Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Natures Paul Keirn

CHELIDOINE, Gouet, caille-lait, pervenche...On se balade !

8 Mai 2010 , Rédigé par Paul Keirn Publié dans #PLANTES & ETHNOBOTANIQUE

AUJOURD'HUI : La Chélidoine.

Passez donc la flèche sur l'image pour casser la tige de la Chélidoine !

(oh que c'est beau !) On se balade en ces week-end arrosés d'un Mai qui ne veut pas laisser passer le soleil . Chélidoine ? Qu'en dire ? Que la tige laisse apparaître un suc jaune qui guérirait les verrues...Qui sait ? Cela est-il vrai ? J'ai lu qu'elle n'était pas comestible. Si elle est capable de râper les verrues, je ne me serais pas risqué à lui faire connaître mon estomac. C'est sûr. Et que "Khelidon" veut dire hirondelle, en grec, vieux souvenirs de lecture de flores  sans doute.

Cela ne fait pas grand chose. Allons voir ce qui se dit sur internet, puis dans la base de données pharmacochimiques et bien sûr nous irons voir ce qu'en pensent les iroquois dans la base ethnobotanique. Comme ça on verra si ce qui se dit est vrai ou si c'est n'importe quoi, si la transmission orale de la tradition, d'ici et d'ailleurs,  vaut quelque chose.

Allez je tape 'chélidoine' dans Google et je prends dans l'ordre ce qui se présente. Wikipédia arrive en tête, comme d'habitude.

'Chelidonium majus', nom international appelée aussi "herbe aux verrues" car son latex "passe pour éliminer les verrues" (prudent, tant mieux). Doit son nom aux hirondelles car elle dlurit au même moment. De la famille des papavéracées, comme le coquelicot (papaver rhoeas) et le pavot à opium (papaver somniferum). Le pigment jaune du latec serait de la chélidoxanthine.
Propriétés médicinales internes : "cholérétique, cholagogue, antispasmodique et dépuratif de voies biliaires" avec pour renvoi "medecine naturelles .com". (mais est-ce une référence ?). "L'ingestion peut causer des nausées, vomissements, crampes abdominales, diarrhées et déshydratations", pas une surprise.

Ou chercher biotope morilles 00(160)-copie-1

Une information un peu limite. 

Voyons le suivant, 'Creapharma.ch" :

Chélidoine :

"Plante Médicinale utilisée en usage interne contre les problèmes digestifs comme les spasmes et en usage externe contre les verrues
Attention, n'utiliser pour son usage interne (prise orale) que des remèdes certifiés par les autorités sanitaires."

 

Juste l'inverse ! Mais probablement une histoire de dose (le poison c'est la dose disait notre ami Paracelse). Nous irons voir ça.

 

Elle contiendrait un "benzyalcaloïde" et de la "chélidinine".

"Usage interne : Plante utilisée lors de problèmes digestifs et en particulier contre les spasmes et les problèmes de foie"

"La sève (on peut l'obtenir en cassant la tige) de la chélidoine serait caustique et peut ainsi être appliquée sur les verrues, cors et teignes pour les faire éventuellement disparaître."

Je cite toujours, on verra après...

 

Ou chercher biotope morilles 00(165)-copie-1

 

Classique bien documenté (poivre cayenne .com) :
____________________________________________________________

