Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Natures Paul Keirn

Les arnaques-santé par les plantes : le corossol ne guérit pas le cancer !

3 Août 2017 , Rédigé par Paul Keirn Publié dans #MIEUX CONSOMMER !, #CONSOMMATION, #DEFENSE DES CONSOMMATEURS, #INDIGNé(e)S


Où l'on découvre finalement que :

 

« Présentes (Ndr - les acétogénines) dans plusieurs fruits du genre Annona, comme le corossol (Annona muricata), il a été envisagé que ces molécules soient des toxines alimentaires, susceptibles d'être impliquées dans la survenue de parkinsonismes atypiques en zone tropicale."

 

Reprenons, en amont de cette conclusion qui invite à la prudence ! Mais les marchands de poudre de perlimpinpin sur internet n'ont que faire de votre santé !

 

Pour trouver des arnaques santé liées aux plantes (des milliers) pas besoin d'aller bien loin : il suffit de demander à votre moteur de recherche "un fruit exotique, par exemple contre l'arthrose". N'importe quoi d'autre pourrait faire l'affaire.

 

J'ai tapé "huile de fruits exotiques contre l'arthrose". J'ai choisi parmi tant d'autres à la une de Google "Le corossol, un fruit miraculeux". Dès qu'on voit "miraculeux", il faut évidemment se méfier. On s'éloigne à grands pas de la science pour entrer dans l’antre aussi fumeux que lucratif des marchands peu scrupuleux

https://www.graviola-bio.com/utiliser-contre-cancer-corossol

Voyons un extrait de cette page (que je viens d’ailleurs de transmettre au Réseau Anti Arnaques, présidé par Pascal Tonnerre, associé à Que Choisir) :

 

"Grâce à ses principes actifs, il a été prouvé scientifiquement que ce fruit épineux possède des vertus anti-cancéreuses. Selon les recherches, les feuilles de l’arbre peuvent détruire les cellules cancéreuses et agissent dix mille fois plus que la chimiothérapie et cela sans effets secondaires (perte de poids, de cheveux…). Cette plante assure en outre la guérison du cancer du sein, des intestins, des ovaires, du foie et des poumons. Par ailleurs, une simple cure de jus de corossol prévient tout type de cancer. Buvez-en un verre chaque jour." !

 

Quand je lis ça, cela me fait penser qu'il devrait exister des comités d'éthiques interdisant de telles affirmations et faisant fermer de tels sites : tout simplement parce que des personnes qui se savent atteintes d'un cancer peuvent recourir à ces faux médicaments plutôt que d'entamer une chimiothérapie.

 

Voilà la phrase qui tue (réellement) :

 

« Grâce à ses principes actifs, il a été prouvé scientifiquement que ce fruit épineux possède des vertus anticancéreuses. Selon les recherches, les feuilles de l’arbre peuvent détruire les cellules cancéreuses et agissent dix mille fois plus que la chimiothérapie et cela sans effets secondaires »

 

Quand vous lisez "il a été prouvé scientifiquement que" ou "selon les recherches" sans autre mention, vous entrez dans l'univers commercial de l'enfumage, de l'arnaque. Un site sérieux doit indiquer les références des recherches : les noms des chercheurs, la date de publication de leurs travaux, le cadre dans lequel les recherches ont été effectuées (Université, laboratoire, etc.). Mieux encore, un lien vers les pages internet où l'on peut lire ces travaux.

 

Encore faudra-t-il aller voir le contenu de ladite étude : certains marchands citent des études... qui concluent à l’inefficacité de la substance analysée ! 


La prétendue étude ci-dessous est lancée...et il n'y a jamais eu de publication des résultats. N'importe quel charlatan peut aujourd'hui déposer un sujet de recherche, ne jamais publier (c'est-à-dire ne jamais être confronté à d'autres chercheurs) et ensuite s'appuyer sur le fait qu'il y a des recherches ex-vivo, in-vivo, voire cliniques. Les charlatans s'adaptent aux nouvelles technologies :

 

D'autres recherches (dont on aimerait connaître le financement) aboutissent à des résultats quasi nuls. Celle-ci, visible sur : https://search.proquest.com/openview/ac678d0338067b5487e15eabbb470535/1?pq-origsite=gscholar&cbl=2031884 aboutit aux conclusions suivantes :

 

 

Vérifiez vous-même l'effet d'une plante

 

1 – Rechercher le nom latin sur Wikipédia

 

a) Tapez le nom de la plante + Wikipédia, vous aurez ainsi son nom latin, sous la forme de deux mots latin. En botanique, on dit un binôme. Continuons sur l'exemple du fruit appelé "corossol". Je trouve le nom latin (international) : "Annona muricata"

 

2 - Allez sur une base de données indiquant le contenu réel des plantes et de leurs effets.
 

J'utilise personnellement la base de M. Duke :
 

https://phytochem.nal.usda.gov/phytochem/search
dans "search for" (recherche sur) je tape le nom latin de la plante Annona muricata
 

Je tombe sur des choix concernant cette plante, précédés de P ou E. P pour plante et E pour ethnobotanique.

