Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Natures Paul Keirn

Internet solidaire N°1 : les échaudés du Net

21 Mars 2016 , Rédigé par Paul Keirn

Internet solidaire N°1 : les échaudés du Net

I – Les échaudés du Net

Disposer d'un site internet quand on a une activité commerciale de biens ou de services semble être une évidence : c'est une carte de visite électronique qui prospecte les clients locaux potentiels, jour et nuit et 30 km à la ronde.

On constate cependant des réticences, pas seulement pour des sites à 100 Euros, opération d'économie solidaire que j'ai lancée récemment via unsitea100euros.canalblog.com, mais des doutes vis-à-vis de ce que peut faire internet pour un commerce !

Le contact direct avec les personnes explique bien des choses. Extrait de discussion :
Je suis intéressée par votre proposition de site à 100 €
PK – Très bien ! Vous aviez un site auparavant ?
Oui, je le paie 150 € par an
PK – Mais...Qu'est-ce que vous payez pour cette somme ?
Le nom du site vous savez, avec le point com à la fin
Vous savez, en fait, ça coûte 13,50 euros TTC par an chez Ovh ou chez un autre fournisseur de service. Pas davantage !
Ooooh ! Je me fais rouler alors... !



Internet solidaire N°1 : les échaudés du Net

1500 € + 150 €/an, avec un site au texte illisible ! Terrifiant.

Oui, cela s'appelle se faire rouler. 
D'autres me disent payer tous les mois pour « l'entretien du référencement ». 
Sont-ils pour autant à la Une de Google pour des requêtes adaptées à leur activité (une requête, c'est ce que tape l'utilisateur au clavier)
« Ah ben non, mais on voit mon site à  la page 5. La page 5 ! Autant dire invisible ! 

La première page de Google draine presque 7 clics sur 10 (69%). La page 2, 11%, et la page 3, 5%. C'est dire qu'il faut être sur la page 1. Ce qui n'est pas difficile au niveau local pour un pro du référencement naturel (référencement primaire, structurel, et référencement secondaire une fois le site ouvert). 

Au total, pour beaucoup le sentiment dominant est de payer sans avoir le retour escompté : « internet, c'est décevant », « internet, finalement ça ne marche pas ». Voilà ce que disent les commerçants et travailleurs indépendants que j'écoute. 

Ces échaudés du Net sont dès lors peu enlin à donner suite aux multiples propositions reçues, y compris les moins onéreuses.


A suivre...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article