PROPRIÉTÉS MÉDICINALES "Le nom d'esclaire est donné. à ceste herbe, dit Olivier de Serres, à cause que d'icelles les arondelles guérissent leurs petits de l'esborgnement, selon la commune créance." Dioscoride dit aussi qu'elle se montre quand l'hirondelle paraît et qu'elle périt au moment de son départ, ce qui est bien plus vraisemblable mais n'est nullement spécial à la chélidoine ! Chélidoine, du grec khelidôn : hirondelle, rappelle aussi la légende qui explique l'emploi populaire de la plante comme anti-opbtalmique, utilisation d'ailleurs justifiée. Le suc jaune de la chélidoine, rappelant l'aspect de la bile, avait suggéré aux disciples de Paracelse et défenseurs de son principe des "signatures" que la plante devait être spécifique des affections du foie. Il est intéressant de constater que les recherches modernes ont confirmé ces assertions empiriques (mais non la légende selon laquelle la plante, mise sur la tête d'un malade, le faisait pleurer s'il devait guérir et chanter s'il devait mourir. • Usage interne La plante est diurétique, cholagogue, antispasmodique, selon la manière dont on l'utilise. A forte dose, elle devient dangereusement toxique et peut même entraîner la mort (elle contient 1 % d'alcaloïdes). La prudence s'impose donc, tant à l'extérieur qu'à l'intérieur, surtout dans les emplois à l'état frais. La chélidoine a été vantée par de nombreux médecins, depuis l'Antiquité, dans les hydropisies, la gravelle, les dermatoses, la constipation, et surtout comme remède spécifique du foie: lithiase biliaire, cholécystite, jaunisse, hépatite chronique, cirrhose. Galien et Dioscoride la recommandaient, infusée dans le vin blanc, contre l'ictère; Gilibert a guéri des ictères chroniques en l'employant en décoction; Cazin l'a prescrite avec succès dans ces mêmes maux, contre les engorgements lymphatiques et les dermatoses graves. Doses: ne pas dépasser 15 g de feuilles sèches par litre, soit 1 g au plus (une bonne pincée) pour une tasse de 100 g d'eau; infuser 10 mn ; 1 tasse avant chacun des trois repas. Cazin a vu un guérisseur conseiller avec bénéfice, contre la gravelle et l' hydropisie, la racine de chélidoine infusée à la dose de 30-60 g dans 1 litre de vin blanc ; 30 à 90 g chaque matin. Il est possible d'utiliser, l'été, le suc frais de la plante en le mêlant à parts égales avec du miel (méthode de Wendt). On administre ce mélange, délayé dans 1 verre d'eau, en commençant par la dose de 8 g par jour en 3-4 prises, et en augmentant progressivement jusqu'à 15 g. Comme dépuratifdans les affections chroniques du foie, on prendra le suc frais à la dose de 5 à 20 gouttes dans un bol d'infusion, chaque matin. La chélidoine est aussi antispasmodique. Elle s'adresse aux spasmes des muscles lisses : asthme, crampes gastriques et intestinales, cholécystite, aux prédispositions à l'artériosclérose et à l'angine de poitrine (infusion : 3 tasses par jour). Sédative, elle peut combattre l'insomnie des nerveux, des anxieux (poudre de plante sèche : 2 à 3 g au coucher, en cachets). En cures espacées; pas d'usage pro_ longé. • Usage externe La plante s'adresse depuis des siècles aux affectionsles plus diverses. Olivier de Serres (1600) nous dit qu'elle "guérit les dartres, les gratelles, les ulcères, la teigne des petits enfants", et Thore assure qu'elle est "un des plus puissants détersifs dans les ulcères même scrophuleux". Il faut retenir son utilisation ancienne sur les tumeurs scrofuleuses et les ulcères de diverses origines : elle "les modifie avantageusement, les déterge et les met dans des conditions qui en favorisent la cicatrisation", dit Cazin, qui compare l'effet de la chélidoine à celui de la racine d'arum (on emploie ici le suc étendu d'eau, en compresses). Ce médecin éminent du siècle dernier a aussi relaté la guérison d'un eczéma humide rebelle sous l'effet d'une pommade composée du "suc de la plante bouillie dans du saindoux jusqu'à consomption de ce suc" (sur le conseil d'un curé qui l'employait dans les cas semblables), après quinze jours de l'usage interne du mélange suc-miel dont je parle plus haut. L'affection vieille d'un an était guérie en un mois par ce traitement ("aussi simple que peu coûteux") et le malade remis sur pied. Tout le monde connaît l'emploi du suc de chélidoine sur les verrues: on y dépose, 2 ou 3 fois par jour, la goutte qui sourd d'une tige cassée. C'est efficace. Pour prévenir l'inflammation, sinon l'ulcération, il faut éviter de toucher aux tissus sains (voir méthode à "Ail"). Les durillons et les cors peuvent être traités de la même manière. En collyre, comme a nti-opbtalmique, la chélidoine mérite-t-elle son nom de "grande esclaire" ? Vantée autrefois pour soigner les maux d'yeux les plus divers et pour "éclaircir la vue", la plante s'avère, une nouvelle fois, très active. On a mis à profit son infusion légère ou le suc très étendu d'eau (au moins vingt-cinq fois son volume) dans les ophtalmies chroniques, les ulcères des paupières, les blépharites, les conjonctivites et même contre les taies de la cornée. J'insiste sur la nécessité d'employer le suc très dilué, une trop forte concentration pouvant entraîner des irritations graves. J'ai vu, en vallée de Chevreuse, des ouvriers nettoyer soigneusement un vieux mur habillé de cétérac, de cymbalaire et de chélidoine. Où ils étaient passés, la pierre à nu devenait misérable: j'ai songé avec crainte au temps où il n'y aurait plus de fleurs à la boutonnière des murs, plus de fleurs à regarder d'une hauteur de sept ans avec l'envie de devenir chat ou merle, plus de muflier ou de centranthe rouge à désirer comme un premier signe de ciel. Saurons-nous réserver, à la crête des murs, pour les enfants de demain, ces êtres de beauté qui nous forcent encore à lever la tête, à aimer, à sourire?