 

Tapons E (on se retrouve ici : https://phytochem.nal.usda.gov/phytochem/ethnoPlants/show/2921?qlookup=Annona+muricata&offset=0&max=20&et= ).

Il s'agit des études réalisées sur des ethnies ou groupes culturels (Amérindiens par exemple).

 

Sur 71 usages de cette plante à des fins médicinales dans des groupes culturels, pas un n'a utilisé le corossol contre le cancer ou les tumeurs. C'est plutôt mauvais signe pour un usage de cette plante contre le cancer.

 

Les groupes culturels assez fermés connaissent bien l'usage des plantes, tout simplement parce que cela fait plus de 10 000 ans qu'ils les utilisent.

 

Tapons P pour découvrir la composition chimique de la plante et les effets pharmacologiques qui y sont associés (on est ici : https://phytochem.nal.usda.gov/phytochem/plants/show/153?qlookup=Annona+muricata&offset=0&max=20&et= )

 

Je cherche toutes les molécules qui ont un effet anticancérigène. Je finis par trouver une étude : Anticarcinogenic and genotoxic effects à cette adresse : http://www.ijppsjournal.com/Vol4Issue2/3297.pdf

 

« Acetogenins are the chemicals whish possess various biological properties including the cytotoxic effect against the neoplasic cells which suggests their potential usage as the antitumoral agents. Acetogenins also possess the capacity to reduce

 

the mouse colon crypts that is induced by azoxymethane (Azo) and was found that 50% reduction in the amount of crypts in the animals treated with acetogenin when compared with the level determined in mice treated with Azo24. »

 

Si vous ne parlez pas couramment anglais, faites traduire, ici http://urlz.fr/5Cep

 

"Les acétogénines sont les produits chimiques qui possèdent diverses propriétés biologiques, y compris l'effet cytotoxique contre les cellules néoplasiques qui suggèrent leur utilisation potentielle comme agents antitumoraux".

 

Voilà qui semble plaider en faveur d'Annona muricata. Encore que « suggérer » n’est pas une preuve mais une présomption d’action à vérifier. C’est sur cette affirmation que les marchands se remplissent les poches avec votre argent !

 

Mais quels sont donc les effets des acétogénines, plus précisément...

 

Wikipédia referme le bal à l’article "acétogénines" : "Ces composés sont des inhibiteurs puissants d'une phase de la chaîne respiratoire mitochondriale ; ce qui leur donne un pouvoir antitumoral. Cependant, leur toxicité semble trop forte pour être utilisés comme médicaments, mais il pourrait l'être comme outils pharmacologiques.

Présentes dans plusieurs fruits du genre Annona, comme le corossol (Annona muricata), il a été envisagé que ces molécules soient des toxines alimentaires, susceptibles d'être impliquées dans la survenue de parkinsonismes atypiques en zone tropicale."

 

Charmant ! Voilà donc un site (parmi des centaines d'autres) qui affirme que son produit est sans effets secondaires, alors que ce sont précisément ces effets secondaires qui l'ont éliminés des rayons de nos pharmacies en tant que médicament !

 

Cela dit, les locutions "il a été envisagé que", "susceptibles d'être" ne sont pas de l'univers de la preuve mais de la présomption. Dans tous les cas et contrairement à ce qui se passe outre-atlantique, le principe de précaution prévaut.

 

D'une manière générale, les grands laboratoires embauchent des ethnobotanistes qui parcourent le monde à la recherche de plantes réellement efficaces. Vous pensez bien que si Annona muricata avait un quelconque effet, les laboratoires l'auraient su bien avant les charlatans et se seraient empressés d'en faire un médicament. Cela va de soi.

 

Et c'est là que je parlais de "la phrase qui tue" (« il a été prouvé scientifiquement que ce fruit épineux possède des vertus anti-cancéreuses ») : il y a - en ce moment même - des personnes qui recourent en première action à ces fausses médications à base d'Annona muricata, à valeur zéro, plutôt que d'entamer la chimiothérapie qui aurait pu les sauver. Et qui vont mourir.

 

Les allégations de santé peuvent être dangereuses et il y a lieu d'utiliser les plantes comme prévention des désordres, prévention de maladies fonctionnelles, en « bobologie », mais très rarement en tant que traitement. Qui plus est en cancérologie !

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Hubert .V 05/08/2017 06:22

je tiens simplement a preciser qu'il serait facile de demonter votre discours dela meme facon que vous le faite envers le corossol:
- leur toxicité **semble** trop forte pour être utilisés comme médicaments,
- il a été **envisagé** que ces molécules soient des toxines alimentaires, **susceptibles** d'être impliquées dans la survenue de parkinsonismes atypiques en zone tropicale."


Vous ne convaicrez personnes avec de telles approximations et eventualites; pourquoi ne pas evoquer le lobby pharmaceutique, pourquoi ne pas reporter les etudes biologiques et cliniques, pourquoi ne pas citer les test in-vivo sur des humains?
Bien a vous.