignons sont « mycorhiziens ». Le mycorrhize désigne la zone d'imbrication entre les cellules de la plante et les cellules du mycélium (voir croquis ci-dessous – extrait de « mycorhize » dans Wikipédia). La proportion des plantes associées à des champignons serait de 80%. Il pourra y avoir d'autres espèces au milieu de la clairière (Agaric ou encore morilles conica non (strictement) mycorhiziens).

Coupe mycorhizes

 

L'exploration se fera ensuite de C vers B, histoire de découvrir des champignons qui n'auraient pas été vu à l'aller. Cela ne signifie pas qu'il n'y a de champignons (recherchés) sur les autres versants de la clairière !

Que peut-on se dire ?

S'il n'y en a pas sur le versant exposé au sud, il n'y en aura pas sur les autres versant moins chauffés par le soleil. Inutile de perdre du temps à explorer le reste de la clairière.

S'il y en a sur le versant plusieurs sur le versant sud, explorer le versant Est (sur notre croquis, il n'existe pas, c'est le chemin).

Ce qui vaut pour une grande clairière est également valable pour une petite zone de dix mètres de diamètre parfois même pour un tache de lumière, là où s'est couché un grand arbre, comme le montre l'expérience.

C'est la raison pour laquelle il faut lever les yeux, imaginer le parcours du soleil dans le ciel, avant de regarder par terre autour de soi.

Que celles et ceux qui ramassent des champignons fassent des photos que nous pourrons mettre ici en ligne (prenez soin d'indiquer le plus possible de détails concernant les points cardinaux).

 

A bientôt.

Cliquez ci-dessous pour suivre en direct toutes les infos sur les champignons :     

Radio-Champignon

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Robert 01/05/2012 20:09


Excellente analyse ! et merci pour l'échange très intéressant. J'ai souvent fait les mêmes constatations et en relief montagnard c'est un peu plus difficile ... Souvent dans un vallon c'est en
observant depuis le versant  opposé que je repaire les zones de clairières. Pour l'ensoleillement, dans un vallon des alpes maritimes souvent adret/ubac la technique et un peu différente
mais similaire: En fonction du versant le plus humide et de la durée d'ensolleillement. Tant que le soleil n'arrive pas dans un vallon en fonction de la courbe dans le ciel ( printemps)ou quand
le soleil n'arrive plus en automne pas de champignons! C'est pour celà que les premiers et derniers champignons en automne se trouvent surtout en crêtes  et larges versants exposées
Est/Ouest.


Bonnes ballades forestières !


 


 

Paul Keirn 02/05/2012 01:24



Félicitations vous aussi ! Etant "des plaines" à l'origine, je n'avais pas réfléchi aux problèmes du relief, mais je note précieusement !


Amicalement
Paul