_____________________________________________________________

Planète.org est aussi de bon niveau, clair et rapide 
"Composition :
La plante contient une plusieurs alcaloïdes (chélidonine, sanguinarine, chélérythrine, berbérine, protopine, tetrahydroptisine, etc.)."

Ce qui est exact après vérification.

Sport-santé .com, 4ème position, rien de plus, sinon que pour la n-ième fois je trouve la phrase "la plante contient 1% d'alcaloïdes". Cela fait copie de copie.

chélidoine composition

 

 

 

 

Je m'en doutais ! La bonne réponse est entre 2500 et 22000 parties par million, soit entre 0,2 et 2,2%. (Références HBH : P.H. and Horhammer, L., Hager's Handbuch der Pharmazeutischen Praxis, Vols. 2-6, Springer-Verlag, Berlin, 1969-1979. ).

Je regarde la composition chimique pour voir si l'on retrouve - potentiellement - les molécules et actions décrites depuis l'antiquité (utiliser la roulette de la souris une fois la flèche sur le texte ou l'ascenseur) (après cette image) :

chélidoine suc cassure

____________________________________________________________ 
COMPOSITON CHIMIQUE & ACTIONS PHARMACEUTIQUES (ang.).

Chemicals and their Biological Activities in: Chelidonium majus L. (Papaveraceae) -- Celandine
-------------------------------------------------------------------------------- Chemicals
ALKALOIDS Plant 2,500 - 22,000 ppm No activity reported.
ALLOCRYPTOPINE Plant: Aldose-Reductase-Inhibitor IC50=27.9 uM rat; Analgesic; Antiarrhythmic; Antifibrillary; Soporific
ALPHA-HOMOCHELIDONINE Plant: No activity reported.
BERBERINE Plant: (+)-Inotropic; Abortifacient; Adrenolytic; Amebicide 200 ug/ml EC83=100 ug/ml orl rat; Analgesic; Anesthetic; Antiacetylcholinesterase; Antiacne; Antiadrenergic; Antiaggregant; Antialzheimeran; Antiamnesic; Antiangiogenic; Antiarrhythmic; Antiarthritic; Antibacillus MIC=200 ug/ml; Antibacterial 100 mg/4x/day 12.5-2,500 ug/ml MIC=6-630 ug/ml; Antibiotic; Anticancer; Anticariogenic; Antichlamydial; Anticholecystitic 5-20 mg/3x/day/orl; Anticholera 150 mg/man/day; Anticirrhotic; Anticonjunctivitic 0.2%; Anticonvulsant; Antidiarrheic 100 mg/4x/day; Antidysenteric; Antiedemic; Antiendotoxic; Antienterotoxic; Antiesherichic; Antigiardial 10 mg/kg/day; Antiglaucomic; Antigonorrhea; Antihepatomic; Antihepatotic; Antiherpetic; Antihistaminic; Antiinflammatory; Antiischemic; Antileishmanic 10 ug/ml; Antilipogenic IC63=10 uM; Antimalarial 0.14-0.36 ug/ml 50 uM; Antimitotic; Antimuscarinic; Antimyalgic; Antimycotic; Antineoplastic; Antinephritic; Antiperistaltic; Antipharyngitic; Antiphotooxidative; Antiplasmodial IC50=0.14-0.36 ug/ml; Antipneumonic; Antipyretic 3 x aspirin; Antisalmonella; Antisecretory; Antiseptic 25 ug/ml; Antishigellic 12.5 ug/ml; Antispasmodic; Antispermigenic; Antistaphylococcic; Antistrep; Antisyphilitic; Antitrachomic 0.2%; Antitrypanosomic; Antitubercular