Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Natures Paul Keirn

Morilles 2015 - Le "secret des morilles de feu" au Canada.

5 Avril 2015 , Rédigé par Paul Keirn

Morilles 2015 - Le "secret des morilles de feu" au Canada.

Aux incendies des grands espaces forestiers du Canada succèdent des récoltes exceptionnelles de morilles. Des tonnes de morilles ! On les nomme "morilles de feu". Une vidéo et un document relatifs à ces cueillettes à faire pâlir les chercheurs que nous sommes permettront d'avancer sur ce "mystère" déclencheur de fructification.

"Aux Territoires du Nord-Ouest (TNO), les feux de forêt d’origine naturelle sont courants et on leur doit une ressource naturelle précieuse : les morilles. Ces champignons prospèrent dans les zones brûlées et permettent aux Ténois et à leurs collectivités de générer un revenu saisonnier lucratif. On peut s’attendre à une augmentation des revenus durables provenant de la récolte des morilles dans les années à venir, étant donné que les feux de forêt devraient être plus fréquents que la normale en raison du changement climatique.

Les morilles sont des champignons comestibles de choix, un mets délicat très prisé
et une denrée de grande valeur très demandée sur les marchés mondiaux. On peut
récolter des morilles en grande quantité dans les zones brûlées principalement pendant
la première année su
ivant un feu de forêt

 


Les morilles fraîches peuvent être vendues contre espèces si les acheteurs sont présents sur le terrain, ou elles peuvent être séchées et vendues ultérieurement à des prix plus élevés à des grossistes, des magasins d’alimentation spécialisée et des restaurants dans le reste du pays. Lorsqu’elles sont récoltées et traitées de façon adéquate, les morilles peuvent constituer une importante source de revenus.

La partie supérieure du champignon que nous voyons et récoltons constitue le
« fruit » du mycélium, le système invisible de racines en forme de toile d’araignée qui
se forme sous terre et qui est l’organisme vivant à proprement parler. La croissance
du champignon est appelée fructification. On ne comprend pas bien l’écologie des
morilles, mais on sait que les feux de forêt, les autres perturbations et les arbres morts
ou moribonds provoquent une fructification et une reproduction de masse ainsi que la
dispersion de millions de spores ou « graines ».


Aux TNO, les « véritables morilles » comestibles font leur apparition pendant six
à sept semaines entre la mi-mai ou la fin mai et la mi-juillet environ, à la fois dans
les forêts brûlées et non brûlées. La fructification prolifique des morilles survient
habituellement au cours de la première année suivant un feu de forêt, mais elle peut
se produire continuellement pendant les quatre années ultérieures en fournissant des
récoltes successives, bien que décroissantes, dans la même région.
La fructification
peut également être échelonnée dans le temps sur une période de six à huit ans. Dans
certains cas, seules quelques morilles feront leur apparition au cours de la première
année suivant un feu de forêt dans une région particulière, alors qu’elles pourront être
abondantes dans les régions avoisinantes; elles pourront également proliférer pendant
la deuxième ou la troisième année suivant un feu de forêt.


Les morilles se forment environ une semaine après l’apparition des premières feuilles
vertes sur les peupliers, les trembles et les bouleaux. Les morilles préfèrent les forêts
brûlées de pins, d’épinettes, de trembles, de peupliers et de bouleaux. Elles poussent
sur un terrain plat, sur des pentes et dans des creux, partout où le sol est suffisamment
humide et les températures chaudes. Les morilles se développent continuellement au
fil de la saison par périodes de pousse, et on peut retourner dans une zone productive
pour y effectuer plusieurs récoltes. Les cueilleurs expérimentés arrivent à prévoir le lieu
et la période d’apparition des morilles.".../...


Lire la suite sur http://www.iti.gov.nt.ca/sites/default/files/french_morel_mushroom_guide_final_0.pdf

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

jmp 27/04/2015 13:59

comme vous l'avez fait remarquer le champignon (son mycélium) vit en osmose avec l'arbre...
l'arbre étant mort brulé, il lui faut trouver un nouveau gîte, ce qu'il provoque par l'émission de ses spores...
si la récolte de morilles, qui semble être une "pèche miraculeuse", se fait de façon incontrôlée, cette récolte n'aura rien de durable et sera probablement cause d'un manque de régénération de la forêt.
De plus un trop grand afflue de morilles engendre une baisse des cours...
Tout incite donc à la prudence et à un prélèvement raisonné.

Paul Keirn 27/04/2015 16:17

Bonne remarque ! Merci de participer. Deux bémols cependant : juste pour ce qui est de la forêt canadienne. On n'a pas ici idée de sa taille. Souvent on peut marcher 7 jours sans rencontrer le moindre village. Elle est énorme ! 2 : les coupes "à blanc", sans replantage, que laisse faire le gouvernement de Canada constitue le premier mal de la forêt canadienne.