MIC=25 ug/ml; Antitumor (brain) IC91=150 ug/ml; Antiulcer; Antivaginitic; Antiviral; Astringent; Bilirubinolytic; Calcium-Antagonist; Candidicide; Cardiodepressant; Cardiotonic; Carminative; Cholagogue; Cholekinetic; Choleretic; Collyrium; COX-2-Inhibitor 100 ug/ml; Cyclooxygenase-Inhibitor; Cytotoxic; Digestive; Diuretic; Emetic; Fungicide 12.5-150 ug/ml; Glaucomagenic; Hemostat; Hypocholesterolemic; Hypoglycemic; Hypotensive; Immunostimulant; Lachrymatory; Larvicide 9 ppm; Leucocytogenic; Lipase-Inhibitor; Lipoxygenase-Inhibitor IC50=118 uM; Mutagenic; Mycobactericide MIC=25-50 ug/ml; Mydriatic; Myocardiodepressant; Myorelaxant; Pesticide; Phototoxic 9 ppm; Plasmodicide IC50=0.14-0.36 ug/ml; Prostaglandin-Synthesis-Inhibitor 25 mg/kg ivn rbt; Protisticide IC50=0.14-0.36 ug/ml; Respiradepressant; RNA-Depressant; RT-Inhibitor; Sedative; Stomachic; Topoisomerase-II-Inhibitor 2.5 uM; Trichomonicide; Trypanocide; Uterocontractant; Uterotonic; Vagostimulant man; Vasoconstrictor; Vasodilator 2 mg/kg cat; Vermifuge; Vibriofuge
CHELAMIDINE Plant: No activity reported.
CHELAMINE Plant: No activity reported.
CHELERITINE Root: No activity reported.
CHELERYTHRINE Plant: 12-Lipoxygenase-Inhibitor; 5-Lipoxygenase-Inhibitor; Analgesic; Antiacetylcholinesterase; Antiaggregant; Antibacterial; Antiinflammatory 10 mg/kg orl rat (=5 mg indomethacin); Antimitotic; Antineoplastic; Antiseptic; Antitumor; Antitussive; Antiviral; Candidicide; Cytotoxic; DNA-Intercalator; Fungicide 1-5 mg/ml; Gram(+)icide; Gram(-)icide; Hypertensive 3-5 mg/kg ivn; Hypotensive; Immunostimulant; Irritant; Lipase-Inhibitor; Molluscicide; Nematicide 50-100 ug/ml; Occulotensive; Paralytic; Pesticide; Respirainhibitor; Tetanic; Topoisomerase-I-Inhibitor
CHELIDAMINE Plant: No activity reported.
CHELIDONIC-ACID Plant: Antiwart; Irritant
CHELIDONINE Plant: Analgesic; Antianaphylactic; Antibacterial; Antibronchitic; Antiflu; Antiherpetic; Antispasmodic; Antitussive; Antiviral; CNS-Inhibitor; Cytotoxic; Diuretic; Hypotensive; Lipase-Inhibitor; Myodepressant; Pesticide; Reverse-Transcriptase-Inhibitor; Sedative CHELIDONIOL Root: No activity reported.
CHELILUTINE Plant: No activity reported.
CHELIRUBINE Plant: Antibacterial; Molluscicide; Pesticide
COPTISINE Plant: Antiinflammatory; Antitumor; Myocontractant CORYSAMINE Plant: No activity reported.
DIHYDROSANGUINARINE Root: No activity reported.
ERGOSTEROL Root: Antiangiogenic; Antiflu; Antitumor; Antiviral; Pesticide
FORMIC-ACID Plant: Acaricide; Antiseptic; Antisyncopic; Astringent; Corrosive; Counterirritant; FLavor FEMA 500-2,500; Fungistat; Fungitoxic; Irritant; Pesticide; Preservative; Toxic
GAMMA-HOMOCHELIDONINE Plant: No activity reported.
HISTAMINE Plant: Allergenic; Antichilblain; AntiMeniere's; Antimigraine; Bronchoconstrictor; Bronchostimulant; Cardiovascular 0.15 mg/kg ivn rbt; Gastrostimulant; Histaminic Antidote:Adrenaline; Hypotensive; Irritant; Myostimulant; Radioprotective; Secretogogue; Spasmogenic; Tachycardic; Ulcerogenic 100 mg/kg ipr rat; Vasodilator
HYDROXYCHELIDONINE Plant: No activity reported. HYDROXYSANGUINARINE Plant: No activity reported.
L-SPARTEINE Plant: No activity reported.
MAGNOFLORINE Plant: Antibacterial; Antineuromuscular ED50=10 mg/kg; Antispasmodic; CNS-Depressant; Curaroid <1% tubocurarine; Hypotensive; PAF-Inhibitor; Paralytic; Pesticide; Toxic; Vasodilator MALIC-ACID Plant: Antiatherosclerotic; Antibacterial; Antifibromyalgic 300 mg 3x/day; Antioxidant Synergist; Antiseborrheic; Antiseptic; Antitubercular; Antitumor; Bacteristat; Bruchiphobe; Hemopoietic; Laxative?; Mycobactericide; Pesticide; Sialogogue METHOXYCHELIDONINE Plant: No activity reported.
METHYL-AMINE Plant: Irritant
NICOTINIC-ACID Plant 340 ppm; Antichilblain 50 mg/3x/day; AntiCrohn's; Antidote (pesticides); Antischizophrenic; Antithyrotoxic; Choleretic; Hypocholesterolemic 1-6 g/man/day; Hypoglycemic; Insulinase-Inhibitor; Insulinotonic; Lipolytic
NONACOSANOL Plant: No activity reported.
OXYCHELIDONINE Plant: No activity reported.
OXYSANGUINARINE Plant: No activity reported.
PROTOPINE Plant: Abortifacient 70 mg/kg; Aldose-Reductase-Inhibitor 50 uM IC50=38.5 uM rat; Amphicholeretic; Analgesic; Antiaggregant 100-1,000 uM; Antiarrhythmic; Antibacterial; Anticholinergic; Antiinflammatory 100 mg/kg; Antiseptic 1,000 ppm; Antispasmodic; Antispermigenic; Antitussive; Calcium-Antagonist; Convulsant; Gram(+)icide; Hypertensive <1 g/kg; Hypotensive >1 mg/kg; Myorelaxant; Pesticide; Sedative; Spasmogenic; Uterotonic
SANGUINARINE Plant: 12-Lipoxygenase-Inhibitor; 5-Lipoxygenase-Inhibitor; Anesthetic; Antiacetylcholinesterase; Antibacterial 2 ug/ml; Anticholinesterase; Antiedemic; Antigingivitic; Antiinflammatory; Antimitotic; Antineoplastic; Antioxidant IC50=10 uM; Antiperiodontic 2 ug/ml; Antiplaque; Antiseptic; Antisuperoxidogenic IC50=16 nM; Antitrypanosomic; Antitumor; Antiviral; Calcium-Antagonist IC50=15 uM gpg; Candidicide; Cardiotonic; CNS-Depressant; Diuretic; DNA-Intercalator; Emetic; Expectorant; Fungicide; Gastrocontractant; Glaucomagenic; Gram(+)icide; Gram(-)icide LD50=292 (ivn rat); Hepatotoxic 10 mg/kg ipr rat; Hypertensive; Hypotensive; Inotropic; Irritant; Lipase-Inhibitor; Molluscicide; Myocardiocontractant; Nematicide 50-100 ug/ml; Occulotensive; Pesticide; Respirastimulant; Sialogogue; Sympatholytic; Trichomonicide; Vasomotor-Stimulant
SPINASTEROL Root: No activity reported.
STYLOPINE Plant: No activity reported.
TETRAHYDROCOPTISINE Fruit 1,500 ppm; No activity reported. TYRAMINE Plant: Adrenergic; Antiaggregant; Cardiovascular 0.8 ivn cat 30 mg/kg scu mus; Hypertensive; Insectifuge; Neurotoxic 1 mg/kg ivn dog; Pesticide; Sympathomimetic; Vasoconstrictor; Vasopressor

____________________________________________________________
On retrouve tous les constituants correspondant aux soins décrits depuis l'Antiquité. Impressionnant ! Acide formique et histamine, comme dans l'ortie.

Qu'en pensent les Iroquois ?
L'idée est ici de vérifier que partout les milliers d'expériences faites par les populations recouvrent le soin des mêmes maux. Qu'est-ce que les "native american", les amérindiens,  font de la chélidoine ?

Médecine amérindienne: peu de documentation. Une source cite le fait que les Iroquois ont utilisé ce médicament (plante entière) en combinaison avec du lait pour les calmer les porcs.

"Traditions de préparation: séchées et entières les parties aériennes sont écrasées, infusées ou prise en décoction à raison de 2-4 grammes de feuilles dans un litre d'eau, boire 3 tasses par jour à des intervalles égaux.
Chélidoine, Chelidonium majus (L.), Famille: Papavéracées.
Médecine: Plante entière utilisée en infusion pour traiter la constipation, l'inflammation, améliorer le flux de bile. également, peut stimuler le système circulatoire et les organes reproducteurs (stimulant utérin). Indiqué pour le foie pour améliorer le flux de bile, un stimulant du foie destinés à la jaunisse, l'hépatite, la goutte et l'inflammation des voies biliaires. stimulant de l'appétit, amers.

Peut être utile pour l'arthrite, le rhumatisme, la réduction de la fièvre, une aide respiratoire pour soigner la bronchite, toux. Interne pour les ulcères. Externe utilisé comme une aide dermatologiques pour le psoriasis, verrues, mycose, herpès inflammations oculaires.

Attention: peut causer l'agitation, l'insomnie, respiration pénible, irritant pour la peau. Utilisez uniquement en consultation avec un professionnel de la santé. Il n'y a pas eu de contrôles par études placebo en double aveugle pour prouver l'efficacité du médicament. Toutes les preuves sont anecdotiques".

Les traditions de préparation recouvrent les nôtres. Cependant, l'expérience occidentale n'a pas découvert que la chélidoine pouvait "calmer les porcs" !

La chélidoine n'a sans doute pas révêlé tous ses secrets, mais elle n'est plus une inconnue.
Le même jour étaient rencontrées les plantes suivantes, qui méritent également qu'on s'y arrête :

Ou chercher biotope morilles 00(176) Le "gouet" ou pied de veau, qui montre d'attirantes baies rouges en septembre...

 

Ou chercher biotope morilles 00(177) Le gaillet gratteron ou "caille-lait", nous ferons l'expérience...
Ou chercher biotope morilles 00(178)  La pervenche (Vinca major)
Ou chercher biotope morilles 00(199) La capselle bourse à pasteur...
Ou chercher biotope morilles 00(203) Et cette chose infiniment étrange que je ne connais pas, qui semble apparaître en parasite sur les chênes, sans doute après piqûre d'un insecte et au sein de laquelle se développe une larve d'insecte (si quelqu'un connaît...j'aimerais bien savoir)

A SUIVRE... donc pour les plantes indiquées ci-dessus.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marcel 09/05/2010 13:29



bonjour Paul bravo pour tes articles très instructifs et très détaillés c'est toujours un plaisir de passer chez toi  bonne journée


Marcel 



Paul Keirn 09/05/2010 14:35



Moi aussi, je me documente ! Sympa. As tu vu Saint Quinis ?



.Tachka.(Josiane) 09/05/2010 00:26



J'ai su mais là j'ai un trou de mémoire


La chékidoine est aussi efficace sur les verrues des toutous âgés. Testé et approuvé déjà sur 2. La première en avait plein du à l'âge et ce fut radical. Le second commence (15 ans) et je fais
avec car l'ail sur eux , c'est bof!


Bon dimanche.



Paul Keirn 09/05/2010 06:59



Bonne idée, faudra que je pense aux aspects vétérinaires des plantes, cela manque. Reste à trouver les sources d'info sérieuses


Merci
Bon dimanche



Plantine 08/05/2010 22:27



Bonsoir Paul,


Un lien où trouver votre "galle" du chêne :


http://aramel.free.fr/INSECTES40bis.shtml



Paul Keirn 08/05/2010 22:53



Bravo ! c'est exactement cela. Je connaissais le cynips de la galle du chêne, mais je n'ai pas fait le lien avec mon observation. C'est simplement une variante. Félicitations pour avoir trouvé ce
site tout à fait étonnant. Merci !